Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Ces énarques et ces fonctionnaires qui gèrent la crise sanitaire

Selon nous, plutôt que de mettre en cause la (haute) fonction publique, l’échec de la politique sanitaire est dû à deux facteurs :

- l’incompétence des élites, de moins en moins cultivées et de moins en moins patriotes, c’est-à-dire au service de la nation, mais aussi, et surtout,
- la volonté stratégique d’entretenir le chaos pour reprendre le pouvoir, qui avait été progressivement perdu depuis la naissance de l’Internet, sur le peuple.

C’est chose – pratiquement – faite.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Depuis plus d’un an, le gouvernement se caractérise par ses difficultés à maîtriser chaque aspect de la crise, qu’il s’agisse des masques, des tests, des vaccins, et bientôt des autotests. Pareil constat semble moins surprenant lorsqu’on connait le nombre d’organismes qui prétendent à régler les problèmes. Et ceux qui les dirigent.

 

Centre opérationnel de réception et de régulation des urgences sanitaires et sociales (ou CORRUSS), conseil restreint de défense, réunion interministérielle sur la recherche et la coordination sanitaire, réunion interministérielle pour la mobilisation économique, cellule interministérielle de crise… Non seulement ces cellules sont trop nombreuses pour être efficaces, mais en plus on y retrouve toujours les mêmes personnes, qui n’ont pourtant pas toujours brillé par leur compétence.

 

L’ENA sur-représentée dans la gestion de la crise

L’ENA étant surreprésentée dans notre gouvernement, elle se trouve logiquement surreprésentée aussi dans la gestion de la pandémie. Ainsi, la direction politique et stratégique de la crise est assurée par le Premier ministre, c’est-à-dire Jean Castex, qui a succédé à Édouard Philippe. Après une maîtrise de droit et le duo classique Sciences Po-ENA, Jean Castex est passé par la Cour des comptes, le ministère de la Santé et, pour finir, Bercy. Sciences Po et ENA également pour Édouard Philippe, qui a ensuite exercé, un temps assez court, le métier d’avocat, est passé chez Areva, avant de se consacrer entièrement à la politique en tant que maire, député, et enfin Premier ministre. Le pilotage de la crise est donc sous la coupe de l’ENA, temple avant tout de la fonction publique mais pas de l’efficacité.

La conduite opérationnelle est du ressort du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. S’il n’a pas fait l’ENA, mais seulement Sciences Po Lille, il n’en est pas pour autant un homme de terrain, au fait des préoccupations et de la vie des Français. Entre les secrétariats d’État, les ministères, les conseils régionaux, les mandats de députés, les mairies, il s’est forgé un réseau de personnalités reconnues, mais peut-être pas une connaissance très approfondie des entreprises, des indépendants, des artisans, des cadres, des familles, des étudiants, et de toutes ces classes socio-professionnelles qui font la France.

 

Les énarques ne sont pas les seuls incompétents au pouvoir

On pourrait espérer que ceux de nos gouvernants qui n’ont pas fait l’ENA soient un peu plus au fait des secteurs dont ils s’occupent. Malheureusement, leurs études terminées, ils ont souvent enchaîné des postes dans la fonction publique, ce qui revient presque inévitablement à s’enfermer dans une tour de verre aux vitres opaques.

Il en est ainsi d’Olivier Véran, ministre de la Santé dont on argue qu’il est également neurologue. Effectivement, il a fait des études de médecine jusqu’en 2005. Mais elles ont été complétées par une étape à Sciences Po (où il a suivi un executive master en gestion et politique de santé), à l’issue de laquelle il a choisi d’être député et conseiller régional. Arrivé au ministère de la Santé, que lui restait-il de son expérience en hôpital ? Manifestement, pas de quoi répondre correctement à la crise sanitaire, comme le montre le fiasco des lits de réanimation.

Dans la même veine, on peut citer Jérôme Salomon, directeur de la cellule de crise du ministère de la Santé. Après des études portant sur les maladies infectieuses, la biologie des populations, l’épidémiologie, et enfin le management des hôpitaux, il tombe lui aussi dans le giron du secteur public, avec des passages au ministère de Bernard Kouchner, au ministère des Affaires sociales, à l’université et chez Santé publique France.

[...]

Il faudrait peut-être qu’ils aillent se frotter à la réalité du terrain autrement qu’en sélectionnant des comités citoyens pour leur faire dire ce qu’ils en attendent.

Lire l’article entier sur fr.irefeurope.org

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2709563
    Le 19 avril à 16:29 par Pépé le Moko
    Ces énarques et ces fonctionnaires qui gèrent la crise sanitaire

    Piqûre de rappel ( merci ER ) :

    " On arrive pas à comprendre comment le ministère de la Santé a décidé que la France était un pays du Tiers-Monde, n’ayant pas assez de diplômés, au point de confier le programme de déconfinement des Français à Bain & Company. Sans même parler du fait que, historiquement, la société a clairement des attaches claires avec le Mossad israélien. Et qui dit Mossad, dit efficacité radicale.

    Aujourd’hui, la patronne de Bain & Co est toujours Mme Orit Gadiesh [photo], une ancienne cadre supérieur du... Mossad, elle même fille d’un général israélien ! Bravo au contre-espionnage de la DCRI qui n’a pas eu, a priori, d’objections, ou bien a été mise devant le fait accompli par Macron ou ses adjoints de donner un dossier ultra-sensible à une ramification du Mossad. Dingue ! "

     

    Répondre à ce message

  • Je ne comprends pas l’approche "nationale" autant dire locale du truc covid. Presque toutes les oligarchies occidentales ont organisé partout le même chaos, la même dictature. Le problème doit se situer ailleurs qu’à l’ENA.

     

    Répondre à ce message

    • #2709611

      Tous ces mondes s’inter pénètrent

       
    • #2709669

      @Dia

      Vous avez raison, le projet "pandémie" est un truc des années 1920 sur l’eugénisme (Rockefeller Foundation) et repris depuis par le rapport Kissinger des années 60 sur les "peurs majeures" qui permettraient de garder le contrôle sur les peuples.

      Curieusement, la peur climatique s’inscrit aussi dans ce court palmarès... avec le terrorisme (que nous connaissons déjà) et l’arrivée des extraterrestres qu’il nous reste encore à découvrir à la TV grâce à Hollywood et les Hanebus nazies planquées au Neuschwabenland !

       
  • #2709632

    bonjour les camarades
    je suis toujours surpris d’entendre dire où lire qu’ils sont incompétents .
    que néni au contraire ils savent très bien ce qu’ils font puisse qu’ils obéissent à un plan édicté par la haute franc maçonnerie (voir le livre de Stéphane BLET) pilotée par on sait qui . peut être aussi que certains sont tenus par des enregistrements liés au système epstein qui les mettent au garde à vous et les forcent à suivre le plan sataniste de l’ordre.

     

    Répondre à ce message

  • #2709685
    Le 19 avril à 19:43 par Le goulag enchanté
    Ces énarques et ces fonctionnaires qui gèrent la crise sanitaire

    L’incompétence, la bonne excuse.
    Non, ils sont tous franc-maçons et sionistes.
    Ils appliquent les ordres de la maison mère.
    Ce sont tous des acteurs qui jouent un role.
    La plandémie était planifiée avec les déclarations
    de Jacques Attali, Klaus Schwab, L’Event 201,
    l’inauguration du labo P4 de Wuhan par
    Cazeneuve, Marisol Touraine, Yves Lévy,
    Elizabeth Guigou, voyez la fine équipe ?
    Et la mère Buzyn qui voit dès le mois de décembre
    un tsunami ? Que fait-elle ?
    Elle s’assure de fermer les frontières ?
    Prépare des tests ?
    Ouvre des lits de réanimation ?
    Fait recompter le stock de masques ?
    S’intéresse au traitement du Pr Raoult ?

    Non, elle dézingue l’hydroxychloroquine qui
    soigne car c’est avec ce médicament que les
    Chinois ont enrayé l’épidémie,
    et elle démissione pour se présenter à la
    mairie de Paris.
    Et c’est certainement parce qu’elle a rien foutu
    pendant l’épidémie de l’année dernière qu’elle a
    pu intégrer les incompétents de l’OMS de la
    Team Bill Gates/Rockefeller/Rotschild ans Co...

    Tout ça pour dire que la destruction de la France
    doit passer par la destruction du Service Public
    pour pouvoir Tout PRIVATISER.
    Pas compliqué à comprendre.

     

    Répondre à ce message

  • #2709761

    Ces énarques et ces fonctionnaires qui gèrent la crise sanitaire




    Faudrait faire attention au choix des mots.
    Gérer la crise implique que la crise préexiste à leurs décisions, alors que c’est le contraire ... ce sont leurs décisions qui génèrent la crise .
    D’autres l’ont déjà dit, mais je le répète, ce ne sont pas des incompétents, mais des malfaisants qui mettent leurs intelligences et leurs compétences au service du mal .
    Ils n’ont donc aucune excuse !

     

    Répondre à ce message

  • #2709862

    Le sujet de l’incompétence de nos dirigeants me fait encore penser à un coup de billard à 5 bandes… car il permet notamment :

    1.De les dédouaner, même inconsciemment. Et en dernier ressort ils pourraient même être reconnus coupables mais pas responsables.
    2.De jeter un discrédit très habile sur les thèses d’un plan établi par avance, sans avoir à les évoquer.
    3.D’assurer l’illusion de la liberté d’expression. Sur les plateaux tv, du plus sincère Pr Perrone au courageux Mr Philipot, en passant par les Dupont Gnan-Gnan, les uns-soumis, les autres sioni-s, tous demeurent cantonnés à un rôle de contestataire, de lanceur d’alerte ou d’opposant contrôlé.
    4.De gagner du temps...("ils vont bien finir par apprendre des erreurs passés pour nous sortir de ce cauchemar ??" Lol, seulement l’espoir fait vivre...l’espoir).

    Force et courage, c’est tout ce qu’il nous reste !

     

    Répondre à ce message

  • #2709865
    Le 20 avril à 07:31 par Qu’ un sang impur
    Ces énarques et ces fonctionnaires qui gèrent la crise sanitaire

    Aretter de vous casser la tête avec le pourquoi du comment ils sont tous plus con les uns que les autres !!!
    Metez vous bien dans la tête qu’ il y a un plan avec un agenda au dessus de tout cela
    Et que tout ce que vous voyez dans les médias c est du mauvais théâtre avec de mauvais acteur tous sortis du même jus pour faire le sale boulot de trahison et trompé le petit peuple crédule !
    Voilà c est assez simple en fait et finalement tout s explique !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2709875

    Lorsqu’on observe ces trois têtes d’inutiles , on voit très bien qu’ils ne reflètent pas l’intelligence mais l’hypocrisie, la cupidité du poste et tous ses avantages .Les deux derrière le barbu, on dirait presque qu’ils se retiennent de rire .

     

    Répondre à ce message

  • #2710694
    Le 21 avril à 16:19 par Rachel Bintje
    Ces énarques et ces fonctionnaires qui gèrent la crise sanitaire

    Mais non ! La société dite moderne rend malade et Covid-19 fait simplement son ménage. Mais c’est pas nouveau. Il y longtemps il y avait chez nous la lèpre ou la peste, aujourd’hui c’est Covid machin et ce n’est pas près de s’arrêter là. Du coup 2020, coup de trompettes, il faut un vaccin, non pas pour traiter la racine du mal mais juste afin de rajouter quelques contrefort à l’édifice de la maison d’aliénés dans laquelle nous vivons tous sur cette planète.

     

    Répondre à ce message

  • Ces hauts fonctionnaires ont démontré leur inefficacité dans cette crise. Les politiques s’agitent, mais les administratifs sont payés pour faire le contraire de ce qu’on leur dit selon l’adage : la politique passe, l’administration reste.

    Là où on atteint des sommets, c’est que les ministres sont tous d’anciens hauts fonctionnaires incompétents, particulièrement à la santé avec Castex par exemple.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents