Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Avion turc abattu par la Syrie : épave localisée, réunion de l’OTAN mardi

L’avion de chasse turc qui a été abattu par la Syrie se trouvait dans l’espace aérien international quand il a été abattu, a indiqué samedi le ministre turc des Affaires étrangères, qui a prévenu la Syrie de ne pas défier militairement son pays. L’OTAN se réunira mardi.

L’épave de l’avion militaire turc abattu par la Syrie vendredi au-dessus de la Méditerranée a été localisée dimanche, selon une chaîne de télévision.

L’avion pourrait se trouver à 1300 mètres de profondeur, a affirmé ula chaîne, sans autres détails et sans préciser de source, tandis que le ministère turc des Affaires étrangères, interrogé par l’AFP, n’était pas en mesure de confirmer ces informations. CNN-Turk ne précise pas non plus le sort des pilotes.

"Personne ne peut menacer la sécurité de la Turquie"

La Syrie a indiqué vendredi soir avoir abattu l’avion car il avait pénétré dans son espace aérien, au-dessus de ses eaux territoriales.

Samedi, le président turc Abdullah Gül avait pour sa part admis que l’appareil avait peut-être violé par mégarde l’espace aérien syrien.

Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu a de son côté déclaré dimanche dans une interview diffusée en direct sur la chaîne TRT Haber news channel que l’avion "a été touché alors qu’il se trouvait à une distance de 13 miles de la côte syrienne".

Il a également ajouté que l’avion effectuait une mission d’entraînement et n’était "impliqué dans aucune opération menée contre la Syrie et ne transportait aucune arme".

"Personne ne peut se permettre de mettre à l’épreuve les capacités (militaires) de la Turquie", a affirmé le chef de la diplomatie. Il a aussi averti que "personne ne peut menacer la sécurité de la Turquie".

Réunion de l’OTAN mardi

"Le Conseil de l’Atlantique nord se réunira mardi à la demande de la Turquie", a indiqué la porte-parole de l’Otan, Oana Lungescu.

"Nous prévoyons que la Turquie fera une présentation sur ce récent incident" devant les ambassadeurs des 27 autres pays membres de l’Alliance atlantique, a-t-elle précisé.

La porte-parole a précisé que la Turquie avait pour cela invoqué "l’article 4 du traité" fondateur de l’Alliance atlantique. Celui-ci prévoit que tout pays membre de l’Otan peut porter une question à l’attention du Conseil et en débattre avec les alliés lorsqu’il estime que son intégrité territoriale, son indépendance politique ou sa sécurité est menacée.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai du mal à comprendre certaines choses...ou alors je comprends trop bien l’objectif...

    la Turquie annonce :"Personne ne peut se permettre de mettre à l’épreuve les capacités (militaires) de la Turquie"

    et pourtant le président déclare : "l’appareil avait peut-être violé par mégarde l’espace aérien syrien"

    C’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité...

    La Turquie jouerait pas le rôle de provocateur pour le compte de l’OTAN afin de déclencher leur petit fantasme destructeur... ?


  • Pas sûr qu’ils saisissent l’occasion pour justifier une intervention... Par contre utiliser ce prétexte pour justifier des sanctions économiques, ça c’est déjà plus probable.


  • Si le F4 Phantom turc a été abattu à 13 NM des côtes syriennes, il était effectivement dans
    l’espace aérien international qui lui commence à 12 NM des côtes de la Syrie. Il était donc à ce moment à 1NM de l’espace aérien national syrien, soit, s’il volait à M 0.8, il était à moins de 10 secondes de cet espace.
    les turcs admettent qu’il a légèrement pénétré auparavant,ce qui est un violation d’espace aérien par un aéronef d’Etat, qui plus est, avion de chasse. Or tout aéronef d’Etat doit être muni d’une autorisation diplomatique de survol accordée soit de manière occasionnelle, soit de manière permanente par le pays survolé. Il semble que cela n’ait pas été le cas.
    En matière de défense aérienne on n’abat pas un avion non identifié. Sans doute en Syrie comme en France existe t il des moyens d’interrogations radio sol, des mesures actives de défense aérienne, le tir de destruction n’étant effectué en dernier recours qu’en cas d’acte hostile.
    Le F4 a t il survolé une zone interdite ?
    S’il est tombé dans les eaux nationales, avait t il un cap retour vers l’espace aérien syrien ?
    Affaire délicate surtout dans un contexte de tension internationale. On pourrait penser que la Turquie a joué avec le feu et/ou que l’OTAN cherche un prétexte pour intervenir militairement en raison du principe de la solidarité liant les Etats membres de cette Institution.
    A suivre....et bien analyser grâce aux restitutions radio / radar

     

    • Oui mais faut savoir que la turquie a des camps de terroristes syriens sur leur territoire , ils arment ces terroristes , ca a du exacerbé les relations du pays...Et je rappelle que la veille y’avait un pilote qui a fait defection en jordanie et que la famille du pilote a quitté la syrie quelques jours avant que le pilote a fait defection , cela veut dire que ca a ete preparé....Et je suis pratiquement sur que cette avion devait bombarder quelque chose en syrie puis revenir et les mediats de propagande devait relayer comme quoi le pilote qui a fait defection avait attaqué des cibles en syrie !


    • Sauf qu’un avion ne tombe pas pile au dessus de l’endroit où il a été abattu


    • Qui peut croire une seconde que l’avion turc n’avait pas une mission visant la Syrie ? au moins de reconnaissance aérienne au plus un bombardement. L’avion a été abbatu parce qu’il est rentré dans l’espace syrien il n’y a aucun doute à avoir là-dessus, les syriens ne sont pas assez cons pour détruire un avion sans raison.

      Ce qu’il faut voir c’est que cette attaque c’est l’excuse parfaite !! ça permet l’ouverture d’une réunion OTAN, argument excellent pour commencer une guerre.. Soit c’était volontaire, l’OTAN voulait que la Syrie abatte cet avion turc pour avoir une excuse pour faire la guerre : "La Syrie a attaqué la Turquie, la Turquie est dans l’OTAN, tout membre attaqué de l’OTAN déclenche une réponse de ses alliés à ses côtés, l’OTAN attaque la Syrie." et donc la guerre commencera très bientôt... Soit c’était pas fait exprès, ils ont juste été chopé là où il devait pas être chopé en flagrant délit et rien ne se passera à l’issu de cette réunion.

      Je pense qu’ils attendent l’élection de Romney pour faire leur saloperie de guerre.... ça veut dire attendra jusqu’a novembre... ça fait long et en même temps pas tant que ça. Je ne sais plus quoi penser, ça fait longtemps que l’Empire aurait dû faire marche arrière en Syrie vu leur échec grâce à la résistance syrienne pro-gouvernemental et surtout grace à la Russie.


    • N’ayant plus de doute aujourd’hui que la Turquie joue le jeu du gouvernement Américain, il n’est pas impossible que l’on assiste là à une nouvelle manœuvre pour justifier l’interventionnisme de l’OTAN. Manœuvres de plus en plus courantes.

      Question aux spécialistes : Est-il envisageable, et techniquement possible pour un pilote, de faire entrer un appareil dans les eaux territoriales Syriennes, ne pas réponde aux demandes d’identifications afin de déclencher un tir, puis de se retirer dans les eaux internationales afin d’y être abattu ?

      Si oui, ce pourrait être une manœuvre habile pour justifier une intervention de l’OTAN.

      On le sait aujourd’hui les Américains sont prêts à tout pour aller en Syrie, puis en Iran. Sacrifier un "vieux" F4 Turque ne doit pas être un gros problème.


  • perso je savais que ceux qui disait qu’ils ont utiliser un s-300 se trompais .
    car cela ne vaut pas le peine de gaspiller un missile aussi cher pour une petite incursion sans grand danger et vu les dégâts causés, si s’était un s-300 il n’y aurais pas eu 1 f4 detruit , 1 avion abimer et deux qui prennent la fuite au contraire vu qu’ils étaient tous assez proche les uns des autres pour escorter le f4 , avec un s-300 les syriens auraient fait carton plein et là , les excuses n’aurais pas suffit .
    en tous cas en tant que musulman je ne pensais pas qu’un jour je détesterais autant de pays "musulman" (pas les peuples mais leurs putain de maîtres).

    vive : une Russie fore et promotrice de la paix mondiale , une Syrie résistante , une puissance iranienne montante et stabilisatrice , un Vénézuela endurant et couillu et tous pays qui tentent de résister à ceux qui ne veulent aucun bien à l’être humain. vivement que la France se détache de ses sangsue , la solution pour détacher une sangsue ; c’est la brûler !

     

  • On parie que le prochain Kurtalar Vadisi (vallée des loups), après l’Irak, Gladio et la Palestine, se passera en ... Syrie. Parce qu’avant d’être une série de film "provoc’" ce sont avant tout des films patriotiques Turcs.


  • MOI je respect le peuple turc mais le gouvernement ne sont vraiment pas des hommes
    il gonflent le torse devant la syrie mais ils ont baissé la tete devant Israel quand ils se sont fais massacrer sur un bateau civils
    c’est les petits chien des americains dans la region comme le quatar et l’arabie saoudite
    il doit se retourné dans sa tombe solimane le magnifique

     

  • Encore une fois le Sheikh Imran Hosein a vu juste. Il avait prédit que si une intervention militaire étrangère devait avoir lieu, elle se ferait par l’intermédiaire de la Turquie et des autres États membres de l’OTAN.
    On s’y rapproche dangereusement.


  • d’après certains blog,ce serait un canon anti-aérien automoteur zsu-23-4


  • Nul doute que cet abatage va faire réfléchir les turcs. Enclencher le conflit avec la Syrie risque d’être long et couteux. Cette disparition a secoué ce grand pays, l’a réveillé à plus de spiritualité et de responsabilité.