Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Boycotter Israël : un devoir moral

La quête de justice menée par les Palestiniens pour la justice et la liberté pourrait se résumer en un seul et joli mot : sumoud. La traduction communément admise en anglais est ‘‘steadfastness’’ (persévérance, indéfectible, en français) mais je ne suis pas sûr que le terme anglais rende bien l’état d’esprit qui a habité le peuple au cours de ces décennies de dépossession.

Alors que la situation en Palestine continue d’être intolérable, un certain nombre de signes récents attestent que la persévérance porte ses fruits. Cela n’a rien à voir avec les "leaders" tels que Mahmoud Abbas ou Salam Fayyad dont l’indulgence à l’égard de l’agression israélienne leur a valu les louanges de l’Occident. Non, les victoires ont été obtenues grâce à la campagne pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS), lancée en 2005 contre Israël.

En mettant à l’index les entreprises qui apportent leur concours au non-respect des Droits de l’Homme, l’initiative lancée par des Palestiniens ordinaires a permis de rendre les plus voraces d’entre elles vulnérables face à l’indignation populaire. Ainsi, Veolia, le géant français du transport et des "services environnementaux", a perdu de nombreux contrats à travers le monde en raison de son rôle dans la construction d’une ligne de tramway reliant entre elles deux colonies juives illégales situées à l’Est de Jérusalem. Agrexco, le principal exportateur de produits alimentaires, a déposé le bilan l’an dernier, en grande partie car des consommateurs européens avisés refusaient d’acheter les fruits et légumes que la firme commercialisait.

La campagne BDS est-elle sur le point d’inciter l’Union Européenne à passer à l’action ?

Eamon Gilmore, le Ministre Irlandais des Affaires Etrangères, a annoncé le souhait que soit considérée la question d’une possible interdiction des produits en provenance des colonies israéliennes de Cisjordanie lorsque l’Irlande prendra la présidence tournante de l’UE en 2013. Sa volonté affichée d’inscrire la question à l’ordre du jour est certes louable. Les produits en provenance de ces colonies – illégales au regard du droit international- auraient dû être interdits depuis longtemps.

Mais en refusant de considérer un boycott plus large d’Israël, Gilmore passe à côté de points importants (délibérément peut-être). Les tomates et autres avocats qui se verraient ainsi interdits si cette suggestion rencontrait un soutien large auprès des gouvernements de l’UE ne sauraient être accusés d’incitation aux crimes de guerre. Il est dès lors essentiel de cibler les entreprises et les hommes politiques responsables de l’oppression des Palestiniens – ou qui réalisent des profits sur le dos de cette oppression.

L’exemple des vins israéliens est très éloquent. Afin de dissimuler la manière dont le raisin qui a poussé sur les terres colonisées est fréquemment utilisé dans la production des différents vins, l’Institut Israélien pour l’Exportation (Israeli Export Institute) a opté pour une approche pour le moins originale de la géographie. La région de Shimson (ou Samson) a été établie entre les Monts de Jérusalem et la côte Méditerranéenne ; une partie se situe sur le territoire israélien reconnu officiellement au niveau international, une autre partie se trouve en Cisjordanie occupée.

Comme cette région a été pensée dans le seul but de commercialiser du vin, il n’est pas difficile pour les vignerons de déclarer les fruits récoltés dans les colonies illégales comme provenant des vignes plantées en Israël. La meilleure chose à faire reste donc de refuser de consommer n’importe quel vin israélien. Des recherches menées par la coalition de femmes pour la paix (Coalition of Women for Peace, un groupe de militantes Israéliennes et Palestiniennes) ont démontré que l’industrie vinicole était intimement liée à l’occupation. De nombreux exportateurs Israéliens de vins sont ainsi impliqués dans la colonisation.

Ceux qui arguent qu’une interdiction complète des produits israéliens serait trop drastique seraient bien inspirés de lire le rapport publié par Al Haq, une organisation pour les Droits de l’Homme basée dans la ville de Ramallah en Cisjordanie. Le rapport établit que chaque fois qu’un Etat assiste un autre Etat ayant commis un acte illégal, il "adopte" cet acte et devra à son tour en répondre. L’analyse d’Al Haq a été confirmée par d’éminents spécialistes de la question, dont John Dugard, ancien rapporteur spécial des Nations Unies pour les Droits de l’Homme en Palestine.

En 2004, la Cour Internationale de Justice a jugé illégal le mur de séparation érigé par Israël en Cisjordanie. L’arrêt a également mis l’accent sur le fait que d’autres gouvernements ne devaient pas apporter assistance à l’édification de ce mur.

La Commission Européenne a honteusement ignoré l’arrêt. Des entreprises qui ont fourni du matériel de surveillance –Elbit notamment- ont également bénéficié de substantiels crédits de recherche approuvés par la Commission. Certains gouvernements sont allés plus loin dans la reconnaissance : la firme d’armement conduit un programme de 1 milliard de Dollars afin de développer de nouveaux avions de guerre sans pilote pour le compte de l’armée britannique.

La lecture des rapports officiels émis par l’UE sur Israël a de quoi rendre perplexe. D’un côté les agissements d’Israël en Cisjordanie et à Gaza sont qualifiés d’aberration. De l’autre Israël est présenté comme un modèle de démocratie.

En réalité, il n’y a qu’un seul Etat d’Israël. Cet Etat discrimine aussi bien les Palestiniens qui composent un cinquième de la population israélienne que les Palestiniens vivant sous occupation. En Juillet, l’UE a offert de renforcer ses relations avec Israël dans environ 60 domaines. L’offre a été faite directement à Avigdor Liberman, le Ministre des Affaires Etrangères, dont le parti Yisrael Beitenu a participé à une série de mesures racistes adoptées par la Knesset (parlement Israélien).

Deux semaines auparavant, José Manuel Barroso recevait un diplôme honorifique de la part de l’Université d’Haifa. Un des fondateurs de cette institution, Arnon Sofer, a participé à la conception du mur en Cisjordanie et a soutenu que les Israéliens devaient tuer les Palestiniens "toute la journée et tous les jours".

Au lieu de saisir l’occasion de condamner une incitation à la haine aussi flagrante, Barroso a mentionné la citation suivante de Nelson Mandela : "ce n’est qu’après avoir franchi une haute colline, que l’on se rend compte qu’il reste de nombreuses collines à franchir".

Si les personnes chargées de la rédaction des discours de Barroso s’étaient donné la peine de chercher un peu plus, ils auraient pu inclure le commentaire plus pertinent du même Mandela "notre liberté sera incomplète sans la liberté des Palestiniens".

L’université de Haifa a interdit à des étudiants palestiniens le droit de manifester. Est-ce que Barroso a dénoncé cette liberté incomplète ? Non. Il était trop occupé à flatter ici et là.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #231306
    le 29/09/2012 par Gather
    Boycotter Israël : un devoir moral

    Quelqu’un peut il donner une liste des produits courants de supermarches a boycoter ??

     

    • #231371
      le 29/09/2012 par robert pierre
      Boycotter Israël : un devoir moral

      je crois que c’est ceux dont le code-barre commence par 729


    • #231378
      le 29/09/2012 par Romulus
      Boycotter Israël : un devoir moral

      à Auchan par exemple ils vendent des avocats ou d’autres fruits type figue ou olive... pour ma part je ne les achètes pas et j’ai même déjà vu une personne cracher dedans ou écraser les fruits pour que les cagettes pourrisses. Ce qui encourage encore moins à la consommation ;-) Je crois qu’on devrait tous faire pareil ! Blague à part l’autre jour il y avait un noir qui vendait des ananas à la crié dans le supermarché avec de la musique caribéenes juste à coté du stand "produits Israel", on aurait pu chanter Shoananas tous en coeur que ça l’aurait fait marrer...


    • #231501
      le 30/09/2012 par francaisGaulliste
      Boycotter Israël : un devoir moral

      Alors moi ce que je fais en général, c’est que je vais dans le rayon des fruits et légumes et je regarde ce qui viens d’israel. Et quand je vois un produit sioniste, je l’écrase discrètement. Ainsi, si le magasin perd des produits, leur prix va augmenter ou bien le magasin va arreter d’en acheter.

      Je suis quasiment seul à faire ca. MAis si des milliers de gens le faisaient, ca aurait un impact enorme.


    • #231690
      le 30/09/2012 par Moi, Peter Sellers
      Boycotter Israël : un devoir moral

      Faire du gaspillage, c’est mieu que l’esclavage c’est sur y a pas à regarder sur la balance...
      Mais es-ce qu’on à assez réfléchis au problème ?...

      Puisqu’ on doit peser soit meme les fruits et légumes si l’on prends 1kg de mangue d’Israel mais que sur la machine on enregistre ça sous des mangues du Kenya par exemple ? Ne pensez vous pas que le système étant informatisé... les mangues israéliennes disparaitraient (habillement) des stocks ?... Bon après faut être créatif... doubler le sac plastic pour éviter la vigilance de la caissière. Rien ne vous empêche (pas Peter Sellers en tout cas) de prendre des avocats israéliens et de les faire passer pour des pommes Grany bien francaise... les maraicher français vous remercie d’avance... Peter Sellers always one step ahead.
      Ps ; j’allais oublier : bon appétit.


    • #231711
      le 30/09/2012 par Will Farnaby
      Boycotter Israël : un devoir moral

      Je confirme : les codes-barres qui commencent par 729.


    • #231750
      le 30/09/2012 par Emmanuel
      Boycotter Israël : un devoir moral

      @Romulus et françaisGaulliste : écraser des fruits, leur cracher dessus, même s’ils sont israéliens ne peut faire que du mal à l’âme...songez-y bien...ne pas les acheter reviens à ne pas les ceuillir, là rien à dire...Dieu nous laisse le choix des arbres.


    • #231839
      le 30/09/2012 par Moi, Peter Sellers
      Boycotter Israël : un devoir moral

      C’est vrai que faire du gaspillage fait mal au cœur donc à l’âme. Vous pouvez vous amuser, redevenir créatif comme l’enfant qui est encore en vous : vous pouvez les cacher sous une autre cagette ? Cacher le prix ? Changer les étiquettes, les mettre plus cher ? Mille et une façon de vous divertir de façon militante.
      Faites de la poésie (dans vos actes) mais n’écraser pas les fruits...


  • #231359
    le 29/09/2012 par Samassacre
    Boycotter Israël : un devoir moral

    Le problème c’est qu’il faudrait quasiment tout boycotter... Que ce soit de l’alimentation, de l’informatique, etc. Ce serait certes pas plus mal, mais ce n’est pas très réaliste.

     

    • #231503
      le 30/09/2012 par francaisGaulliste
      Boycotter Israël : un devoir moral

      dejà les fruits et les légumes ce serait dejà bien !!!
      Boycotter le tourisme aussi...
      Tous les moyens sont bons


  • #231396
    le 29/09/2012 par contre/couillon
    Boycotter Israël : un devoir moral

    L arme economique,une des plus redoutable qui soi,j en suis !


  • #231437
    le 29/09/2012 par Daje Lazio
    Boycotter Israël : un devoir moral

    Il y a surtout tout ce qui est "Jaffaden" aux Centres Leclerc.


  • #231490
    le 30/09/2012 par Filigrane
    Boycotter Israël : un devoir moral

    La marque Sodastream, machine et concentrés de fruits qui permet de faire des boissons gazeuses (pas au zyklon) est estampillée "Made in Israël" alors que ce matériel est entièrement fabriqué dans des colonies totalement illégales décrétées par l’ONU ! Juridiquement, acheter ces merdes fait de vous des receleurs, non ? Et moralement, on n’en parle même pas...

    Dialogue avec un voisin qui a acheté cette merde :

    - Tu sais que ces machines sont fabriquées dans des colonies israéliennes des territoires occupés palestiniens et que c’est carrément illégal aux yeux de l’ONU ? C’est grave quand même non ?

    - Ouais mais c’est bien pour les gosses.

    Le niveau de conscience des gens, c’est assez effarant.

     

  • #231577
    le 30/09/2012 par Bruno
    Boycotter Israël : un devoir moral

    Le lien exact, avec la coquille d’origine :

    http://www.alterinfo.net/the-truth-...


  • #231691
    le 30/09/2012 par nanabel
    Boycotter Israël : un devoir moral

    Ahahah ! Si on veut boycotter les produits israéliens, alors on a plus qu’à fermer nos comptes bancaires ! Le baron Rothschild, qui n’a eu aucune difficulté à obtenir la nationalité française pour siéger au C.A. de la Banque de France, se déplace personnellement à Canal+ (en fait il est chez-lui) pour annoncer sa nationalité israélienne. Le mec déclare carrément qu’il se tire avec la caisse et tous les responsables politiques trouvent cela "normal". Président "normal", donc politique normalement mafieuse.

    Quant-aux produits alimentaires, il est impossible, pour le consommateur, de savoir où les produits ont été récoltés. Il suffit qu’ils soient conditionnés dans un pays membre de l’Union pour qu’ils soient estampillés UE. On a un bel exemple de manipulation d’origine avec l’affaire de la banane brésilienne. Souvenez-vous quand Chirac a envoyé chier les yankees avec leur guerre en Irak. L’industrie américaine décide illico, de boycotter les produits français et exigent du gouvernement l’augmentation du prix de la banane française (2è exportateur mondial et numéro 1 sur le marché européen). Les industriels américains décident de baisser la banane brésilienne et de l’exporter massivement en Europe. Le gouvernement français interdit aussitôt l’importation des bananes brésiliennes sur le marché français et poussent ses partenaires européens à une solidarité d’Union commerciale. Bien que les espagnols aient signé l’accord de concurrence non faussée, le gouvernement ibérique autorise l’entrée des bananes yankees sur son territoire. Le simple fait de traverser le pays, la banane brésilienne se retrouve sur le marché de l’UE (France incluse) avec l’étiquette "provenance Espagne" (on notera la subtilité de l’étiquetage), or il n’existe aucune bananeraie industrielle en Espagne. On remarquera que suite à l’invasion des bananes brésiliennes, l’industrie bananière de Martinique et de Guadeloupe (poumon économique des Antilles françaises) n’a survécu que grâce aux subventions européennes. Elle est toujours sous perfusion aujourd’hui. Mais qu’arrivera t-il à l’agriculture française quand l’UE n’aura plus les moyens de la maintenir à bout de bras ?

    Pour moi, il ne s’agit pas de boycotter Israël, mais de consommer en priorité des produits agricoles produits en France ! C’est bien plus important, non ?

     

    • #231836
      le 30/09/2012 par Moi, Peter Sellers
      Boycotter Israël : un devoir moral

      Ce qu’il y a de plus important c’est de boycotter Israël, le sionisme. Mais l’un n’empêche pas l’autre.
      Cordialement.

      Manger des produits de saison, localement ou Français, ensuite européen et méditéraneen (mare nostrum). Savon d’Alep de Syrie, etc... You Know the drill (vous connaissez le topo pas vrai ?) !...


    • #232047
      le 01/10/2012 par Pierre Gaulois
      Boycotter Israël : un devoir moral

      « Ahahah ! Si on veut boycotter les produits israéliens, alors on a plus qu’à fermer nos comptes bancaires ! »
      C’est pas drôle
      c’est pas léger.
      Quelles sont les implications de la fermeture de ses comptes bancaires ?
      ...


    • #232798
      le 02/10/2012 par nanabel
      Boycotter Israël : un devoir moral

      @ Pierre Gaulois



      "Quelles sont les implications de la fermeture de ses comptes bancaires ?"




      Et quelles seraient les implications si se sont les banques qui ferment les comptes de leurs clients ? Remarque qu’elles le font déjà pour les comptes courants des plus faibles. D’abord elles incitent les sans le sou naïfs à contracter des crédits en sachant qu’ils ne pourront pas rembourser, ensuite elles les taxent et quand elles se sont bien goinfrées elles appuient sur le bouton "suppr." Et crois-tu qu’elles se posent la question des implications pour ces clients là ?

      Alors je me marre, parce qu’aujourd’hui, ce sont les banques qui sont en situation d’insuffisance de provision et que personne ne veut appuyer sur le bouton "suppr." Chaque matin les gens devraient se poser une question : qu’est-ce que je ferai si j’étais moins con ? Mais pour des raisons d’orgueil, on pense toujours qu’il y a plus con que soi. La grande majorité de la classe ouvrière pense que sans compte courant elle ne pourrait survivre. Elle ne s’est jamais demandée depuis quand les banques sont-elles indispensables à la vie ?

      Cela devait être terrible avant 1975, quand les ouvriers étaient payés en espèces ! Comment faisaient-ils pour vivres sans compte bancaire, sans carte de paiement, sans crédit ? Ça devait être l’enfer !

      Alors je crois qu’il est absurde de boycotter des biens consommables. C’est penser comme des consommateurs, alors qu’on devrait se comporter comme des citoyens. Dans ce cas il faudrait aussi boycotter les USA qui offensent notre intelligence en déversant des tonnes de sous-culture américaine, la Chine qui nous inonde de produits défectueux à bas prix et les banques étrangères qui nous sucent comme des tiques. Mais pour ça il faudrait se réapproprier notre citoyenneté et renoncer au consommateur que nous sommes.

      Je crois que les seuls responsables de notre déchéance, c’est nous-mêmes !


  • #231890

    source "Michelcollon"... Ouaip, il s’est pas trop foulé sur ce coup-là le père Michel au niveau originalité et impact... Sans vouloir vous froisser les amis, c’est pas en "crachant" ou en "écrasant" des fruits à la supérette du coin que vous allez changer le cours de l’Histoire qui part en sucette en ce moment. On parle de missiles nucléaires et de troisième guerre mondiale, réveillez-vous et cessez de vous perdre dans ce genre d’opération sous faux drapeau. On connaît la source, on connait le résultat final : s’égarer dans des sottises sans importance. D’autant que jeter de la nourriture, faut vraiment pas avoir connu la dalle (la vraie quand y a plus rien à manger dans le frigo qu’on soit croyant ou non) ni n’avoir de respect pour tous ceux qui en souffrent pour dire de pareilles inépties ! On est sur ER ou sur un site d’ados attardés antifa ? D’autant que si on veut boycotter Israël, on va plus au cinéma, on ne consomme plus aucune marque célèbre, et j’en passe. Après s’être égarés outrancièrement ces temps-ci avec le thème de l’homosexualité ou encore avec les "Pussycats"... ça commence à voler bien bas ici-bas, si je puis me permettre amis d’ER. Ecoutez plutôt Alain, Pierro ou Jovanovich qui relèvent sensiblement le niveau sur des questions de la plus haute importance (économie actuelle, guerre qui se prépare doucement mais surement...) Les ananas, Dieudo s’en est déjà chargé et avec talent, du reste ! Alors laissez les fruits tranquilles ! lol

     

    • #231993
      le 01/10/2012 par Romulus
      Boycotter Israël : un devoir moral

      Arrete d’écrire sur ton clavier ça sert à rien, je te rappel qu’il y’a des têtes nucléaires et la troisième mondiale qui nous pend au nez... (je te retourne le commentaire) sans vouloir t’offusquer ton commentaire il sert à quoi ? à part essayer de vouloir faire la morale ?
      ça peut être un truc de gamin infime voir inutile mais au niveau concret l’acte y est. C’est pas en essayant de faire les paternels derriere un clavier qu’on changera le monde. T’a un repertoire toi ? de l’influence ? des gens à appeler pour pas que ça parte en vrille ??? Jusqu’à preuve du contraire non sinon on en serais pas arrivé jusque là. Et comme on est sur E/R et pas ailleurs, c’est sans rancune camarade ! ; )


    • #232877
      le 02/10/2012 par nanabel
      Boycotter Israël : un devoir moral

      "Après s’être égarés outrancièrement ces temps-ci avec le thème de l’homosexualité ou encore avec les "Pussycats"... ça commence à voler bien bas ici-bas, si je puis me permettre amis d’ER."




      Voilà une réflexion qui prouve que le travail d’E&R porte ses fruits. Sans les subversifs, comment crois-tu t’informer sur la véritable actualité ? Quelle analyse de la géopolitique internationale aurais-tu si tu n’avais pas pris l’initiative de cliquer ici ? Alors oui, il est extrêmement frustrant de savoir sans pouvoir agir. Cette impuissance que l’on ressent est celle des esclaves devant leur propre condition de soumis. Alors écraser des fruits dans les rayons des temples de la consommation est sûrement illusoire, voire pathétique, mais pas pour celui qui le fait. C’est comme l’histoire du petit tout chétif qui se prend une grosse claque d’un malabar sans courage. Le petit n’a pour seule défense que de casser le parapluie de son agresseur en souhaitant qu’il pleuve.