Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Aucune limite, un documentaire sur le scandale sanitaire du thalidomide

Aucune limite – La saga du thalidomide est un documentaire canadien de 2016 sur l’une des pires catastrophes pharmaceutiques de l’histoire, qui a causé des difformités graves chez plus de 20 000 enfants dans 46 pays, réalisé par le cinéaste canadien John Zaritsky, Oscar du meilleur film documentaire en 1983, décédé d’une crise cardiaque le 30 mars 2022 à l’âge de 76 ans.

 

Le scandale covidiste, sur E&R :

 






Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2944450

    ""plus de 20 000 enfants dans 46 pays"

    D’aucun reste pantois qu’il faudrait dire aux femmes que lorsque l’on est enceinte, ce n’est peut-être pas le moment de commencer à prendre des médocs dont on connait à peine l’origine. A mon boulot, il y avait une femme enceinte qui sans honte fumait des clopes. Je suppose que c’est tout sauf une pute.

     

    Répondre à ce message

  • #2944509

    Si j’ai bien compris , parce que madame enceinte avait des nausées elle s’est tournée vers la science et les marchands de poison . Cette foi démente en la science et en les médicaments est certainement une des causes principales de nombreuses maladies et de décès . L’illusion du progrès est un aveuglement qui conduit à la destruction . On ne devrait pas lutter contre la nature et contre Dieu , on doit rechercher l’harmonie et l’équilibre . C’est le même aveuglement qui a poussé les crétins vers l’injection pour lutter contre le COVID .

     

    Répondre à ce message

    • #2944611

      Il ne faut pas leur en vouloir, en occident, les hôpitaux et les blouses blanches ont remplacé les églises et les prêtres, ils ont autorité dans le cœur des gens, et le vaccin a remplacé Jésus sur la croix.

       
    • #2944635
      Le 19 avril à 00:20 par Captain Chiant
      Aucune limite, un documentaire sur le scandale sanitaire du (...)

      En effet, les gens ne supportent plus rien, ni les bobos, ni les maux de têtes, ni les nausées de femmes enceintes, alors que les femmes portent les enfants depuis 200 000 ans au moins et jusqu’à présent, elles avaient réussi à les supporter sans médecine.

       
    • #2944834

      Les médecins sont aujourd’hui capables de prescrire un médicament préventivement avant l’apparition des symptômes. Par exemple, on propose le traitement hormonal "substitutif" de la ménopause pour prévenir les "bouffées de chaleur" à des femmes qui n’en auraient probablement jamais eu ! Et ce traitement est permanent !

       
  • #2944560

    Ces enfants ressemblent à certains petits irakiens victimes de l’uranium appauvri, nés sans jambes ou avec des bras trop courts.

     

    Répondre à ce message

  • #2944569

    J’avais vu ce reportage sur arte il y a longtemps.... C’était à gerber.... Je m’en souviens encore.....

     

    Répondre à ce message

  • #2944735

    Je ne suis pas spécialement adepte des médocs, sauf si j’estime que c’est nécessaire, mais les comparer à un crucifié, là il y a du niveau quand même...
    Ne pas croire aveuglément en la médecine ( surtout ses hauts représentants) est une chose, mais les blouses blanches ont sauvé beaucoup plus de vies que les bénitiers.

    Les milliers de personnes qui, des siècles durant ont fait confiance aux curés niveau guérison auraient surement pour beaucoup, préféré des anti-bio .
    En cas de tétanos, gangrène...etc...même avec beaucoup de volonté, ce n’est avec une croix que l’on s’en sort.

     

    Répondre à ce message

    • #2945386

      Les premiers hôpitaux jusqu’à une période récente étaient tenus par des ordres religieux (jusqu’à l’avènement odieux de l’hôpital général).

      Niveau maladie du corps le bénitier n’est pas le plus évident. Mais concernant les maladies de l’âme (et donc le suicide) des discussions suivies avec un religieux sont sûrement plus efficaces que des anxiolytiques...

       
  • #2944794

    La peur de la souffrance, même la plus légère, la peur de mourir... Je ne dis pas que toutes les souffrances physiques et psychiques sont aisées à gérer, mais il faut avoir le courage d’y faire face... Notre civilisation occidentale ne sait plus faire face
    à LA PEUR et LA SOUFFRANCE et l’industrie pharmaceutique en profite comme le diable tout bonnement.

     

    Répondre à ce message

  • #2945378

    Une expérience principalement développé en
    Allemagne sous l’occupation US !
    A l’époque, dans la continuité du génocide du peuple
    allemand de Dresde à Berlin !

     

    Répondre à ce message

    • #2945968

      j’allais le dire,



      Synthétisé en Allemagne de l’Ouest par la firme pharmaceutique suisse Ciba en 1953, le thalidomide est repris par l’entreprise pharmaceutique Grünenthal GmbH en 1954 et mis sur le marché en 1957, principalement en Allemagne et en Grande-Bretagne ainsi que dans plusieurs dizaines d’autres pays, à l’exception des États-Unis et de la France.




      j’étais gamin à l’époque et on en parlait beaucoup en France mais cela ne touchait que les allemands qui eux fermaient leur gueules et morflaient. le scandale a traumatisé beaucoup de femmes parce que visuellement c’était plutôt spectaculaire : l’horreur nue.