Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Claude Guéant inculpé de faux, usage de faux et blanchiment

L’ex-ministre de l’Intérieur Claude Guéant et un homme d’affaires saoudien ont été mis en examen samedi dans une affaire de vente de tableaux, a-t-on appris de source judiciaire.

Cette enquête avait été déclenchée après des accusations de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais c’est donc bien la vente alléguée de deux tableaux flamands à un avocat malaisien qui vaut à l’ancien bras droit de l’ex-chef de l’État d’être mis en examen pour faux, usage de faux et blanchiment de fraude fiscale en bande organisée.

Dans le cadre de son contrôle judiciaire, il ne pourra pas se rendre en Malaisie, ni entrer en contact avec un homme d’affaires saoudien, Khalid Ali Bugshan, qui a aussi été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée.

Interdit de quitter le territoire français et soumis à une caution d’un million d’euros, Khalid Ali Bugshan est soupçonné d’avoir joué un rôle dans les flux financiers qui ont abouti à un versement de 500 000 euros sur le compte de Claude Guéant.

Il aurait en effet versé cette somme à une société malaisienne avant que celle-ci ne vire une somme équivalente sur le compte de Claude Guéant. En lieu et place d’un "soi-disant financement libyen de la campagne présidentielle, on a un dossier qui se réduit simplement à justifier l’acquisition de deux tableaux il y a 22 ans et de leur réalité et, éventuellement, de leur déclaration fiscale, ce qui somme toute reste quelque chose qui se dégonfle tout à fait dans ce dossier présenté comme faramineux", a commenté Me Philippe Bouchez el-Ghozi, l’avocat de Claude Guéant.

Les accusations d’un financement libyen de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy ont vu le jour entre les deux tours de la campagne présidentielle de 2012.

Le site de journalisme d’investigation Mediapart avait alors publié un document évoquant un accord du régime libyen de Mouammar Kadhafi pour financer Nicolas Sarkozy, dont ce dernier assure qu’il s’agit d’un faux.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • 6 mois de sursis et 20 000 € d’amende.... Belle affaire....


  • quand il dit que les civilisations ne se valent pas !!!! ben il dit vrai.


  • Comme on dit Al Capone fini en prison du fait de la fraude fiscale.
    Le tout est que ces corrompus aient la chance de faire savoire au monde entier
    qu’il vaut mieux ne pas venir "corrompre" en France, car tôt ou tard, vous devrez
    rendre des comptes.
    Ce nom "Khalid Ali Bugshan" est maintenant souvent prononcé dans les discussions
    sur la corruption. Maintenant on comprend mieux.


  • Ce n’est pas Thierry Meyssan qui avait parlé en premier du financement de Sarkozy par Kadhafi ?

     

  • Claude Guéant : un cul paie.
    Coluche dirait "Bien mal acquis ne profite qu’après".
    L’argent criminel ne se blanchit pas car à la place, c’est le criminel en col blanc qui se blanchit : l’argent criminel reste sale et le criminel n’est blanchi qu’aux yeux de lui-même et de ses semblables..


  • l’ex patron de la Police qui se comporte comme un vulgaire voyou...ou va la république !


  • ça monsieur,ce sont les vraies VALEURS de la Répoublique et donc nous sommes Repoublicains,
    Qui peut dire le contraire ?


  • Et ces mecs là sont encore député, ministre, maire... ! sans scrupule, ils continuent d’intervenir sur scène en se prenant pour des donneurs de leçons au peuple de France et au monde entier. Dans certains pays nordiques et même en Angleterre, ils auraient démissionné sur le champs et on aurait plus jamais entendu parler d’eux. Et après tout ça, Valls se demande encore pourquoi le peuple décroche t’il avec cette politique !?


  • Mais qu’est-ce qu’une "preuve" judiciaire ?! Faut-il maintenant pour "prouver" une remise illicite de fonds à une personnalité politique le film avec images et son de la remise ? Dans cette affaire, il y a un ordre du régime libyen, il y a plusieurs témoignages apparemment concordants Tout cela n’est rien ! Ce ne sont pas des "preuves" ! Il n’y a pas de preuves tant qu’on a pas le film de la remise. Idem dans l’affaire Bettencourt. Les témoignages ne sont plus des preuves ! Ce n’est rien. Même les dires de la victime ("Sarkozy m’a encore demandé de l’argent. Que faire ?") (les carnets de Banier), ce n’est rien. Curieux.

    Mais quand on voit sur quelles preuves les tribunaux condamnent de pauvres diables voleurs de bicyclettes !

    Et des journalistes ignorants disent, "l’intime conviction, c’est pour les jurés d’assises" ! Mais nullement :L’intime conviction vaut pour TOUS les juges. Le régime de la preuve est général et les juges sont des juges, membres d’un jury ou "professionnels"


  • Il sera peut être condamné dans 10 ans aprés maints recours judiciaires,amnistié,ou prescrit par le temps.Son immunité d’individu supérieur aux citoyens qu’il représente le protège,comme ses compères voyous,Balkany,Dassault etc... Toujours réélus !