Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Colloque à Saint-Denis : "Israël : un État d’apartheid ?"

Israël : un État d’apartheid ?

Attention : changement de lieu :

Le Collectif Palestine Paris 8 condamne la fermeture de l’Université. Le Colloque aura donc lieu, malgré nous, à la Bourse du travail de Saint-Denis

Source : http://collectifpalestineparis8.ove...

Le Collectif Palestine Paris 8 condamne la fermeture de l’Université

Le Colloque aura donc lieu, malgré nous, à la Bourse du travail de Saint-Denis

Nous venons de prendre connaissance du communiqué de la direction de Paris 8 informant la communauté universitaire de la fermeture administrative de l’établissement jusqu’au 29 février.

La direction de Paris 8 rejette la responsabilité de cette décision grave sur les organisateurs du colloque « Israël : un Etat d’apartheid ? » qui, malgré l’interdiction prononcée par le Président, avait décidé de maintenir le colloque à l’Université.

Nous assumons le choix que nous avons fait et ne nous considérons pas comme responsables de la fermeture de l’Université, grave décision que nous condamnons. Car c’est bien l’obstination du Président à refuser la tenue du colloque à Paris 8, malgré la lettre des 500 universitaires et chercheurs, malgré les protestations des étudiants de Paris 8 (plus de 1000 pétitions signées !), malgré les condamnations de la plupart des syndicats et associations de l’université, et malgré les prises de position de plusieurs départements de Paris 8, qui a conduit à cette situation de blocage.

En décidant de fermer l’Université, la direction de Paris 8 reconnaît implicitement qu’elle est isolée et qu’elle n’a pas les moyens de faire respecter sa décision illégitime. Organisé à Paris 8, le colloque, avec un riche programme et plus de 300 inscrits, aurait été un succès, de toute évidence intolérable pour certains.

En prenant cette décision et en invoquant les prétendues « menaces » (lesquelles ?) qu’aurait fait planer le colloque, le Président sacrifie les libertés pédagogiques et la liberté de critique qu’il prétendait défendre en interdisant l’événement. Nous invitons donc l’ensemble des étudiant-e-s de Paris 8 à exercer ces libertés, dont ils viennent d’être abusivement privés, en assistant au colloque.

Nous l’avons toujours dit : le colloque aura lieu. Mais il ne pourra bien évidemment pas se tenir dans une université fermée par son Président. En conséquence, et au vu de l’urgence, nous avons décidé d’organiser le colloque à la Bourse du travail de Saint-Denis, aux dates et heures prévues.

Le colloque débutera, à 9h, par une déclaration du Collectif Palestine Paris 8, revenant sur les conditions « particulières » de la tenue du colloque. La presse est bien évidemment conviée à ce rendez-vous, à l’occasion duquel elle pourra poser des questions aux organisateurs et organisatrices.

Un accueil sera organisé à Paris 8 pour expliquer la situation aux étudiant-es et pour diriger vers la Bourse du travail celles et ceux qui n’auraient pas eu l’information.

Nous appelons donc tous les inscrits et toutes celles et tous ceux qui veulent participer au colloque à se retrouver lundi matin, à partir de 8h45, à la Bourse du travail de Saint-Denis (9-11 rue Génin, Métro Saint-Denis Porte de Paris, LIgne 13).

Le Collectif Palestine Paris 8

Soutenu par : AURDIP, FASE, Oxygène, Sud-Étudiant-e-s, Tikli, UEAF Paris 8, UNEF Paris 8, UEC, NPA.


Ce colloque a été censuré : Sous la pression (entre autres ?) du CRIF, la direction de l’Université Paris 8 a décidé de retirer l’autorisation qu’elle avait accordée à l’organisation du colloque "Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l’appel au boycott international : Israël, un État d’apartheid ?", prévu les 27 et 28 février prochains.

Source : http://blogs.mediapart.fr/edition/l...


Colloque universitaire international, 27 et 28 février à Paris 8.

Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l’appel au boycott international : Israël, un État d’apartheid ?

Israël : un État d’apartheid ?

Longtemps posée par les militants du mouvement de solidarité avec la Palestine, cette question est désormais partie intégrante des travaux de recherche de nombreux universitaires, qu’ils soient sociologues, historiens ou juristes. La fermeté des conclusions du récent rapport Glavany semble indiquer que pour certains parlementaires, la réponse est évidente :

Comparaison n’est pas forcément raison : la Palestine n’est pas l’Afrique du Sud, et les années 2010 ne sont pas celles d’avant 1990. Pourtant, il est des mots et des symboles qui par leur force peuvent avoir une vertu pédagogique. Or, tout démontre, même si bien peu nombreux sont ceux qui osent employer le mot, que le Moyen-Orient est le théâtre d’un nouvel apartheid.

La ségrégation y est raciale mais comme on n’ose pas le dire, on dira pudiquement « religieuse ». Pourtant, la revendication d’un état « Juif » ne serait-elle que religieuse ? La ségrégation est spatiale également : le mur élevé pour séparer les deux communautés en est le meilleur symbole. La division de la Cisjordanie en trois zones, A, B et C en est une autre illustration (…).

La ségrégation est aussi hautaine et méprisante (« ces gens-là ne sont pas responsables »…répètent à l’envie certains responsables israéliens), vexatrice et humiliante (les passages aux check point sont restreints ou relâchés sans prévenir) voire violentes (la répression des manifestations fait régulièrement des morts…).

C’est donc bien d’un « nouvel apartheid » qu’il s’agit.


Rapport de la mission parlementaire « géopolitique de l’eau », présidée par J. Glavany (déc. 2011)

Dans quelle mesure le terme « apartheid » peut-il être appliqué à la politique conduite par l’État d’Israël à l’égard des Palestiniens ? Sur quels fondements repose la campagne internationale de boycott d’Israël, initiée par la société civile palestinienne en juillet 2005, et largement inspirée du mouvement international de boycott de l’Afrique du Sud de l’apartheid ?

Autant de questions auxquelles nous tenterons de répondre lors du colloque organisé les 27 et 28 février à l’Université Paris 8. Deux journées d’étude qui permettront au plus grand nombre de s’informer et de débattre, mais aussi d’œuvrer à changer le cours des choses, une des fonctions essentielles du milieu universitaire, malheureusement fréquemment oubliée.

Créé il y a 4 ans, le Collectif Palestine Paris 8 a pour objectif d’informer et de mobiliser la communauté universitaire autour de la question palestinienne. En organisant ce colloque, nous souhaitons abolir les frontières (en grande partie artificielles) qui subsistent trop souvent entre le milieu académique et le milieu militant.


Informations et réservations : IAWPARIS8@GMAIL.COM

Un aperçu du programme du colloque :

Une exposition est également organisée dans le cadre du Festival Printemps Palestine : plus de renseignements ici.