Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bêtise de l’antifascisme : la Police nationale ridiculise Lordon et Hazan

Le policier qui a sorti son arme à Rennes a bien été menacé et agressé

Mercredi s’ouvre le procès de sept Rennais, poursuivis pour « violence aggravée » lors d’une manifestation où un policier a sorti son arme de service et mis en joue des manifestants. Une tribune publiée lundi dans Libération affirmait que le policier n’avait pas même été menacé. Des photos inédites montrent que c’est inexact.

 

« Rennes, laboratoire de l’ordre En marche. » Plusieurs intellectuels, parmi lesquels l’économiste Frédéric Lordon ou l’éditeur Éric Hazan, ont publié lundi une tribune dans Libération pour dénoncer les méthodes de policiers et de magistrats qui, à Rennes, s’affranchiraient de plus en plus du droit commun.

[...] Le 27 avril, lors d’une manifestation ayant pour mot d’ordre « ni Le Pen ni Macron », un motard de la police nationale avait braqué des manifestants. [...] La préfecture d’Ille-et-Vilaine avait qualifié à l’époque le geste de l’agent dans ces termes : « un geste de légitime défense » fait « avec sang-froid, tempérance et modération ». Les auteurs de la tribune estiment pour leur part que c’est le comportement du policier qui pose problème :

« Ce comportement dangereux et injustifiable d’un policier qui n’était nullement menacé, comme le montrent les vidéos, est devenu prétexte à une enquête contre de présumés manifestants pour… violence avec arme (un pommeau de douche dont on se serait servi pour intimider le motard), ce qui a justifié les perquisitions du 30 mai. »

Deux vidéos

Les auteurs de la tribune s’appuient sur une enquête publiée par le média indépendant Lundi.am, proche du Comité Invisible (collectif auteur de L’insurrection qui vient). Des témoins y racontent des « mouvements incompréhensibles de la police » qui ont mené à l’événement en question. Une « étudiante présente ce jour-là » raconte :

« De notre côté [les manifestants], on était dans la crainte permanente de se faire nasser, parce que toutes les dernières manifestations à Rennes ont fini comme ça, et la dernière fois, le soir du premier tour c’était très violent. Donc à partir de ce moment-là, c’est normal qu’on se mette parfois à courir pour ne pas se faire encercler. L’histoire avec le motard, c’est ça qu’il s’est passé. […] Je pensais que les motards allaient de toute façon s’éloigner, comme ils le font à chaque fois. Courir vers eux, ça nous laissait une chance de passer. Sauf qu’un des motards est resté, par fierté peut-être. Il est descendu de sa moto, les gens lui ont dit de partir. Il est remonté sur sa moto, mais elle n’a pas démarré. Là il en est redescendu et il a braqué les gens. »

Lundi soir, quelques heures après la publication de la tribune, la préfecture a par ailleurs publié un tweet avec de nouvelles photos (qui n’étaient donc vraisemblablement pas à la disposition des signataires de la tribune). On y voit le policier sur sa moto, être attaqué par un groupe de manifestants. On peut assez facilement vérifier que ces photos (non sourcées) ont bien été prises au même endroit (rue de l’Alma à Rennes) que les deux vidéos du policier qui sort son arme. Sur ces clichés, on reconnaît d’ailleurs certains des protagonistes visibles sur les vidéos du policier qui sort son arme.

 

 

 

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

Voir aussi, sur E&R :

 

Le véritable anticapitalisme est patriote,
à lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bref, si l’on ajoute à Lordon et Hazan le pingouin Poutou, qui lui veut désarmer ces fachos de flics, on se retrouve avec une belle triplette de pieds-nickelés

     

  • La police est en première ligne et sera toujours accusée de tous les maux par la racaille, l’extrême gauche, la presse et les politiciens hypocrites. C’est dur d’être flic aujourd’hui, car un policier c’est avant tout un homme avec ses problèmes, lui aussi, et face à l’injustice, la violence, et les insultes, la bavure est possible et condamnable. Mais quand il agit légalement, qu’on arrête de lui tomber dessus, juste par idéologie ou par haine.


  • C’est con comme un balai , un Antifa !!!

     

  • On peut plus agresser un flic à 15 contre 1 sans qu’il sorte son arme maintenant ? Ah ouais ça craint, on est vraiment dans un pays de fachoooos ! Hihihi ! Sacrés antifas !


  • Les donneurs de leçon d’après coup,sans vouloir faire de mauvais jeu de mots, feraient bien de fermer leur bouche avant d’avoir tous les éléments en main !
    Dans le genre incendiaires d’opinion par l’affect et agents de détestation de nos forces de l’ordre(encore une atteinte à un symbole de virilité),on ne fait pas mieux !
    C’est révoltant.
    Une preuve d’humilité serait de revenir sur leurs propos et de faire amende honorable..mais ça,ça demande du courage.
    Le courage...c’est connu ça ?
    Salutations à ceux qui ont adossé l’uniforme pour servir(et stopper ces abrutis qui vont à la castagne pour le plaisir)

     

    • Est-ce que le Théodore Luhaka est revenu sur ses propos ? Nein.

      Est-ce que Maître Ducon-M’aura-t-il est revenu sur ses propos ? Nein.

      Au contraire, le Théo persiste, et l’autre : silence radio.

      Même sur les quotidiens mous du genre Le Figaro, les commentaires s’indignent que ce garçon ait encore la parole dans la presse.

      Mais c’est ainsi, les injustices sont commises et pas réparées.


    • D’ailleurs, pour les adeptes de télé réalité : une fois par semaine on passe les menteurs pharisiens et " ceux de bonne foi" venir faire leurs meas culpas avec reportage avant en expliquant en vidéo les blablas pour finir sur leurs " excuses".... Je sais c’est pas demain la veille !!!
      Cela serait plutôt : les gens considérés comme "deviants" par la République en Marche, accusés de trahison venir s’excuser : " non promis, je n’irai plus sur ER, je reconnais la shoah comme sacré, pitié..."
      Le présentateur ? Frédéric Haziza bien sûr !!


    • @Yankee98

      Je ne suis pas certains que Le Figaro soit un bon exemple de média mou... Ses lecteurs représentent en général la frange radicale du parti LR ainsi que la frange bourgeoise du FN et ne sont donc pas des bobos gauchistes capables de gober toutes les foutaises diffusées par les mass médias.


    • Je rappelle à certains que dans le genre naïfs extrêmes on peut élargir le cercle bien au-delà des seuls " bobos gauchistes " (celle-là, si vous ne la casez pas tous les deux posts ça ne peut pas aller). Il me semble que dans le genre j’avale du grossier, l’électorat " de droite " comme celui du FN n’ont pas été les derniers à se faire fourguer du Sarkozy, ce parangon de finesse et de patriotisme.


  • Je pense qu’il faut sérieusement réfléchir aux voies juridiques à mettre en oeuvre pour faire payer aux merdias leurs mensonges et leur désinformation.

    Car jusqu’à maintenant, ils ont menti et désinformé, parfois allant jusqu’à briser les vies de certaines personnes (un exemple parmi tant d’autres : le flic qui aurait "sodomisé" la racaille détourneuse de fonds Théodore Luhaka), et cela dans la plus grande impunité. Cela doit cesser ! Ils doivent être tenus pour responsables de leurs propos et rendre des comptes quand ils désinforment le peuple !!

    Y’a-t-il des juristes par ici ? Que pourrait-on faire pour mettre fin pour de bon à cette impunité scandaleuse ?

     

  • Lordon il pleurniche quand les prolos de la puissance publique usent de la violence pour maintenir l’ordre et calmer les petits bourgeois d’antifa, par contre quand cette même puissance publique le paye grassement au frais du contribuable(avec tous les avantages de son statut) pour sa propagande gauchiste il trouve ça très bien...
    En gros il fustige par mépris de classe sans s’en rendre compte, puisqu’il ne comprend rien à la réalité du terrain, c’est toute la contradiction de cette gauche infâme... lui c’est le bobo fonctionnaire assis dans les bureaux à blablater sur du papier, les policiers c’est ces bruts de sans-dents qui ont le malheur d’être sur le terrain...

     

  • Alors ne mettons plus de police dans les manifestations et laissons aux organisateurs comme poutou le souci de faire que la manif se passe sans dégradations. Au cas contraire responsabilité civile des organisateurs. On va voir si avec son comportement d ado attardé il assumera les débordements (sans armes Philippe bien sûr)


  • Dernière ligne droite pour vous armer chez vous .
    Entre cet evennement et le fiché S des champs Elysées qui avait une autorisation de detention d’armes ca va etre très difficile .


  • Depuis 1981, il n’y a plus de justice, les condamnations sont à peine explicitées.


  • Quand la contestation sociale monte, le mouvement est alors toujours

    brutalement stoppé par une violence ou une terreur venues d’ailleurs…

    Le terrorisme soi-disant « aveugle » est un casseur de mouvement social :

    quand toutes les solutions médiatiques ou politiques ont été tentées

    par le pouvoir, la terreur intervient comme par enchantement,

    aussitôt suivie d’une surprotection venue d’en haut, et de l’unité nationale.

    Qui est justement le contraire de la contestation... du pouvoir.

    L’unité nationale peut alors être vue comme un consentement

    à la domination. Lire La suite sur ER => https://www.egaliteetreconciliation...

    Les casseurs à la manif pour tous mettent des brassards de Police =>

    https://www.youtube.com/watch?featu...


  • Pour avoir vu les fascistes anti-fa à l’œuvre, lors d’une manifestation pacifique contre l’immigration massive, le constat est :
    jeunes paumés encagoulés ou encapuchonnés ultra violents (20/25 ans) encadrés par des quinqua ( look LCR).
    Les escadrons fascistes anti-fa sont équipés et entraînés pour casser l’opposant ou le flic, ils arrivent souvent en camions avec le matos et c’est là qu’il faut les repérer et s’occuper du camion...

     

Commentaires suivants