Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bicentenaire de la naissance de Karl Marx : le Système veut lier l’anticapitalisme à l’antisémitisme

Pourquoi la presse ressort-elle l’antisémitisme de Marx aujourd’hui, à l’occasion du bicentenaire de sa naissance ?

 

C’est bien simple, cela va dans le sens de l’attaque oligarchique contre ce qu’il reste de gauche antisioniste, dite aussi islamo-gauchiste.

Pour l’oligarchie, ou le pouvoir profond, il faut désantisémitiser la gauche, vu que pour la droite le job est fait. De la droite française il ne reste plus qu’un reliquat d’insoumission nationale.

La gauche, traditionnellement antisioniste ou antisémite par anticapitalisme, a plus de mal à se plier aux oukases de la dominance. Marx lui-même ne pouvait pas éviter d’être un peu antisémite en étant anticapitaliste, la finance et la Banque étant au XIXe siècle dans les mains des potentats juifs d’Europe et d’Amérique.

Cet article du site libéral Contrepoints illustre à merveille l’opération en cours. De la même façon que Taguieff accuse Céline des crimes qui seront commis en France suite à ses écrits (une intention « mortifère »), Contrepoints met en partie les massacres du XXe siècle sur le dos de Marx.

« On peut relire Marx, en débattre, mais cela n’autorise pas à le glorifier en dépit de ses positions antisémites et de l’influence mortifère de sa pensée sur des régimes politiques les plus meurtriers du siècle passé. »

Qu’on ne s’y trompe pas : l’enjeu n’est pas les morts d’hier, mais bien le pouvoir d’aujourd’hui, exactement comme avec la Shoah.

- La Rédaction d’E&R -

 

 

PNG - 981.7 ko
Le capitalisme peut maintenant exploiter tranquille

 


 

Le deux poids deux mesures a encore de beaux jours devant lui en matière d’extrémisme politique, et malgré une barque plus que chargée Karl Marx bénéficie toujours d’une fascination de la part d’une partie de nos élites intellectuelles et politiques. À une époque où l’Union Européenne juge bon de « fêter » les 200 ans de Marx, il est toujours bon de relire Marx dans le texte. Les appels à l’élimination physique de ses cibles politiques ne sont même pas déguisés, et le Marx adepte de la dictature politique ne semble pas éclabousser le Marx philosophe ou économiste. S’il est faux de dire que Marx est responsable des dizaines de millions de morts des dictatures communistes, il est tout aussi naïf et factuellement erroné d’affirmer que ses écrits n’ont eu aucune influence sur ces massacres.

 

Toutefois ces aspects sont bien connus, sans doute beaucoup plus qu’un autre aspect peu reluisant de l’oeuvre de Karl Marx : son antisémitisme sans bornes. Dan Hannan l’évoquait dans un précédent billet, que j’aimerais compléter par quelques morceaux choisis d’un article publié par Marx le 4 janvier 1856 dans le New-York Daily Tribune. Comme on peut s’en douter cet article est souvent discrètement évincé des florilèges marxistes, mais avec quelques efforts on en retrouve la trace sur la toile.

Pour que le lecteur comprenne mieux le contexte des phrases suivantes, précisons que Karl Marx dénonce dans cet article le rôle joué par les financiers juifs de plusieurs pays européens dans la vente d’emprunts russes émis par le Tsar pour financer la Guerre de Crimée. Il s’en prend tour à tour à plusieurs familles juives impliquées dans l’industrie bancaire : Stern, Stieglitz, Rothschild, etc. pour dire tout le mal qu’il en pense. Les passages traduits ici sont les considérations plus générales sur les Juifs.

 

L’antisémitisme de Marx

« Il y a un Juif derrière chaque tyran, tout comme il y a un Jésuite derrière chaque Pape. En réalité, les espoirs des oppresseurs seraient vains et la guerre pratiquement impossible s’il ne se trouvait quelque Jésuite pour endormir les consciences et quelque Juif pour faire les poches.

(…)

Hope inspirant le respect des plus éminents marchands de son époque, et Stieglitz faisant partie de la franc-maçonnerie juive, qui a toujours existé, ces deux pouvoirs combinés pour influencer tout à la fois les marchands les plus haut placés et les plus petits travailleurs, ont été mis au plus grand profit de la Russie.

(…)

Ne nous croyons pas trop sévères envers cette gent de financiers. Le fait qu’il y a 1855 ans le Christ a chassé les marchands du Temple, et que les marchands contemporains engagés du côté de la tyrannie se trouvent être ces mêmes Juifs n’est peut-être rien de plus qu’une coïncidence historique. Les financiers juifs font seulement à une échelle plus large et plus insupportable ce que d’autres font à un niveau moins significatif. Mais c’est seulement parce que les Juifs sont si puissants qu’il est plus que temps de mettre à jour et de dénoncer leur organisation. »

[...]

Marx et ses amalgames douteux

On pourrait objecter que Marx s’attaque ici aux Juifs non pas pour ce qu’ils sont mais pour ce qu’ils font. Cependant pour le lecteur attentif il est impossible d’ignorer que nulle part la distinction n’est établie, l’article étant à l’image de la pensée marxiste une suite de généralisations grossières et d’amalgames douteux. Au détour d’une phrase on devine que Marx tient particulièrement en horreur la religion (juive, en l’occurrence) qu’il reproche à certains financiers de pratiquer de manière très ostensible. Mais au total c’est bien à l’activité économique supposée de toute une catégorie de population qu’il s’en prend, sans jamais envisager l’idée que tous les Juifs de son époque ne sont pas des financiers, petits ou grands.

Lire l’article entier sur contrepoints.org

 

Pour prolonger la réflexion, écouter l’émission Karl Marx, 200 ans de lutte de classes.

Au XIXe siècle, les écrivains avaient la langue bien pendue,
lire sur Kontre Kulture

 

La pleine modernité du marxisme, sur E&R :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1963263

    « le Système veut lier l’anticapitalisme à l’antisémitisme »

    Je suis pour ! Çà permettra aux p’tits cons d’antifa de faire aussi les liens de leur côté, et de nous rejoindre !

    Merci Marx ! Aujourd’hui nous montons une nouvelle marche !

     

    Répondre à ce message

  • Karl MARX n’était pas un économiste ! Il faut le lire comme si c’était un philosophe. De plus, l’époque contemporaine de Marx n’a rien de commun avec la nôtre. Si l’oeuvre de Marx a été détournée par les communistes, c’est un abus voire une escroquerie.

     

    Répondre à ce message

  • Bernard Lazare (journaliste politique français, juif anarchiste), résume bien qui était Marx et donc son rôle dans ces mouvements d’idées qui ont abouti au mondialisme : « Marx ce descendant d’une lignée de rabbins et de docteurs, hérita de toute la force logique de ses ancêtres. Il fut un talmudiste lucide et clair que n’embarrassèrent pas les minuties niaises de la pratique. Un talmudiste qui fit de la sociologie et appliqua ses qualités natives d’exégète à la critique de l’économie politique. Il fut animé de ce vieux matérialisme hébraïque qui rêva perpétuellement d’un paradis réalisé sur la terre et repoussa toujours la lointaine problématique d’un Eden après la mort. »

    Parlant de cette opposition entre capitalisme représenté par les riches juifs et socialisme, représenté par les riches juifs aussi, B. Lazare dit : « quant à l’action et à leur influence dans le socialisme contemporain, elle fut et elle est fort grande. On peut dire que les juifs sont aux deux pôles de la société contemporaine. Ils ont été parmi les fondateurs du capitalisme industriel et financier et ils ont protesté avec la véhémence la plus extrême contre le capital. A Rothschild correspondent Marx et Lassalle, au combat pour l’argent le combat contre l’argent, et le cosmopolitisme de l’agioteur devient l’internationalisme prolétarien et révolutionnaire. » (1894)
    (Cité par Y. Hindi lors de l’excellente conférence de ce site sur la révolution bolchévique)

     

    Répondre à ce message

  • Drago
    1) vous ne devez pas avoir discuté avec beaucoup de communistes (du moins les vrais, pas les bobos ou ceux d’operette)
    2) Mélenchon communiste ?

     

    Répondre à ce message

  • L’affiche de "Jeune Nation" est tout à fait vraie, ce n’est pas une affiche d’idiots utiles comme sous-entendue ici. Jeune Nation est fasciste donc socialiste de droite, s’ils haïssent le communisme ce n’est pas par anti-socialisme primaire mais plutôt par nationalisme et catholicisme (le communisme étant anti-national et anti-religieux).
    L’idéologie communiste vaut bien l’idéologie libérale, autant satanique l’une que l’autre.

     

    Répondre à ce message

    • #1963499

      Jeune Nation est l’émanation de l’ancienne Oeuvre Française, parler ici d’idiot utile du capital est un peu fort de café... surtout lorsque l’on sait que c’est Valls lui même qui est à l’origine de la dissolution de ce mouvement...

      A moins d’être soit même un marxiste hystérique on ne peut pas vraiment prétendre que Benedetti, Gabrillac ou même Hervé Ryssen (qui est assez proche de cette mouvance) sont des pions du système.

       
  • "On peut relire Marx, en débattre..." Commencez plutôt à LIRE Marx dans son intégralité avant de prétendre à un débat !! De plus, peut-on qualifier le Dreyfusard Zola d’anti-sémite pour sa description du monde de la finance dans son livre "l’Argent" ? Je recommande d’ailleurs l’excellent livre du couple Pinçon-Charlot, "la violence des riches" (et "les ghettos du gotha") qui dépeint très bien le monde oligarchique, leurs réseaux et leur mépris du peuple...ce n’est pas un problème de religion mais de classes sociales, même si on apprend dans leurs ouvrages que les Rothschilds ont leur bureau à côté de celui des présidents successifs de la dite République française !

     

    Répondre à ce message

  • #1963467

    ’Café Rencontre’ ...Une boisson gratuite ... ca doit etre l’eau du robinet ...

     

    Répondre à ce message

  • #1963555
    Le 11 mai à 19:07 par The Médiavengers Zionist War
    Bicentenaire de la naissance de Karl Marx : le Système veut lier (...)

    Si Marx a influencé le communisme alors Darwin a largement influencé l’eugénisme et le nazisme.
    Mais là, vous aller entendre les hurlements déchirants des mêmes libéraux de merde vous expliquer que : "là , c’pas pareil, tu vois...".

     

    Répondre à ce message

    • C’est de bonne guerre idéologique. Ils diraient certainement que les darwinistes sociaux avaient mal interprété Darwin, ou extrapolé certains de ses propos... Par contre, pour Pol Pot, il n’y a pas de doute, il a parfaitement compris Marx sur le bout des doigts !

       
  • Si le capitalisme fait la morale au communisme il est mal barré ! Etant lui même à l’origine du plus grand "génocide" et qui à grâce à celui ci consolidé ces bases(voir documentaire Les routes de l’esclavage)qui donne l’opulence actuel à l’occident .
    Serait ont dans la parabole Christique de la paille et la poutre dans l’œil du voisin !!!Je le crois !

     

    Répondre à ce message

    • Prétendre que l’occident doit son opulence à l’esclavage, alors là, fallait oser !
      L’exploitation du travail de dizaines de générations (occidentales, je précise) : oui.
      La spoliation des ressources mondiales avec la complicité des potentats locaux : oui.
      Les conditions misérables faites aux paysans et plus tard aux ouvriers à partir de la révolution industrielle (mise en esclavage des populations autochtones) : oui.
      L’esclavage (au sens moderne du terme et celui que vous semblez donner, c’est-à-dire et en gros du vilain blanc au détriment du gentil noir), aussi condamnable soit-il, n’explique qu’à la marge la création de richesse...

       
  • Les marxistes purs et durs sont des dogmatiques... Marx était sceptique sur le fait religieux (surtout critique sur le catholicisme, d’ailleurs), mais a engendré des "croyants", troublant, non ?
    A propos du prétendu antisémitisme de Marx : à son époque pour être entendu par le peuple il fallait, à minima, passer pour judéo-sceptique.
    Lire le livre de "Sur la question juive" agrémenté des commentaires de Daniel Bensaïd qui prétend, lui, que Marx n’est en aucun cas antisémite. Marx ne fait que dénoncer ce que tout le monde sait et peut constater.
    Le même procès avait été fait à Freud...
    On peut seulement constater l’influence non négligeable que ces deux personnages (et leur idéologies respectives) ont eu dans l’écroulement de certaines valeurs chrétiennes et la préparation mentale et morale au monde d’aujourd’hui.
    Je ne sais pas si l’anticapitalisme et l’antisémitisme ont un lien mais il me semble certain que le marxisme et le judaïsme en ont un (voir la conférence sur la révolution bolchévique et l’intervention de Youssef Hindi)...
    Le but est d’avoir toujours un métro d’avance dans le but de vérrouiller le futur en proposant une chose et son contraire.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents