Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Causeur panique : "À 1h15 de Paris, une véritable extrême droite menace la Belgique"

Pour Michel Rosenzweig, de Causeur, il y a la bonne extrême droite, celle de Causeur, c’est-à-dire celle de Zemmour, l’extrême droite prosioniste, et la mauvaise extrême droite, celle qui n’est pas sioniste, et qui se rattache donc au nazisme. C’est l’une, ou l’autre, mais pas les deux à la fois.

 

Avant le drame :

 

Après le drame :

- La Rédaction d’E&R -

 


 

À 1h15 de Paris, une véritable extrême droite menace la Belgique

En marge des élections européennes, la Belgique votait pour ses intérêts nationaux. Passée inaperçue en France, la poussée spectaculaire de formations flamandes d’extrême droite ouvertement racistes, comme le Vlaams Belang, a pourtant de quoi inquiéter. Au-delà de l’unité de la Belgique, elle pourrait mettre en péril celle de l’Europe.

 

Les élections européennes du 26 mai 2019 et leurs enjeux ont eu pour effet d’occulter totalement les résultats spectaculaires des élections fédérales et régionales belges qui se sont tenues le même jour. Or, ce scrutin belge a accouché, après une campagne électorale vaporeuse, inintéressante, soporifique, insipide et ennuyeuse, d’une hydre bicéphale : la victoire de deux formations flamandes dont l’objectif avoué est l’indépendance de la Flandre et l’éclatement de l’Etat belge : la N-VA (Nieuw Vlaamse Alliantie, nouvelle alliance flamande) et le Vlaams Belang (Intérêt flamand).

 

Sur les ruines de leurs lâchetés

Cette véritable chimère mine peut-être de manière définitive la pérennité de la Belgique en tant qu’État fédéral, la menant directement au confédéralisme qui n’est que l’antichambre, à moyen terme, de la séparation et de la scission et donc de sa disparition au sein de l’Europe.

Ces deux partis ont beaucoup de points communs dans leur programme et leurs scores respectifs. Ils répondent aux demandes de nombreuses personnes en Flandre, qui, à l’instar des autres pays européens, sont fatiguées, déçues, dégoûtées, voire plus encore par plusieurs décennies de gouvernances traditionnelles responsables et coupables de nombreux maux délétères : clientélisme, communautarisme, lâcheté, accommodements raisonnables, négligence, incompétence, paupérisation, cécité et déni volontaires face à l’entrisme de l’islam politique dont l’aboutissement dramatique des attentats de Paris en est la tragique démonstration.

Ces formations sont donc fondamentalement d’essence souverainiste, nationalistes, populistes comme le sont le Rassemblement national (RN) en France ou la Ligue en Italie. Leur naissance et leur essor n’étant que le résultat d’une équation simplissime et naturelle : la reconquête des peuples qui se sentent dépossédés de leurs territoires et se sentent envahis par une culture exogène qui refuse de plus en plus souvent de s’intégrer dans leur espace d’accueil en menaçant gravement la vie quotidienne.

 

Le cordon sanitaire est coupé

Avec la foudroyante progression du Vlaams Belang c’est un véritable tsunami sociopolitique qui s’est déchaîné le 26 mai dans la mesure où ce parti a fait un bond de 4% à 12% au niveau fédéral (national) et de 6% à 18,5% au niveau régional flamand, et ceci en l’espace de quatre ans, à peine.

Derrière la N-VA qui perd 4% (16,03%), le Vlaams Belang au niveau national (fédéral) devance à présent en pourcentage (11,95%), les trois partis traditionnels qui ont gouverné la Belgique pendant plus de 50 ans : les socialistes francophones (9,46%) et néerlandophones (6,71%), les réformateurs libéraux francophones (7,56%) et les néerlandophones (8,54%) les socio chrétiens démocrates francophones (8,89%) et néerlandophones (8,89%).

Le scrutin belge étant soumis à un régime à la proportionnelle très complexe, cela donne en nombre de sièges au parlement fédéral, 25 sièges pour la N-VA, 18 pour le Vlaams Belang, soit 43 sièges ensemble sur 150. Le reste de l’hémicycle est dominé par les socialistes (20 sièges), les libéraux (14), les verts (13) et la poussée aussi spectaculaire du PTB (Parti du Travail de Belgique marxiste-léniniste très islamophile), seul parti unitaire non linguistiquement divisé que l’on pensait mort depuis la fin du siècle dernier et qui ressuscite en sortant du tombeau avec 8,6%. Le Vlaams Belang et le PTB sont donc les deux réponses populaires épidermiques les plus radicales fournies par des centaines de milliers d’individus se sentant trompés, abandonnés et trahis par leurs élites traditionnelles pour lesquelles elles ont continué de voter docilement conformément à l’obligation de vote en Belgique.

Face à cette situation inédite, le roi Philippe Ier n’a pu refuser de recevoir le président du Vlaams Belang, le jeune Tom Van Grieken, 32 ans, une grande première dans ce royaume qui a mis en place depuis longtemps un cordon sanitaire autour de toutes les formations jugées infréquentables et anti-démocratiques pour cause de xénophobie et de sympathie non dissimulée envers le nazisme. A titre de comparaison historique, il faut savoir que la dernière fois que le Palais royal a reçu un représentant de l’extrême droite pro nazie et réellement fasciste, c’était en 1936 : Léopold III recevait Léon Degrelle, dont le parti Rex avait obtenu 11,5% des voix lors des législatives. Les cadors des grands partis traditionnels s’offusquent, mais la constitution a ses lois et la loi est la loi, « dura lex sed lex ».

 

Un Flamand sur cinq

Le grand vainqueur de ces élections belges, c’est donc bien le Vlaams Belang, un parti bien plus à l’extrême droite que celui de Marine Le Pen puisqu’il charrie en son sein des opinions franchement racistes. Une quinzaine de candidats de ce parti sont mêmes soupçonnés de sympathies nazies, selon une enquête de Het Laatste Nieuws relayée également par De Morgen. Selon ces deux journaux, il ne s’agit pas de déclarations de soutien à des groupes d’extrême droite comme Schild & Vrienden, mais de « likes » pour Adolf Hitler. Les membres dirigeants de la N-VA, embarrassés face cet allié politique et stratégique potentiellement incontournable mais politiquement pas très correct, sont tous étrangement contaminés par ce double mot béquille : « oui mais » lorsque la presse leur demande s’ils envisagent de gouverner ensemble avec des personnes ouvertement racistes. « Oui il y a des personnes qui sont racistes au Vlaams Belang, mais… »

La solidarité des indépendantistes/séparatistes semble donc ici l’emporter sur la morale et l’éthique politiques, du bout de la langue, en français du moins…

Dans ces conditions sulfureuses, la formation d’un gouvernement fédéral majoritaire s’avère déjà improbable sinon impossible, personne ne voulant jusqu’à présent gouverner avec le Vlaams Belang. Ignorer ses électeurs, qui représentent quand même environ 700 000 personnes, soit un Flamand sur cinq en âge de voter, est pourtant difficilement envisageable.

[...]

La Belgique n’est ni l’Espagne ni le Royaume Uni ni l’Italie. Amis français, c’est arrivé près de chez vous, à 1h15 de Paris en Thalys et ce n’est pas du cinéma.

Lire l’article entier sur causeur.fr

 

Un documentaire de 2006 sur la montée du Vlaams :

La révolte belge, sur E&R :

 






Alerter

80 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est pas compliquer les néerlandais(flamands) produisent la richesse en Belgique et les français(wallons) sont la région paumé et bénéficient grâce à l’état belge de redistribution de la richesse des flamands !
    Déjà sa c’est insupportable et de 2 les wallons ont massivement votés communiste et partis gauchistes en tout genre alors que les flamands comme on l’à vus votent de plus en plus nationaliste !
    Sans compter que Bruxelles, une poubelle, est déjà complètement envahis.
    Du coup soutient à 100% aux flamands ya pas photos, que les flamands se séparent et gardent tout le fruit de leurs travails et de la richesse qu’ils produisent et que les wallons pourrissent avec leur gauchisme/communisme et continuent leur implantation du tiers-monde dans leurs villes, c’est une excellente stratégie civilisationnelle.

     

    Répondre à ce message

    • Visiblement, vous ne comprenez rien aux problématiques belges. Vous feriez bien de vous renseigner sur la question tant elle est complexe et ne pas vous réjouir de la destruction d’une nation.

       
    • Bruxelles est une "poubelle", au même titre qu’Anvers . On comprend pourquoi quand on remarque que certains éboueurs africains laissent la moitié des détritus sur les trottoirs… peut être pour faire croire à leur employeur qu’ils ne sont pas assez nombreux .

       
    • @touriste
      Voilà pourquoi ces braves flamands(néerlandais) nationalistes veulent que les immigrants issus du tiers-monde dégagent d’Anvers et de toute la Flandre !

       
    • #2216265

      c’est bien simple : Antwerpen (Anvers)
      c’était la Jérusalem du Nord une ville respectueuse, propre, ordonnée, riche et prospère avec entre autre ses diamantaires judéo-hassidiques
      tout comme la Venise du Nord Bugge (Bruges)
      et maintenant Antwerp est devenue une ville criminogène, crasse, glauque et qui s’est appauvrie avec tous ses narcotrafiquants et ses dealers de drogue type maghrébins en général et marocains en particulier ... ... ...

       
    • Correction : Les Flamands, ethno-communautaire, ont subrepticement tiré la couverture vers eux depuis un siècle, face a des Wallons universalistes sans conscience ethnique ; ils ont federalisé le pays (6 réformes de l’état) de manière à "pieger" le coeur économique de la Belgique (situé sur l’axe Bruxelles-Anvers) pour eux même, laissant la Wallonie sans aucun investissement. C’est pour ça que la Flandre a des constructions flambants neuves partout, alors que la wallonie sous-financée s’écroule en lambeaux. On passe de Dubai à la Roumanie en traversant la frontière.
      Les soit-disants transferts ne vont qu’au système social, mais coupé de tout projet d’investissement (reservé à la Flandre) ce qui maintient les Wallons dans la pauvreté.

      Les Flamands appliquent ouvertement une stratégie appelé "Doctrine Maddens" qui consiste a confisquer tous les leviers de l’état Belge et d’etouffer la Wallonie économiquement pour la pousser a réclamer elle même la scission.

      Je ne compte pas les peaux de banane lancés par la Flandre pour empêcher la Wallonie de se déployer (genre, construire un mur de béton a la sortie d’un complexe industriel Wallon, virer tous les francophones de l’Armée... ).
      En ce qui concerne l’immigration de masse attribué aux Wallons, c’est le très Flamand Guy Verhofstadt, néolibéral, qui a imposé le "Snel Belg Wet" qui a accelèré l’immigration.

      Même si la Franc-maçonnerie socialiste Francophone a achevé le boulot.

       
    • Guy Verhofstadt a toujours été un eurodéputé xénophile pro immigrationniste et de surcroit ouvertement Le Penophobe d’ailleurs tout comme son acolyte et complice Danny le rouge Cohn Bendit que ce soit à Bruxelles ou à Strasbourg
      et qui plus est Franc-maçon du 33ème degré dont les parlements Européens de Bruxelles et de Strasbourg en sont littéralement infestés .

       
  • Dès que j’entends le mot "extrême", je sais qu’on me prend pour un con.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour
    je suis belge et je confirme, ce parti est ultra sioniste il suffit de vous renseigner
    ils n’ont de nationaliste que leur slogan et comme pas mal de parti dit d’extrême-droite, leur unique combat est l’islam et les musulmans.et n’oubliez pas que le sionisme a tiré ses fruits du nazisme.
    suffit de faire des recherches sur le net et vous constaterez mes propos.

     

    Répondre à ce message

    • #2216231

      On oublie pas !
      et même que le grand Mufti le Hadj Mohammed Amin Al-Husseini
      était le grand copain du Dr Josef Mengele pour lui donner de bons conseils pour
      reconnaitre les bons Juifs !
      vous n’avez pas oublier s’emblerait il !

       
    • Léon Degrelle est le seul Wallon digne d’être un Flamand du Vlaams Blok

       
    • c’est tout à fait normal et somme toute logique que les Flamands ont en aversion les Français
      depuis toujours les Français ont voulu envahir et annexer les Flandres , c’est d’ailleurs ce que Louis XIV à fait en son temps avec la Flandre Française et dont le parler Flamand était interdit, banni tout comme le Breton en Bretagne et de Dunkerque (Duinkerk en Flamand) en passant par Hazebrouck (Hazebroek en Flamand) pour arriver à Lille (Rijsel en Flamand) ont toutes été des villes originellement Flandriennes et Flamandes annexées par les armes par le roi Louis XIV qui se prenait pour le soleil ...
      et pour revenir à notre époque plus contemporaine les Flamands ont particulièrement en détestation tous ces pseudo Français pour la plupart frontaliers et qui sont d’ailleurs majoritairement plus maghrébins que Français et qui viennent exclusivement pour foutre la/leur merde en Belgique Néerlandophone ... ... ...
      quoi de plus Normal et logique alors que les partis Nationalistes et identitaires Flamands ont le vent en poupe et connaissent ce succès actuellement !

       
  • À 1h15 de Paris ? On parle bien de la ville de Paris ?
    En hélicoptère alors, à la rigueur...

     

    Répondre à ce message

  • C’est peut-être ce que la France aurait fait de mieux, mais pour éviter la menace de l’extrême droite la France a préféré voter pour être en dictature . C’est un autre chemin, mais je pense qu’on s’est égaré, pour ne pas dire perdu .
    Avec l’expérience que nous avons en France, les Belges devraient nous demander avant..

     

    Répondre à ce message

  • Avez-vous remarqué ? Sur les 4 minutes de sujet de BX1, absolument rien ne ressort.

    C’est affligeant, la Belgique est le labo de l’Europe, son peuple en guise de rats dociles... et les rats ne montent jamais au créneau, ils fuient par les caves.

    C’est comme ça qu’on peut résumer l’ensemble de la politique belge ... laquelle n’a d’ailleurs même pas besoin de gouvernement pour faire tourner le business.

    Circulez, y a rien à vivre.

     

    Répondre à ce message

  • La Belgique se nomme la Flandre .Le reste la Wallonie est en état de décomposition avancé dans lequel personne ne parle ni Belge ,ni Flamand ni Français .

     

    Répondre à ce message

  • Quoiqu’il en soit, j’espère que les flamands obtiendront leur indépendance au plus vite.
    Non pas parce qu’ils sont flamands et que peut-être ne nous aiment-ils pas, je m’en fous complètement ; mais bien parce qu’étant wallon et de culture francophone, je me sens de fait affilié à la culture française et francophone (je vis en Wallonie).
    Bien que plus de la moitié de ma famille soit flamande (par ma mère), je ne me sens pas dans cette culture ’Vondélienne (van den)’ bien qu’y ayant été initié et étant bilingue.
    En effet, la Belgique est un état artificiel qui disparaîtra sans aucun regret de ma part (tout en précisant que mes liens familiaux sont bien au dessus de ce genre de contingences et mes cousins flamands je les apprécie pour ce qu’ils sont et non pas en dépit qu’ils soient belges ou flamands) et je souhaite la disparition de cet état qui est un non-sens.
    De plus, le roi Philippe est juste une honte à ce pays, non mais, vous avez vu quelle cloche est à notre tête !
    Vive la wallonie française ! (Bien que la France ait d’autres défauts mais c’est un autre sujet)

     

    Répondre à ce message

    • Je suis français et vis en Wallonie depuis quelques années, et j’ai l’impression qu’il y a un tabou à ce sujet dans la société wallonne. Beaucoup de wallons semblent penser comme vous mais rares sont ceux qui l’expriment publiquement. La faute à une sorte de chauvinisme ("wallon avant tout et belge au-dessus de tout") mal placé qui échappe à toute lecture historique sérieuse...
      Beaucoup de mes voisins (d’ascendance largement italienne au passage mais c’est une autre histoire) laissent libre cours à leur francophobie "ras des pâquerettes" alors même que les flamands, majoritaires en Belgique et décisionnaires au niveau de l’état fédéral, leur vouent un profond mépris.

       
  • Je suis en Belgique tous les jours, je confirme que Bruxelles est une poubelle, tout comme Anvers qui ressemble à une ville du 93.
    Les pseudo-élites politiques y sont comme en France infectée jusqu’à la moelle !

     

    Répondre à ce message

    • les grandes villes Flamandes comme Wallonnes de la Belgique
      sont gangrénées par le narco banditisme des barons de la drogue
      Rifains-marocains, Kabyles-algériens, Anatoliens et turcophones des Balkans qui tiennent le haut du pavé et qui plus est ont pignon sur rue et tout particulièrement à :
      Anvers, Bruxelles, Gand, Charleroi, Mons, Liège . . .
      sans compter l’islamisation rampante et envahissante dans toutes ces villes
      pas étonnant alors que les Flamands votent de plus en plus pour des partis
      nationalistes et identitaires comme le N-VA ou le Vlaams Belang
      et les Belges francophones pour le FN Wallon

       


    • et les Belges francophones pour le FN Wallon



      Renseignez-vous avant de commenter, le FN Wallon n’existe plus que sous une forme résiduelle depuis presque 10 ans.

      Les partis actuels anti-immigration en Wallonie sont le Parti Populaire et la liste Destexhe. Le PP de Modrikamen est un "parti Bannon", libéral et pro-israel, caricaturalement anti-islam mais qui ne remet en question ni l’UE ni l’OTAN.

      La liste Destexhe est presque pire : même ligne idéologique que le PP mais elle est conduite par un type qui a tapiné pendant des décennies chez les libéraux immigrationnistes du MR.

       
    • @Jean C
      votre préférence va peut être pour : ISLAM
      parti politique islamiste radical qui vise l’établissement d’un état islamique en Belgique
      ou encore pour Sharia4Belgium : organisation jihadiste salafiste belge prêchant pour un Etat islamique régulé selon la Charia en lieu et place de la Belgique

       
  • #2217966

    Bruxelles-capitale avec ses fiefs d’islamistes radicaux et plaque tournante des djihadistes belgo-marocains
    que sont Molenbeek et Schaerbeek ...
    et d’où viennent d’ailleurs les frères Abdeslam Brahim et Salah, Mohamed Abrini, Abdelhamid Abaaoud, Chakib Akrouh ... etc...etc...
    et après ca !
    les maghrébins, les arabes, les turcs accuseront encore les Flamands d’islamophobie ... ... ... et les Wallons de xénophobie

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents