Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Armée française : 34 000 hommes en moins d’ici à 2019

Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, présente vendredi la loi de programmation militaire. Révélations sur les coupes annoncées.

Elle a fait l’objet d’une âpre et longue bataille entre le ministère de la Défense et ceux de l’Économie et du Budget, entre le ministère de la Défense et les militaires. La loi de programmation militaire (LPM) sera présentée lors du dernier Conseil des ministres avant les vacances, vendredi 2 août. Elle dessinera l’armée française des années à venir. Certaines données vont faire grincer des dents. D’ici à 2019, sur ses 280 000 emplois, l’armée va en perdre 34 000 : 10 000 pertes déjà prévues par la majorité précédente ; 24 000 par l’actuelle. Selon nos informations, sur ces 24 000 nouvelles suppressions de postes, 8 000 concerneront les forces opérationnelles et 16 000 l’administration. Armée de terre, armée de l’air, marine nationale : toutes trois vont devoir se serrer la ceinture, les deux premières plus encore que la marine. « Parce que le ministre, le chef d’état-major des armées et la présidente de la commission à l’Assemblée sont bretons ? » persifle un gradé de l’armée de terre.

Au moins deux bases aériennes et entre cinq et dix régiments devraient fermer, un sujet hautement sensible à l’approche des élections municipales. Dès septembre, les premières annonces de fermeture, héritées de la LPM précédente, devraient être rendues publiques. La dissuasion nucléaire devrait échapper aux mesures d’économies, une aberration selon l’ancien ministre de la Défense Hervé Morin : « C’est une grave erreur ! La France n’a plus les moyens de s’offrir les deux composantes, océanique et aéroportée. Mais c’est un sujet tabou, on entre dans la symbolique de ce qui fait un chef… » Avis partagé par le général Desportes, ancien patron de l’École de guerre, désormais professeur à Sciences-Po : « Un luxe que nous ne pouvons plus nous offrir et qui va une nouvelle fois détériorer l’outil conventionnel. »

Lire la suite de l’article sur lejdd.fr

La crise est-elle un prétexte à la destruction de l’armée ?
La réponse chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Combien d’officier en plus dans l’histoire ?


  • Rien d’étonnant ici malheureusement, même si c’est extrêmement grave !!!
    La France doit disparaitre pour certains, et elle disparaitra que l’on soit d’accord ou non


  • #477647

    C’est à l’armée de réagir au lieu d’accepter sans broncher des missions d’intérêts privés et étrangers, ne relevant ni de la défense nationale, ni de la dignité humaine à l’exemple notamment du massacre inique servilement perpétré en Lybie !
    Aucune institution, ni aucun service public, ne peut continuer à être considéré comme un "luxe" par cette oligarchie despote laissée assise dans ses méfaits et la trahison !


  • Des policiers en moins, ça, on l’a amèrement constaté ...Et maintenant des militaires en moins ! Cependant, si on aborde la chose d’un point de vue purement cynique, ça fera 34 000 bidasses en moins à envoyer protéger de la mine d’uranium ou du champ de pétrole pour le compte de grands groupes industriels vachement patriotes...
    Vous pensez plutôt que ça fera 34 000 hommes en moins pour défendre la patrie ? Allons allons chers amis, la nation a été envahie et elle est occupée depuis bien longtemps et l’armée y faire n’y a rien pu : c’est l’occupant lui-même qui la dirige...Mais chut ! Les smartphones ont des oreilles, et la milice pourrait nous embarquer !

    Maintenant si un pays bien armé et mal intentionné devait mous envahir "à l’ancienne mode" comme en 40, avec la police, l’armée et les politiques qu’on a, je peux vous dire que le navire coulerait en moins de temps qu’il en faudrait pour envoyer un tweet collabo de dénonciation de résistant !

     

    • #477893

      a se demander si ce n’est pas souhaitable...

      la nation serait obligée de réagir !

      l’État serait obligé d’agir, de faire appel a des gens dont c’est le métier, qui en général de bons patriotes...

      et le destin de la France pourrait peut être changer...

      mais je n’y crois pas, on est obligé d’essayer de recoller les morceaux a notre modeste échelle jusqu’à la mort ou un écroulement général du système (cf "survivre a l effondrement Economique" de Piero San Giorgio )

      je ne sais ce qui est de plus souhaitable, a mon avis pour le moment, la seule carte a jouer me semble être Marine, bien que sa comédie anti islam m’irrite de plus en plus !

      stopper l’immigration en revanche me semble lucide


  • Ce qui compte aujourd’hui, ce sont les armes de haute technologie, plus les hommes : voyez l’exemple des drones .

     

    • #486802

      C’est ça. Et derrière les drones, tu as quoi ? Des hommes. Quand il faut aller faire du renseignement humain, envoyer les forces spéciales ou prendre et tenir une ville et fouiller un massif montagneux comme au Mali, tu fais quoi ? Tu envoies tes drones ? Allez, arrêtons un peu la mascarade : les drones n’ont jamais été pensés pour être autre chose que des caméras de surveillance.

      Ça rappelle un peu le dernier James Bond, dans la scène du musée, entre Bond et Q. Q, plus jeune, bon patriote et membre des Forces Armées Britannique mais un peu arrogant, assure qu’il ferait plus de dégâts en 20 minutes, chez lui, en utilisant son ordinateur, en pyjama et avant même de boire sa première tasse d’Earl Grey que Bond dans toute sa carrière opérationnelle.
      Bond : "Pourquoi me gardez-vous, alors ?"
      Q : "De temps en temps, il faut bien appuyer sur la gâchette."
      Bond : "Il faut aussi savoir quand ne pas appuyer sur la gâchette. C’est difficile à savoir, quand on est encore en pyjama chez soi."

      Dans un autre registre, un général Français de la 1ère GM disait : "l’artillerie conquiert, mais l’infanterie occupe."

      Avec les drones, présentés comme la nouvelle panacée, on pense tout résoudre. Mais ce ne sont pas les drones qui occupent le terrain.

      De plus, le "tout drone" tel que pratiqué par les USA a-t-il permis des progrès aussi foudroyants que ses partisans l’annoncent ? Non.


  • Ca me parait relativement simple en raisonnement : disparition des armées de conscription (héritage révolutionnaire) -c’est fait-, puis adoption d’une armée de métier, nationale, puis suppression de cette entité et....utilisation d’armée privée type " (ex) Blackwater". Sous prétexte d’économies on en viendra à utiliser l’armée privée que nous louera (ou pas ) l’oncle sam...Plus de masse budgétaire, plus d’actifs hos de prix immobilisés etc... comptablement c’est le must. L’industrie militaire tourne à fond quand même, tout le monde est content. Dans la mesure où les nations seront détruites ,à terme, l’identité des bélligérents (sauf une) est indifférente à celui qui possède cette super armée privée . CQFD

     

  • Bah les gars sans armée ils nous reste plus qu’à aller tous suivre une formation chez les Moudjahidines en Afghanistan,Hezbollah au Liban je suis sur qu’ils nous acceuilleront les bras ouverts surtout si c’est contre l’ennemi commun lol.

     

    • allez voir ces diables de la meme especes que les autres soumis aux diables rien qu’a voir leur facies haineux et consaiguins meme eux ils faut les combattre , les ricains et les sionnistes tous dans le meme sac les ennemis de Dieu