Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Alexis Lévrier : "Éric Zemmour est à la haine anti-musulmans ce qu’Alain Soral est à la haine anti-juifs"

Sur E&R, nous avons souvent été confrontés à des chercheurs, des spécialistes, des experts en extrême droite, en mouvements factieux, en groupuscules extrémistes, mais aucun n’a jamais réellement compris de quoi nous retournions. L’explication de ces tirs qui passent très loin de la cible est simple : le logiciel gauchiste, qui formate le néocortex de ces individus, n’arrive pas à prendre en compte la nouveauté de notre mouvement, une nouveauté qui colle bien au réel de notre époque, en tout cas mieux que le logiciel gauchiste.

 

Quand un de ces professionnels du jugement péremptoire parle d’extrême droite, il parle de ce qu’il ne connaît pas. L’extrême droite, pour lui, c’est son ignorance, il n’en comprend pas les ressorts (nationalisme intelligent, tradition durable, culture populaire, analyse sociale) et avoue son impuissance conceptuelle à comprendre fondamentalement ce qui se passe dans le camp d’en face. Quand un gauchiste professionnel dit extrême droite, il dit mon ignorance. Il peut alors l’injurier, la réduire, la dénoncer, la pilonner, la vouer à toutes les gémonies, il ne s’en prendra au fond qu’à sa propre ignorance. Pendant ce temps, ce qu’il ne comprend pas avance, agglomère les esprits, rebâtit une fierté nationale, dénonce les séparateurs et constitue une nouvelle façon de voir le monde, ou au moins la France.

Ces gens-là parlent du bord des poubelles de l’Histoire, leur train mental s’est arrêté en 1945, et il est logique que personne ne les lise, ou presque. En les mettant en première ligne de nos analyses, nous leur rendons un fier service. Nous les sortons de l’anonymat de l’armée grouillante des petits délateurs subventionnés pour en faire les héros d’un jour.

Ce samedi 5 octobre 2019, le héros, c’est Alain Lévrier. Le 3 octobre, il a accordé un entretien au journaliste Pierre Jacquemain du site Regards, un vieil organe communiste passé depuis 2010 sous la coupe des gauchistes sociétaux, avec la petite bourgeoise Clémentine Autain comme directrice de publication. Depuis son remplacement, c’est la députée communiste Elsa Faucillon (proche d’Autain) et Pierre Jacquemain qui tiennent la maison rouge-rose.

 

 

Voici pour exemple la liste des dangereux révolutionnaires qui ont été invités dans La Midinale de Regards depuis 2016 : Éric Fassin, Pierre Laurent, Alexandre Romanès, Aurélie Filippetti, Étienne Balibar, Olivier Besancenot, Raquel Garrido, Monique Pinçon-Charlot, Annick Coupé, Arnaud Viviant, Robert Guédiguian, Edwy Plenel, Jean-Luc Mélenchon, Yánis Varoufákis, Raphaël Glucksmann, Christiane Taubira, Benoît Hamon, Juliette. Regards s’associe régulièrement avec la rédaction de Libé pour des actions coup de poing dans l’eau, comme la manif du 5 mai 2018 baptisée La Fête à Macron, qui a eu l’effet d’une mouche sur un cul d’apatosaure pour notre hyperprésident.
Voici le résumé de cette opération historique par Wikipédia :

« L’appel de Regards - qui se veut tout autant “festif que revendicatif”, publié dans Libération, est notamment signé par Virginie Despentes, Juliette, Romane Bohringer, Robin Campillo, Guillaume Meurice, Robert Guédiguian, Rokhaya Diallo, Jacques Weber, Thomas Piketty, Ariane Ascaride, Marie Desplechin, Alice Zeniter, Laurent Cantet, Édouard Louis, François Bégaudeau, Lola Lafon, Eva Husson, ou encore Annie Ernaux. »

On l’aura compris, avec ce genre d’activistes pseudo-communistes (le brillant Bégaudeau mis à part), l’oligarchie ne craint rien. Venons-en maintenant au fait, l’invitation d’Alexis Lévrier, spécialiste de l’histoire de la presse.

 

 

Le site a eu l’intelligence de publier aussi la transcription de l’entretien, ce que nous faisons régulièrement pour les prises de parole politiques qui ont du sens, c’est-à-dire qu’on pourra réutiliser plus tard pour des portraits, des démonstrations, des citations. Nous n’en publierons que quelques morceaux, la totalité étant sur Regards.

On détectera dans ces phrases le fond de veau de duplicité avec lequel les gauchistes montent leur sauce, ainsi que les impasses conceptuelles qu’ils n’arrivent pas à comprendre (logique), attribuant leur inconfort mental à l’extrême droite, bref, à leur ignorance.

Dernière chose, un penseur qui demande à interdire la pensée des autres, c’est-à-dire qui ne peut l’accepter ni la comprendre, c’est un paradoxe époustouflant, mais c’est la définition quasi parfaite de l’intellectuel gauchiste. De notre côté, on n’interdit rien, pas même la pensée gauchiste, car elle est facile à déboîter. Le problème, c’est qu’elle a intoxiqué des millions de Français et que la désintoxication prend du temps. Mais nous avons le temps.

 

L’interdiseur de pensée alternative dans ses œuvres

« C’est difficile pour les journalistes : s’ils ne font pas de place au Rassemblement national et à ses leaders, ils pourront crier au complot et à la diabolisation. Et s’ils les invitent, ils risquent de participer à la banalisation de leur discours… »

« Il faut distinguer la critique de l’islam et la haine des musulmans – et, à ce titre, le terme d’islamophobie est problématique. La loi sur la presse de 1881 est très claire. Il n’y a plus de délit de blasphème : on peut dire tout ce que l’on veut sur la religion chrétienne, la religion musulmane ou la religion juive mais on n’a pas le droit en revanche d’attaquer les personnes ou les communautés de personnes. Or c’est précisément ce que fait Éric Zemmour – il manque ainsi à tous les principes qui régissent le droit de la presse. »

« Éric Zemmour est un polémiste identitaire, proche de Renaud Camus et donc extrêmement dangereux. »

« LCI a diffusé en direct le discours d’Éric Zemmour lors de la convention de la droite – ils l’ont regretté après mais on lui a donné une tribune disproportionnée par rapport à ce qu’il représente. Il y a clairement une recherche du buzz et de la polémique. Ce n’est pas une question idéologique, c’est une recherche d’audience. »

« Pour moi, Éric Zemmour n’a pas sa place à la télévision. »

« Il y a des limites à la liberté d’expression : dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, c’est-à-dire le moment où l’on fixe la définition de la liberté d’expression, l’article 11 dit bien : “tout citoyen peut parler, écrire et s’exprimer librement sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cadres déterminés par la loi”. Même en 1789, les révolutionnaires ont dit que la liberté d’expression ne pouvait pas être totale. »

Pour la fin, une petite touche de tolérance assez involontaire qui rappelle le tweet d’Apathie :

« Éric Zemmour est l’équivalent pour la haine anti-musulmans de ce qu’Alain Soral peut être pour la haine anti-juifs et je ne vois pas pourquoi Alain Soral n’est plus dans les médias alors qu’Éric Zemmour est partout. »

Si Alexis lévrier n’était pas mentalement handicapé ou bloqué par les barrages oligarchiques qui encombrent les routes de son entendement, ou s’il avait un tant soit peu de courage – ce que le peuple sait reconnaître et apprécie chez les penseurs qui vont au bout des choses –, il révélerait pourquoi Soral n’est pas invité à la télé autant que Zemmour...

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Soral à Zemmour, sur E&R :

 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents