Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Céline lu par Arletty

Écouter Mort à crédit lu par Arletty :

MP3 - 35.4 Mo
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #244944
    le 22/10/2012 par jr_lyon
    Céline lu par Arletty

    Voyage au bout de la nuit par Michel Simon :
    http://www.youtube.com/watch?v=mZP5...
    J’ai rien contre Luchini ... mais c’est quand même autre chose !


  • #244948
    le 22/10/2012 par JEU
    Céline lu par Arletty

    Merci pour ce moment magnifique. Deux immenses talents qui se complètent parfaitement. C’est beau.


  • #244960
    le 22/10/2012 par ChoCo
    Céline lu par Arletty

    quand la beauté de l’interprétation est au service de la puissance du texte !!!
    J’aime aussi beaucoup les versions de Luchini !


  • #244961
    le 22/10/2012 par Acte patriote
    Céline lu par Arletty

    Un immense merci pour cette découverte ! Je ne connaissais Arletty que sous les mots de Prévert ou Jeanson. En 1988, alors que je venais aussi de rencontrer Marcel Carné, j’ai eu l’honneur et la chance qu’elle me reçoive chez elle (grâce un vieux retraité qui avait travaillé pour Jules Berry). Jeune, je voulais faire des films et je tenais à parler du cinéma avec mes légendes. Tout un après-midi mémorable, comme la France qu’elle nous rappelle sans cesse, pas par nostalgie ou mélancolie, mais avec la même force en soi, restée tenace et inspirée du Paris populaire.

     

    • #245283
      le 23/10/2012 par steff
      Céline lu par Arletty

      partagez cette rencontre ! On aimerait tellement l’avoir vécu !


  • #244978
    le 22/10/2012 par Vosgien Volant
    Céline lu par Arletty

    C’est vraiment l’auteur qui m’a réconcilier avec la littérature que je trouvais sans grand intérêt. Il fait sentir et comprendre tellement de choses fondamentales sur la vie et la société. La soumission comme modèle et comme vertu félicitée (la scène du certificat d’étude et le comportement du père en société de manière générale). L’impossibilité pour les gens de comprendre qu’ils vivent une vie aliénante (prisonniers de leurs crédits, conditionnés à une existence médiocre) et leur auto-soumission et celle de leur propre descendance à cette condition....
    Bref, pas étonnant que ce livre n’ait pas plu du tout aux bourgeois qui idéalisaient la vie et les valeurs du peuple (sans doute parce que ça devait être confortable de les croire heureux et volontaire dans la soumission et le travail). Il y aurait un peu le même genre de réaction aujourd’hui avec les bobo bien-pensants, pro-immigrationniste et immigrés, si un immigré brillant venait à écrire un livre faisant un portrait sans concession sur la réalité et les plus bas-fond de l’immigration (prostitution, squattes, vol, violence, appauvrissement, destruction du tissu économique de leurs pays d’origine et famines causées par l’ouverture de toutes les frontières au libre échange).

     

    • #245189
      le 22/10/2012 par HambreS (HS)
      Céline lu par Arletty

      Slt ...
      [...] si un immigré brillant venait à écrire un livre faisant un portrait sans concession sur la réalité et les plus bas-fond de l’immigration (prostitution, squattes, vol, violence, appauvrissement, destruction du tissu économique de leurs pays d’origine et famines causées par l’ouverture de toutes les frontières au libre échange).
      22 octobre 13:00, par Vosgien Volant

      Et bien j’en serai heureuse , qu’on casse cette connerie de Capitaliste indécent dans lequel nous sommes ... =) Que la vérité nous sauve ...

      (HS)


  • #245014
    le 22/10/2012 par frederic
    Céline lu par Arletty

    Quand on lit Céline on entend parlé le titi parisien grâce au style d’écriture et Arletty est vraiment le parfait complément avec cet inimitable accent "Parigot".

    Quelle richesse de vocabulaire tellement imagé, c’est vraiment génial.


  • #245146
    le 22/10/2012 par Cintiq
    Céline lu par Arletty

    Ca me fait bizarre d’écouter tout ça, j’ai l’impression d’entendre ma grand-mère...

     

    • #245254
      le 22/10/2012 par damien
      Céline lu par Arletty

      C’est Fleuri, vraiment !

      Il y a quelque chose de France profonde, vraiment ... pour tout ceux qui veulent découvrir et qui n’ont pas eu (chance ou pas) de connaître.


  • #245161
    le 22/10/2012 par Robespierre
    Céline lu par Arletty

    Au cas où vous auriez oublié, c’est surtout grâce à Klarsfeld qu’on n’a pas célébré L.-F. Céline : http://www.youtube.com/watch?v=XX_o...

     

    • #245619
      le 23/10/2012 par QuenelleEpauled
      Céline lu par Arletty

      C’est plutôt pas mal que Céline ne soit plus célébré par la République décadente... C’est comme avoir la légion d’honneur aujourd’hui, pas du tout un gage de bonne santé...

      Quant à Céline je vais m’y remettre quand j’aurais fini le tome deux des mémoires de son copain Rebatet, autre immense talent littéraire. Pour Céline je vais me faire sa trilogie allemande pour bien rester dans le sujet !


  • #245308
    le 23/10/2012 par muncho
    Céline lu par Arletty

    du grand art texte et lecture merci


  • #246104
    le 24/10/2012 par Nas
    Céline lu par Arletty

    C’est aut’chose que le Luchini quand il s’essaye au même exercice. Le ton populaire et naturel de M. Simon et d’Arletty rend ces mots plus vivants que jamais. Au début, et malgré la facilité d’accès apparente des textes, j’trouvais la lecture de Céline réservée aux initiés ptis bourgeois cultureux qui se détournent du La rochefoucauld de la bibliothèque familiale par crainte que l’on démasque leur généalogie de parvenus ; ou encore j’l’imaginais réservée à ceux qui s’cachent derriere un livre pour écouter par curiosité le petit peuple parler sans être contraints d’approcher son haleine de crève la dalle ou de désespéré (c’est l’inverse du cinéma hollywoodien qui montre tout ce qui brille à la populasse pour l’en rassasier, l’en blaser sans qu’elle n’eut jamais l’opportunité d’y toucher -> catharsis retournée). J’pensais ça car les lignes de Céline ont l’apparence du langage parlé mais sont tout au contraire un écrit des plus travaillés, très loin de la prose maladroite des miens, des petites gens. J’trouvais sa lecture paradoxalement ésotérique. J’voyais ça comme l’effort d’un peintre qui se demene à réaliser non sans viruosité un clair-obscur digne du Caravage avec une brosse à chiotte. J’étais à côté de la plaque. Avec le tps, j’accroche de plus en plus au style célinien. Faut croire que j’ai été initié sans m’en rendre compte, progressivement.


  • #246154
    le 24/10/2012 par issa
    Céline lu par Arletty

    Atmosphère ! atmosphère ! ça sent bon la FRANCE.


Afficher les commentaires suivants