Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

Afrique du Sud, Nigeria et Éthiopie, voilà trois des plus importants pays africains qui traversent actuellement des crises existentielles. Pas de ces crises économiques ou sociales qui frappent tous les États africains et qui, même en cas de gravité extrême, ne remettent pas en cause le contrat social national. Mais des crises qui posent la question de la simple survie de ces trois États multi-ethniques :

- Derrière le miroir aux alouettes de la crise sociale, l’Afrique du Sud est ainsi confrontée au déterminant zulu.
- Derrière l’apparence religieuse, le Nigeria central est face à la question peul.
- Quant à l’Éthiopie, un pays qui n’a jamais été véritablement colonisé, c’est sa mosaïque ethnique qui se délite sous nos yeux avec la revendication indépendantiste du Tigré.

 

La question ethnique qui se pose donc avec intensité dans ces trois pays permet, une fois de plus, de juger de la « pertinence » du postulat de ces « africanistes » français qui soutiennent que les ethnies africaines ont une origine coloniale. Une théorie ancrée sur le paradigme de la culpabilité européenne (voir à ce sujet mon livre Pour répondre aux décoloniaux).
En effet, comme les problèmes africains sont essentiellement d’ordre ethnique, si les ethnies ont une origine coloniale, les drames que connaît le continent ont donc été provoqués par la colonisation. CQFD !

Une théorie singulièrement « raciste » puisqu’elle sous-entend que les peuples africains auraient donc tout reçu des colonisateurs. Jusqu’à leur nom et leur identité… Un postulat qui domine dans la forteresse doctrinale du petit monde académique. Ainsi, selon l’universitaire Catherine Coquery-Vidrovitch, ce fut durant la période coloniale que : « (…) l’ethnie fut largement fabriquée à des fins de contrôle, non seulement administratif et politique, mais aussi religieux. »

Si nous interprétons le « largement » de cette insolite affirmation, nous pourrions dire qu’à environ 75 % les ethnies africaines auraient donc été « fabriquées » par les Français, les Britanniques, les Belges, les Portugais ou les Allemands. J’invite son auteur à démontrer que les Sotho et les Xhosa en Afrique du Sud, les Ovimbundu et les Kongo en Angola, les Kru et les Mano au Liberia, les Temné et les Mendé en Sierra Leone, les Baoulé et les Bété en Côte d’Ivoire, les Oromo et les Amhara en Éthiopie, les Tutsi, les Hutu et les Twa au Rwanda, les Darod et les Saab en Somalie, les Touareg et les Dogon au Mali, les Toubou et les Sara au Tchad, etc., n’existaient pas à la veille de la colonisation…

Au lendemain des indépendances, alors que la construction de l’État passait par la reconnaissance des ethnies et par leur prise en compte dans les élaborations constitutionnelles, les idéologues français du CNRS et de l’africanisme universitaire ont mis l’interdit sur la question ethnique.

Dans ces conditions, comment prétendre aujourd’hui régler la question de l’État en Afrique quand les réalités sociopolitiques qui les composent (ethnies, tribus et clans) sont niées jusqu’à l’absurde par ceux qui ont formaté des générations d’étudiants, et qui sont présentés dans les médias comme les « spécialistes » de ce continent ?

Bernard Lugan

 

Retrouvez Bernard Lugan, sur E&R :

 
 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2778944
    Le 4 août à 08:58 par goy pride
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    Le "déterminant ethnique" cela se surmonte et c’est la capacité de transcender ce dernier qui permet la formation de grandes nations prestigieuses.
    Les hommes ont inventé mille et une façons pour pouvoir surmonter cela (mythe fondateur, roman national unificateur, universalisme, assimilation...) Sans la capacité de surmonter la question ethno-raciale le monde ne serait pas divisé en 200 pays différents mais en plusieurs dizaines de milliers d’entités tribales. Il n’y aurait pas de Chine mais une centaine de petits pays différents...pas de Russie, pas de France...Les Africains n’ont pas d’autres choix que de surmonter le tribalisme et le déterminant ethnique, sinon ce continent sombrera dans un chaos indescriptible, divisé en milliers de sous-pays...Alors certes ce scénario d’un tribalisme ethno-centré exacerbé est du pain béni pour tous les prédateurs qui reluquent sur les colossales ressources naturelles dont dispose le continent africain ! Car tout le problème de l’Afrique c’est qu’il y a des Africains qui légitimement vont de plus en plus revendiquer leur souveraineté et droit d’usage prioritaire sur les ressources du continent. Et ça ce qui emmerdes les prédateurs, d’où ce matraquage médiatique incessant sur la prétendue surpopulation de l’Afrique. L’Asie, Sibérie comprise, est plus de deux fois plus densément peuplée que l’Afrique, idem pour l’Europe...mais ce sont les Afwicains qu’il faut à tout prix stérilisés mais en en gardant quand même quelques uns pour submerger l’Europe...

     

    Répondre à ce message

    • #2779080
      Le 4 août à 12:35 par Lonewolf
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      "Le "déterminant ethnique" cela se surmonte et c’est la capacité de transcender ce dernier qui permet la formation de grandes nations prestigieuses."@goy pride.

      Oui est on voit aujourd’hui partout en Occident en général et en France en particulier à quoi cela nous a mené...

       
    • #2779104
      Le 4 août à 13:10 par Candide
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      @goyprise. Tous les empires se sont effondrés par manque d’homogénéité ethnique ! Tu crois que les "valeurs de la république " ou autres idéologies vont souder une nation multiethnique ? Donne moi un exemple !

       
    • #2779363
      Le 4 août à 21:19 par anonyme
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      "Les hommes ont inventé mille et une façons pour pouvoir surmonter"

      Je comprends ce que tu veux dire mais le problème c’est que tu commets l’erreur de mélanger les époques et donc les mentalités ; ce qui est presque une aberration en soi. Au Congo dont je viens l’élément fédérateur a été la langue en cherchant à faire de lingala la langue la plus courante ce qui ne change rien au niveau des ethnies. L’ethnie en Afrique noire c’est qqchose d’atavique tellement ancré dans les mentalités. Et puis il est plus facile pour un italien de s’assimiler et de devenir un jour un Français (Paul Belmondo) qu’un chinois ou un noir.

      "revendiquer leur souveraineté et droit d’usage prioritaire sur les ressources du continent."

      Là tu m’as fait rire. Les sudafs l’avaient déjà fait mais ont dû rebrousser chemin parce qu’ils n’avaient pas l’expertise pour exploiter leur propre ressource. L’africain, et cela me dérange de devoir l’admettre, n’est pas au même niveau d’intelligence que le Blanc. Tous les pays après la décolonisation ont connu une chute drastique du niveau de vie. Ce n’est pas pour rien que le Zimbabwe lance une campagne pour inciter les Blancs à revenir afin de relancer l’agriculture dont pourra bénéficier toute la population.

      "la prétendue surpopulation de l’Afrique"

      Elle n’a rien de prétendue mais bien réelle en dépit de ces vastes régions où il n’y a que la brousse (J’ai été en brousse). Tout dépend de la manière dont tu calcules la densité. C’est comme si tu disais l’Algérie n’est pas dense vue qu’il y a plein zones désertiques. Mais qui va vivre dans le désert à part quelques bédouins ou dans la brousse ? Là où il y a une économie c’est incroyablement dense. A Bruxelles, je connais plus d’endroits où je peux jouir d’un peu d’intimité qu’ à Kinshasa. Cette ville est bondée !

       
    • #2779370
      Le 4 août à 21:28 par Mylord Micochon
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      Entre ethnies différentes, pas d’entente possible ? Pas de modus vivendi ? Pas de peuples dominants, pas de tributaires ? Drôle de conception de l’homme chez qui les différences ethniques débouchent sur la guerre universelle. La dynamique de l’histoire est pour une bonne part la négation d’une telle anarchie sanguinaire. Mais les idées toutes faites vous rassurent peut-être, en l’occurrence, une seule idée vous permet de ne rien comprendre, sauf votre respect.

       
  • #2778959

    L’Afrique aux Africains, l’europe aux Européens, et chaque ethnie dans son milieu naturel !
    Et à propos, si les vrais Bretons récupéraient leur Bretagne dont les côtes - et pas que - sont squattées par des occupants non celtiques, les choses iraient mieux, tellement mieux !
    Aujourd’hui, figurez-vous que les fiers descendants de Duguesclin doivent se couvrir la face en été pour respirer leur bon air marin que payaient si cher jadis les poitrinaires et autres grippés !
    Merci à Bernard Lugan pour sa connaissance de l’Afrique et sa bienveillance envers les Africains. Ils savent réguler leur natalité, actuellement débordante, quand on les laisse tranquilles.

     

    Répondre à ce message

    • #2779057

      Que les Bretons prennent conscience qu’on leur déverse des migrants pour vendre la drogue..un israélien a été arrêté en côtes d’Armor il était la tête du ténia du traffic bravo aux gendarmes bretons qui commencent à comprendre..après forcément il y a le Rachid et Mohamed ou Mamadou pour prendre les rênes de la distribution

       
    • #2779459

      Les Bretons ET les Celtes ont eux-mêmes "envahi" cette région

       
  • #2778960
    Le 4 août à 09:38 par Africain
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    « Dans ces conditions, comment prétendre aujourd’hui régler la question de l’État en Afrique »
    Ça n’est ni au CNRS, ni à ce bloggeur de régler la question de l’Afrique, s’il en est, mais aux Africains eux-mêmes.
    Lugan devrait essayer d’avoir une activité productive dans son propre pays (faire des petites cartes coloréea n’est pas une activité productive) et les vaches seront bien gardées.

     

    Répondre à ce message

    • #2779042

      Poser des questions est tout à fait légitime.
      Les zélites africaines sont souvent de gros corrompus.
      Toute intervention intelligente intellectuelle et toute pose de question, d’où qu’elle vienne, est bienvenue.
      Monsieur Lugan n’est pas un dirigeant politique, ni surtout un affairiste, ni un Chinois.
      Il a bien raison de donner son avis original et documenté. Et comme par hasard très contesté et censuré par les affairistes, actuels maîtres du continent africain.
      N’oublions pas que nombre d’Africains ne seraient jamais nés sans les bienfaits coloniaux (médicaments, christianisme (authentique) pacificateur et protecteur d’agriculteurs).
      L’explosion démographique africaine, c’est un résultat de la "colonisation" ou de la modernité, appelez ça comme vous voudrez.
      Du temps des ethnies pré-coloniales, il fallait constamment se battre pour préserver son intégrité physique et territoriale.
      Finalement, voilà qui avait du bon.

       
    • #2779061
      Le 4 août à 12:04 par Olivier
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      Sauf que les africains eux-mêmes n’ont de cesse d’accuser les européens pour éviter le sujet de leur propre incompétence

       
    • #2779073
      Le 4 août à 12:15 par Un lucide
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      Les Africains dans leur immense majorité ont du mal à résoudre leurs propres conflits. Dans le conflit de Bakassi (une péninsule extrêmement riche en pétrole et en gaz située dans le Golf de Guinée), le Cameroun et le Nigéria après plusieurs années de conflit, ont dû faire appel aux juges Blancs de la Cour Internationale de Justice à La Haye (une autre création des Blancs), pour régler leur différend. Et même après que ces juges aient rendu leur verdict (en faveur du Cameroun), le président George Bush Junior a été chargé de superviser la mise en application de la décision. Celui-ci avait convoqué Paul Biya et Olusegun Obasanjo à Green Tree pour bien les faire comprendre qu’ils devaient respecter scrupuleusement l’arrêt de la CIJ. C’est juste un exemple pour montrer à quel point les Etats Africains (surtout subsahariens) dans une écrasante majorité, sont faibles et fragiles.
      L’ethnie tient encore une place incommensurable sur l’échiquier politique. C’est un fait ; la cololnisation n’a rien à y voir là dedans. Monsieur Lugan ne fait que décrypter une situation, il n’a jamais prétendu vouloir régler les problèmes de l’Afrique

       
    • #2779130
      Le 4 août à 13:42 par vaut mieux en rire
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      M’en parlez pas, si les Africains pouvaient rentrer chez eux avoir une activité productive, ça serait mieux ... Quoi, ça marche pas dans ce sens-là ? Vous voulez pas rendre l’aide humanitaire gracieusement offerte par ces méchants blancs qui s’occupent de ce qui les regardent pas ?
      Les Africains pourront parler de régler leurs problèmes et d’exploiter leurs terres quant ils arrêteront de mendier à manger à leurs anciens maîtres comme des SDF. Bizarrement, les Africains parlent toujours du départ des Européens quand ils sont là, mais quand ils partent eux sont les premiers à demander quand est-ce qu’ils reviennent d’un air suppliant. Vous critiquez les soldats, mais vous êtes bien content quand ils vous apportent la bouffe que vous n’arrivez pas à faire pousser. Vous ne trouvez pas cela hypocrite, même un petit peu ?

      Enfin, de toute façon, c’est les Chinois qui vont prendre la relève et eux ne plaisantent pas comme les Européens (je me rappelle cette phrase célèbre d’un entrepreneur chinois installé en Ethiopie ou en Erythrée : "le problème de l’Africain, c’est qu’il regarde à côté en travaillant, il est toujours distrait par quelque chose, il va falloir remédier à ça pour être compétitif, nos entreprises n’ont pas ce temps à perdre." une phrase magnifique, je sens que le futur de ce continent va être beau à voir ...)

       
  • #2778961
    Le 4 août à 09:39 par François
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    Puissant.
    Merci Mr Lugan

     

    Répondre à ce message

  • #2778995

    Lugan prêche dans le désert culturel qu’est devenue la France.

     

    Répondre à ce message

  • #2778997
    Le 4 août à 10:32 par Jean-Jacques bourrin
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    L’ "universitaire" ainsi que son directeur de thèse et l’ensemble de son "oeuvre" sont très largement critiqués voire ignorés.

     

    Répondre à ce message

  • #2779006

    On ne saurait être plus clair ... et c’est la même chose en France quand le petit blanc des zones périphériques se bat pour sa survie (gilets jaunes) et qu’il est aussitôt récupéré par la gauche et enrôlé sournoisement sous la bannière sociale qui cache l’étendard identitaire ...

     

    Répondre à ce message

  • #2779035
    Le 4 août à 11:32 par à vous les studios
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    La puissance du déterminant bancaire également... quand je vois la situation au Liban, c’est dingue les prix ont été multipliés par 1000, il n’y a qu’1 heure ou 2 d’électricité par jour, c’est ce qu’il nous pend au nez !

     

    Répondre à ce message

  • #2779060
    Le 4 août à 12:04 par Roland de Roncevaux
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    En fait, l’aire latine -et singulièrement l’aire française- sont parmi les seuls endroits où le déterminant ethnique a été surmonté.

    Les anglo-saxons, les germains, les scandinaves, les slaves continuent sur le logiciel ethnique... et depuis 1000 ans les slovaques et les tchèques ne se mélangent pas plus que les estoniens et les lettons, les anglais et les irlandais, les écossais et les gallois, les croates et les serbes, etc... Cette vérité est la même au Moyen-Orient et en Extrême-Orient, et bien-sûr en Afrique. Les azerbaïdjanais et les arméniens viennent encore de nous en donner une belle illustration au fond des montagnes du Caucase où ils cohabitent pourtant depuis des millénaires.

    Regardez l’exemple des Amériques : après plusieurs siècles et vicissitudes l’Amérique latine-catholique est largement métissée alors que l’Amérique anglo-protestante au nord ne l’est pas. L’Europe latine et catholique est presque un cas à part dans l’humanité. Les barbares qui y sont venus à la fin de l’Antiquité s’y sont fondus dans la "romanité" universelle et catholique. Et les différences ethniques sont passées au second plan, voir ont disparu comme en France.

     

    Répondre à ce message

    • #2779457
      Le 5 août à 05:05 par A poil les noeuds
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      "l’aire latine -et singulièrement l’aire française- sont parmi les seuls endroits où le déterminant ethnique a été surmonté.". . Beaux résultats ! Pays toujours à la traîne ayant besoin de l’aide financière des Allemands via l’UE ! Pays de chômage et de crises économiques et sociales ! Et ne parlons pas de l’amérique latine ou règne la corruption et le sous sous-développement !

       
    • #2779829
      Le 5 août à 15:19 par Geoffrey
      Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

      très juste. En Belgique, le flamand regarde de (très) haut le wallon (moi), et d’encore plus haut le français (sauf si blond). je précise que je suis blond...

      pour dépasser le clivage ethnique, il faut pratiquer l’exogamie.

      pour pratiquer l’exogamie, il faut forcer la chose, par le patronat par exemple. C’est la modernité capitaliste qui a forcé les peuples à se mélanger. Pareil en Espagne avec Franco.

      je retiens cette phrase de Lulu’ : comme les problèmes africains sont essentiellement d’ordre ethnique, si les ethnies ont une origine coloniale, les drames que connaît le continent ont donc été provoqués par la colonisation. CQFD !

      c’est l’expression de la force de l’idiosyncrasie ou idéologie : on a un marteau en main, tout problème prend la forme d’un clou...l’esprit humain est ainsi fait.

      ceci étant, c’est vrai que c’est raciste : les noirs n’étaient pas capables de se massacrer par eux-mêmes, les blancs ont dû le leur apprendre..

      Geof’Rey, neo-communiste gaulois belge

       
  • #2779441
    Le 5 août à 02:34 par maldauror
    Bernard Lugan – La puissance du déterminant ethnique

    Moi je pense quand même que le découpage de l’Afrique à la fin du colonialisme n’y est pas pour rien, diviser pour mieux régner même à distance cela peut servir et surtout les intérêts occidentaux. Mélanger des ethnies comme des produit réactif qu’il suffit d’actionner à coups d’arme ou de flatterie ,et de jouer comme au Monopoly à coups de dés sanglant les métaux et pierres précieuses du sol africain ,toute les matière première pilier pendant et après le colonialisme...Cette terre mille fois meurtris de l’esclavage au colonialisme et tenue en otage pars le système économique qui comme des écritures comptable joue avec les matière première de ce pays riche et pourtant si pauvre...

     

    Répondre à ce message