Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ce qui ne va pas avec les universités étasuniennes

Les universités de l’Oncle Sam dominent l’ensemble des classements internationaux, qui sont taillés pour elles. Mais avec le temps qui passe, les failles de ce système apparaissent de plus en plus clairement, comme le démontre une nouvelle fois un article de The Economist.

La faillite du modèle californien

L’hebdomadaire anglais revient sur les évolutions des universités publiques depuis une vingtaine d’années. Cet Etat propose deux universités : la California State University, moins prestigieuse, pour les études supérieures de courte durée, et la plus prestigieuse la University of California. La première coûtait seulement deux mille dollars par an en 2001, moitié moins que la moyenne nationale, alors que la seconde coûtait quatre mille dollars, dans la moyenne.

Dix ans après, la situation s’est sacrément détériorée puisque les frais annuels de scolarité dépassent six mille dollars pour la moins chère et plus de treize mille dollars pour la seconde (la moyenne nationale est passée à huit mille dollars). En effet, la part de financement public est tombée de 78% du coût en 1990 à 47% l’an dernier, et devrait encore baisser sensiblement cette année étant donnée la situation dramatique des finances publiques de l’Etat.

Résultat, le coût de l’éducation supérieure devient totalement prohibitif d’autant plus qu’ils ne prennent pas en compte le coût de la vie. Une étude démontre que le coût complet dépasse aujourd’hui trente mille dollars par an. Résultat, de moins en moins de personnes font des études supérieures et la Californie est tombée à 41ème place des Etats Unis pour la proportion d’étudiants par rapport au nombre de lycéens ! Seuls les plus riches et les surdoués peuvent faire des études.

Les conséquences dramatiques de la libéralisation

La situation des Etats-Unis nous démontre à quel point la privatisation de l’éducation supérieure est dévastatrice pour l’ascenseur social. Paul Krugman avait souligné dans « L’Amérique que nous voulons » que dans les Etats-Unis d’aujourd’hui, un mauvais élève riche a autant de chance d’aller à l’université qu’un bon élève pauvre, environ 30%.

La libéralisation provoque inexorablement une explosion des prix car pour les meilleures universités, la concurrence se fait sur le campus et des professeurs. En outre, les meilleures études rapportent tellement d’argent que des investissements très lourds peuvent être rentabilisés, ce qui permet aux grandes universités de faire payer leur scolarité plus de trente mille dollars par an.

Résultat, les universités étasuniennes ont créé une forme de nouvelle aristocratie où seuls les plus riches peuvent accéder aux études supérieures à de rares exceptions prêts. Un véritable mur d’argent sépare les classes aisées des classes populaires mais aussi moyennes. Pire, comme l’avait montré The Economist, les meilleures universités ont tendance à faire un bien mauvais usage de cet argent, qui n’est pas vraiment utile et est trop souvent gaspillé dans des projets pharaoniques.

L’intérêt de cette expérience est de démontrer qu’il faut absolument résister à la privatisation de l’éducation supérieure car elle est un puissant frein à l’ascenseur social, une reconstitution, par la cherté de l’éducation supérieure de l’aristocratie d’antan.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si le système US sélectionne par l’argent - pour entrer à l’université - le système français lui sélectionne après l’université où régne la cooptation, le népotisme, le "tribalisme".
    En France, en bénéficient, par ordre d’influence :
    - les fils à Papa (népotisme) ;
    - les fils à Maman ("tribalisme") ;
    - leurs Frères et Soeurs (cooptation).
    Certes, il est encore possible d’étudier pour pas trop cher...


  • Quand le vent tourne, tout va très vite, tout s’accélère.

    Bientôt, très bientôt, les Etats-Unis n’auront plus que leur armée.

    Il useront de cette dernière carte et achèveront ainsi de discréditer leur sous-culture en mettant le Monde à feu et à sang.

    Accessoirement, la France, en s’alliant à eux, se couvrira de honte pour des siècles.

    Ensuite, peut-être, une nouvelle ère verra le jour ...



  • L’intérêt de cette expérience est de démontrer qu’il faut absolument résister à la privatisation de l’éducation supérieure car elle est un puissant frein à l’ascenseur social, une reconstitution, par la cherté de l’éducation supérieure de l’aristocratie d’antan.




    C’est vrai que le système français, lui, « est un puisant accélérateur à l’ascenseur social... »
    La preuve ? enfants de cadres et professions intellectuelles supérieures (15% de la population active) : 55% des écoles d’ingénieurs et 36% des bac+3 à 5...
    Enfants d’ouvriers (+25% de la population active) ? respectivement 6% et 4,7%...
    Je pari que c’est un enseignant « gaulliste » qui a écrit cet article...


  • Qu’ils arrêtent les études c’est une catastrophe l’état de décomposition intellectuel des étudiants américains, et pour l’Europe c’est idem car toutes les merdes américaines vous pouvez en être sur on en a hérité ...

    Au fait ! quelle est la véritable raison de ce cout exorbitant des études supérieures, que se soit au US ou UE, les jeunes en sortent plus intelligents ou plus endettés ??
    ces usines à laver le cerveau des jeunes n’a pas d’avenir ...
    Incroyable !!... Il faut bien savoir que nous sommes l’unique civilisation qui s’endette pour qu’on abêtisse et lobotomise sa jeunesse


  • Y’a un excellent "sketch"- bien que l’interprète se dit plutôt être un prophète qu’un humoriste - sur ce sujet mais sur le système français :
    .
    http://www.youtube.com/watch?v=YTSD...
    .
    Bien sûr c’est un gros truc de 3h avec une belle critique du système éducatif français par Franck Lepage.
    On peut y apprendre beaucoup de choses et personnellement ça m’a donné envie de faire du parapente.... faut le voir pour comprendre : y’a une belle analogie tout au long du sketch avec le parapente.