Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Bombardements à Gaza : les Palestiniens n’avaient "aucune chance de fuir"

Un mythe a eu la vie dure ces derniers mois : Israël aurait systématiquement prévenu cet été, par téléphone, les habitants de Gaza que leur maison allait être bombardée. Ceux-ci n’auraient eu qu’à s’en aller à temps. Un nouveau rapport d’Amnesty International, publié le 5 novembre, vient aujourd’hui balayer ce qui reste de cette propagande.

Dans les huit cas de destruction de bâtiments par Israël que l’ONG de défense des droits humains a étudiés en détail, aucun avertissement n’avait été donné. Ces frappes aériennes ont pourtant causé la mort de 111 personnes, dont 104 au moins étaient des civils, 62 des enfants. Des familles entières ont été décimées, « ne leur donnant aucune chance de s’enfuir ». Au total, dans la bande de Gaza, ce sont plus de 1500 civils qui ont été tués en juillet et août, dont 519 enfants, selon le dernier décompte des Nations Unies.

Conclusion : « Ces attaques répétées et délibérées contre la population civile constituent des violations du droit humanitaire et des crimes de guerre. Elles témoignent du mépris des forces israéliennes pour la vie des civils palestiniens », affirme Manon Schick, directrice de la section suisse d’Amnesty International, qui enjoint au Conseil de sécurité des Nations unies de saisir la Cour pénale internationale. Pour toute réponse, les autorités israéliennes ont déclaré qu’aucune preuve n’avait été apportée et que ce rapport était « un outil de propagande pour le Hamas et les autres groupes terroristes ». Amnesty qualifie pourtant aussi de crimes de guerre les tirs de roquettes lancés par les groupes armés palestiniens qui ont tué six civils israéliens dont un enfant.

La prise de position d’Amnesty s’inscrit dans le contexte d’un isolement de plus en plus prononcé d’Israël sur la scène internationale. L’opinion publique ne pouvant continuer de fermer les yeux. Les élites européennes, qui persistent jusqu’ici à soutenir sans conditions l’État hébreu, politiquement, économiquement et militairement, commencent à se sentir gênées aux entournures. Et elles pourraient peu à peu fléchir. En témoignent le boycott européen des produits fabriqués dans les colonies, la récente reconnaissance officielle de l’État palestinien par la Suède et les parlements britanniques et irlandais, ainsi que l’intervention de députés français en ce sens. À moins qu’une recrudescence d’actes terroristes palestiniens, à l’instar de plusieurs meurtres à la voiture bélier commis en Israël ces derniers jours, ne serve de prétexte à l’Europe pour renvoyer dos à dos Israéliens et Palestiniens une nouvelle fois.

La radicalisation de nombre d’élus israéliens, assumant de plus en plus ouvertement la poursuite de la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est et affichant un racisme décomplexé, ne peut cependant que pousser l’Europe à remettre en question son appui indéfectible à Israël. Le jeu dangereux de Benjamin Netanyahu ces derniers jours, qui laisse le champ libre aux extrémistes religieux juifs d’accéder à l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est alors que les fidèles musulmans s’en voient interdire l’accès, montre le peu de cas que le Premier ministre israélien fait des critiques européennes lorsqu’elles s’en tiennent à des mots. Des mesures coercitives s’avèrent aujourd’hui indispensables.

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 1° - Ils les appelaient au téléphone, mais Israhell l’avait coupé avant
    2° - Ils voulaient les prévenir mais ça sonnait occupé tout le temps (puisque Territoires Occupés, hé, hé)
    3° - Ils les appelaient pour faire cou-cou et ça a fait boum-boum, pas de chance...
    4° - Quand ils appelaient la nuit, Yaveh pas de courant.
    5° - Au petit matin ce n’était pas la peine d’appeler ils étaient encore tous sous une couche de gravats.
    6° - Etc.

    Foutage de gueule et choutzpah continue. Avant comme après, tout ce qui se passe sur la Bande de Gaza, à Al Quods Est et dans tous les lieux occupés de la Palestine, ce ne sont que des crimes de guerre, que des abus et des viols de toute législation humaine, que de l’apartheid et de manière générale des crimes contre l’humanité prémédités à intervalles réguliers.
    Honte à tous ceux qui soutiennent ce régime, à commencer par Hollande et Fabius.

     

  • Quand on tire sur l’ambulance et que l’on bombarde les hôpitaux même le Diable n’aurait pas "fait mieux" !!!...alors Tsahal l’armée la plus morale du monde ?!...oui mais... avec une morale démoniaque !!!

    Le dimanche à la chasse aux lapins, moi aussi je suis le Roi si je tire dans mon clapier !!!..


  • Selon l’axiome timsit (ou face-de-fesses) : comme des rats dans une boîte à chaussures. Recréer le "ghetto de Varsovie" pour exterminer les gazaouis. Les extrêmo-talmudo-sionistes ont la mémoire courte.. Le devoir de mémoire ne concerne clairement que les goys, ça va être délicat de faire pleurer sur le ghetto de Varsovie et les enfants d’Izieu tout en recréant les camps d’extermination, les rafles, la torture, l’emprisonnement arbitraire et le meurtre d’enfants.
    NOUS SOMMES TOUS DES PALESTINIENS, 1ére, 2éme, 3éme génération...


  • personne ne sait encore poser la question du pourquoi de ses tirs,en effet meme si on admet qu’israel prevenait les occupants pour qu’ils partent,quel etait l’interet de detruire un immeuble vide ?ca na aucun sens ,quand on fait la guerre on cherche a tuer ses ennemies surtout dans la cas present.,pas de detruire une habitation,dans tous les cas de figure israel ment.


  • Quand on sème la haine, la mort, l’occupation et le désespoir on ne peut que provoquer des réactions de vengeance au delà de la légitime résistance. Les criminels israéliens jouissent d’une impunité totale. Ils comptaient sur "leurs forces" et leur brutalité voleuse de vies d’enfants compris et d’innocents de tout âge. Désormais la peur a changer de camp depuis les deux raclée de 2006 et celle toute récente de Gaza. Et ce n’est pas fini et les irresponsables à la tête de l’Apartheid le savent bien au point de devenir fous... Fous au point de projeter de porter plainte contre le Hezbollah... Eux qui ont pris l’habitude de s’assoir sur les lois et d’humilier les États, même, amis comme les États-Unis et la France soumise au Crif. Le début de la fin de l arrogance a commencé et l’avenir est du côté de la résistance. Le peuple admirable de Palestine arrachera sa liberté et imposera la paix aux guerriers et à leurs complices.


  • au 1er bombardement Tsahal fait le buzz avec ses alertes aux habitants de Gaza, mais dès les 1ers morts dans son camp, changement de cap : vengeance sans aucune réserve, avec comme objectif, 100 victimes palestiniennes, pour 1 juive .


  • Après tout ces crimes ,si le passé venait à ce répéter ne comptez pas sur moi pour cacher qui que ce soit dans ma cave.


  • Il est temps que le tribunal international se saisisse de tous ces crimes de guerre et crimes contre l’humanité ; qu’après les procès des criminels nazis, viennent le tour des procès des criminels Israéliens. Mais … Le silence est assourdissant du côté de la cour internationale … n’y a-t-il aucun juge qui se saisisse de ces dossiers ?