Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Antoine Martin décrypte le Pacte éducatif mondial du pape François (4/7)

Épisode 4 : l’écologie intégrale, un cheval de Troie païen

Antoine Martin, auteur des ouvrages La Chute des astres et Le Chant dans la fournaise, analyse les enjeux du Pacte éducatif mondial du pape François.

 

Le Pacte éducatif mondial du pape François : en route vers la nouvelle spiritualité globale ! – Épisode 4 : l’écologie intégrale, un cheval de Troie païen

Les épisodes précédents, sur E&R :

Retrouvez Antoine Martin sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comment les catholiques peuvent t ils soutenir ce faux pape ? Il a eu le prix Charlemagne ! et il est pro immigration africaine ! Aucun mot du pape sur les chrétiens d Orient ! Aucun mot sur la pédophilie dans l’église. Au fait l’ancien pape est toujours vivant alors qu’il a démissionné soit disant gravement malade.

     

  • Excellent travail d’Antoine Martin, il me semble que c’est impeccable.

    La seule petite réserve que je pourrais apporter concerne l’usage du mot « païen ». Ce n’est pas parce qu’on se veut païen qu’on l’est nécessairement, depuis que les religions païennes ont disparu d’Europe et ne subsistent plus que dans la jungle de Papouasie ou du Madhya Pradesh. Il s’agit sans doute plus ici d’un athéisme au sens moderne et des oripeaux que l’athéisme du XIXe a revêtus pour tenter d’égayer sa triste mine. On se dit païen, mais en réalité on un athée, tout à fait moderne, qui enfile une robe blanche au solstice pour donner un supplément d’âme à la vie...

    Après, oui, il y a une très vigoureuse résurgence païenne au coeur de notre monde, au sens archaïque du mot païen, mais elle prend d’autres formes que les livres écrits par les auteurs cités par Antoine Martin.

    Enfin, c’est vraiment une question de finition. Ce chapitre d’Antoine Martin est solide et imparable sur le fond.


  • On sait aujourd’hui comment, par qui et pourquoi le catholicisme a vu le jour !
    On sait aujourd’hui les horreurs qui ont été faites en son nom, et par extension au nom de Jésus, partout sur la terre .
    Alors les déboires du catholicisme me laissent indifférent !
    Cependant il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain, il y a dans les évangiles, canoniques et apocryphes, dépouillés de sa gangue dogmatique, une source inspirante qui tire l’homme terrestre vers la transcendance !



    arrêtez le mensonge,
    ce que vous n’aimez pas, ne le faites pas




    Fendez du bois, je suis là.
    Soulevez une pierre, vous me trouverez là.



    Et cette merveille, à méditer par tous les scientifiques :



    Si l’on vous interroge :
    Quel est le signe de votre Père qui est en vous ?
    dites-leur :
    C’est un mouvement et un repos.


     

    • Oui on le sait très bien. Certainement pas à Nicée comme vous l’imaginez probablement puisque la Tradition, la succession apostolique et les croyances des premiers chrétiens le réfute.
      https://taolennoucatholique.wordpre...

      Le catholicisme, l’Église du Christ, est né au moment ou Jésus confie à Saint Pierre la charge de son troupeau.
      https://philosophieduchristianisme....

      Des horreurs commises ? Et pourquoi les personnes comme vous ne parlent jamais des bonnes choses, bien plus nombreuses ? Que l’Église, qui a vu passer des milliards de personnes, soit fait de pécheurs n’a rien de surprenant. Pierre lui même a renié le Christ 3 fois. Jésus est mort sur la croix pour nos péchés. S’il ne serait pas venu pour les pécheurs comme il le dit, il serait mort pour rien. Ceux qui représentent le mieux l’Église, ce sont les saints. Que diriez vous à St Thérèse de Lisieux, à Marthe Robin, ou au Padre Pio en face d’eux ? Que diriez vous de l’Église face à eux ? Oseriez vous leur donner vos leçons de christianisme ?

      Les dogmes existent car la Vérité est Une. Il n’y a pas de place pour la confusion, confusion qui est l’apanage des fausses religions et du grand diviseur qu est Satan.
      Le Christ est venu sur Terre et s’est révélé pour tous le monde et n’a rien à cacher aux hommes.

      Les déboires du catholicisme, qui est la religion la plus combattu sur terre, ne sont qu’un passage. Le corps du Christ a dû mourir avant de ressusciter dans la Gloire. Il en est de même pour l’Église.

      C’est la Passion de l’Église que nous vivons comme le précise le catéchisme de l’Église (675-677) et ce texte de Mgr De Segur ;
      http://resistance-catholique.org/ar...


  • Il y a quand même une limite à l’excellent travail d’Antoine Martin. C’est bien de montrer les ressemblances entre les texte du pape et ceux de « néo-païens », mais l’enjeu est dans la divergence entre les textes du pape et la philosophie catholique de la nature. En quoi le pape s’écarte-t-il de la pensée catholique sur la nature, des grands textes de saint Thomas d’Aquin, par exemple ? Je ne parle pas d’une apparence de divergence, mais d’une divergence sur le fond. Il y a une immense tradition catholique de philosophie de la nature, qui a été violemment attaquée à partir de Descartes. C’est cela qu’Antoine Martin devrait mettre en avant. Les ressemblances avec Boff, c’est intéressant mais superficiel, ou en tout cas secondaire, c’est la conséquence d’une séparation de la pensée catholique qui reste à mettre en lumière.

    Je suis catholique romain, mais je ne supporte pas le pape François. Dès le premier jour, il m’a paru inconsistant. En comparaison de Benoît XVI... D’ailleurs , on sent bien que François ne prie pas, qu’il est vide, qu’il n’a pas de vie de prière... Avec son gros ventre, c’est clair qu’il passe plus de temps à table, à manger, qu’à la chapelle, à prier. J’aimerais bien qu’on soulève quelque part la question de l’empreinte carbone du pape François, avec toute la graisse qu’il porte au ventre... ça doit être assez significatif.