Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Beaucoup n’étaient pas masqués" : ouverture d’une enquête après un spectacle de Dieudonné

Le spectacle s’est tenu vendredi soir dans l’ancienne scierie de la commune de Favières (Meurthe-et-Moselle), a indiqué à l’AFP Valérie Hoffmann, la maire de ce village d’environ 600 habitants, situé dans le sud du département.

 

Précisant avoir été alertée par ses adjoints, chez qui ceux qui désiraient savoir où était organisé le spectacle s’étaient rendus, elle a constaté qu’il y avait dans la scierie « environ 300 à 400 personnes », dont à peine « la moitié était masquée ».

« Les gendarmes sont venus en nombre et ils ont fait des contrôles », a-t-elle ajouté. « Une enquête de gendarmerie va être ouverte », a-t-on par ailleurs indiqué auprès de la préfecture de Meurthe-et-Moselle.

« Le rassemblement était hors cadre. Le lieu d’accueil n’est pas une salle de spectacle et ne permet pas d’assurer le protocole sanitaire. Nous allons étudier quelles sont les voies légales pour verbaliser », a précisé Marie Cornet, directrice de cabinet du préfet de Meurthe-et-Moselle au quotidien régional Le Républicain Lorrain. Selon le journal, les gendarmes ont déployé un dispositif de régulation des flux et de contrôles d’alcoolémie à l’issue du spectacle.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

L’acharnement contre Dieudo, sur E&R :

 






Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Question, excepté obéir comme des robots sans cervelle, racketter, baver, et collaborer avec des autorités archi corrompues, qu’elles sont les missions actuelles que sont capables de faire les gendarmes ?
    La même question peut-être posée à l’administration concurrente, la police.

     

    Répondre à ce message

  • Les gendarmes ont sorti les alcootests et ont ainsi pu détecter plusieurs cas de Covid-19.

     

    Répondre à ce message

    • Ne riez pas mais visiblement c’est le cas. Certaines personnes dans le public, de parfaits irresponsables, avaient plus de 2,4 grammes de covid dans le sang. C’est du jamais vu d’après l’Est Ripoublicain. Une première mondiale.
      Autre chose. Encore plus inquiétant. Il s’avère que dans cette ancienne scierie, il y avait aussi des planches en hêtre, chêne, frêne, merisier et sapin. Et bien figurez-vous que toutes ont été testées et diagnostiquées positives au Covid.
      Le Covid était également présent au centre d’un morceau de bois d’érable brut d’environ 1m³. What The Fuck ! Si, si. Je vous assure que c’est vrai. Personne ne comprend comment ni par où le virus est entré pour se loger là.
      Les gendarmes en charge de l’instruction soupçonnent une contamination massive organisée. Un truc à l’échelle industriel, vous voyez le genre.
      Suite à ces découvertes, plusieurs personnalités politiques ont été informées.
      Dans son rapport 9/11, le Major Choupinou de chattoune de la Gendarmerie de Pougnolle-en-Moselle parle même d’un chiffre de ... 6 millions !!!
      Alors après les chèvres, les moutons et les papayes, voilà que ce sont des planches qui sont positives.
      Camarades ! Autant vous dire qu’il y a du virus dans le gaz. Enfin, je parle de gaz carbonique évidemment. Pas de propane ou de butane.

       
  • vraiment des fumiers , ils veulent sauver le public de Dieudo qui ne porte pas de masque maintenant , après les avoir traité de fachos et antisémites
    je comprends plus rien
    ils trouvent qu’il y a trop de monde sur terre et là , ils font le contraire

     

    Répondre à ce message


  • "Beaucoup n’étaient pas masqués"




    Comme les officiels en tribune lors du tour de France dont Estrosi, alors que le port du masque était obligatoire en exterieur ?

     

    Répondre à ce message

  • Au pontet près d’Avignon fin septembre sur la salle pleine 3 ou 4 masques , j’ai pas entendu parler de contaminations massives. Seuls les gens fragiles attrapent les formes graves , qu’ils arrêtent de nous faire emm......r avec leur ingénierie satanique !!

     

    Répondre à ce message

  • Il faudra que Dieudonné, Soral et tous les autres s’organisent à l’avenir pour se réunir dans des mines désaffectées. Il doit en exister quelques unes.
    C’est triste mais un jour, les blagues ou les rires se vendront à la sauvette...

     

    Répondre à ce message

  • Voilà qui devrait être intéressant en terme de jurisprudence : hier, 12 octobre, la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, a porté plainte contre l’organisateur et le propriétaire, pour mise en danger de la vie d’autrui.
    Lieu privé ou réunion publique. De quoi faire plancher les avocats.
    Mise en danger de la vie d’autrui quand cet autrui est volontaire ?
    L’État et ses sbires n’a-t-il pas mis en danger la vie d’autrui en interdisant le port du masque au plus exponentiel et dangereux de l’épidémie en mars-avril ?
    Etc.

     

    Répondre à ce message

  • Un dispositif de régulation des flux ! Ils ont fait la circulation dans un village de 600 habitants ! Quelle rigolade ! Au fait, le contrôle alcoolémie (vu qu’il n’y avait pas grand chose d’autre à faire légalement) a t-il donné des résultats ? Si les journaleux pouvaient en plus écrire que les "disciples" de Dieudonné, en plus d’être antisémites, racistes, sexistes, et tous les autres "’istes", sont des ivrognes ! Quelle aubaine.

     

    Répondre à ce message

  • "Nous allons étudier quelles sont les voies légales pour verbaliser » - traduction = on va chercher si on trouve quelque chose pour le faire chier ! Si ça, ça n’est pas du harcèlement ?
    En gros, on déplace la" cavalerie" (les gendarmes n’ont pas d’heures supplémentaires payées) sur un événement mais on ne sait pas très bien pourquoi. Juste parce que c’est Dieudonné ! En tant qu’élu ou préfet, je dois faire quelque chose contre lui (même de ridicule) car si je ne fais et ne dis rien, les "associations qui vont bien" vont m’accuser de soutien et donc me soupçonner d’antisémitisme (et tout le reste) et je devrai me justifier et m’excuser si je ne veux pas être emmerdé dans ma carrière ! En tant que journaliste, c’est pareil, je dois lui cracher dessus, tant pis pour la déontologie
    (pute ou chômeur, faut choisir). Voilà où on en est en France, pays des Charlies"- mort de rire. Ça me rappelle la plainte de la procureur de Colmar contre Alain Soral pour sa quenelle devant le tribunal. On a vu ce que ça a donné.

     

    Répondre à ce message

  • La dictature se met en "spectacle" (concurrence déloyale avec dieudo, leurs participant étaient armés et avaient-ils leurs masques ?). Une mairesse, despote d’une toute petite localité arrive a faire intervenir un escadron de gendarmerie dans les minutes. Il est plus facile pour ces "heros" de mater des gentils que d’expulser des gens du voyage ou des "ravers toxicomanes" occupant illégalement un terrain privé. Les seules enquêtes qu’ils résolvent se passent dans les émissions de téléréalité comme 90 minutes pour rassurer les pigeons apeurés.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents