Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Brigitte Jullien, patronne de la police des polices, "réfute totalement le terme de violences policières"

 

 

Hein ? Quoi ? Pas de violences policières ? Mais qui ose raconter ça ? BHL ? Haziza ? Angot ? Quoi ? La chef de la police ? De l’IGPN ? Des mots pas très bleus s’étranglent dans notre gorge à la lecture de cette interview tout bonnement incroyable. La patronne de l’IGPN enfile les contre-vérités avec un naturel confondant. On ne peut pas croire qu’un grand flic soit capable, même avec le flingue de Macron sur la tempe, de mépriser autant la souffrance des Gilets jaunes.

 

JPEG - 286.8 ko
Brigitte s’amuse à lancer des fléchettes dans les yeux des Gilets jaunes

 

Le Parisien a interrogé Brigitte Jullien, chef de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), qui présentait jeudi 13 juin 2019 le rapport d’activité de la « police des polices » pour 2018 :

« Au total, du 17 novembre 2018 au 8 juin, nous avons reçu 555 signalements sur la plateforme de l’IGPN mise à disposition du public. 265 enquêtes judiciaires ont été ouvertes. Parmi celles-ci, 105 - soit 45 % - sont terminées et ont été renvoyées aux différents parquets pour analyse. Dans une majorité de cas, nous n’avons pas pu identifier les policiers. Beaucoup de victimes présumées ne sont pas parvenues à déterminer les lieux et horaire précis des faits, et dans certaines villes ou rues, il n’existe pas de vidéoprotection. Les parquets peuvent désormais classer le dossier ou demander un complément d’investigations. Dans les cas où des fonctionnaires ont été identifiés, les parquets peuvent décider de les renvoyer devant un tribunal correctionnel s’ils estiment les faits caractérisés. »

Les dérives d’un exécutif aux ordres du CRIF

Notre sympathie va toujours au flic de base mais pas à la hiérarchie, corrompue par les intérêts de la bourgeoisie (la Banque) et les ordres croisés des réseaux occultes non élus.

Avez-vous des instructions de la part du ministère de l’Intérieur ?
Aucune. L’IGPN est un service d’enquête indépendant.

Quand on entend Brigitte sortir que « l’IGPN est un service d’enquête indépendant », on lève les yeux au ciel : comment un organe issu de la police peut-il juger les débordements de la même police ? C’est comme si on demandait à Balkany de juger ses propres affaires. On est où là ? Quand à ce niveau de responsabilités on est capable de sortir de tels bobards, alors il n’y a plus de débat possible. À quoi bon discuter ?

Comment expliquez-vous qu’aucun policier ne soit suspendu à ce jour ?
Pour qu’il y ait suspension, il faut qu’il y ait faute. Or, à ce jour, aucune enquête n’a permis de conclure que la responsabilité d’un policier était engagée à titre individuel. Cela ne veut pas dire que cela n’arrivera pas…

Dans une autre dimension et dans un autre système solaire, probablement... Le message que nous envoie la haute police, cette institution pilotée par les malfaisants des loges est simple comme un coup de matraque dans la gueule d’une femme en gilet jaune : rien à foutre de la vérité.

Y a-t-il eu selon, vous, des violences policières ?
Je réfute totalement le terme de violences policières. Il y a eu des blessures commises à l’occasion de manifestations durant lesquelles la police a fait usage de la force. Notre travail est de chercher à savoir si cet usage était légitime et proportionné. Nous devons évaluer la proportionnalité et la légalité de la riposte. Il y a peut-être eu des situations où cela n’a pas été le cas. Mais il est encore trop tôt pour le dire.

On a blessé très gravement des dizaines de Gilets jaunes, blessé durement des milliers d’autres, mais tout ça c’est de la foutaise car « je réfute totalement le terme de violences policières ». Alors c’est quoi des violences policières ? Tirer dans les foules ? Ces gens sont fous. Ce n’est pas du mensonge, c’est du délire pour les masses, une chaîne du mensonge comme il existe une chaîne du froid et qui ne doit jamais être rompue.

Castaner et toute sa bande augmentent le mensonge comme on court sur les rochers, jusqu’à ce que tout se casse la gueule. Allez, une dernière de Brigitte pour la route qui en une interview a ruiné toute la crédibilité de sa maison.

On a le sentiment d’une justice à deux vitesses. Les manifestants sont jugés très rapidement alors que les sanctions contre les policiers tardent à venir…
Je conçois que ce décalage dans le temps soit mal compris. Policiers et manifestants ne se trouvent pas dans la même situation. Quand on participe à une manifestation non déclarée et qu’on commet des exactions, qu’on est interpellé en flagrant délit, il est logique que l’on passe rapidement devant le tribunal. Le policier, lui, se trouve dans une situation différente. La loi lui confère le droit de recourir à la force, ce qui est en soi une violence. Il faut déterminer si cet usage est légitime.

Les Gilets jaunes éborgnés et éclopés apprécieront.

 

 

Même BFM TV trouve que la flic des flics va trop loin, c’est dire :

 

Les dérives de l’exécutif, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

84 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand on donne la responsabilité d’un poste d’ordre capital à une femme, c’est que de toute façon c’est foutu.

     

  • Heuu... Déjà ...

    Comment une brindille qui ressemble à une pionne de collège peut elle être responsable de la force armée protectrice du pays ... ??

    ... Pardon, mais je m’ attendais à Rambo , au moins "responsable de IGPN"...

     

    • #2219265

      lol, ce n’est pas le premier commentaire que je lis qui témoigne d’une incompréhension totale du sujet Rambo (First Blood).
      John Rambo est un soldat, qui a été formé et utilisé pour servir des intérêts qui le dépassent.
      De retour au pays, c’est un vagabond, considéré comme une merde par les "braves gens", tout juste bon à entauler.
      (J’ai vu le film, mais j’ai aussi lu le livre, de David Morrell)

      Si c’est devenu autre chose dans l’imaginaire collectif, c’est peut-être qu’il y a fondamentalement une incapacité du bétail à comprendre le sort qu’on lui fait...


    • @Cult

      Je parlais bien entendu de la carrure, mais c’est vrais que dans le film Rambo n’est pas tellement considéré
      Je ne savais pas que c’était tiré d’un livre...

      Merci de l’info !


    • Bonjour,

      C’est surtout le film "Rambo 2" qui est connu, et est un simple film d’action défouloir.


  • Brigitte Taittinger, Brigitte Lahaie, Brigitte Fontaine, Brigitte Macron, Brigitte Julien, putain c’est un calvaire ce blaze !

     

  • Bien entendu une honte stupéfiante pour la France.


  • Tout est à jeter dans cette République, rien n’est à garder, cette société ne repose que sur du mensonge et de la manipulation.
    C’est fou la propension des français à trahir notre pays


  • Le moins que l’on puisse dire c’est que cette femme à atteint largement son niveau d’incompétence... Selon le principe de Peter :

    « dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence », avec pour corollaire que « avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité ».

     

  • la France c est le film jackass... mais en vrai....

    manque plus que schiappa comme 1ère sinistre... çà ça aurait de la gueule....

    quand on veut déconner faut aller jusque au bout... aller micron... à fond... à fond de 5ème... Raie publique....


  • « ... une chaîne de mensonge comme il existe une chaîne de froid et qui ne doit jamais être rompue. »
    Une des plus belles phrases lue sur ce site ! A la fois simple, lourde de sens, sincère et poétique...


  • ne plus dire violence en cas d’agressions .
    si vous handicapez des gens à vie, souvenez vous au tribunal ou dans les medias que vous n’avez fait qu’usage de "la force".

    tchuzpah et novlangue sont les compétences en vogue depuis des années et la surrenchére fait grimper les performances jusqu’a l’absurde en france.

    nous en sommes au stade ou certains répondaient que "c’était les ordres" .

     

    • C’est là que le bas blesse, car je crois effectivement que "c’était les ordres" dans la plupart des cas.
      Non pas que je les justifie, mais que c’est le genre de subtilité employé par l’exécutif qui permet en amont de mettre en place un modus operandi savamment calculé pour cacher le fait qu’elle utilise sa police comme un organe de répression, dans un rapport de force asymétrique !
      Avouer que la machine gouvernementale ne manque pas de ressource et d’ingéniosité pour brouiller les pistes avant même que les actes cités ne soit commis :
      - manipuler l’opinion par la couverture médiatique
      - manipuler les forces de l’ordre comme les gilets jaunes en filmant et commentant le tout.
      - intégrer des barbouzes aux maintiens de l’ordre, afin de commettre des actes de répressions ciblés, et motiver le reste des troupes à grand renfort de primes.
      - interpeller, juger tout civil sortant du lot pour intimider ou neutraliser les fortes têtes du mouvement.
      - L’IGPN, une fois les choses étant retombées, rentre dans la danse pour classer les affaires le plus épineuses, et donc valider le bien fondé des décisions prise par l’exécutif.

       

    • @Julot Et qu’est-ce qui les empêchaient de ne pas exécuter les ordres ? cela ne les dérangent donc pas de mutiler des gens à vie pour 300 euros, ses ordures qui osent faire appel à leurs femmes pour manifester contre les coupes budgétaire dans la police, leurs femmes et leurs enfants devraient avoir honte d’eux.


  • Cette femme Brigitte Jullien, patronne de la police des polices, ne dira pas le contraire et se met du côté de ses employeurs ,même si elle en pense pas un mot .Le but pour elle c’est se garder sa place, donc elle est prête à mentir .Le parfait petit collabo qui veut garder sa place .

     

    • C’est ce que je pense, d’autant qu’étant femme son émotionnel ne peut ignorer la souffrance des GJ blessés. Elle se garde la soupe au chaud, apparemment ses réponses lui ont été soufflées de plus haut.
      Un jour nous devrons faire l’inventaire et le bilan de notre mouvement pour mieux repartir.


    • Au contraire, étant "femme" elle se soumet entièrement à son patron, fait du zèle et croit bien faire avec ses propos abjects mais délibérément avancés. Ces femmes là ont rangé leur douceur et leur bienveillance dans leur tiroir caisse au profit de l’obéissance aveugle et de l’autoritarisme mesquin.

      Je vous invite à lire Vers la féminisation, pour moi le livre le plus perçant du père Soral sur la nature humaine.

      mordicus !


  • #2219275

    Nouvelle Mme Punching Ball des réseaux sociaux/ Internet, Subutex de la vérité, Mme Buprénorphine Jullien met de l’huile sur le feu de la colère sociale...
    Curieux mélange.

    Et l’IGPN est un service dédié à faire le ménage pour des intérêts privés, déplacer des pions en interne.
    T’attends béat de la Justice de ce côté, tu vas attendre longtemps...

     

    • Cult !

      Le but serait le désordre, l’ ennemi expiatoire, qu’elle représente, l’opium du peuple devient la colère dirigée...

      Mais pourquoi employer la méprise horizontale ?

      Autant être didactique comme vous tentez l’ être, sans être méprisant ?

      Le bétail à besoin d’être élevé, instruit, non méprisé. Puis l’erreur est humaine, ensuite, on ne sait jamais QUI est la personne que l’on méprise... Donc cela renvoie souvent à ses propres troubles.

      D’où l’intérêt de considérer l’ autre en ami, avant de s’en faire un ennemie. Quitte ... A tendre l’ autre joue.

      J’ ai pour ma part de l’ affection pour le "bétail" qui à juste besoin d’un berger.

      Car oui, je pense que la majorité des gens attendent de la justice à la justice et dans les instences policières... Je ne trouve point cela très stupide... A la base.


  • Voilà comment on s assure qu’ il n y aura jamais de protestation du côté de la police . Une prof de collège pour diriger la police des polices. De plus en plus de femme dans la police , dans l éducation nationale en parlons pas . Il y a 30 ans la Gendarmerie n etait pas ouverte aux femmes . Elles representent maintenant 20 % des effectifs avec même depuis 2013 une général Mme Isabelle Guion de Meritens , feminine à souhait. Autant de postes en moins pour les hommes. Féminiser la société, à commencer par le mâle blanc et on étouffe ttes contestation. L état pratique la castration à grande échelle.


  • Encore une femme oppressée à un poste de direction.


  • Rien à récupérer. Tout à désinfecter. Tous a composter. A 50 contre un ils ne feront pas un pli, tout sera réglé en moins d’un mois, la grève générale et l’effondrement logistique obligera les 15% de parasites et de rats rentiers a rendre gorge ou à s’enfuir. Ce n’est qu’une petite question de temps, pour le moment on observe, on se constitue en réseau et on stocke pour émerger au signal.


  • ça tape le vice trés trés loins ces temps ci...
    ça devient salasse . néamoins il est clair que la provo envers les désarmés et les bléssés est un plaisir partagé en haut lieu du pouvoir.


  • Propos tellement scandaleux, que cela devrait entrainer la démission de ce Gouvernement, et peut-être en prison comme en Algérie aujourd’hui.


  • l’ état français est et reste le maillon faible de la nation, comme le démontre fièrement brigitte. Le problème est qu’il n’ arrive pas à conjuguer compétences et obéissance ; du coup on se retrouve avec des bataillons entiers de bras cassés, malheureux à la tâche et déconsidérés par leur hiérarchie.... il ne leur reste comme occasion d’ exprimer leur frustration narcissique, que la maltraitance des usagers, du citoyen !
    et ils s’en donnent à cœur joie : éducation, sécurité, fiscalité, délivrance de l’ autorisation de vivre ou de mourir..tout y passe, et partout ils sont là pour t’ empêcher de réussir seul ou collectivement.....la France c’ est le film Brazil en vrai !


  • Ab nauséum.. ! Ce malaise que cause généralement le vertige ou le mal de mer, saisit désormais en regardant ’’au-dessus de soi’’, vers les ’’hauteurs’’ (olympe nauséabonde) où se contorsionne une ’’humanité’’ très particulière, qui souffre visiblement de troubles chroniques du comportement. Inversion, contre pied, contradiction, déni de réalité, brutalité, agressivité, acharnement, sadisme, mensonge, trahison, détournement, imbécilité ; pathétique florilège de la Nuisance polymorphe aux manettes. Il semblerait que les malfaiteurs des dix prochaines années se soient déjà donné rendez-vous dans l’appareil d’état. Quoi d’étonnant à ce que ce cloaque ne convienne qu’a des formes de vie compatibles. Ils nous ont tout fait, ne manquent à leurs turpitudes qu’une conflagration internationale et quelques millions de victimes...patience...


  • C’est du négationnisme tout bonnement : le mouvement des gilets jaunes, c’est-à-dire plus de 6 mois de contestations sociales avec son cortège de mutilés, de meurtris, de misère sont tout simplement déniés voilà ! Etienne Chouard et son RIC n’existent pas !
    C’est d’une violence inouïe pour celui qui ne connaît pas le déni produit par cette haine de classe.
    Voilà le déni du narcissique Macron et de ses complices tordus (Castaner et les autres de cette bande).
    Il faut tenir avec fermeté face à ces pervers et haineux qui vont s’écraser contre ce mur de la foi, du collectif, du don : jetez votre télé, arrêtez avec cette consommation pour demeurés, cultivez-vous et priez sinon c’en est fini de ce beau pays.


  • « Je réfute totalement le terme de violences policières

     » peu après ...

    « La loi lui confère le droit de recourir à la force, ce qui est en soi une violence. Il faut déterminer si cet usage est légitime. »

    Elle se contredit d’une réponse à l’autre. Le recours à la force implique de la violence
    de qui ???? elle ne prononce policiers mais elle le reconnaît implicitement ! Elle veut s’en sortir en jouant avec les termes ou par omission.

    Lorsqu’un pouvoir s’approprie la légalité sans légitimité conférée par le peuple, ce premier devient légitime puisque par essence, il est détenteur de sa souveraineté.

    « La violence au sens du droit civil, est l’acte délibéré ou non, provoquant chez celui qui en est la victime, un trouble physique ou moral comportant des conséquences dommageables pour sa personne ou pour ses biens. »

    « En droit pénal, le terme « violences » désigne l’ensemble des infractions constituant une atteinte à l’intégrité physique ou psychique des personnes. Ces violences peuvent tout aussi bien être corporelles, matérielles que morales (par l’effet de l’intimidation ou de la peur inspirée...). »

    AFFIRMATIF : l’usage de la force a entraîné des violences de la part des forces de Police chargée de protéger non plus les civils manifestants pacifiquement mais la caste au pouvoir.

    En fait, ce que ne veut pas voir cette kapo à lunettes que sa Police est devenue une Police au service d’une « resPRIVÉE » ou ex-République privatisée en laquelle le Peuple est relégué, exclus, telle sa capitale Paris devenus le cœur du système : plus de classe ouvrière, ni classe moyenne reléguées à la périphérie.

    En fait, une discrimination par l’argent et un état d’esprit franc-maçon & talmudique : cadavre d’un république satanique nécessairement meurtrière, terroriste, corrompue pour se maintenir en vie ....

    Deux cent trente ans plus tard (1789-2019), une engeance similaire réactive les ferments de violences qui ont instauré leur république naissante par le mensonge et la guillotine tel un sacrifice humain. (voir l’ouvrage de Maurice Talmeyre « La Franc-Maçonnerie et la Révolution française »).

    Pour se maintenir en vie, exister, elle organise des événements tragiques pour épuiser toute la force vitale de notre peuple qu’elle est entrain de négocier, telles des cellules cancéreuses se nourrissant de cellules saines : violence physique et psychique !


  • Avez-vous des instructions de la part du ministère de l’Intérieur ?

    Aucune. L’IGPN est un service d’enquête indépendant et qui ne

    dépend pas du ministère de l’intérieur.

    Ils s’auto financent grace aux dons généreux des GJ et à la cagnote leetchi.

    Quels sont ces états de services à la petite Brigitte pour devenir

    cheffe de la police des polices ? Promotion canapé ?

     

    • Promotion canapé ?? Le gars avait très faim alors ...même le canapé à du en garder un mauvais souvenir . Non plutôt une soumission totale et le besoin pour le système de donner le pouvoir aux femmes . Même la ligue professionnelle de football est dirigé par une femme désormais.


  • c’est bizarre ces femmes qui prennent exemples sur les hommes mauvais . c’est ça le féminisme ?
    atmosphére de chtarbée .


  • les mémes qui vous bassinent avec leurs théories darwinistes "du singe à l’homme", et qui n’arrivent méme pas à faire évoluer une neurone vers le bon le vrai le juste et le beau .
    toujours les mémes qui vous fourrent leurs théories simiesques et se conduisent en dessous du singe.


  • Féminisation de notre société ... Misandre, victimisation, irresponsabilité, amoral ..


  • La police des police ?! Ok, mais que fait la police de la police des police ? Je me gausse.
    PS : Elle a l’air bien servile, celle-la. Parfaite pour le poste...


  • La France n’est pas un état de droits mais un état d’ordres, la marque du totalitatarisme oligarchique où l’état n’est plus qu’une hiérarchie de gogos décervelés programmés pour penser ainsi : "oui chef, oui grand chef, oui super méga chef " : le niveau zéro de la responsabilité humaine : se planquer derrière la hiérarchie ; Mettre sa conscience sur off mène à la banalité du mal comme l’écrivait Hannah Arendt .

    "hierarchie" du grec "hiero" : "prêtre " et "archo" : "premier" ... autrement dit les sous-fifres obéissent parce que un grand prêtre fait de la magie noire tout en haut de la pyramide hiérarchique...nul besoin de vous préciser avec quelle nourriture le grand prêtre fait sa magie noire ...


  • La féminisation, de la police, de la justice, de la politique, de la presse devient donc le bras armé de l’oppression gouvernementale. Je doute que l’on entende ou voie beaucoup de féministes dépoitraillées protester et se "révolter", les victimes sont probablement des "males blancs de plus de 50 ans". Attention, mesdames les collaboratrices, votre soumission au systeme signera votre perte. Les gros lourdeaux ont de la mémoire, et ils forment le gros des rangs de vos forces de l’ordre, et de l’armée. Et ce sont leurs femmes, leurs mioches et les réfrigérateurs vides qui les inciteront botter vos fesses molles.


  • Comme disait chris rock... comment le mâle blanc a-t-il pu autant ignorer la femme...et aujourd’hui se faire écraser par les lois qu’il a voté pour elle...


  • #2219416

    niveau "fake niouzes" ils se tirent la bourre au gouvernement !
    faut avouer que colin powell avait mis la barre trés haute .
    petite joueuse va ...


  • Avec sa tronche de super nanny, t’as juste envie de lui envoyer une tarte à la crème. Ce n’est pas beau de mentir Madame.

     

  • "notre sympathie va aux flic de base mais pas à la hiérarchie " : désolé mais des actes bien scandaleux , lâches et sadiques ont été perpétués par des flics de base certes stimulés par une hiérarchie nauséabonde mais qui n ’ a pas eu besoin d’ en beaucoup pousser certains , exécutants zélés de basses oeuvres qui s épanouissent et jouissent dans toutes les pires dictatures . Sans doute aussi beaucoup braves gens policiers doivent souffrir en silence d ’actes inqualifiables de collègues qu ’ils désapprouvent très franchement .


  • Le tablier et l’écharpe doivent lui aller à ravir !


  • #2219469
    le 15/06/2019 par moi brigitte la soixantaine flutiste.
    Brigitte Jullien, patronne de la police des polices, "réfute totalement le (...)

    c’est décidé je me met au pipeau . tout les "grands " de ce monde pratiquent sévéres . cet instrument devient incontournable et cette interprétation policiére est vraimment groovy !


  • Le sourire ridé, le regard coincé, elle a pour elle le look de l’année


  • Dans les camps de concentration allemands, les femmes militaires étaient beaucoup plus cruelles que les hommes, envers les détenus.

     

  • Elle a vraiment la tête d’un fin limier... La voix de ses maîtres.
    À tous les étages c’est la dégénérescence programmée.


  • Allez, j’ose : même la chemise est trop grande pour elle. Y’avait pas de taille XXS dans la police.
    C’est une farce, et le peuple de France dans son immense majorité acquiesce.


  • je note une levée de boucliers de l’appareil artistique français . le courage des artistes ... les zartistes engagés.. en cdi.

    les zartistes de goches qui font les nerveux sur les plateaux , qui font des indignades au regard intense .

    gros malaise en france , trés gros malaise ... c’est méme pas la guerre . ou sont ils tout ces idéalistes au courage cocainé ?
    à la blague cynique sur le prolo .


  • Donc si je comprend bien c’est Soral et Dieudo qui sont violent ?


  • P... la mamie dans le public de BFM qui secoue la tête, c’est bon je coupe.


  • Bon bah faut également porter plainte contre cette cruche à la CPI.


  • #2219575
    le 15/06/2019 par qua la tchuzpa soit avec toi ma fille .
    Brigitte Jullien, patronne de la police des polices, "réfute totalement le (...)

    à une époque je rigolais des chtiis à mikonos et autres ... voilà quoi .
    mais depuis que je m’interresse à la politique je sais ou vont les finalistes.


  • on sent que le bouquet finale n’est pas loins !
    ça sent le big crunch.


  • Une visite ? Ailleurs et "en privé" ? Pour avoir ce nouvel aplomb ?
    Ces déclarations très péremptoires et presque que personnelles à la sauce gouvernementale pourtant sont elles audibles ailleurs ? Par exemple à l’étranger ou devant sa famille "à la maison" ?
    Un exemple parmi d’autres de mesures prises dans un cadre républicain mais qui sonnent ? Faux d’un coup. Ce qui n’est pas bon signe. Pour la vérité justement.


  • Quel tombeur ce Casta !!!


  • Excellente photo. Psychomorphologiquement parlant, on est clairement en présence d’une haute intelligence, d’un caractère indépendant et affirmé, doté d’une grande fermeté et indépendance d’esprit et d’une opiniâtreté exemplaire dans l’accomplissement de son devoir. Pas du tout, comme on aurait pu le craindre, d’une dinde affligée du syndrome de la boniche qui aurait trouvé le filon. Ouf, nous l’avons échappés belle. Les sadiques de la police et autres tortionnaires n’ont qu’à bien se tenir car la Justice va passer. Félicitations pour ce choix, aux tenants de l’institution, du beau boulot...

     

  • ben si meme celle qui est censee etre un contre pouvoir se soumet...moi la police des criminels je dis il n’a jamais eu de violence contre les policiers en France depuis Clovis...les policiers sont traites certes avec fermeté mais en total respect


  • Puisque c’est la mode des documentaires sur les femmes qui exercent (aussi bien...) les mêmes métiers que les hommes (pompiers, militaires, police, etc...),

    à quand un documentaire sur Brigitte en action au fin fond des cités du 9-3 ? ?

     

  • De toute cette bouillie, je ne retiens qu’une chose : une gonzesse à la tête de l’IGPN. Signe d’effondrement moral.


  • Si je lui arrache l’œil elle dira peut-être que c’est une caresse


  • "... une chaîne du mensonge comme il existe une chaîne du froid et qui ne doit jamais être rompue"

    ouahhh.... vous m’avez tué avec celle-là :D


  • Ce niveau de mauvaise foi et de déni du réel est de l’ordre de la pathologie mentale. Ces gens sont des malades mentaux dans le sens le plus strict du terme.


  • 1/’’Beaucoup de victimes présumées ne sont pas parvenues à déterminer les lieux et horaire précis des faits’’...
    2 ’’dans certaines villes ou rues, il n’existe pas de vidéoprotection’’
    1/Avec des victimes affligées d’un niveau de stupidité qui les rend incapables de dire où et quand elles ont été mutilées, comment faire pour enquêter.. ? De plus les plaignants ne font que se ’’présumer’’ victimes, car il n’y a pas violence quand on perd un œil sans savoir où et quand. Pas de violence, pas de victime.
    2/Ce ne sont pas les caméras dont sont équipés les tireurs qu’on peut espérer pallier ces lacunes de vidéo ’’protection’’.
    C’est clair, elle voudrait bien, mais elle ne peut point. D’ailleurs un œil crevé, une fracture du crâne ou de mâchoire, une main arrachée, en présence de la police et par la police, ne sont pas des violences et pas non plus policières ; ça n’est pas, ce qui constitue une violence inouïe, comme quand on crie dans la rue. Un peu de dignité !


  • le Christianisme nous apprend que tous les hommes reçoivent la grâce de Dieu, qu’ils peuvent faire le bien comme le mal, mais ne peuvent dire ce qui est bien ou mal. Parce que c’est de l’éducation et l’éducation c’est criminel, au passage. 80% des magistrats qui sortent des fac de Droits sont des magistrates, comme si par discrimination de l’homme la femme a plus de discernement pour juger, alors que l’homme n’a en pas la bénédiction de Dieu pour le faire. L’éducation est l’unique arme de la contrainte et la manipulation, des pouvoirs sur leurs nations, et la matrice de l’éducation et la mère. La femme à la tête des institutions d’états est psyco-stratégique pour le pouvoir. Cdlt.


  • Les oligarques devaient,à chaque fois qu’ils prennent la peine de lire les commentaires,ou les écrits portant sur leur système et de ceux qui le pérennisent,rigoler à gorges déployées. Surtout après la lecture de ces écrits qui les traitent de"diables".
    Un diable est,par définition,étranger à tout les attributs d’un être humain,notamment le raisonnement logique. Or,ces créatures qui"critiquent"l’oligarchie,et ses armées, ne se rendent pas compte,l’espace de quelques secondes de lucidité,pour se dire que,ce qui se passe à notre barbe,et au dépens de nos vies,et notre dignité,est bien le fait de nos actes,et essentiellement de notre mobilisation massive lors des journées de vote. Mieux,le taux de participation aux élections se prend un bon bain de jouvence. Alors le diable,ou le monstre,comme on voudra,il est de quel côté ?....


Commentaires suivants