Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bataille des idées ? La gauche a perdu, mais la droite n’a pas gagné !

Entretien de Nicolas Gauthier avec Alain de Benoist sur Boulevard Voltaire.

 

Boulevard Voltaire : Manuel Valls déclare que « la gauche a perdu la bataille des idées ». C’est une bonne nouvelle ?

Alain de Benoist. Quelle bataille ? Il est vrai que la gauche n’a plus rien à dire, mais la bataille des idées dont parle Manuel Valls n’a jamais eu lieu.

Non parce que cette gauche devenue muette reste largement hégémonique dans les médias, et qu’elle n’apprécie pas qu’on cherche à la contredire, mais parce que la droite n’avait ni le désir, ni la volonté, ni les moyens de participer à une bataille de ce genre. La droite n’avait tout simplement rien à dire – ou peu s’en faut. Le domaine des idées n’obéit pas au principe des vases communicants. Vous avez vous-même cité François Huguenin : « La droite a refusé le combat des idées car elle n’en a plus. » C’est ce que Pierre-André Taguieff remarquait lui aussi récemment : « La gauche a perdu la bataille des idées, mais la droite ne l’a pas gagnée. »

On pourrait, ici, faire un parallèle avec la fin du système soviétique. L’URSS ne s’est pas écroulée sous les coups de boutoir du « monde libre » mais sous l’effet de ses propres contradictions internes. Si la gauche n’a plus rien à dire, si elle a perdu son identité en désertant le combat culturel, ce n’est pas que la droite a réfuté ses idées, c’est que ses idées ont épuisé le cycle de leurs virtualités possibles, et surtout qu’elle a délibérément abandonné le socle idéologique qui faisait sa force, et nourrissait son imaginaire, en se ralliant plus ou moins honteusement au libéralisme économique et au système du marché.

[...]

La recomposition politique à laquelle on assiste actuellement annonce-t-elle aussi une recomposition idéologique ?

Ce serait une excellente nouvelle, à condition qu’on puisse y croire, mais je doute que la scène politique soit propice à une refondation idéologique. Par nature, elle entretient plutôt la confusion. Il paraîtra sans doute excessif à beaucoup de dire que, lorsqu’on a telle ou telle position politique, on doit savoir aussi comment interpréter les plus récents acquis de la physique théorique ou de la biologique moléculaire. Et pourtant, il n’y a pas de conception du monde qui n’englobe pas tous les domaines de connaissance et de pensée. Mais sans aller si loin, on pourrait au moins exiger qu’en matière anthropologique, on ait un minimum de cohérence. Quelle idée se fait-on de l’homme ? Une idée philosophiquement classique ou une idée idéologiquement moderne ? Celle d’un être politique et social par nature ou celle d’un individu porteur de droits qui ne serait sur terre que pour maximiser son meilleur intérêt ? La société s’explique-t-elle par la sociabilité naturelle de notre espèce ou n’est-elle qu’un agrégat d’atomes individuels régi par le contrat juridique et l’échange marchand ?

L’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, qui symbolise la réunification du libéralisme sociétal de gauche et du libéralisme économique de droite, pourrait en principe favoriser une clarification en faisant comprendre une fois pour toutes que le libéralisme est intrinsèquement « progressiste » et non pas conservateur, pour reprendre un mot qui revient à la mode. C’est ce qu’explique très bien Guillaume Bernard : « La combinaison du libéralisme et du conservatisme peut, de prime abord, apparaître séduisante : le libéralisme pour l’économie, le conservatisme pour la société. Mais c’est méconnaître la doctrine libérale, qui s’appuie sur l’individualisme et le subjectivisme. C’est en soi et par soi que chacun détermine son bien. Il n’existe pas de valeur objective, mais uniquement des consensus issus de la rencontre de volontés. Le libéralisme porte en lui la destruction des traditions sociales, alors qu’il n’est nullement nécessaire de s’y adonner pour combattre la spoliation fiscale des familles et des entreprises. » C’est ce qu’il faudrait comprendre si l’on veut gagner la « bataille des idées ». Les Républicains, eux, se veulent les représentants « de la droite et du centre ». Encore un oxymore !

Lire l’entretien complet sur blogelements.typepad.fr

Retrouvez Alain de Benoist chez Kontre Kulture

Entrez au cœur de la bataille des idées, avec Kontre Kulture

 

Alain de Benoist, sur E&R :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1771569

    J’aime bien Gauthier et de Benoist mais Boulevard Voltaire c’est un peu le site des vieux cons qui ne savent que raler des effets (immigration, précarité etc...) dont ils chérissent les causes (UE, euro, allemagne etc...).
    C’est le bourgeois rentier de droite d’Aquitaine ou du Var qui ne fait rien de sa vie apart geindre et des mots fléchés, et le temps des élections venu il finit par voter Macron et UE de peur qu’un cataclysme politique lui menace le prix de son patrimoine immobilier. En plus c’est leur géneration qui ont laissé faire la gauche Mitterand et ils se plaignent de tout et tout le temps. Pas mieux que les bobos gauchistes des centres villes.

     

    Répondre à ce message

  • "La recomposition politique à laquelle on assiste actuellement annonce-t-elle aussi une recomposition idéologique ?"...
    Et la réponse est non, on assiste simplement à la fin du processus de décomposition engagé au lendemain du départ du Général De Gaulle. Il suffit de voir qui (quel genre de profil psychocomportemental) est aux manettes et avec quels objectifs, pour comprendre cela. Il va probablement se passer à terme se qui s’est toujours passé dans ce genre de situation. C’est juste cyclique.

     

    Répondre à ce message

    • A Anonyme,

      Nous sommes effectivement dans la décomposition
      d’un système qui doit aller à son terme .
      Les débats idéologiques ont le mérite d’analyser la
      situation et la replacer dans un cadre historique et géopolitique.
      Les politiciens de tous bords,intéressés par le pouvoir immédiat
      animent et font partie du spectacle de la décomposition...
      Soral ,Gollnisch ,de Villiers travaillent à la réaction restauratrice
      avec l’appui de nombreux anonymes comme vous !
      Patience ,et surtout pas de fausse solution à court terme
      avec les opportunistes de tous poils .
      Demain sera ...Notre Jour !

       
  • La gauche a gagné sur le plan sociétal.
    La droite sur le plan économique...

     

    Répondre à ce message

    • A Gyl,

      "La droite sur le plan économique...",
      Vous parlez du libéralisme économique ou du capitalisme anonyme
      qui est historiquement en France le fruit de la révolution française
      et de la république anti catholique ,donc de "gauche" sur le plan sociétal.
      Vous ne pouvez pas distinguer le plan social,le plan économique et
      le plan sociétal L’habileté du système réside dans son volet sociétal
      de séduction et de promotion fallacieuse des individus.
      Les notions de "gauche" et de "droite" n’ayant finalement servi
      que d’outils politiciens de manipulation .

       
  • Il n’y a qu’un seul gagnant, la franc-macronerie... Le voile de l’illusion droite / gauche est tombé, l’illuminisme ne se cache plus, ils mangent tous au même râtelier... Ne reste peut-être que l’illusion de la représentation des obédiences...

     

    Répondre à ce message

    • Oui quand on a compris qu’ils sont tous issus et servent tous le même camp (avec leurs obediences occultes sataniques - tout ça se tient) on a tout compris de la politique et donc du gouvern-et-ment.

      On continue a maintenir cette illusion en continuant a voter, a débattre sur la politque, a croire en la politique, a espèrer a un renouveau politique, a parler des politiciens et de leurs programmes, enfin bref, a faire ce qu’on fait en ce moment, juste en parler.

      L’énergie qu’on passe a faire tout ca ca les nourris et les rends encore plus fort.

      Le mieux c’est d’arrêter de parler de tout ceux qui nous detruisent et focaliser nos énergies à construire autre chose sans ces sangsues.

       
  • #1771691

    De quelle "droite" et de quelle "gauche" parle-t-on ?

    Des fausses droites et des fausses gauches DANS l’hémicycle : des gauches et des droites REPUBLICAINES.

    De la gauche et de la droite d’un être spirituellement et idéologiquement mort : la REPUBLIQUE.

    Après 250 ans, Marianne est en soins paliatifs.

    Son catéchisme son universalisme toute sa pacotille de contrefaçon du christianisme sont totalement discrédités, pris en flagrant délit de mensonge par sa propre (non) action.

    La république universelle des Lumières lucifériennes, son paganisme crypto satanique ne séduisent plus.

    L’aube efface la nuit : la république ne meurt pas toute seule.

    Si son astre descend c’est que le nôtre (re)monte : le soleil millénaire de France efface la lune républicaine qui nous devait tout jusqu’à sa clarté.

    La France est à droite du côté de la Croix, la république à gauche du côté du Sanhédrin.

    Mais de Benoist qui est athée ne peut pas comprendre cela, son raisonnement est comme prisonnier dans les ténèbres de son athéisme.

    Il faut lire l’Histoire de France et la politique française à travers le prisme du pacte de Tolbiac : la REPUBLIQUE N’EST PAS FRANCAISE, ELLE EST LUCIFERIENNE, C’EST L’ANTI FRANCE

    Il n’y a pas de débat encore moins d’idées chez elle, sinon de procédure sur l’organisation de notre génocide.

    Parce qu’avec et depuis Clovis vous avez dit : Credo...

    Et seuls ceux qui le disent encore, sont Français : donc à droite

    Contre la République talmudo christicide.

    Un seul exemple concernant la République, comme son maitre, meurtrière et mensongère dés son commencement :

    - Elle vous ment quand elle vous parle de "liberté religieuse". Elle ne signifie pas seulement par là que vous avez le droit de croire mais surtout que toutes les croyances sont d’égale valeur ce qui est une autre façon de vous dire que si toutes se valent aucune n’a de valeur et surtout pas la catholique (devinez pourquoi).

    - Une fois qu’elle vous a convaincu que les croyants sont tous des cons (surtout les catholiques) et les clercs des tyrans, pour "votre protection" elle videra de son contenu toutes les autres libertés publiques, et la plus importante de toutes, celle d’avoir le droit de penser et d’exprimer sa pensée en dehors de ses clous.

    Dites-moi qu’elle ne le fait pas sous nos yeux !

    Mensongère et liberticide jusqu’au génocide, elle est : comme son Maitre.

    Mais nous avons appris aux pierres à crier comme le prouve mon post.

    Et l’aube succède à la nuit.

     

    Répondre à ce message

    • Bravo, le retour de notre Seigneur approche.

       
    • Voilà bien une vision catholique du problème certes, mais nul besoin d’être croyant pour savoir se comporter dignement dans ce Monde, d’avoir de la clairvoyance envers le Bien et le Mal. Surtout que, comme tout Homme, même les croyants savent (ou pas ??) mal se comporter envers leur prochain... Nul besoin de croire en Dieu et de réciter les écrits pour essayer d’être quelqu’un de bien : tous les matins, devant sa glace, chacun sait ce qu’il a accompli la veille et ce qu’il va faire aujourd’hui... Après vis à vis des autres, il y a le "paraître"...

       
  • « si elle a perdu son identité en désertant le combat culturel, ce n’est pas que la droite a réfuté ses idées, c’est que ses idées ont épuisé le cycle de leurs virtualités possibles, et surtout qu’elle a délibérément abandonné le socle ». en résumé : fin de toutes reproductions.
    Histoire de bien disperser tout cet enfumage , on est en face d’une guerre sans merci contre les peuples ( d’où la création de l’ONU ) leur idée de base est que des peuples soient esclaves non pas de force comme avant mais qu’ils soient de leur plein gré . mais les peuples ont une arme redoutable : se reproduire , donc ils ont décidé de s’attaquer tout ce qui permet de reproduire les troupeaux , c’est à dire tout les éléments de base :
    -s’attaquer par tout les moyens aux relations homme-femme ( les médiats jouent le role de troll ).
    - contrôler les autres éléments de base : la terre , l’air , l’eau et le feu , et surtout ce dernier quand on vous parle de réchauffement , de pétrole ou d’électricité , il s’agit ici bien du contrôle de reproduction du feu , a qui ont doit notre survit .
    Si vous vous demandez pourquoi tout est a l’échelle planétaire c’est parce que les esclavagistes c’étaient aperçu qu’avant les esclaves s’enfuyaient sur d’autres terres .

     

    Répondre à ce message

  • La gauche et la droite, cela ne veut plus rien dire et n’a plus de sens .Il y a une politique dite "libérale" qui n’a que le nom, et fait penser à liberté, alors que c’est tout à fait le contraire . La politique"libérale " est une idéologie mortifère de l’union de deux partis mondialistes, s’emboitant comme deux pièces de puzzle .L’un est le complément de l’autre, et y trouve sa place . EM est un parti mondialiste Européiste ayant fait l’union des partis de gauche du centre et de droite . En fait ces partis, jusqu’à présent, ont gagné la partie. Les partis patriotes ont perdu .Les seuls clivages existant actuellement sont mondialistes et souverainiste, point .

     

    Répondre à ce message

  • La droite peut gagner mais cela ne fait que ralentir le processus, elle finira par perdre tôt ou tard car c’est la dynamique même de l’opposition capitaliste gauche droite...
    La gauche est le rouleau compresseur de l’argent qui détruit toutes les traditions et les anciennes formes de sociétés, la droite c’est toujours l’argent mais de forme plus archaïque...
    Cette opposition forme un certain équilibre pour que le "progrès" ne soit pas trop brutal... Aujourd’hui aucun des deux camps n’arrivent à se démarquer car la religion du progrès a atteint un point particulièrement avancé, on n’arrivera plus à délimiter de manière précise les deux camps...
    Donc je pense qu’il faut prendre un peu de hauteur et analyser l’échiquier politique de manière globale... on parle souvent, pour actualiser un peu plus les oppositions, de mondialiste contre patriote...c’est déjà mieux mais pas assez satisfaisant selon moi l’opposition radicale a toujours été capitalisme contre l’anticapitalisme, donc l’argent contre l’antiargent...

     

    Répondre à ce message

  • Le liberalisme dont il est question ici est le libéralisme de gauche. Il y a un liberalisme de droite qui prône, non pas une liberté abstraite et sans limites, mais la défense des libertés concrètes et fondamentales des personnes, un libéralisme qui est enraciné dans une tradition et encadré par la loi naturelle.
    Du point de vue économique et sur le rôle de l’Etat, lire Bastiat...
    La question de fond est de savoir si la société procède d’abord de l’Etat ou principalement d’individus libres et responsables. Le rôle de l’Etat étant alors de garantir ces libertés (ce qui inclut la sécurité). Si l’on répond que c’est l’Etat qui prime, il faut alors supposer que les hommes de l’Etat ne sont pas corrompus et qu’ils sont avant tout préoccupés du bien de la société, ce qui me semble hardi comme hypothèse !
    Je pense que ceux qui nous gouvernent savent très bien que seule la liberté des citoyens peut porter atteinte à leurs funestes projets. Et pour cette raison, ils entretiennent grâce à des militants d’extrême-gauche, un discours anti-libéral sans préciser de quoi on parle.

     

    Répondre à ce message

  • #1771834
    Le 24 juillet à 12:39 par Un imam & un rabbin se marient à la fistiniére....
    Bataille des idées ? La gauche a perdu, mais la droite n’a pas gagné (...)

    La droite c’est la gauche et la gauche l’extrême droite !
    Droite gauche c’est un concept qui n’existe plus !
    On nous a fait croire à ça ...pour en arriver là aujourd’hui...Valls, Macron c’est la gauche à bon !
    Moi la seule réalité que je vois c’est la RAIE-publique, au lieu du Roi, c’est le centre national d’art et de culture Georges-Pompidou au lieu du Château de Saumur ou d’Amboise , c’est Auchan au lieu de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres, c’est BHL au lieu de Antoine Blanc de Saint-Bonnet, c’est Dany Boon au lieu de Molière, c’est les maisons Bouigues au lieu des fermes gersoises, c’est plus belle la vie au lieu de journal d’un curé de campagne de Georges Bernanos, c’est le rap au lieu de ’Se Canto’ du comte de Ségur , c’est Besancenot au lieu de Pierre-Joseph Proudhon, c’est Louis de Bourbon et ses troupes au lieu de Pujo, Maurras et les Camelots, c’est le mariage pour tous au lieu de la famille traditionnelle, c’est la CGT, FO, CFDT au lieu des corporations , c’est le salariat à l’usine 8 heures derrière un atelier de confection au lieu des métiers de la pierre, de la ferronnerie, du parfum, de la plume et de l’épée , c’est Nabilah au lieu de Madame de Sévigné, c’est le crédit consommation au lieu de NS Jésus Christ-Roi...
    Et franchement je n’y vois rien de bien mille excuses aux droitards et aux gauchiasses !
    On peut toujours me dire on ne reviendra jamais en arrière... c’est pas pour ça que je vais changer ma messe tridentine de Saint Pie V avec la soupe Paul 6 ni une retraite Saint Ignace avec un séjour à la fistiniere , pas plus que je vais prendre un exta après avoir bouffé à McDo, pour finir ivre dans un caniveau, en nage, un dimanche matin, alors que j’aurai pu passer une merveilleuse journée, avec femme et enfants, au bord d’une rivière en campagne et un pique-nique avec un petit vin de table bien de chez nous !
    Vivre avec son temps c’est pas forcement choisir une sodomie dans une soirée barebacking plutôt que faire la cour à une demoiselle pour qui votre cœur s’illumine..
    Il me semble que c’est un peu ce que nous disent Escada et Soral sur le ré-enracinement ,les métiers du tertiaire et le travail de la terre, le militantisme productif comme E&R, Civitas et le NPA ou LR , que c’est l’amour d’apprendre et d’écouter nos anciens comme Roger Holeindre plutot que des excités décérébrés comme Conversano & Merkado , que c’est lire et se cultiver plutôt que de regarder TPMP ou MTV non ?
    C’est pas ça le vraie ???

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents