Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Bruno Roger-Petit, le journaliste anti-Dieudonné, nommé porte-parole de l’Élysée

Bruno Roger-Petit, éditorialiste de Challenges et représentant de la police de la pensée, vient d’être nommé par Emmanuel Macron au poste de porte-parole de la présidence de la République. Le choix n’est pas étonnant, vu la proximité du journaliste avec le chef de l’État, qui est de notoriété publique. Florian Philippot a même twitté : « La fonction ne change pas, elle est juste officialisée. »

Bruno Roger-Petit a tout de même pris la précaution de supprimer son compte Twitter. Serait-il gêné qu’on puisse lui opposer certains tweets qui seraient en porte-à-faux avec ce qu’il va énoncer depuis l’Élysée ? En tous les cas la communication de l’Élysée débute de manière particulièrement incisive. Emmanuel Macron vient de qualifier le gouvernement du Venezuela de dictature.

En parfait chien de garde du système, Bruno Roger-Petit s’insurgeait en 2014 que Frédéric Taddéï puisse à nouveau inviter l’humoriste franco-camerounais Dieudonné dans son émission. Bruno Roger-Petit fait une véritable fixette sur Dieudonné, comme le démontrent des articles récurrents sur le sujet.

Sa virulence atteint des sommets lorsqu’il rédige un article consacré à la question de « l’influence juive » de Manuel Valls, évoquée par Roland Dumas face à Jean-Jacques Bourdin. BRP n’hésite pas à parler de « France contaminée par Dieudonné », comme si l’humoriste était porteur d’une infection :

« Appliqué à Manuel Valls, ce “politiquement incorrect”, vertu falsifiée de l’époque inventée par les profanateurs de République de tous bords, est plus que malvenu dans une France contaminée par Dieudonné et autres colporteurs de l’antisémitisme réanimé, propagé par sous-entendus et messages codés, sous couvert d’humour et de liberté d’expression »

Il semble que le pouvoir ait fini par récompenser Bruno Roger-Petit pour son zèle face à un authentique humoriste antiraciste, en le nommant à un poste de haut rang. On peut craindre qu’au sommet du pouvoir il puisse mieux réprimer les opposants. On attend la prochaine nomination de Philippe Tesson au ministère de la Culture, ou bien celle de Patrick Cohen au ministère de l’Intérieur.

 


 

Un tweet de Bruno Roger-Petit daté du 24 mars 2013 :

 

Bruno Roger-Petit dans ses œuvres, sur E&R :

 

Les liens des journalistes du système avec le pouvoir,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Philippe Ploncard d’Assac avait également remarqué dans une de ses conférences le rôle très pervers joué par Bruno Roger-Petit dans la cabale pro-Macron contre Fillon... Intéressant de voir ce nom ressurgir.


  • Ah c’est lui !
    Bon, au moins, il est désormais plus que compliqué de nier que le pouvoir médiatique travaille pour le pouvoir politique qui travaille pour le pouvoir financier. Clair comme de l’eau de roche sans pesticides.
    Toutes les affirmations des uns et des autres vaudront ce qu’elles valent, c’est-à-dire rien.


  • C’est à ce genre de décision que l’intelligence jupitérienne vendue par les médias se trahit pour s’avérer n’être qu’une esbroufe pour couillons.

    Un peu comme jadis l’intelligence de Mitterrand, vendue par sa cour : tout au plus de la ruse malveillante sise dans un gant d’arrogance brodé de fil d’argent.

    Ce type de recrutement ne dure que quelques mois. La raison est simple : le client ne gagne absolument rien en matière de clairvoyance et d’opinion en payant un service d’escorte médiatique déjà acquis à sa cause. Au lieu d’être aveugle et sourd seul, il l’est à plusieurs, entouré de ses collabo(ado)rateurs payés rubis sur l’ongle.

    Ces conneries coûtent juste encore plus d’argent à l’État, à rajouter aux 26000 euros de frais claqués en deux mois pour maquiller la réalité.

    Le but visé est limpide si on se rappelle que les politiciens actuels sont à la politique ce que l’art moderne est à l’Art : de la merde qui arrive à se faire désirer non pas en cherchant à plaire par l’évidence et pour la postérité, mais en modifiant la perception chez le client pour que ses papilles en recherche le contact, dans une démarche pulsionnelle dénuée de perspective et de raison !


  • De mieux en mieux ,et après on nous dira que la presse est indépendante ,Ah ! Ah ! je me gosse .Florian Philippot a tout à fait raison de twitter « La fonction ne change pas, elle est juste officialisée. » c’est exactement ça . Et je rajouterais ,ce que dit Alain Soral ,à propos des journalopes est aussi tout à fait exact . Nous avons la preuve sous nos yeux ,(non pas ébahis) mais simplement désabusés de la médiocrité journalistique de la propagande. Je crains que la contamination ne vienne pas de Dieudonné ,mais bien d’une caste en décomposition .


  • #1792014

    Bruno Roger-Petit a le droit d’être contre Dieudonné.

    Le problème, c’est qu’il n’en a pas le talent, pas l’envergure.
    Alors, il s’exprime dans des médias où ne s’expriment exclusivement que des Bruno Roger-Petit comme lui.

    Ils nient systématiquement le droit des autres d’avoir un avis contraire à leur bien-pensance, et le moindre écart entre confrères est dénoncé, alors qu’ils sont tous déjà obligatoirement soumis : leur médiocrité n’en devient que de plus en plus absurde, grotesque.

    Surtout, ils ne la légitiment jamais, on ne sait pas pourquoi ils donnent des ordres.
    Tout l’horizon humain de Bruno Roger-Petit semble se résumer à un mot : "juif".
    Jamais il ne dit pourquoi.

    Pour le citer : "Oui, on a le droit de dire que c’est terrifiant."
    Quelle terreur !

     

  • Lui aussi va prendre sa Nolan taloche comme Manu qui désormais est obligé de se balader en postiche : « Après François Fillon, Manuel Valls tente l’expérience de la barbe »
    http://www.huffingtonpost.fr/2017/0...
    Qu’est-ce qu’ils ne feraient pas pour les strass et paillettes !
    Eh oh Manu ! On t’a reconnu Manu avec ton air de faux- derche !


  • ... " sous couvert de liberté d’expression " ? ... ça veut dire quoi ? Soit elle existe ou elle n’existe pas ou elle est " encadrée " ou elle est insensée ? On peut tacler , mais faut des munitions , sinon c’est du " charlot " !


  • Mais qui de l’hyper-classe n’est pas anti-dieudonné, soit anti-français ?! Chacun son clan finalement


  • C’est le rappeur Christophe Barbier qui doit rager en ce moment ...


  • D’un côté des journalopes débarquent à l’Elysée et de l’autre des politicards viennent cachetonner dans les médias (Raffarin, Garidot, sans parler de Bachelot). J’adore...


  • Quand on préside, on n’est pas le copain des journalistes. (propos de Macron pendant la campagne présidentielle).
    Bon twit de Phillipot. Tout est limpide.


  • Un élu mais beaucoup de déçus : Barbier, Apathie, Askolovitch, Demorand,......(on ne les compte plus)


  • Démocratiser la démocratie. Voilà un programme.


  • Hé oui....Un besogneux de la fellation....

     

Commentaires suivants