Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Berlin et Munich suspendent la vaccination avec AstraZeneca chez les moins de 60 ans

Les villes allemandes de Munich et Berlin ont annoncé ce 30 mars suspendre « par précaution » l’utilisation du vaccin AstraZeneca pour les personnes de moins de 60 ans, dans l’attente de nouvelles recommandations nationales.

 

Les villes allemandes de Berlin et Munich ont annoncé ce 30 mars suspendre « par précaution » l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid pour les personnes, hommes et femmes, de moins de 60 ans, dans l’attente de nouvelles recommandations nationales. Selon la chaîne régionale publique Rbb, la région du Brandebourg, qui entoure Berlin, a pris une décision similaire.

« Nous avons décidé, par précaution, d’arrêter la vaccination des moins de 60 ans avec AstraZeneca », a indiqué la responsable de la Santé pour le Sénat de Berlin, Dilek Kalayci. Les responsables sanitaires de Munich, troisième ville d’Allemagne, lui ont emboîté le pas en annonçant sur Twitter la suspension « jusqu’à ce que la question de possibles complications soit éclaircie ».

 

31 signalements de caillots sanguins chez des personnes vaccinées avec AstraZeneca en Allemagne

Ce vaccin anti-Covid fait l’objet de suspicions dans plusieurs pays après des cas graves de formation de caillots sanguins. « Nous n’avons à Berlin encore aucun cas grave d’effets secondaires », a précisé Dilek Kalayci. Tous les rendez-vous pris par les moins de 60 ans pour recevoir le vaccin AstraZeneca sont annulés à Berlin, a-t-elle ajouté.

Le 29 mars, une autre collectivité, le canton de Euskirchen (ouest) a stoppé la vaccination des femmes de moins de 55 ans avec le produit du laboratoire anglo-suédois après le signalement de cas de thrombose chez deux femmes vaccinées. Dans la grande région de Rhénanie du Nord-Westphalie, les responsables de cinq des six hôpitaux universitaires se sont également prononcés en faveur d’un arrêt temporaire de la vaccination des jeunes femmes par AstraZeneca en raison des risques encourus, selon une lettre commune adressée au ministère de la Santé et citée par les médias allemands.

L’institut médical Paul-Ehrlich, qui conseille le gouvernement en matière de vaccins, examine 31 signalements de caillots sanguins survenus chez des personnes ayant reçu le vaccin AstraZeneca en Allemagne, a rapporté mardi le magazine Spiegel. Presque tous les cas concernent des femmes jeunes ou d’âge moyen.

Plusieurs pays ont suspendu la vaccination avec ce sérum pour les jeunes, dont la Suède, la Finlande, l’Islande, et la France. Le 29 mars, le Canada a également annoncé une mesure similaire pour les moins de 55 ans en attendant des analyses complémentaires. Suivant les préconisations de l’autorité sanitaire européenne, l’EMA, l’Allemagne avait repris mi-mars l’utilisation de ce vaccin pour toutes les tranches d’âge. L’Allemagne, qui a injecté au moins une dose de vaccin à environ 11 % de sa population, a besoin d’accélérer sa campagne de protection contre le coronavirus alors qu’une troisième vague épidémique touche le pays.

 


 

En France, le vaccin AstraZeneca, initialement réservé au moins de 65 ans, est désormais à destination des plus de 55 ans. Mais des effets secondaires importants pourraient aussi concerner cette tranche d’âge.

 

Un homme de 63 ans est décédé à Annecy à la mi-mars après avoir été vacciné à l’AstraZeneca. Un décès qui intervient alors que le corps d’un étudiant nantais ayant reçu le même vaccin a été découvert le 18 mars. Le lien entre l’immunisation et le décès n’est pas établi.

 

Un homme de 63 ans est décédé le 17 mars à l’hôpital de l’Annecy, succombant à de multiples thromboses aux organes vitaux 10 jours après la première injection d’AstraZeneca, relate Le Dauphiné libéré. La vaccination a eu lieu au centre provisoire établi sur le Pâquier au début du mois.

Selon le quotidien, aucun lien n’a été fait à ce stade entre le décès et la vaccination. Le frère du défunt a pour sa part témoigné auprès du média de la détérioration fulgurante de son état de santé :

« Il a très rapidement ressenti des douleurs dans la demi-heure qui a suivi l’injection du vaccin, des douleurs particulières. Et puis, un petit peu plus tard, des problèmes respiratoires, ce qui l’a conduit dès le lundi suivant à aller consulter son médecin, qui lui a ordonné un traitement. Il a pris ce traitement pendant quatre jours, et les choses commençaient à aller mieux ».

Cependant, selon lui, huit jours après la vaccination l’homme a ressenti de nouveaux douleurs et a appelé un médecin qui n’est pas venu. Il s’est donc rendu par lui-même aux urgences où il lui a été proposé une opération de « ce calcul à la vésicule biliaire, pour le lendemain ».

« Une chose qui n’a pas pu être réalisée, parce que très rapidement il s’est rendu compte que les plaquettes diminuaient. Ensuite, il a multiplié en l’espace d’un jour et demi problème sur problème… », a raconté son frère en appuyant sur une « détérioration fulgurante » de son état de santé.

Une autopsie a été réalisée, les proches attendent encore les résultats.

« Le résultat d’une analyse pourrait s’opposer à ce que ce soit une cause réelle du vaccin, mais à 95 % aujourd’hui on est persuadé que c’est ça et on le saura sous quelques jours maintenant », a conclu le frère de la victime.

 

Un étudiant meurt d’une thrombose à Nantes

Ce décès s’ajoute à celui d’un étudiant en médecine nantais, retrouvé mort le 18 mars d’une hémorragie causée par une thrombose une dizaine de jours après avoir reçu une injection du vaccin d’AstraZeneca. Pour l’heure, l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM) n’établit pas de lien entre l’immunisation et le décès.

 

Un risque « rare »

L’ANSM a confirmé le 26 mars l’existence d’un risque « rare » de thrombose atypique associé au vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca après la survenue de nouveaux cas en France, dont deux décès, tout en soulignant que la balance bénéfice/risque restait « favorable ».

Ces « deux décès » ont été rapportés entre le 12 et le 18 mars, dont celui de l’étudiant. Des analyses complémentaires sont en cours dans le cadre d’une enquête judiciaire.

Source : fr.sputniknews.com

 

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La vaccination... pourquoi faire ?

    Cette hystérie vaccinale funeste doit cesser de manière générale pour laisser place au système de défense immunitaire innée qui passe par l’hygiénisme und fertig diese scheiss Covid Schwab Kommunist et tout le tralala de Sion !

    Où est passée la grippe et mon cul sur la commode ?

    Enfin, ceci n’est pas une blague Carambar : « Innocent le pangolin ? Le blaireau-furet, nouveau suspect dans la transmission du Covid-19 » rmc.bfmtv, le 29/03/2021

     

    Répondre à ce message

  • Ces gens qui meurent du vaccin, au moins, ne feront pas monter les courbes qui obsèdent Castex, à savoir d’hospitalisation et de réanimation !

     

    Répondre à ce message

  • On dirait que (du moins « officiellement ») les « « « chercheurs » » » semblent encore « patauger » dans leurs « recherches » consistant à identifier la cause de ces thromboses ( « Coincidence ? Réaction immunitaire ? Mystère... » ).

    Afin d’aider ces pauvres « « « chercheurs » » » visiblement déboussolés, je me permets de leur suggérer une petite « piste » (que je pensais pourtant « trivialement évidente », mais « bizarrement », les « « « chercheurs » » » semblent systématiquement « passer à côté »).

    Si ces « chercheurs » étaient capables d’effectuer une simple recherche Google (ou DuckDuckGo, ou autre, hein), ils s’apercevraient qu’il existe des tas de publications à propos du fait qu’une certaine « Protéine Spike » a une fâcheuse tendance à se « lier à l’ACE2 » et « favoriser les évènements thrombotiques »...
    (Ils pourraient au passage s’intéresser aux inquiétants effets neurologiques de cette protéine, mais on ne va pas trop leur demander non-plus)

    Or il s’avère justement que par le plus grand des « hasards », les vaccins à adenovirus (AstraZeneca, Johnson&Johnson, Sputnik) ainsi que ceux à ARNm (Pfizer, Moderna) consistent à « hacker » les cellules des (pauvres cobayes) vaccinés afin de leur faire produire en masse... quoi donc ?.. Oh !? De la Protéine Spike !? Quelle « coïncidence » !..
    ...Tiens donc, mais « peut-être » que les cellules des « jeunes dans la force de l’âge » auraient naturellement tendance à être « plus actives » que celles des personnes plus âgées, produisant ainsi davantage de protéine Spike « ? »...

    Non non, "je délire", bien entendu : il est clair que la piste de la « coïncidence », ou encore celle du « Les effets secondaires sont la preuve que le système immunitaire travaille bien ! :D Youpi ! » sont beaucoup plus crédibles et prometteuses...

     

    Répondre à ce message

  • Qui porte la responsabilité pour ce jeu de massacre organisé !
    pour ce génocide vaccinal contre les humains ?
    Big pharma et ses politico-apprentits sorciers achetés et à sa solde...

     

    Répondre à ce message

  • Changement de nom pour........ AstraCadabra !!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2696983

    Heureusement chez nous ce genre de fléau ne passe pas les frontières ! Foi de Veran et foi du gouvernement ! Aucun risque !

     

    Répondre à ce message

  • Dès l’apparition du Rhume 19 les politicards ,de même que de nombreux médecins larbins se sont empressés de calomnier et d’interdire la Chloroquine et l’Ivermectine ; deux médicaments efficaces ,et qui avaient le mérite de conduire les malades du Rhume 19 vers la guérison.
    Actuellement en hexagonie du macronlistan personne n’interdit un pseudo vaccin dont personne ne peut ignorer les effets secondaires mortels.

     

    Répondre à ce message

  • Créons d’urgence un hashtag :
    # No_Vaccine4me

     

    Répondre à ce message

  • Nous aurons sans doute les preuves dans peu de temps que les chiffres anglais sur le nombre de décès post-vaccination sont bidonnés. Tout simplement parce que AstraZeneca est une société britannique ! Il faut montrer que ça marche précisément dans ce pays, donc après avoir fait rentré tous les décès en morts Covid pour bien gonfler les chiffres, on ne fait plus rien rentrer du tout post-vaccin, y compris les Covid, pour montrer que le vaccin fonctionne. Abracadabra !

     

    Répondre à ce message

    • Et inversement, je pense que tous les vaccins ont des problèmes, pas que l’astrazeneca, mais que les europeistes font payer les anglais de leur sortie de l’europe en ne se focalisant que sur les problèmes de l’astrazeneca. C’est règlements de comptes à OK corral ! C’est une guerre mondiale qui ne dit pas son nom, il n’y a rien de sanitaire dans toute cette affaire. C’est juste un jeu d’illusioniste pour le peuple et ça marche pour les puissants qui appliquent une soft war mais avec une vraie destruction de richesse et culturelle. Les gens ne se réveilleront pas, ils sont sous hypnose. Seul un cygne noir façon Nassim Nicholas Taleb pourrait réveiller l’humanité de sa torpeur.

       
  • Les cas de complications avec le vaccin sont rares, mais en même temps les cas de complications chez les personnes sans comorbidite attrapant le covid19 étaient encore plus rare, mais comme certains l’ont fait remarquer les victimes du vaccin ne passent pas par la case réanimation donc le vaccin est une sorte de solution créative pour ne pas encombrer les services de réanimation et donc de continuer à baisser le budget des hopitaux ou le nombre de lits, un complément au ritrovil en quelque sorte...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents