Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Analphabétisme

4/20 suffit pour être admissible au concours de professeurs des écoles

En début de semaine,Vincent Peillon, le ministre de l’Education nationale, se fendait d’un communiqué pour se féliciter de "la capacité retrouvée de l’Education nationale à attirer les étudiants". A y regarder de plus près, la réalité est moins enthousiasmante.

Quel sera en effet le niveau des enseignants recrutés durant le quinquennat ? La question se pose au vu des barres d’admissibilité retenues aux concours enseignants cette année. Obligées de recruter d’importants volumes d’enseignants, sans toujours disposer d’un vivier suffisant, les académies ont été contraintes de baisser de 2 à 3 points la barre d’admissibilité aux concours, notamment pour le premier degré.

Pour les concours de professeurs des écoles (PE), pour la session extraordinaire de 2014, la barre d’admissibilité est ainsi, selon nos informations, fixée à 4/20 à Créteil, 5/20 à Paris, 4,5/20 à Versailles, et 7/20 à Strasbourg.

Lire la suite de l’article sur lexpress.fr

Sur l’Éducation nationale, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #467534
    le 19/07/2013 par Lamine
    Analphabétisme

    C’est la même chose pour l’agrégation : toutes les personnes qui l’obtiennent ont des notes très faibles car chaque réponse vaut, au maximum, un quart de point et les sujets sont longs comme le bras : personne n’a le temps de traiter plus de la moitié des questions.


  • #467549
    le 19/07/2013 par Julhiann
    Analphabétisme

    On comprend mieux pourquoi les profs ont souvent plus l’air d’être de simples perroquets tout juste capables de lire les livres qui leur sont fournis plutôt que de réels érudits .

     

    • #467622
      le 19/07/2013 par fgh
      Analphabétisme

      @juliahn Pourtant j’ai croisé des personnes admirables chez les profs...Féthi


    • #467742
      le 19/07/2013 par Christophe
      Analphabétisme

      Ouais, un bon prof pour 20 connards, c’est environ le ratio...


    • #467989
      le 19/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      L’autre, il veut des "réels érudits" pour 1,13 smic de salaire d’entrée dans le métier (et ça baisse) et un salaire jamais revalorisé, toujours en baisse aussi ; une charge de travail énorme, n’en déplaise à la propagande ; un métier de plus en plus dur et des remontrances sempiternelles de gens qui parlent sans savoir et qui, tels les perroquets qu’ils dénoncent, servent de relais à leurs maîtres. Bref, lisez donc La face cachée de l’école, vous allez rire...jaune, et comprendre le travail de sabotage et de sape dont, les élèves, les familles, la France ...et les profs sont victimes (même s’ils est vrai qu’il y a aussi des floppées de c.nnards dans la profession, mais bon, tout le monde n’a pas la chance de trouver la lumière ici).
      .
      Diviser pour régner...ça marche dans tous les domaines.
      .
      PS : En passant, l’auteur du livre en question est, je trouve, trop focalisé sur le "méchant arabe qui prend le pouvoir en France" et élude (volontairement ?) la question de l’identité tribale des vrais détenteurs de pouvoir chez nous), ça gâche un peu la lecture mais bon, le nez dans le guidon... Faudra qu’il se cultive ou qu’il lui pousse des c...llles s’il veut réellement entrée dans l’arène. Ceci dit, son livre est à lire et donne une vision plutôt réaliste de la situation, vue de différents angles.


  • #467552
    le 19/07/2013 par Lredia
    Analphabétisme

    Et le pire c’est d’être fils de ces profs ! http://s1.lemde.fr/image/2013/06/06...

     

    • #467651
      le 19/07/2013 par maxback
      Analphabétisme

      Elle est méchante, mais oh combien réussie. (la vanne)


  • #467558
    le 19/07/2013 par goy pride
    Analphabétisme

    Annihilation civilisationnelle ! Ethnocide ! Des gens ont été pendus pour bien moins que ça ! Combien de temps encore cette vermine va-t-elle sévire ?


  • #467570
    le 19/07/2013 par Simone Choule
    Analphabétisme

    Voilà pourquoi l’on recrute de bons militants progressistes : le niveau l’exige !

     

    • #467635
      le 19/07/2013 par Le dessous des cartes
      Analphabétisme

      @Simone Choule

      Jules Ferry l’imposteur n’en disait pas plus. Ecoutons-le :

      **(Jules Ferry à la chambre, 26 juin 1879) : “Non, certes, l’État n’est point docteur en mathématiques, docteur en lettres ni en chimie. (…) Si il lui convient de rétribuer des professeurs ce n’est pas pour créer ni répandre des vérités scientifiques ; ce n’est pas pour cela qu’il s’occupe de l’éducation : il s’en occupe pour y maintenir une certaine morale d’État, une certaine doctrine d’État, indispensable à sa conservation.”

      ** Jules Ferry : “Vous n’êtes pas seulement, messieurs les professeurs, des maîtres de langue, d’arithmétique ou de technologie, vous êtes, vous devez devenir des éducateurs. (…)

      **Jules Ferry : “Il y a deux choses dans lesquelles l’État enseignant et surveillant ne peut être indifférent : c’est la morale et la politique, car en morale comme en politique, l’État est chez lui ; c’est son domaine, et par conséquent sa responsabilité. Nous avons promis la neutralité religieuse, nous n’avons pas promis la neutralité philosophique.”


  • #467581
    le 19/07/2013 par MaxdeCannes
    Analphabétisme

    Laïcité religieuse et an-alphabétisation sont les deux mamelles desséchées qui restent à ces pauvres gamins.
    Bientôt Emile Louis aura le niveau


  • #467583
    le 19/07/2013 par AdmissibleCRPE2014
    Analphabétisme

    Ayant réussi ce concours cette année dans l’académie de Paris je comprend les réactions face à ces résultats, mais il est de bon ton de rappeler qu’il s’agit d’un concours, il n’a donc pas été "décidé" d’abaisser la moyenne acceptable à 4 ou 5 sur 20 mais il s’agit de la note du plus mauvais des admissibles... vous préfèreriez qu’on choisisse une note minimale et qu’on accepte uniquement ceux qui l’ont obtenue ? Comme ça il y aurait 15 nouveaux professeurs par an et des classes de 500 élèves ?

    J’ajoute que ce concours est souvent critiqué par beaucoup, qui pensent que "non mais tout ce qu’ils ont à connaitre c’est le programme de collège en plus, ça casse pas des briques"... Sauf que TOUT le programme de collège, en particulier en Histoire-géo (je partage l’avis de beaucoup ici sur l’histoire qu’on enseigne aux élèves, pas la peine de monter au créneau ^^) est très dense, c’est 400 pages de dates et c’est stupide de demander aux futurs enseignants de les connaitre par cœur, aucun enseignant (débutant en tout cas) ne connait tout le programme par cœur, on se remémore les dates en préparant chaque séance... Les notes catastrophiques arrivent en fonction de la chance qu’on a, si on tombe sur un sujet qu’on maitrise...ou pas.

    Le truc qui est vraiment idiot avec cette épreuve, c’est qu’on est jugé sur nos connaissances (dont tout le monde peut se passer pour enseigner, à ceux qui n’ont pas lu Le Maître Ignorant, de Jacques Rancière, je vous invite à le faire) et non sur notre capacité à enseigner. Beaucoup de ceux qui ont été capable d’assimiler tout le programme ou presque sont incapable de le transmettre efficacement à des élèves.

     

    • #467625
      le 19/07/2013 par Extra Ball
      Analphabétisme

      Tête bien faite et pleine (mais pas que de vent) >> tête bien faite et vide (se remplira plus tard) >> tête mal faite et pleine (en général de fadaises) > tête mal faite et vide

      Je pense sincèrement que l’objectif actuel pour la formation des enseignants et des élèves est au maximum du 3ème niveau cité évoqué ci-dessus


    • #467628
      le 19/07/2013 par joseph
      Analphabétisme

      C’est une question purement mathématique, et qui découle de la loi se 1975, portant sur le collège unique.

      Dès lors que vous démocratisez l’enseignement secondaire en permettant à une foultitude de jeunes élèves de gagner le collège, puis le lycée, il faut alors abaisser le niveau d’agrégation des candidats. Normal : sinon nous aurions, avec les critères d’antan, un prof pour 80 élèves !!!
      tout le monde n’a pas le niveau pour faire de longues études- ni même moyennement longues ! en revanche, nous manquons cruellement de menuisiers, de mécaniciens ou de peintres- autant d’emplois pourtant bien payés...


    • #467682
      le 19/07/2013 par Icarus
      Analphabétisme

      @ Joseph : Étant moi même dans le bâtiment, je dis "faux" et "archi-faux". Depuis l’arrivée des centaines de milliers d’étrangers (très sympathiques, les échanges sont très chaleureux en général) venus pour faire le travail à la place des français, le niveau de rémunération des métiers du bâtiments ne cesse de diminuer.

      LOGIQUE : le polonais travaille à 500 € par mois pour faire le même boulot qu’un français à 1,2 fois le SMIC.

      Maintenant c’est le SMIC pour tous dès le début et on propose parfois des mutations à l’étranger à la place d’un licenciement pour les autres.

      Si les métiers manuels, qui font transpirer, ont été déserté c’est parce qu’on a fait croire aux jeunes qu’avec des diplômes à la pelle, on pourrait rester le cul viser à une chaise et faire du 2000 € net minimum.
      Ce qu’on a oublié de dire à ces jeunes c’est que ces métiers sont réservés aux vrais élites qui ne sont maintenant plus que des "fils de". Ils ne sont même plus des élites eux même (intellectuelles).

      L’éducation nationale est un mensonge. Si chaque année le niveau général baisse c’est pour abrutir les nouvelles génération pour les habituer à ne pas poser de questions. Et quoi de mieux qu’une bande de professeur abrutis pour créer des abrutis ?

      Je ne jette pas la pierre aux enseignants. C’est juste que votre métier n’a plus rien de noble et ce n’est pas de votre faute...

      En tout cas courage dans ton métier !


    • #467692
      le 19/07/2013 par sid
      Analphabétisme

      Je suis désolé de le dire, mais l’argument qui tend à dire qu’il faille recruter au maximum, quitte à délaisser la Qualité au détriment de la Quantité, c’est très grave.
      Je pense que nos enfants, ont besoin de l’ESSENCE et non de la MATIERE.

      Le système éducatif Français est à revoir dans sa totalité, mais ce n’est ni le but, ni l’intérêt des ces Franc-mac et suppôt de Satan.

      J’ai un fils de 3 ans, il n’ira pas à la Maternelle ( je croit que c’est encore d’actualité pour l’instant, avant d’être remplacé par " maison de la petite enfance ").Je préfère qu’il reste à la maison et qu’on s’occupe de lui, j’ai pas besoin qu’il apprenne à dessiner ou à chanter et même danser.
      Je compte sur vous Professeur, seulement pour lui apprendre à lire et à écrire, ainsi qu’à lui inculquer une base solide en mathématique, le reste je m’en occupe personnellement...

      Je comprend certains professeurs qui veulent faire ce métier par amour de la transmission, mais j’ai le regret de constater que vous n’avez ni ce pouvoir, ni cette liberté.


    • #467697
      le 19/07/2013 par MG 42
      Analphabétisme

      “Non, certes, l’État n’est point docteur en mathématiques, docteur en lettres ni en chimie. (…) Si il lui convient de rétribuer des professeurs ce n’est pas pour créer ni répandre des vérités scientifiques ; ce n’est pas pour cela qu’il s’occupe de l’éducation : il s’en occupe pour y maintenir une certaine morale d’État, une certaine doctrine d’État, indispensable à sa conservation.”
      Jules Ferry à la chambre, 26 juin 1879

      "Réaliser la fusion des classes, but de toute démocratie…"
      Jules Ferry, Conférence du 10.04.1870

      “Vous devez enseigner la politique parce que la loi vous charge de donner l’enseignement civique, et aussi parce que vous devez vous souvenir que vous êtes les fils de 1789 qui a affranchi vos pères et que vous vivez sous la République de 1870 qui vous a affranchi vous-mêmes. Vous avez le devoir de faire aimer la République et la première Révolution”.

      Jules Ferry au Congrès pédagogique, 25 avril 1881

      “Quand il s’agit de l’enseignement civique – non de l’enseignement moral, qui sera d’autant mieux donné qu’il sera donné sans livre – mais de l’enseignement civique, qui contient tout ce qui doit entrer de politique à l’école, qui doit ne point inspirer la haine des institutions actuelles, est-ce que l’État peut rester indifférent ? Non. Donc je voudrais voir tous les manuels d’instruction civique… envoyés à bref délai au ministère pour qu’il les examinât au point de vue politique et leur conférât, après examen, le droit de cité. Peut-on voir dans une mesure de ce genre une violation de la neutralité promise par le gouvernement ? Non, Messieurs. J’ai promis la neutralité religieuse ; je n’ai jamais promis la neutralité politique”.
      Jules Ferry au Congrès pédagogique des instituteurs, 3 avril 1883


    • #467701
      le 19/07/2013 par Bobo
      Analphabétisme

      Argumentation de prof...aucune logique...Un âne qui brait.
      Tous mes oncles et tantes, et leurs amis, c’est à dire des gens de 60 à 70 ans sont TOUS capables de faire une lettre ou un mail sans fautes. Visiblement très peu de vos collègues en sont capables. Ce n’est pas que l’on manque de gens suffisamment intelligents pour maîtriser l’orthographe, mais de METHODE. Et la méthode globale a été mise en avant pour DETRUIRE l’écriture et la compréhension de l’écrit. C’est sciemment que l’on fabrique du crétin. Bienvenue.


    • #467882
      le 19/07/2013 par voronine
      Analphabétisme

      - Une de mes grands mères, fille de paysans , était "Maitresse d’école publique" elle avait le brevet , passé avant la guerre de 14, et deux ans d’"Ecole Normale d’Institutrices"...Elle n’avait pas 18 ans quand elle s’est retrouvée face à sa classe de 40 marmots de 6 à 12 ans, tous niveaux confondus. Les enseignants de cette époque là parvenaient à conduire leurs gamins au certificat d’études ...L e niveau MASTER qui est demandé aujourd’hui pour la profession est une idiotie , et ne sert qu’à justifier le traitement futur .53


    • #468011
      le 19/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      Argumentation de prof...aucune logique...Un âne qui brait.



      Argumentation de bobo, Bobo. Cette personne t’explique justement qu’on les met dès le concours dans des situations qui font qu’ils sont coincés par des règles qu’ils n’ont pas décidés. Toi, tu t’amènes tout fier à défoncer des portes ouvertes. Super, mais saches qu’il y a des profs qui veulent enseigner et sont de vrais dissidents mais que le système les coince car il est pensé dans le plus petit détail pour tout pourrir.
      .
      On ne naît pas prof, y’a pas d’essence de prof sur laquelle on pourrait cracher pour se défouler. Si c’est si facile de faire ce métier (vacances, horaires, etc. = propagande) : fais-le, personne ne t’en empêches, on a besoin de gens intelligents qui ont de la METHODE. Ouvre la voie du renouveau de "l’éducation" nationale.
      .
      Si tes parents écrivent si bien c’est que les profs d’avant on les laissait faire leur travail sans les menacer d’x manières pour les démotiver, les déstabiliser, les casser voire les pousser au suicide (on se suicide plus chez les enseignants que dans la police, ça te parle ?).
      .
      On parle de nos concitoyens qui sont en première ligne là, arrête de te vautrer dans la propagande quand ça t’arranges.


    • #468113
      le 20/07/2013 par goy pride
      Analphabétisme

      Je préférais que l’on retourne à ce qui se faisait quand j’étais petit où même les cancres avaient une certaine maîtrise de leur langue maternelle ! Il y a un vieil adage disant que l’orthographe est la science des ânes ! Ce qui ne veut pas dire que c’est quelque chose à négliger mais plutôt que sa maîtrise est tellement basique, fondamental et coulant de source qu’échouer à maîtriser la bonne écriture de sa langue dénote d’une profonde dégénérescence confinant à la stupidité !
      Vous êtes devenu tellement médiocre dans vos exigences que vous ne vous rendez même plus compte de la gravité de la situation ! Les enseignants deviennent juste des courroies de transmission de l’idéologie moderne. Ils ne sont plus là pour transmettre les outils nécessaires à l’élévation et l’autonomisation intellectuelle de l’enfant mais pour en faire un petit soldat dégénéré du système. Certes l’éducation n’a jamais été totalement exempt de propagande puisque l’objectif n’est pas de seulement élever l’enfant mais aussi de le familiariser avec le paradigme de sa société afin d’en faire un future membre fonctionnel de cette dernière Mais aujourd’hui on transmet au gosse l’alinénation, la dégénérescence...ce qui en dernière instance en fera un ilote aliéné ayant perdu toute capacité critique et de rébellion constructive du système.
      Donc oui je préfère qu’il manque de prof que de voir un débile faire la classe à mon gosse ! Si un instituteur ne maîtrise pas les fondamentaux autant faire cours soi même à son enfant ! A quoi bon l’envoyer à l’école ? Pour en faire un petit dégénéré ?


    • #468375
      le 20/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      goy pride,

      Tu charges la barque des profs (qui méritent aussi une partie du blâme) mais tu oublies les autres membres de la société vraiment chargés, eux, de l’éducation de ces enfants. Exemple : un gosse se conduit mal en public : combien d’adultes pour le reprendre ? Personne. Les parents ont démissionné et les adultes s’en foutent (par crainte des conflits, des problèmes, du temps perdu, parce qu’ils trouvent ça normal, etc.).
      .
      Tu devrais voir comment tu te prends les parents d’élèves sur le râble quand tu essaies de vraiment inculquer des valeurs aux gosses ou que les notes que tu donnes sont le reflet de la réalité du niveau des mouflets, d’ailleurs les gosses eux-mêmes agitent le chiffon des lois "vous n’avez pas le droit de ceci, de cela,...". Je ne parle même pas de l’administration, du rectorat et compagnie. Tout et tous concourent à lier les mains (ou à les couper) de ceux qui ne lâchent pas.
      .
      Les gosses sont envoyés à l’école pour faire garderie pour que les parents puissent : bosser, consommer, glander devant les divers appareils de conditionnement, changer leurs moeurs pour s’adapter au temps, etc.
      .
      Sauve tes gosses mais aie un peu de compassion pour les quelques casse-cou, dont je suis, qui se font démonter dans l’enfer qu’est ce boulot. (Les profs décérébrés ne viennent pas sur E&R)
      .
      PS : Perso, j’arrive, en loucedé, à réveiller des intelligences en voie d’extinction précoce, et des élèves me remercient du coup de fouet et du passage de flambeau. Mais, si peu... Je continue pour ceux-là.


  • #467624
    le 19/07/2013 par ricquet
    Analphabétisme

    Espérons alors que lorsque les professeurs seront corrigés par des élèves, l’école ne sera plus obligatoire pour les élèves, mais conseillée pour les enseignants boiteux et démotivés.
    De toutes façons, à en croire Michéa, qui a écrit un livre intitulé : "l’enseignement de l’ignorance", tout ça est voulu...
    Tout un programme, qui révèle que les réformes successives de l’E.N. n’ont de cesse que d’abaisser le sens de la langue et de l’esprit critique.
    C’est à priori : une volonté politique...
    Nous sommes gouvernés par des ânes, (ou des chèvres au choix), l’éducation suit...

     

    • #467695
      le 19/07/2013 par sid
      Analphabétisme

      Pour reprendre ta dernière phrase je suis d’accord, mais je tenais à rajouter que nous sommes gouverné par des personnes qui sont à l’image de notre bétise.

      Tout le monde laisse faire, et ils ont raison de continuer si on ne met pas le Hola.


    • #468019
      le 19/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      Nous sommes gouvernés par des ânes, (ou des chèvres au choix), l’éducation suit...



      Tu n’es pas logique. Tu sembles adhérer à l’idée que "tout cela est voulu" puis tu prétends que ce serait par des ânes, des chèvres.
      .
      Non, c’est voulu par des gens qui ne sont pas cons du tout et te connaissent mieux que toi-même. Ils obtiennent exactement les résultats qu’ils escomptent, non par hasard ou par bêtise mais sciemment (c’est voulu).
      .
      Etape suivante : qui sont-ils ? qu’y gagne-t-il ?
      .
      Etape suivante : que faire ? et comment ?


  • #467632
    le 19/07/2013 par atikka
    Analphabétisme

    Ah ah aaaaahhhh ! c’est pas Peillon qui a dit que l’Ecole Publique devait être l’Ecole de l’Excellence ?...et bien sur ce coup ils mettent le paquet au gouvernement ! Des ignares reconnus pour "fabriquer" des ignares futurs...tant de compétences dans le domaine de l’ignorance mérite bien un poste !

    Plus sérieusement, j’ai honte de notre système éducatif qui va de mal en pis. On touche le fond, et on creuse encore...pauvre France


  • #467638
    le 19/07/2013 par Atome
    Analphabétisme

    Avant de crier à la déliquescence de la France, il faut savoir que les notes des concours de l’enseignement ne sont jamais très bonnes. Cela ne veut pas dire que les futurs profs sont majoritairement des imbéciles incultes.

     

    • #468119
      le 20/07/2013 par goy pride
      Analphabétisme

      Ils le sont.
      Quand on voit la belle écriture sans faute de certains vieux on croirait avoir à faire à des érudits alors qu’ils n’ont que le certificat d’étude tout au plus !
      Au lieu d’avoir honte de votre médiocrité vous cherchez encore à vous justifier ! Ne venez pas chialer quand les gosses vous crache à la gueule ! Les enfants sont très intuitifs et savent parfaitement identifier les supercheries ! Or un prof aujourd’hui est une supercherie n’ayant aucune légitimité !


    • #468390
      le 20/07/2013 par florian
      Analphabétisme

      Je suis d’accord. La note d’un concours n’a pas de rapport avec votre niveau personnel, mais en rapport avec les autres. Au concours oral, le jury qui ne veut pas qu’un candidat soit prof parce qu’il lui revient pas, il lui met 1/20 alors que face à un autre jury il pourrait avoir 16.
      Une épreuve de français, sans aucunes fautes mais avec une conclusion pas fini on passe vite à 2/20 même si tout le reste est bon.
      Puis les personnes qui réussissent leur concours avec un 4/20 à une matière ils ont 17 à une autre faut pas abuser.
      Puis c’est noté sévère exprès.
      Du coté de l’isère, le principes des concours c’est que si tous les candidats sont bons, ils auront tous 10/20, si tous sont mauvais ils auront tous 10/20. Là c’est juste que dans les universités citées la moyenne est entre 5 et 7/20. Les meilleurs auront dans les 12/20 et les mauvais entre 0 et 2


    • #468452
      le 20/07/2013 par Atome
      Analphabétisme

      Je ne cherche pas à justifier quoique ce soit car :

      1) Je ne suis ni prof ni médiocre.

      2) Je considère une écriture sans faute comme une chose "normale" et pas comme une preuve de perfection intellectuelle, contrairement à ce que votre commentaire laisse entendre.

      3) Votre réaction tendrait à prouver que vous ne connaissez pas la réalité des concours pour devenir prof. J’entends par là, du point de vue de la notation. Je me répète : les notes ne sont jamais pharaoniques. Un étudiant médiocre aura 2/20, un bon étudiant aura 9/20 de moyenne générale.

      Je tenais juste à désamorcer l’incitation au lynchage gratuit de cet article caractéristique de votre commentaire. Des jeunes profs, j’en connais. Certes, ils n’ont généralement aucune conscience politique (grand mal leur fasse) mais ce ne sont pas pour autant des coquilles vides.

      A croire qu’il suffit que l’on vous montre une cible pour que vous vous jetiez dessus sans réfléchir.


    • #468764
      le 20/07/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Analphabétisme

      @ Atome

      Même si je ne partage pas complètement votre point de vue, il a au moins le mérite d’être rédigé dans une langue respectée, ce n’est pas vraiment ce qui caractérise vos deux contradicteurs...
      La discipline qui consiste a déjà maîtriser la forme avant de se coltiner le fond ne vous rend effectivement pas médiocre.


    • #468866
      le 20/07/2013 par bacesls
      Analphabétisme

      D’autant que l’illettrisme en France touche nettement moins les jeunes que les plus âgés. 53 % des illettrés ont plus de 45 ans.
      Encore un cliché.


  • #467644
    le 19/07/2013 par Poulpi
    Analphabétisme

    Il y a beaucoup de concours dont les notes des admis sont très basses, comme l’agrégation ou certains concours d’admissions dans les grandes écoles. Ce n’est pas du à la nullité des candidats, mais simplement au fait que les épreuves sont presques impossibles à finir.

    Je préfère largement cela à ce foutu baccalauréat, qu’on donne à beaucoup de crétins analphabètes, sous prétexte de vouloir amener 80% d’une classe d’age au bac.

     

    • #468013
      le 19/07/2013 par olivier
      Analphabétisme

      Faut supprimer l’école c’est tout


    • #468032
      le 20/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      Enfin un peu de bon sens dans les commentaires.


    • #468667
      le 20/07/2013 par Sathour
      Analphabétisme

      Il y a beaucoup de concours dont les notes des admis sont très basses, comme l’agrégation ou certains concours d’admissions dans les grandes écoles.




      En ce qui concerne les grandes écoles les notes d’admission sont généralement supérieure à 10 (surtout dans les écoles les plus prestigieuses). Mais les sujets sont beaucoup moins durs que ceux d’il y a 30 ans (je parles pour la filière scientifique en cpge).



      Je préfère largement cela à ce foutu baccalauréat




      Je suis parfaitement d’accord avec vous. Disons qu’en général ceux qui réussissent sont ceux qui le méritent, même si les exigences en français et en anglais augmentent, ce qui favorise les personnes issues des classes plus aisées (on voit rarement d’enfants d’immigrés ou d’ouvriers en prépa littéraire, enfin moins souvent qu’en prépa scientifique).
      Malheureusement ce système a ses limites et il est possible de réussir en faisant du bachotage.


  • #467815
    le 19/07/2013 par Julien82
    Analphabétisme

    Ha,les profs !quels qu’ils soient !ma nièce de 25 ans est prof d’anglais et ignorait que Montréal se situe au Québec.Elle sait parler anglais en fait...ne rien lui demander d’autre et ça s’arrête là.

     

    • #468388
      le 20/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      Tu as piégé ta nièce : c’est top ! T’es un génie alors. C’est de toi que l’éducation nationale à besoin. Mais, au fait, que savais-tu à son âge ? Tout ?? Allons. Elle sait parler anglais, dis-tu, et elle est prof d’anglais !!! Ben, j’vois pas le problème alors. La question de savoir où se trouve Trifouilli-les-oies sur la carte de Mars, franchement, c’est du récupérable facilement. Par contre, enseigner une langue, attache ta ceinture.
      .
      Tu viens ici et tu te gausses de ta nièce. Si c’est comme ça que tu soutiens ta propre famille. Pas besoin du système pour la démonter. Question : T’es-t-y cap’ de faire lire ton message à ta nièce ?
      .
      J’espère que cette petite ignominie gratuite t’aura fait du bien à l’ego.


  • #467868
    le 19/07/2013 par voronine
    Analphabétisme

    Il faut regarder à quoi ressemble une classe en région parisienne, dans le CH’nord, en région lyonnaise ou marseillaise...les gaulois sont minoritaires, très souvent carrément absents , il y a des élèves qui ne parlent pas français, et leur entourage non plus. Il est impossible de travailler.Il faut ajouter les problèmes de violences, les cris, les coups,les injures , menaces : le temps réel de travail /heure est très court. Meme avec la foi , c’est décourageant ! ce métier n’attire personne , en temps normal il est déjà difficile de trouver suffisamment de candidats pour les postes à pourvoir . Hollande et le frère Peillon ayant décidé d’ouvrir toutes grandes les portes , il est évident que le recrutement sera de mauvaise qualité .
    Personnellement je ne suis jamais déçu lorsque ,dans les jeux télé , on a des profs des écoles .


  • #467910
    le 19/07/2013 par Zeorzes Abitbol
    Analphabétisme

    Le niveau intellectuel des enseignants, à part quelques rares exceptions, est consternant. En tant que représentant de parents d’élèves, j’ai été confronté à une médiocrité venue des corps enseignants et administratifs que ne peuvent occulter, ni l’esprit de corps, ni les us et coutumes du fonctionnariat d’état. Une grosse machine à pondre des masses de notes, comptes-rendus, copies dont ne sort que des cohortes d’enfants de plus en plus ignorants, de plus en plus déstructurés, de plus en plus incultes.
    La baisse de niveau et le mal vivre à l’école ne peuvent plus être ignorés.

     

    • #468291
      le 20/07/2013 par joseph
      Analphabétisme

      dans les années 20 ou 30, le système formait les élèves en fonction des besoins du marché ( il fallait beaucoup de menuisiers, de mécaniciens par exemple- le reste formait les légions de fermiers dans une France encore majoritairement rurale), et en l’absence d’informatique, les secrétaires devaient connaître à fond les règles de français ( pas d’ordi, et donc pas de traitement de texte), et donc le système avait besoin de former de bons élèves...
      foin de tout cela en 2013 !

      désormais, le système n’a besoin de former que 10% de ses élèves : le reste n’a guère besoin d’étudier, tout au plus d’accumuler un bagage de quelques centaines de mots nécessaire à la vie courante- et tout à fait incapable de développer l’esprit critique...vous voyez, la baisse vertigineuse de l’instruction publique au cours des 30 dernières années ne doit rien au hasard, bien au contraire..j’ajouterais que cette baisse du niveau des élèves touche désormais les collèges et lycées privés de notre beau pays- mais évitons de comparer avec les pays scandinaves : là-bas, les examens se passent beaucoup par QCM, ce qui fausse les comparaisons.


    • #469885
      le 22/07/2013 par Bardamu
      Analphabétisme

      Je constate avec regret que certaines personnes n’ont pas encore intégré le Corpus doctrinal du Patriotisme-social qui prévoit entres autres choses la défense des Grands Corps de l’Etat (pour ceux que ça intéresse, lire François Duprat).
      Si le niveau des élèves est de nos jours globalement consternant, ce n’est pas particulièrement à mon sens du fait des profs, mais de deux éléments distincts et pourtant terriblement liés :
      1- Une politique gouvernementale statistique consciente qui pratique la destruction de l’Ecole Publique par l’abaissement du niveau des épreuves et des examens pour faire monter les stats (l’artifice des 80% d’une tranche d’âge devenus "bacheliers") et revendre à la découpe à des boîtes privées très chères ce qui restera de cet héritage de la Troisième République ;
      2- Des légions de parents-crétins (et électeurs potentiels ...) qui considèrent que leur progéniture est Léonard de Vinci même si (et surtout) c’est un clochard bingedrinké. Du coup le môme exige un 19/20 sans rien foutre ou en copiant-collant (si, si !) Wikipedia. Si bien que lorsqu’il obtient 0,5/20 il en parle à son pôpa balèze qui vient en mettre une (ou douze) à ce "connard-de-prof-fonctionnaire-fainéant".
      Quand on est une nana pesant 60 kgs on préfère délivrer des notes artificielles que de prendre des gnons, surtout compte tenu du fait que la hiérarchie vous dira que c’était un peu de votre faute (authentique !).
      J’ai déjà perso vu des gamins de 13 ans défoncés au chichon à 8h00 avant d’aller en cours. Je sais que des jeunes filles vomissent parfois leur vodka en classe à 9 du mat’ : on ne fait pas des Lavoisier dans ces conditions ! Je passe sur Internet, la "culture" des jeux vidéos violents, la TV-réalité, KFC, etc.
      Les choses iront mieux quand :
      1- Quelqu’un IMPOSERA ORDRE, DISCIPLINE et SEVERITE à l’Ecole comme dans la Société ;
      2- Quand les parents précités cesseront de se décharger de leurs RESPONSABILITES EDUCATIVES sur une Institution qui est censée dispenser un enseignement, pas apprendre les bonnes manières ou pire faire la police en classe les 3/4 du temps.
      De mon temps, quand on en prenait une par le Maître, on en prenait une deuxième à la maison et le Père venait présenter des excuses pour le comportement de son gosse. CQFD.
      Bonsoir.


  • #467919
    le 19/07/2013 par Gloups
    Analphabétisme

    Ceci est un des signes réel d’une décadence civilisationnelle. Ces jeunes professeurs ayant 4/20 vont "former" et enseigner à des classes entières. On imagine la perte de niveau de ces pauvres élèves par rapport aux anciennes générations (qui elles même formerons les générations de demain).

    Je suis tombé sur des lettres de mon arrière grand mère qu’elle rédigeait enfant (10 ans, la date y est indiquée). Une écriture élégante et légère, sans ratures, pas une seule faute d’orthographe (et la lettre était longue), un vocabulaire riche que certains lycéens d’aujourd’hui ne maîtriseraient pas.
    Il faut vraiment le voir pour le croire, car ayant un membre de ma famille comme professeur, nous nous sommes amusés à comparer ces lettres de notre aïeule avec des copies d’élèves du même âge d’aujourd’hui. Aucune comparaison possible, même avec les meilleurs élèves. Pourtant mon arrière grand mère était d’un milieux très modeste.

    Je pense que cette décadence de la jeunesse est encouragée et recherchée. Nous appartenons à une génération qui connaîtra un recul incroyable du niveau de vie. Lorsque la véritable crise éclatera et que la grande misère s’installera, il faudra absolument gérer une génération de sacrifiés à cran. Raison pour laquelle on pousse les nouvelles générations vers l’alcool, la drogue, le sex, l’isolement. Une jeunesse consciente de l’histoire, de l’identité, de valeurs civilisationnelles, comprenant toute l’importance de la cohérence du groupe serait un danger pour nos gouvernement.
    Une génération d’assistés, de droguées, d’alcoolisées, pervers, individualistes, défaitistes, repentante, émasculées, matérialistes, illettrées, cosmopolites, déracinées. Une génération inconsciente de l’histoire, de la politique, de valeurs morale et spirituelle (pas forcément les monothéismes ni même la religion), de la force du groupe et de l’importance de sa cohérence. Une génération obnubilée par son propre nombril facebookien et sa petitesse est une proie. Il existe des armes qui sont trop dangereuse pour qu’ils nous les apprennent. Armes dont s’est en partie servit la génération mai 68 pour prendre le pouvoir et qu’elle s’est bien gardée de transmettre aux génération futures.

    Attention, je ne dis pas que les jeunes sont TOUS ainsi, je dis que c’est le cas pour une bonne partie d’entre eux car on les pousses à le devenir.


  • #468026
    le 20/07/2013 par pff
    Analphabétisme

    J’aurais tendance à penser que plus la note est basse meilleur est la réponse du système immunitaire du patient qui lutte contre la maladie.


  • #468053
    le 20/07/2013 par spire01
    Analphabétisme

    Bonsoir,
    Article certes réel mais tronquer...

    Tronquer car l’admissibilité ne veux pas dire poste pourvu.

    Vous pouvez être admissible à l’écrit mais pas à l’orale !!!

    Leurs politique est d’ouvrir les postes mais de ne pas les pourvoir (notes éliminatoire à l’orale) pour pouvoir recruter des précaire (types ANPE) ...

    De la poudre aux yeux ma bonne dame !

     

    • #468389
      le 20/07/2013 par pff
      Analphabétisme

      Je plussoie, c’est exactement ce qui se passe.


    • #468473
      le 20/07/2013 par Aster
      Analphabétisme

      Je crois que vous pouvez déposer un dossier de candidature.


  • #468273
    le 20/07/2013 par shashou
    Analphabétisme

    si seulement l’école pouvait un jour ne plus être obligatoire...j’aimerai leur épargner ça si Dieu m’accorde des enfants ..

     

    • #468321
      le 20/07/2013 par Titus
      Analphabétisme

      L’école n’est pas obligatoire, c’est l’instruction qui l’est.


  • #468454
    le 20/07/2013 par shashou
    Analphabétisme

    @ Titus
    oui pardon je m’étais comprise..je pensais aux programmes qui nous sont imposé..et même si on fait la classe à nos enfants à la maison , c’est surveillé de près tu pense ! des fois qu’il y en ait un qui s’émancipe ...


  • #468683
    le 20/07/2013 par oscar
    Analphabétisme

    Je suis un peu fatigué par ces analyses. Michéa a certes raison, le niveau a baissé en français et en histoire-géographie. Mais il y a quant même une raison à cela : les filières littéraires ne permettent généralement pas de trouver du travail (mis à part les exceptions de science-po et de normale sup). De plus, les coefficients de ces deux matières sont relativement faibles au bac en S et en ES. A cela il faut ajouter que lorsque l’on travaille en math, physique, ou en économie, on est relativement assuré d’avoir une note correcte tandis que d’après mes souvenirs, j’étais un bon élève mais j’obtenais des bonnes notes parfois en bâclant mes rédactions et d’autres fois des notes mauvaises en travaillant sérieusement. J’ai tenté par deux fois de recopier des essais de philosophes qui correspondaient aux sujets en devoirs à la maison (une fois Wittgenstein, l’autre fois un autre grand philosophe). Je me suis dit, soit j’ai 0 parce que le prof aura vu l’erreur, soit 18. Le résultat a été 5 et 6, avec des commentaires sur la mauvaise qualité du raisonnement. Je me suis donc concentré sur les sciences pour avoir un bon dossier pour les prépas. Le reste de l’année, j’ai rédigé des rédactions avec des citations de Jean Claude Vandamme et Rocco Siffedi en philo. Résultat, mes notes sont passées à 12. De toute manière, j’avais des notes plus ou moins bonnes en français selon les années et c’était à la tête du client (en général il faut revomir la leçon sans pensée critique pour avoir une bonne note). Quant à l’apprentissage du français, on est passé au programme du Lagarde et Michard à Molière tous les ans au collège et en histoire-géo de l’école des annales à des livres qui mentionnent seulement les grandes dates sans expliquer les tendances de fond. Bref, je pense que beaucoup de gens qui comme moi étaient de bons élèves ont été découragé dans ces matières. Au final, ce système privilégie des gens pas très intelligents à la Zemmour qui ont une attitude appréciée de premier de la classe et une résistance suffisante à l’ennui pour apprendre des leçons par cœur sans réfléchir pour les balancer ensuite. Honnêtement, quant à chaque fois qu’on essaie d’élever son niveau de connaissances dans ces matières ainsi que son esprit critique on se prend des mauvaises notes et que la stratégie pour avoir une bonne note ne consiste pas à s’approcher de la vérité mais de la sensibilité et de l’idéologie de la personne qui corrige, cela ne donne pas trop envie de persévérer.


  • #468694
    le 20/07/2013 par oscar
    Analphabétisme

    J’ajoute que lorsque je vois le niveau intellectuel de nombre de personnes qui critiquent le niveau actuel comme Eric Zemmour, je suis étonné que ces personnes ne se posent pas plus de questions. Zemmour est l’exemple même du type qui est cultivé en français et en histoire géographie mais qui est complètement inculte en biologie, en physique, en mathématique, en informatique,... Quant à sa culture, on voit bien qu’il a été tellement lobotomisé en littérature et en histoire-géographie qu’il ne connaît ni les écrivains russes, ni les américains, ni les anglais,... Il passe son temps à répéter des leçons sans étudier les mouvements de fond, sans esprit critique, sans créativité,... Bref, au final, un type comme lui est probablement bien plus inculte que beaucoup de gens que je connais et qui ont seulement leur bac, ou même ne l’ont pas. Si l’école n’était pas devenu un lieu pour moutons devant apprendre des dates par coeur au lieu de développer l’intelligence des élèves, les gens s’y intéresseraient peut-être plus. Quant au concours, le type a peut-être eu 4/20 en français et 18/20 en sciences.


  • #468812
    le 20/07/2013 par oscar
    Analphabétisme

    Je pense que le problème principal est une perte d’intérêt des élèves pour le français et l’histoire-géographie causé par un manque de débouchés objectif dans ces filiales. Beaucoup de hauts cadres ont un niveau très faible en français et en histoire-géographie. C’est triste mais la pression pour obtenir un travail fait évoluer les élèves vers les matières scientifiques ou économiques, c’est à dire là où il y a des débouchés. Le niveau en France en sciences reste cependant élevé et les ingénieurs français sont les plus recherchés dans le monde. Les instituteurs ne sont pas en cause, je ne comprends pas l’acharnement contre les instituteurs mais c’est la politique pédagogique qui est en cause. Franchement, ce qui est triste en France, c’est qu’on passe notre temps à insulter les instituteurs, les fonctionnaires,... et à dire que nous sommes de plus en plus nuls. Il y a des choses justes dans la critique salutaire d’un Michéa mais ça ne sert à rien de faire dans le déclinisme et de traiter d’analphabète toute une classe d’age. De plus le type qui a eu 4 en français a peut-être eu 18 en sciences, on en sait rien.


Afficher les commentaires suivants