Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Charles Gave : "C’est l’État qu’il faut réformer, pas le droit du travail"

L’économiste Charles Gave, interviewé par Planetes360, répond à la sortie d’Emmanuel Macron à propos des « fainéants » :

« Le vrai problème, c’est la taille de l’État. [...] La France est inréformable, car pour réformer la France il faut réformer son État et donc demander aux gars qui bénéficient du Système de se suicider. »

 

 

Comprendre le système Macron avec Kontre Kulture :

Charles Gave, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On a dit de la Russie de la grande Catherine que c’était un pays où l’administration mangeait ses administrés, il en va de même de la France . Le train de vie des dirigeants est proprement scandaleux, si on le compare par exemple à celui du premier ministre GB ou de Merkel . Et les veaux français contemplent ce spectacle effarant sans moufter .


  • Laffer : " Trop d’impôts tue l’impôt ".


  • Je me suis toujours dit que ceux qui n’ont que le mot réforme à la bouche sont précisément ceux qui sont incapables de se réformer. L’irréformable, c’est toujours l’autre. C’est donc bien à ceux qui sont obèses de notre argent de se mettre au régime :-)


  • C’est une phrase magnifique, qui tombe sous le sens, et comme toutes les belles phrases, on se dit pourquoi on y avait pas pensé plutôt.


  • Il est gentil mais il est encore en plein dans l’opposition public-privé.
    Il y a trop de fonctionnaires dans des domaines où ils sont inutiles, en politique par exemple, dans la police où ils n’ont aucun pouvoir, dans la justice où un ordinateur les remplacerait sans dommage.
    Un hypermarché pour lui créé donc de la richesse, non mais vraiment l’économie est à revoir totalement.

     

    • C est dans la fonction publique territoriale qu’il y a le plus grand gaspillage ( appréciation perso et Cour des Comptes). Bizarre, tu n en parles pas...Peut-être que...tu en es ?


    • C est dans la fonction publique territoriale qu’il y a le plus grand gaspillage ( appréciation perso et Cour des Comptes). Bizarre, tu n en parles pas...Peut-être que...tu en es ?


    • 6 millions de fonctionnaires en France !!!
      Record d’Europe et dans le top 10,quelque part derrière la Chine,la Corée du Nord,la Birmanie et Cuba !!!
      En Allemagne ils ne sont que 4M (pour 80 M d’hab),en Angleterre 3M...
      Il faut plus de fonctionnaires dans la police,la gendarmerie,la santé et peut-être aussi chez les cheminots,partout ailleurs il faut "sabrer" !!
      Surtout à l’URSSAF (où ils passent leur temps à faire chier les TPE/TPI mais jamais les "gros"),dans l’administration fiscale (un enfer pour la classe moyenne de ce pays) et chez les territoriaux indolents et surnuméraires (mairies,conseils généraux,conseils régionaux,communautés urbaines et autres métropoles,etc...)


  • Macron : " Nous allons pressurer le salarié comme un citron, et jusqu’à ce que ses pépins craquent " .


  • Charles GAVE est toujours aussi génial. C’est le seul économiste français qui ait fait une immense fortune PERSONNELLE en s’appliquant à lui-même ses propres recettes économiques et en vendant du renseignement économique aux étrangers (à Londres au début de sa carrière). Ch. GAVE nommé Ministre des Finances à Bercy, déclencherait enfin le miracle économique français attendu depuis plusieurs siècles. Le dernier fut sous Henri IV, Louis XIII et Louis XIV avant l’erreur majeure de 1685 (révocation de l’Edit de Nantes). La France crève de son Etat hypertrophié et de l’inefficacité coûteuse et économiquement criminelle de ses fonctionnaires.

     

    • La révocation de l’Edit de Nantes n’était pas une erreur : dans le pays des 360 fromages pour conserver son unité en temps de guerre, il ne fallait pas ajouter à la religion catholique de ses pères, la religion protestante de ses ennemis.


    • Merci qui ?
      Merci Tonton Miteux !
      Combien effectivement ne commencent qu’à 10h (le café à prendre ,hein) et n’en n’ont rien à battre si quelqu’un (le public) attend..Pas de menace sur l’emploi et en plus,pas bien payé...
      Raison de plus pour ne pas se bouger.
      Vive la fonction publique territoriale !
      Quant à Monsieur Gave,à l’ecouter sur différentes interventions,je comprends pourquoi il a été éjecté de BFM

      Salutations


  • belle analyse


  • Marie-Antoinette n’a jamais dit ça.

     

  • Les salariés (90% des Français) ont voté Macron qui va les faire marner comme jamais, et n’ont pas voulu de Marine qui n’avait aucune intention de toucher au code du travail . Ah les malins !


  • Exact, la fiscalité du privé paye le lux des fonctionnaires de la haute voltige, rappelons tout de même qu’un nombre impressionnants de milliards d’euros appartenant à des contribuables français dorment dans les coffres des paradis fiscaux. Je suis entièrement d’accord pour arrêter ces avantages insensés accordés aux fonctionnaires coûteux aux entreprises à savoir que 90% sont de petites ou le patron ne s’engraisse pas. D’un autre côté que les blindés soit en équation avec leur devoir de citoyens et que l’on soit sans merci avec ces gens. D’ailleurs on dirait que les hauts fonctionnaires et les blindés sont complices, il y bien un cabinet spécial repenti fiscal, ce qui signifie le pardon contre le silence, un procédé mafieux.

     

    • " D’ailleurs on dirait que les hauts fonctionnaires et les blindés sont complices, il y bien un cabinet spécial repenti fiscal, ce qui signifie le pardon contre le silence, un procédé mafieux."@Pitchou.

      C’est exactement le cas...
      Ils ont presque tous grandis dans les mêmes quartiers chics des mêmes grandes villes,ont les mêmes codes sociaux,ont fait les mêmes études,font parti des mêmes clubs ou réseaux maçonniques,etc... et contrairement aux "sans-dents" et autres "français du bas" eux se serrent VRAIMENT les coudes.
      D’ailleurs les vrais riches connaissent toutes les combines pour au minimum échapper partiellement à l’impôt,et même quand ils sont carrément dans la fraude fiscale ils savent qu’ils ne risquent pas grand-chose,même si de temps en temps on en serre un (souvent étranger au sérail) pour calmer le peuple et faire semblant de lutter efficacement contre ce fléau alors qu’environ 90% des fraudeurs (repentis ou non) arrivent à s’arranger d’une manière qui leur est plutôt favorable avec le fisc car en vérité peu de ces margoulins en col blanc y laissent vraiment des plumes.
      Ces beaux messieurs bénéficiant miraculeusement,pourtant dans une république qui se veut soit-disant égalitaire,par leurs naissances et/ou leurs réseaux d’une espèce d’immunité,un peu comme les banquiers véreux qui sucent le sang des petits entrepreneurs en difficulté et des smicards obligés d’être presque toujours à découvert bouffer leurs familles...
      Car pendant que ces messieurs se font des largesses entre-eux, on est en train de tuer le petit commerce,les petites entreprises et la classe moyenne à coups de taxes diverses et variées mais surtout surnuméraires dans une espèce de folie taxatoire ;ces crétins sont en train de scier les branches sur lesquels ils sont assis,lorsqu’il n’y aura pratiquement plus que des chômeurs,des travailleurs pauvres,des assistés et des "migrants" dans ce pays,le monde s’écroulera sous leurs pieds mais en attendant ils conduisent la France dans le mur !


  • Cela fait longtemps que les fédéralistes le disent :
    L’Etat jacobin hyper-centralisé (l’apoplexie de la région parisienne) et comme conséquence..la périphérie, le désert français, ont pour résultat des déséquilibres incohérents et couteux.
    L’avènement des métropoles, cette "déconcentration" de l’Etat n’est pas la bonne solution, l’ idéal étant une véritable décentralisation avec autonomie locale, plus efficace et moins couteux.
    Aussi, il faut supprimmer les dépt, regrouper les petites communes..l’Allemagne est passée de 30 000 à 8 000 villes !..il faut le faire chez nous.
    En Angletterre il y a 25 000 élus..en France 660 000 !..
    On a compris.

     

    • L’organisation territoriale bâtie sur la commune, le canton et le département fonctionnait parfaitement avant l’arrivée des régions et des "lander" à l’allemande. C’est par cette superposition de deux systèmes antagonistes que la France s’est retrouvée étouffée sous le doublonnage de tous les services et que Bruxelles pousse à la roue pour supprimer le département.

      De plus, tout le monde connaissait l’anti-gaspillage inculqué à l’école communale en écrivant sur la couverture et dans la marge des cahiers. Ensuite on a vu déferler tous les projets pharaoniques des hôtels de régions, des aménagements dispendieux pour le tourisme ou pour le développement de filières industrielles voués à l’échec. De nombreux petits politicaillons, minables gestionnaires se sont retrouvés à la tête de budgets équivalents à ceux gérés par les grands gérants d’industries et tout ceci par le truchement des partis politiques et de cette gabegie des régions.

      Les intérêts de la vente à la découpe de l’industrie Française par les USA, l’Angleterre et Israël apparaissent au grand jour au travers de la braderie d’Airbus, de la sidérurgie, d’Alstom... Pour arriver à ses fins de vampirisation, ces pays ont été obligés de mettre en place une nouvelle noblesse possédant tous les pouvoirs et donc capable de toutes les répressions et de toutes les malversations. C’est donc tout naturellement qu’ils ont constitué un groupe de noblesse parlementaire qu’on connait sous la forme de l’arc républicain.

      Surpayés, surprotégés et serviles à souhait, l’UMPS, les verts et le centre se sont grassement roulés dans la compromission pour au final mettre à sac un tissu industriel des plus performant. Charles Gave a donc parfaitement raison en affirmant que cette caste ne va pas se suicider ; mais le malaise français ne vient pas de l’opposition public-privé, en fait il vient de cette nouvelle noblesse soixante-huitarde paresseuse, imbibée de dollars et prête à tout pour qu’elle devienne héréditaire.


  • Il y a l’Histoire et la Destinée.

    De point de vue de sa Destinée,

    la France a toujours été dans les 1500 ans de son histoire en guerre en avant guerre ou en après guerre. Elle la prépare , l’a fait ou s’en remet : guerre civile, guerre de religion, guerre étrangère, guerre de défense, guerre de conquête, guerre coloniale. Elle est toujours en guerre, en avant guerre ou en après guerre et au moins.....en entre deux guerres.

    Dans la guerre, ce qui compte c’est l’unité et la discipline : l’Etat fort. Avec une économie d’Etat forte. Qui doit être une économie forte mais de guerre.Pas de jouissance.Publique pas privée.

    L’hypertrophie de l’Etat en France est donc le résultat de nos 1500 ans de guerres.

    Pour en donner une mesure : dous Saint Louis, la France comptait le plus grand nombre d’habitants de toute l’Europe y compris la Russie. Et de loin.

    Du point de vue de l’Histoire,

    En France, mais ce doit être pareil ailleurs, à chaque fois que la classe dirigeante perd sa fonction sociale ou y manque, la révolution est le mode de résolution du conflit.

    La noblesse a perdu sous l’Ancien régime sa fonction de défense avec la fin de la féodalité (l’impôt du sang) si bien que leurs contreparties (les pensions et droits féodaux ) de "salaire du sang versé" sont devenus des "privilèges (injustifiés)" : vous connaissez la suite, les têtes sont tombées.

    La noblesse de la république (l’E.N.A.) fut pendant les trente glorieuses les organisateurs de la reconstruction du territoire de l’après guerre. Dès les années 60/70 la reconstruction avait été menée à bonne fin, sans que la noblesse de la république ait retrouvé une nouvelle justification sociale à leurs salaires : ils devaient soit se trouver une utilité nouvelle soit partir. ils n’ont fait ni l’une ni l’autre. Ils ont dit "durer est notre fonction payer est votre devoir"

    Donc à leur intention, voici les surnoms de la guillotine :

    LOUISETTE : surnom donné sous la Révolution (dérivé d’Antoine Louis).
    LOUISON : surnom donné sous la Révolution (dérivé d’Antoine Louis).
    MIRABELLE : surnom donné sous la Révolution (dérivé de Mirabeau).
    MONTE-À-REGRET (LA) : surnom donné sous la Révolution.
    RASOIR NATIONAL (LE) : surnom donné sous la Révolution.
    VASISTAS (LE) : surnom donné sous la Révolution.
    VEUVE (LA) : surnom donné sous la Révolution.
    LUCARNE (LA) : surnom donné au XIXème siècle.
    MASSICOT (LE) : surnom donné au XXème siècle.
    BÉCANE (LA) : surnom donné au XXème siècle


  • charles gave à l’antenne sur radio courtoisie (à la minute où j’écris ces lignes). Il reprend à son compte "les journalistes chômeurs et les autres" : hommage donc à Soral.


Commentaires suivants