Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Cambriolage "antisémite" de Livry-Gargan : la victime présumée liée à Israël

Roger Pinto – qui déclare avoir été agressé et cambriolé par « trois jeunes gens de race noire » – est un militant ultra-sioniste lié à l’ambassade d’Israël.

 

Une presse française au garde-à-vous ?

L’allégation selon laquelle une famille juive de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) aurait été agressée, séquestrée et dépouillée par des « malfaiteurs antisémites » fait l’objet d’un traitement quasi-uniforme dans l’ensemble des médias hexagonaux : aucun conditionnel n’est employé, comme à l’accoutumée dans des affaires similaires, pour rapporter la nouvelle en dépit de témoignages succincts et flous.

 

 

Pire encore : si la victime présumée avait été un cadre du Front national, son engagement idéologique radical aurait été incidemment évoqué, voire explicitement souligné, par la plupart des journalistes.

Dans le cas de Roger Pinto, l’AFP, vache sacrée de l’info française, se contente d’évoquer un vague rôle « associatif » dans la « communauté juive ».

 

Pinto, un simple militant de base ?

Loin s’en faut.

Comme l’illustrent ces trois vidéos de ses interventions passées, l’octogénaire – qui estime judicieux de souligner (à l’antenne de la communautariste chaîne israélienne i24news) la « race noire » de ses présumés agresseurs – est le président vindicatif de Siona, association emblématique de la cause sioniste.

À titre d’exemple : en 2014, il rédigea une tribune pour demander – sans rire – au Premier ministre « d’interdire toute manifestation pro-palestinienne » en France...

 

 

 

 

Nulle surprise que Pinto, aujourd’hui soutenu par l’ultra-sioniste BHL, se vante ainsi de coopérer avec l’ambassadrice d’Israël – un régime colonial et ségrégationniste qui incite les Français juifs à venir s’installer sur ses territoires en raison d’un prétendu « antisémitisme croissant » dans les banlieues françaises...

Détail intéressant : l’ambassadrice israélienne (issue de l’extrême droite) a aussitôt condamné sur Twitter « cette attaque antisémite » sans mentionner sa connexion personnelle avec Roger Pinto...

 

 

En 2007, dans un entretien, l’ultra-sioniste Pinto se félicitait également d’envoyer des jeunes députés français en Israël afin des les enrôler à sa cause.

À noter : son avocat est Marc Bensimhon, un militant multi-casquettes (CRIF, LICRA, BNVCA) de la communauté juive et sioniste qui assume la vice-présidence de Siona.

Cerise sur le gâteau : la première personnalité à s’être exprimé dans les médias pour publiciser l’allégation de Pinto est le militant judéo-fasciste Sammy Ghozlan.

 

 

La réalité de « l’antisémitisme », chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants