Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Barack Obama pourrait proposer un "parapluie nucléaire" à Israël

JERUSALEM - Barack Obama compte proposer à Israël un pacte stratégique pour l’aider à repousser une éventuelle attaque nucléaire iranienne, rapporte le quotidien israélien Haaretz en citant une source proche du futur président américain.

Selon ce projet de "parapluie nucléaire", la Maison blanche s’engagerait l’an prochain à riposter à toute frappe nucléaire iranienne contre l’Etat juif en utilisant ses propres forces atomiques.

Un tel accord permettrait dans le même temps d’éloigner la possibilité d’une action unilatérale d’Israël contre la République islamique. D’autres pactes similaires conclus pendant la Guerre froide - l’Otan en Europe, le parapluie nucléaire au Japon - ont assuré la défense des alliés des Etats-Unis tout en les obligeant à demander l’aval de Washington pour toute opération militaire.

Interrogé sur l’article de Haaretz, Brooke Anderson, porte-parole de l’équipe de transition d’Obama pour les affaires de sécurité nationale, s’est contenté de répondre : "Il y a un président des Etats-Unis en ce moment, c’est quelque chose que nous respectons et donc nous ne menons pas pour l’instant de discussions de fond sur des questions politiques avec des gouvernements étrangers".

"Nous ne commentons pas des rumeurs", a-t-il ajouté.

Hillary Clinton, qui sera secrétaire d’Etat dans la nouvelle équipe gouvernementale, avait évoqué lors de la campagne présidentielle l’hypothèse d’un "parapluie" nucléaire pour prévenir toute attaque contre l’Etat juif ou des pays arabes alliés des Etats-Unis.

"SPÉCULATION"

Obama, pour sa part, s’était montré réticent à l’idée "d’étendre le parapluie nucléaire américain à toute une série d’autres pays sans avoir établi de critères précis".

Un collaborateur du Premier ministre israélien Ehud Olmert s’est refusé à toute "spéculation" sur l’article de Haaretz.

Mais en visite à Londres, Mark Regev, porte-parole d’Olmert, a dit aux journalistes que l’actuelle chute des prix du pétrole renforçait la position de la communauté internationale face à Téhéran et augmentait les chances de parvenir à une solution diplomatique.

Il a précisé que l’arrivée d’Obama à la Maison blanche le 20 janvier prochain permettrait d’user "autant de carottes que de bâtons" dans les discussions avec les Iraniens.

"Je pense qu’il y a dans les prochains mois une occasion de trouver une solution diplomatique et de sortir de l’impasse sur le nucléaire iranien" a-t-il dit.

Un conseiller du leader de l’opposition israélienne Benjamin Netanyahu, qui espère succéder à Olmert après les élections législatives du 10 février, a refusé de commenter l’article de Haaretz.

L’Iran dément que son programme nucléaire soit de nature militaire.

L’hypothèse d’un pacte stratégique israélo-américain avait déjà été évoquée il y a deux ans, quand le président George Bush avait déclaré que son pays se porterait le cas échéant à la rescousse d’Israël face à toute menace iranienne.

Mais un responsable de l’administration sortante interrogé par Haaretz fait part de son scepticisme : "Comment allez-vous convaincre le citoyen du Kansas que les Etats-Unis doivent s’engager dans une guerre nucléaire parce que Haïfa est bombardé ? Et quel est l’intérêt d’une riposte américaine si les villes israéliennes ont été détruites par une frappe nucléaire iranienne ?".