Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Chantage à l’antisémitisme : quand Mélenchon porte plainte, ça marche

Les résistants complets n’ont pas toujours cette chance

Le chantage à l’accusation d’antisémitisme est devenu tellement banal et a été utilisé de manière si grossièrement stupide tant et tant de fois et depuis si longtemps par les adorateurs inconditionnels de la politique israélienne (les seuls qu’Israël et son gouvernement supportent plus ou moins bien) qu’on pourrait croire que cette arme éculée tombe en désuétude. Il n’en est rien, hélas.

Le 11 juin 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet (dite « NKM ») avait accusé, sur France 2, Jean-Luc Mélenchon d’accueillir « sur son site, des gens qui font profession d’antisémitisme ». Alain Juppé et Jean-François Copé, appartenant comme elle au parti « Les Républicains », avaient dans les jours qui suivirent repris à leur compte (sous des formes un peu différentes) cette accusation. Il s’agissait de la reproduction sur le site de Mélenchon de déclarations du compositeur grec Mikis Theodorakis… concernant l’austérité mortifère imposée à son pays par l’UE.

Mais voilà, Mikis Théodorakis avait été accusé neuf ans plus tôt d’avoir tenu des propos antisémites, et dès lors, qu’importe son passé de résistant à la dictature fasciste dans son pays, qu’importe son œuvre immense, qu’importe qu’il ait été honoré du titre de docteur honoris causa par des universités du monde entier, qu’importe même qu’il ait reçu les insignes de Commandeur de la Légion d’honneur des mains du ministre français Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) en 2007 à l’ambassade de France à Athènes… Mikis Théodorakis est devenu, aux yeux des vertueux NKM, Juppé, Copé et leurs semblables, absolument infréquentable, puisqu’en agitant son nom on peut espérer s’attirer les bonnes grâces de l’électorat juif en France. On ignore jusqu’ici si la malédiction visant Théodorakis sera étendue à ses descendants jusqu’à le neuvième génération ou jusqu’à la douzième. Le CRIF ne s’est pas encore prononcé.

Mélenchon n’est pas du genre à se laisser insulter sans réagir et il avait déposé plainte. En première instance, les trois politiciens de droite avaient été condamnés chacun à une amende de 1.000 euros avec sursis. Ils avaient fait appel.

La cour d’appel de Paris a relaxé mercredi dernier Jean-François Copé, qui avait eu la prudence de tourner ses phrases de manière à salir Mélenchon mais tout en pouvant le nier (il n’avait pas accusé Mélenchon d’être antisémite mais « d’avoir des copains antisémites », nuance !), mais elle a confirmé la condamnation de Nathalie Kosciusko-Morizet et celle d’Alain Juppé.

Jean-Luc Mélenchon avait préféré, à l’époque, nier avoir eu connaissance des déclarations faites par Mikis Theodorakis en 2003. Heureusement, le compositeur grec (âgé de 91 ans aujourd’hui) n’avait besoin de personne pour se défendre, et il avait répliqué dans L’Humanité en juin 2012 (extraits), sans bien entendu parvenir à faire taire complètement ses détracteurs :

« Je suis grec et fier de l’être, car nous sommes le seul peuple en Europe qui, pendant l’occupation allemande (1941-1944), non seulement n’a pas exercé de poursuites contre les juifs mais, au contraire, les a aidés à vivre et à survivre avec tous les moyens dont nous disposions.

À l’époque, j’étais moi-même partisan de l’Armée populaire de libération et je me souviens que nous avions pris sous notre protection de nombreuses familles de juifs grecs, que nous nous sommes souvent battus contre les SS pour les sauver et beaucoup d’entre nous l’ont payé de leur vie.

Plus tard, j’ai composé le cycle Mauthausen que, notamment en Israël, l’on considère quasiment comme un hymne national. J’ai ressenti une des plus grandes émotions de ma vie quand, dans les années 1980, il m’a été accordé de diriger cette œuvre sur le site du camp de concentration de Mauthausen, tout d’abord chantée en grec par sa première interprète, Maria Farantouri, puis en allemand par Gisela May, et en hébreu par la chanteuse israélienne, Elinoar Moav. Je l’ai dirigée une fois encore sur ces lieux et, depuis lors, l’œuvre enregistrée est diffusée sans interruption sur le site du camp. […]

Je suis souvent allé en Israël, en Palestine et au Liban, et c’était chaque fois la paix, l’amitié, la coexistence et la coopération entre ces deux peuples martyrs qui occupaient mes pensées. En tant que Grec, je me sens proche d’eux, comme si nous appartenions à la même famille. Et pourtant, pour certains fanatiques, d’un côté comme de l’autre, je suis la cape rouge agitée devant le taureau. Pourquoi  ? Parce que j’ai la franchise et le courage de dire la vérité et de la dire même dans la gueule du loup. Ainsi, quand je suis en Palestine, je m’exprime ouvertement et publiquement contre les fanatiques qui me haïssent et, quand je suis en Israël, je fais de même en critiquant tout aussi ouvertement et publiquement les fanatiques qui, en raison de la diaspora juive présente dans tous les pays du monde, ont la possibilité de transformer leur haine en venin et en mensonges monstrueux. […]

D’ailleurs, la dénonciation du racisme et la défense de ses victimes ont guidé mes décisions et mes actes tout au long de ma vie. Une vie jalonnée de poursuites qui m’ont souvent poussé jusqu’au seuil de la mort.

Donc, me qualifier de raciste et d’antisémite n’est pas une simple calomnie, mais l’expression de la pire bassesse morale, issue le plus souvent de cercles proches d’organisations et d’individus opérant dans la mouvance du néonazisme et auxquels la crise a permis de relever la tête pour nous menacer et – incroyable, mais vrai – nous accuser, eux, d’antisémitisme en utilisant un arsenal de mensonges et de déclarations insidieuses  !

Il suffit de dire, par erreur manifeste, dans une interview de trois heures, “antisémite” au lieu d’“antiraciste”, et on s’empare d’une seule et unique phrase dont on isole un mot, brandi comme un étendard, tout simplement pour servir l’intention de m’incriminer. Depuis combien d’années était-on aux aguets pour une simple erreur  ? Le mot “antisémite” correspond-il vraiment à ce qui suit  ? “J’aime le peuple juif avec lequel nous avons vécu et souffert en Grèce pendant des années et je hais l’antisé­mitisme.” Je suppose que mes différents ennemis se sont bien gardés de citer ces paroles. Et pourtant, c’est exactement la phrase que j’ai prononcée. Ce n’est pas quelque chose que je viens d’inventer, après-coup, en guise d’alibi. Il en est ainsi, et il est facile de le prouver de façon incontestable en écoutant toute la phrase, exactement comme je l’ai prononcée et non pas en la tronquant comme l’ont voulu mes adversaires. […]

Donc, même si après la lecture de ce qui précède, certains persistent encore à me faire passer pour quelqu’un que je n’ai jamais été et que, bien sûr, je ne suis pas, le doute n’est plus permis. Tout est fait sciemment pour servir d’autres finalités, car ma foi inébranlable dans la paix et la coexistence des deux peuples martyrs, juif et palestinien, en dérange plus d’un.  »

Athènes, le 15 juin 2012 (Traduit du grec par Arlette Manoli)

Certains sont simplement diffamés, d’autres littéralement persécutés :

La réalité de la justice française, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si vous n’êtes pas protégé, vous êtes antisémite. Si vous êtes protégé, vous ne l’êtes pas ! CQFD. Faites un effort les gars, si vous voulez passer pour un rebelle tout en étant couvert, faites de l’entrisme, soyez trotskiste, ou encore entrez dans la franc-maçonnerie, mais faites quelque chose bon sang ! Bougez-vous le cul ! C’est pas compliqué pourtant d’être un faux-cul et une belle salope, mais vous ne voulez pas comprendre ! :-)


  • Ah oui JLM il sait jusqu’où aller trop loin, il n’est pas sur le mur des cons lui, la justice est entièrement PS, donc il est supérieur aux deux vieilles badernes droitardes. Le relaxé est un élu donc pas un affreux goy, éh ça joue hein !

     

    • Lorsqu’il y a quelques années, Jean Verdun ancien Grand Maître de la GLDF s’est vu trainé en justice maçonnique pour s’être foutu de la gueule d’un frère (juif hélas) dans son livre "Le Franc-Maçon Récalcitrant" (et je peux vous dire que vu le bordel que ça a foutu,il a pas récalcitré longtemps le frangin), certains frères bien intentionnés sont allés chercher dans l’histoire de la famille de M. Verdun. Et oh comble de l’horreur, ils ont retrouvé que le père même de Verdun était du côté des nazis pendant les zeurslesplussombres... Du coup en un coup de baguette à m...de, l’ancien GM s’est retrouvé être en fait un horrible fumier dont la GLDF ne savait plus quoi faire.

      Cette accusation, j’étais bien jeune quand je l’ai entendu et c’est vrai qu’à ce moment j’ai été "choqué". Bon euhhh maintenant que j’ai le cuir un peu plus tanné et que j’ai vu le même cinéma des dizaines de fois, je dois vous avouer que ça m’en touche une sans faire bouger l’autre.

      Ca va peut être en gaver certains ici qui sont prêts à bouffer du frangin sans distinction. Mais je peux vous assurer que dans certains ateliers parisiens de la rue Puteaux, on se sent souvent bien plus goy, que frère. Que tous les coups tordus, le lobbying au moment des élections, les coups de fils à la con pour te faire voter pour untel parce qu’il est mieux (et ohh hasard il fait parti de la communauté qui n’existe pas), tous ces trucs puants sont toujours manigancés par les mêmes que je ne citerai pas.


    • Qu’il est triste de voir de grands bonshommes se justifier devant le sordide de la Géhenne...
      Encore un "Ecce Homo".
      Mais au moins portent-ils malgré eux, l’éclat de ce qui doit nous sauter aux yeux.


    • @its inside : intéressant ce regard d’insider de la GDLF. Et vous faites quoi vous et vos camarades devant ce lobbying ? Y’a des réactions (discrètes, entre vous) à ces coups tordus ?


    • @ Atoll,

      Oui, comme je ne jouais pas le jeu, on m’a gentiment poussé vers la sortie.
      Pour les autres frères qui sont conscients du problème, il y a 2 comportements principaux.
      1) Ceux qui l’ignorent et considèrent que le problème n’est pas si grave (bon faut reconnaître que comme bien souvent il y a du business en jeu, ils n’ont pas envie de scier la branche sur laquelle ils picorent).
      2) Ceux que ça gave vraiment qui finissent à un moment où à un autre à se tirer, soit complètement de la GLDF, soit ils changent d’atelier, soit d’obédience.

      Pour ma part, j’ai quitté Paris depuis bien longtemps. Je suis entré dans une plus petite obédience où je travaille au RER. Plus de problème de ce genre là où je suis, pas de business à la con non plus, pas de coup de fil tordus (pas non plus de pédophilie ni de messe noire).

      J’associe ma spiritualité avec le message d’Alain Soral dont je respecte hautement le travail, la culture et la qualité intellectuelle, je vais voir Dieudo en spectacle et j’ai voté Marine au premier et second tour. Je dois tout de même reconnaître qu’avec le temps, je me détache de la spiritualité maçonnique pour une autre que je me suis forgé tout seul (enfin j’ai l’orgueil de le penser).


  • Avec ma gueule de métèque
    De Juif errant, de pâtre grec
    Et mes cheveux aux quatre vents ♫

    Le plus formidable au regard de l’expérience c’est que l’on puisse être juif et accusé d’antisémitisme.

     

    • L’explication tient au fait que le raisonnement commun se fonde sur le "c’est comme...", ou "ça ressemble à...", contrairement au raisonnement scientifique qui n’emploie que le "c’est" ou "ce n’est pas".

      Par le biais de ce mode de raisonnement erroné, un sioniste est un juif comme les autres et donc un critique du sionisme est labellisé antisémite. Même si le critique en question est juif. Comme environ un juif sur deux est opposé à l’idée de sionisme, on pourrait faussement en conclure que la moitié des juifs sont antisémites, ce qui n’est évidemment pas le cas. Quand un raisonnement est faussé, tout peut arriver.

      Prenons un autre exemple, qui nous touche au plus profond. Un militant islamiste est, selon la pensée commune, un musulman comme les autres, même si la plupart des musulmans ne reconnaissent pas l’Islam dans ses actes. On en arrive à suspecter tous les musulmans de terrorisme.

      Certains appellent cela "faire des amalgames". C’est indéniable mais si ceux qui écoutent ne sont pas capables de faire la différence entre "c’est" et "c’est comme", il est compréhensible qu’ils se fassent berner.


  • Et puis merde si j’ ai envie d’ être raciste et antisémite ou est le problème ? Dieu nous voit spirituellement d’ un œil égal mais n’ empêche qu’ Il nous met dans des conditions différentes . On ne nait pas par accident ou par hasard sous telle ou telle condition, c’ est la continuation de nos actes et de nos vaines tentatives pour se réjouir dans l’ univers de la Mort (ici) qui détermine notre condition future . On née au ceint d’ espèces ou de races, selon ce que nous méritons, selon la loi de Dieu, et non matériellement nous ne sommes pas égaux . Rien ni personne ne peut m’ obliger a me commettre avec des représentants de races ou de classes inférieures et bien qu’étant des conditions éphémères allouées par le Karma (loi de Dieu) et que l’ être vivant échappe éternellement a toutes désignations en rapport avec le corps et qu’ aux yeux de Dieu nous sommes tous Ses serviteurs égarés, il n’ est pas dans mon intérêt de m’ accoquiner avec des êtres barbares pleins de mauvaises habitudes, sans vertu ni discernement et encore moins si leur culture et leur pseudo-religion sont en contradiction avec les miennes . C’ est juste pratique et de bon sens comme le système de castes crée par Dieu, et bien que tous s’ insurgent a de tels énoncés il est remarquable qu’ un système de classes basé sur la richesse, la renommé et la naissance perdure bien loin de l’ égalité utopique dont on nous bassine ! Ceci étant, le fait d’ utiliser son intelligence discriminatrice et de préférer l’ association de ses semblables a celle des grossiers barbares entre forme humaine et animale, de préférer l’ esprit a la bestialité, la spiritualité ou religion au matérialisme athée et démoniaque, ne signe pas ni ne donne de sens a une volonté génocidaire . Nous acceptons la diversité que Dieu a crée mais rien ne nous force a nous mélanger et a diluer nos convictions profondes, ceux qui veulent vivre comme des chiens le peuvent entre chiens, ceux qui veulent vivre comme des dévots du Seigneur idem, pareil pour ceux dont la nature est démoniaque, qu’ ils vivent entre eux, tout va bien tant que nulle prétention suprématiste ou conquérante ne mette le bordel, en plus pour les plus démoniaques on a crée une nation en un territoire, qu’ ils y dégagent et arrêtent de nuire . Malgré la toute spirituelle tolérance dont peut faire preuve un dévot de Dieu il vient parfois des temps ou il faut porter le fer, pour protéger les principes de la religion, l’ éducation, les enfants,les femmes ect !


  • D’ou la necessité absolu comme l’a fait remarqué Michel Drac de se "professionaliser" egalement comme l’ont fait il y a des dizaines et des dizaines ceux d’en face...


  • Les sondages attribuent royalement à Méluche une vingtaine de députés alors qu’à la proportionnelle il en aurait obtenu 1/5 , c’est à dire plus d’une centaine . Mais il ne réclame pas le retour de la Proportionnelle, ce qui prouve sa pourriture . Qu’espère-t-il en échange ?...


  • Même quand je ne gagne pas aux échecs, j’utilise la carte "antisémitisme" business et ça marche ! De plus même pas besoin d’être sémite !