Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Argenteuil : un "nationaliste" arrêté pour "entreprise terroriste"

Il projetait d’assassiner Macron à la kalachnikov

Un homme de 23 ans a été arrêté le 28 juin à Argenteuil pour « entreprise individuelle terroriste ». Il aurait été signalé après s’être renseigné sur Internet pour l’achat d’une kalachnikov, afin d’assassiner le Président lors du défilé du 14 juillet.

 

Un « nationaliste » habitant à Argenteuil a été interpellé par les forces de l’ordre le 28 juin dans le cadre d’une enquête déclenchée par des signalements sur un site de jeux vidéo. L’homme aurait posté des messages pour se renseigner sur l’achat d’une arme de type kalachnikov afin de perpétrer un attentat, a rapporté RMC. Il a été mis en examen le 1er juillet pour « entreprise individuelle terroriste », et écroué le 3 juin.

Menaçant les policiers à l’aide d’un couteau lors de son interpellation, l’homme aurait ensuite avoué en garde à vue avoir eu comme projet d’assassiner le Président lors du défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées, d’après cette même source.

Il aurait aussi voulu s’en prendre « aux Noirs, aux Arabes, aux juifs ou aux homosexuels ».

Au chômage et « instable psychologiquement » tout en étant « conscient et déterminé », l’individu avait déjà été condamné en 2016 pour apologie du terrorisme.

 


 

Apologie d’Anders Breivik

L’homme, décrit comme proche des milieux nationalistes, n’était pas fiché mais connu des services de police et de justice. Son casier fait mention de deux condamnations, dont la dernière qui remonte à 2016, pour provocation à la haine raciale. Il a été condamné à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis pour avoir fait l’apologie d’Anders Breivik, le néo-nazi norvégien qui a tué 77 personnes en 2011, précise une source judiciaire. Deux ans auparavant, il avait été condamné pour détention d’engins explosifs.

Compte tenu de la nature du dossier, le parquet de Pontoise s’est dessaisi au profit de la section antiterroriste du parquet de Paris. Une information judiciaire a été ouverte et les investigations confiées à la sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

Pour éviter les pièges de l’ère Macron, ne pas manquer :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents