Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Clientélisme : emplois fictifs et millions dilapidés pour Delanoë

Février 2013

Bertrand Delanoë s’est fait épingler par le journal économique Capital [2010], qui a dénoncé, dans un article éloquent, l’utilisation abusive de l’argent public de la ville de Paris par son maire branché. Entre emplois fictifs et millions dépensés à tort et à travers, le point commun de tous ces abus et celui de distribuer l’argent du contribuable aux électeurs socialistes.

L’article de Capital n’épargne pas celui que Laurent Gerra appelait « Notre Dame de Paris ».

« À Paris, les emplois fictifs sont un peu comme les bateaux-mouches  : ils font partie du paysage », commence ainsi le journaliste, avant d’évoquer les 21 employés de la mairie de Paris utilisés par Jacques Chirac pour le RPR et de rappeler que l’ancien Président de la République a récemment été contraint de rembourser 2,2 millions d’euros à la mairie de Paris pour cette raison. On comprend mieux pourquoi Delanoë s’était montré particulièrement clément avec Chirac lors de cette affaire.

Car Capital précise que les abus du maire socialiste sont autrement plus extravagants que ceux de l’époque du RPR, en relatant l’existence d’une « bonne trentaine de permanents CGT, planqués dans l’une des mutuelles de la ville, la MCVAP » et payés par Paris. Et de citer un rapport de l’Inspection générale de Paris qui « chiffre à 1,2 million par an le coût de ce petit cadeau, consenti “sans aucun fondement juridique” à l’organisation de Bernard Thibault. On peut donc estimer que plus de 10 millions d’euros ont été consacrés depuis 2001 à cette œuvre charitable. Cinq fois plus que les frasques de Jacques Chirac. »

On attend avec impatience que la justice si droite de Christiane Taubira demande des comptes à l’actuel maire de Paris, comme elle l’a fait avec son prédécesseur…

Outre les emplois fictifs, l’article revient sur les nombreuses dépenses scandaleuses de la mairie de Paris sous Delanoë : une masse salariale qui a explosé de 42 % en moins de 9 ans, des primes pouvant aller jusqu’à 40 000 euros par an reversées aux hauts dirigeants de l’Hôtel de Ville, l’augmentation des effectifs de la mairie, qui sont passés de 40 000 à 50 000 salariés, un accord très défavorable à l’employeur signé par Delanoë avec les syndicats, qui leur accorde jusqu’à 58 jours de vacance par an et qui, selon capital, « aurait dû être annulé séance tenante pour illégalité par le préfet de l’époque, Jean-Pierre Duport », l’augmentation des charges de la ville de 24,5 %, des subventions aux associations de 48,5 % et même du budget timbre poste, que l’utilisation de l’Internet à fait diminuer partout ailleurs…

On le voit, il s’agit encore et toujours chez nos bons socialos de graisser la pattes aux fonctionnaires, aux syndicats et aux associations (on imagine lesquelles), terreau historique du vote de gôche.

On citera enfin un exemple qui symbolise si bien les méthodes du PS (et rappelle la gestion de Tulle et de la Corrèze par Hollande) : « La transformation du “104” rue d’Aubervilliers en espace culturel branché – et totalement déserté  ? Elle a coûté 108 millions d’euros, une somme démentielle, pour seulement 25 000 mètres carrés utiles. Et l’exploitation de cette cathédrale engloutit 8 millions d’euros par an. »

Delanoë et ses fidèles (on comprend mieux pourquoi il en a tant) essaieront de nous endormir en nous jurant que les finances de la ville sont saines et que Delanoë n’a pas endetté Paris. Ce à quoi Capital répond, sans concession, que « jusqu’en 2008, la municipalité s’en est sortie en dévorant discrètement une bonne partie des 600 millions d’euros de réserves, en s’endettant massivement (l’ardoise municipale a gonflé de 1 à 2,8 milliards d’euros) et en happant au passage les monstrueuses plus-values des droits de mutation (passés de 350 millions en 2001 à 939 millions en 2008, du fait de l’envol de l’immobilier) ».

Pas dit que Taubira ne jette en prison l’odieux islamhomophobe qui a osé mener cette enquête pour Capital, et surtout, qui s’est permis d’en révéler les conclusions à un peuple de France certainement pas prêt à comprendre les subtilités d’une gouvernance socialiste qui fait pourtant tout pour notre bonheur à tous.

Comble du cynisme sauce PS, la maxime qu’aime à répéter un Delanoë culotté : « Si l’argent public est gaspillé, ce sont les plus modestes qui en pâtissent les premiers. » No comment.

 

À propos de Bertrand Delanoë, sur E&R :
- « Compte-rendu d’Alain Soral sur les procès l’opposant à Bertrand Delanoë et à la LICRA »
- « Paris : six mois avec sursis requis contre une ex-adjointe de Bertrand Delanoë »

Revenir sur l’histoire politique française avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • soral aura matiere pour son appel au tribunal

     

  • Capital condamné pour avoir accusé Bertrand Delanoë d’être "pire que Chirac" en matière "d’emplois fictifs"

    http://www.jeanmarcmorandini.com/ar...


  • Et donc, Alain Soral a été condamné pour avoir parlé des prévarications de Delanoë.
    Qui croit encore que nous sommes en démocrassie alors qu’un peu plus chaque jour la dictature enlève son masque ?

    Tout le monde doit taire ce que tous savent...


  • Bonne nouvelle, j ai comme l’impression que la video de ce matin du pere Soral commence à avoir de l effet... J en connais un autre qui doit songer à faire ses valises... au Maroc.


  • Je propose à E&R de lancer une pétition pour un audit de la mairie de Paris, on verra leur réaction à ce moment là ...

     

  • Dieu merci pour Soral, un don du ciel.


  • Une fois de plus, je constate que notre ami Alain Soral avait raison et avait de l’avance sur les médias majeurs.

     

  • Bon, puisqu’ils nous cherchent, je trouve bien que l’on diffuse ces articles "intéressants". Apparemment, le Président Soral n’a pas envie d’appuyer sur la pédale de gauche (enfin si). Il a raison, voulais-je dire, de ne pas débrayer. Justice de merde, politiques de merde...


  • Sans compter les "noms de rue" intempestifs ou les "raouts islamiques" (à base de fin de Ramadan) à bon escient, pour faire pro-maghreb (ou par sympathie pour son jardin, si je me fais bien comprendre...). Mon Dieu, comme je suis content que sur E&R, nos amis "arabos-musulmans" (on ne sait plus quoi dire, alors plutôt, "Nos frères") ne soient pas dupes. Tiens, vous ne croyez pas qu’un Morsay, avec ses mots, ne pourrait pas être de mon avis ?


  • Moi ça ne m’étonne pas. Il suffit de voir Les Grands Beaux Travaux délirants pour savoir.
    A la libération, la Vieille Tantouze sera décapitée pour corruption comme les autres, il serait injuste de ne pas lui accorder une égalité de traitement à cause de sa vie privée.


  • "“104” rue d’Aubervilliers Elle a coûté 108 millions d’euros, une somme démentielle, pour seulement 25 000 mètres carrés utiles."
    quelles sont les entreprises qui ont fait les travaux ?
    en régie ou avec soumissions ?
    à quelle hauteur ?
    "Et l’exploitation de cette cathédrale engloutit 8 millions d’euros par an. "
    quelles sont les entreprises qui font l’entretien ?
    en régie ou avec soumissions ?


  • Il faut aussi se souvenir du "deal" réalisé par Monsieur Bertrand DELANOE avec l’ancien président, Monsieur Jacques CHIRAC, pour entériner l’affaire sur les emplois fictifs de la mairie de Paris.

    Pourquoi n’a t-il pas souhaité se constituer partie civile dans ce fameux procès afin que la justice aille jusqu’au bout de l’affaire ?

    Est-ce par peur qu’un juge un peu trop intègre trouve d’autres squelettes dans les placards de la municipalité de Paris ?

    Mystère et boule de gomme. Quoiqu’il en soit, cet homme s’est montré bien arrangeant pour effacer rapidement les ardoises d’un détournement de fonds publics...


  • C’est le genre d’article qui démontre une fois de plus l’impunité dont jouissent les hauts fonctionnaires (neo-aristocratie) quel que soit la couleur de leur parti, le protectionisme par le copinage en haut du pouvoir éxécutif n’est pas surprenant, relevant en substance "il faut se serrer les coudes" mettant à plat le tribalisme naturel des humains. Cet article mais aussi en évidence l’acharnement dont font preuve les traîtres sur Alain Soral. Mais ceci ne doit pas rester dans l’analyse et doit impérativement être l’épée par laquelle le combat pour la justice prendra forme. Comme une guerre ouverte contre la luxure obscène crapuleuse nous devons harceler l’ennemi en lui mettant le nez dans sa corruption cancéreuse jusqu’à l’hallali. Ces marquis de la décadence ne doivent jamais oublié qui payent leurs insanités, cela ne relève pas de leur mérite que d’être installé confortablement sous les dorures de la république, ils sont les chevaliers de l’hypocrisie crasse et fourbe saignant la noblesse du peuple sur la robe de l’infâmie dans laquelle ils se vautrent. Voilà leur seul fait d’arme pour être les représentants indignes des français abrutis par l’aliénation mentale omniprésente, armure protectrice de la chevalerie noire forgée par les marchands du temple.


Afficher les commentaires suivants