Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment Vladimir Poutine a renversé la stratégie de l’OTAN

La Russie réagit, dans la guerre économique que lui livre l’OTAN, à la manière dont elle l’aurait fait dans une guerre classique. Elle s’est laissée atteindre par des « sanctions » unilatérales pour mieux emmener son adversaire sur le terrain qu’elle a choisi. Simultanément, elle a conclu des accords avec la Chine pour préserver son avenir, puis avec la Turquie pour désorganiser l’OTAN. Comme jadis face à la France ou à l’Allemagne, sa défaite initiale pourrait être la garantie de sa victoire finale.

Lors du sommet annuel sur la sécurité, organisé par la Fondation Bertelsmann et l’OTAN à Munich, en 2007, le président Vladimir Poutine avait souligné que l’intérêt des Européens de l’Ouest n’était plus uniquement outre-Atlantique, mais aussi et surtout avec la Russie. Depuis cette date, il n’a cessé de tenter de nouer des relations économiques, dont la construction du gazoduc North Stream sous la direction de l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder. De leur côté, les États-Unis ont tout fait pour empêcher ce rapprochement, dont l’organisation du coup d’État de Kiev et le sabotage du gazoduc South Stream.

Selon la presse atlantiste, la Russie aurait été gravement impactée par les « sanctions » unilatérales – en réalité des actes de guerre économique – prises à l’occasion du rattachement de la Crimée à la Fédération ou de la destruction du Boeing de la Malaysia Airlines et par la baisse du prix du pétrole. Le rouble a perdu 40 % de sa valeur, les investissements inutiles dans le gazoduc South Stream ont coûté 4,5 milliards de dollars, et l’embargo alimentaire a coûté 8,7 milliards de dollars. En définitive, assure la presse atlantiste, la Russie est aujourd’hui ruinée et isolée politiquement.

La presse atlantiste fait par contre l’impasse sur les conséquences de cette guerre économique dans l’Union européenne. Outre que l’interdiction des exportations alimentaires est susceptible de détruire des pans entiers de son agriculture, le renoncement à South Stream pèsera très gravement sur l’avenir de l’Union en renchérissant le prix de l’énergie.

 

 

Il semble que les « sanctions » unilatérales aient eu comme conséquence imprévue la chute des cours du pétrole. En effet, ceux-ci ont débuté le 20 juin, mais ils ne sont sortis des variations habituelles qu’à la fin juillet, lors des premières « sanctions » économiques. Le prix du pétrole n’ayant aucun rapport avec la loi de l’offre et de la demande, mais comme pour tout marché spéculatif, avec le volume des capitaux qui y spéculent, le déplacement des capitaux russes à l’annonce des sanctions ont accéléré le mouvement. Dans un premier temps, on avait attribué la baisse du prix du pétrole à un effort de l’Arabie saoudite pour plomber les investissements états-uniens dans le gaz de schiste et les pétroles non-conventionnels mais, lors de la réunion de l’OPEP, il s’est avéré que les Saoudiens n’y étaient probablement pour rien. Au demeurant, il semblait impossible que l’Arabie saoudite spécule contre son suzerain états-unien.

Lire l’intégralité de l’article sur voltairenet.org

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Aujourd’hui nous sommes tous russes face à l’oppression internationale des US


  • L’Arabie saoudie est à la fois la honte, et des arabes, et des musulmans.


  • Sur le second graphique concernant “La chute des cours du pétrole”, celle-ci succède avec un timing très précis aux « sanctions » unilatérales débutées le 20 juin 2014.
    La “baisse du cours du rouble”, débute exactement en même temps que “La chute des cours du pétrole”. Manipulations coordonnées des cours, réaction des marchés ou un peu des deux (... ?).

    « Le prix du pétrole n’ayant aucun rapport avec la loi de l’offre et de la demande, mais comme pour tout marché spéculatif, avec le volume des capitaux qui y spéculent (...) »

    Les américains sont loin d’être des « enfants de chœurs » dans ce type de processus. Si il est vrai que le renoncement à South Stream pèsera très gravement sur l’avenir de l’Union Européenne en renchérissant le prix de l’énergie, ces événements me rappellent les sanctions sur l’Iran à travers le marché automobile Iranien exploité par Peugeot et Renault, castrés par les US via l’Union Européenne, mais aussitôt repris par GM (US).
    Les américains disposant d’un levier de poids, le Petrodollars - imposant leur monnaie au reste du monde - ainsi que de la possibilité d’imprimer du Dollars en quantité illimitée via la FED, ils disposent donc d’un volume de capitaux illimité pour spéculer, influencer à leur guise le cours du pétrole, et potentiellement remplacer South Stream pour récupérer le marché européen, avec des paris massifs à la hausse.

    Erdogan est reste malgré lui un "pion" utilisé tantôt par l’Otan, tantôt par la Russie, et ne pourra pas continuer ce grand écart très longtemps.

     

    • « La “baisse du cours du rouble”, débute exactement en même temps que “La chute des cours du pétrole”. Manipulations coordonnées des cours, réaction des marchés ou un peu des deux (... ?). »

      Bien vu.
      Y a des grosses mains, des teneurs, des moutons sur un marché, il se peut que les capitaux étrangers ait fuit la Russie :
      1 par trouille anticipée
      2 des investisseurs se disant, ce pays est cible y a pas de perspectives à en tirer
      3 par manip de gros avec intérêts
      4 suivi d’effet moutonniers

      La Turquie a quand même une position géographique, stratégique délicate, en plus elle joue avec le feu des fous djihadistes à son fragile sud.
      La Russie tiens le coup fièrement et encaisse le coup en douce et fait ses petites affaires.
      L’Europe fait terre brulée, si on avait des dirigeants de talents ça gueulerait.


    • Donc il n’y a aucune solution, c’est bien ça ? L’empire dominera éternellement ?


    • @David

      Les liens entre l’UE et les états-unis sont aussi « proches » qu’entre la Bourse de Paris et le New-YorkStockExchange.
      Pourquoi détruire un espace potentiel de plusieurs millions de consommateurs, longuement acquis à travers plusieurs manipulations, réformes, infiltrations, opérations politiques...etc alors que les Etats-Unis détiennent les leviers de dominations Economiques, et donc Politiques.... (Question rhétorique)

      Si la Turquie est aussi sollicitée, c’est justement parce qu’elle dispose d’une position géographique stratégique surtout sur « l’échiquier » de Brzezinski et Huntington.
      Ce pays largement influencé par l’Islam (depuis le XIe siècle), pourrait bien être la cible des Saoudiens, et je pense précisément au Prince Bandar Bush, capable de rassembler et diriger des milliers de "djihadistes fous" pour aider à l’effondrement de la Turquie (le tout encouragé par BHL).

      Petit rappel de l’influence du Prince Bandar Bush dans l’alliance Russo-Syrienne.

      http://www.bvoltaire.fr/pierrehilla...

      @Chaban

      La seule chose que je peux garantir, c’est que selon l’Histoire et/ou les Textes sacrés, aucun empire ne dominera éternellement, pas même l’empire « Américano-sioniste », voué à l’effondrement.
      Quand à juger de l’actualité, compte tenu des informations que nous pouvons consulter (car en réalité nous ne savons pas grand chose), oui, nous sommes dominé, et pas par n’importe qui.


    • #1054903

      @ chaban

      Il faut garder espoir, la Chine est passée première puissance mondiale cette année. Pas au niveau du PIB, mais au niveau de la production, oui, et même si la Chine est critiquable, il y a un changement qui se fait, lent, mais présent et inexorable.
      Ce changement se fera au dépend de l’occident, nous en l’occurrence, mais au terme de cela, quand on aura changé notre mode de vie (car il ne peut pas durer éternellement) l’empire américano-sioniste aussi aura morflé. J’ai beaucoup de mal à croire que l’empire soit plus fort aujourd’hui qu’il ne l’a été dans les années 90, surtout lorsque l’on voit tous les revers qu’il se prend dans le réel (Ukraine, Syrie, Afghanistan, Gaza). Ce que je vois surtout, dans la crise et la gestion de la crise qu’il nous fait subir c’est qu’il est en train de racler les fonds de tiroir (et c’est nous qui en pâtissons, en l’occurrence).

      Donc, si on est encore dans la matrice libertaire, consumériste et bobo arrogante, on a aucune raison d’être optimiste. Mais si on est réaliste, on se rend compte qu’en même temps que la société va revenir à des niveaux de vie plus humble, plus les gens réapprendront à négocier sec, à défendre leurs intérêts, à se penser en tant que classe/groupe/mouvement et je pense que ce sera par la fin de notre mode de vie actuel que, paradoxalement, on recommencera à gagner notre liberté mentale puis réelle (on parle de faire revenir les gens au mode de vie du XIXème siècle, on peut en avoir peur mais c’est quand même le siècle des luttes sociales, des mouvements qui aboutirent à 1936). On a été anesthésié par le bien-être matériel, mais de plus en plus les gens en ont marre. Même Michel Drac le dit, le pouvoir actuel, s’il veut se maintenir sera de plus en plus condamné à verrouiller le pouvoir (à la chinoise) mais à lâcher la bride au niveau local (à la Brésilienne). Donc, oui, le chemin sera long, oui, ce sera difficile, mais non, l’empire n’a pas gagné, il est même en train de perdre. Comme dit Rougeyron : l’empire mondial est impossible maintenant ! Un empire qui se partage avec d’autres grandes puissances peu soumises n’est plus un empire.


    • Oui c’est bien ça. Je pense que c’est voulue car il leur suffit d’imprimer des billets verts pour augmenter le prix du barils(et plus c’est bas et plus le dollar a de la valeur) mais en le baissant les autres monnaies faibles en prennent un coup et ici la rouble russe est visée. La rouble perd de sa valeur, qui mène à une inflation, qui dit inflation dit hausse des prix et si il y a hausse des prix le peuple risque de gueuler. En fait c’est une tentative de provoquer une révolte contre poutine. D’où les différentes stratégies entreprises par ce dernier pour arriver à une dédollarisation. Rajoute à ça le coup d’état en Ukraine pour avoir la crimée et donc pour le contrôle de la mer noire. Comme par hasard presque tout les pays de l’ex-urss font partis de l’otan. Je rappelle que les bolcheviks ont été financés par les usa dans le but de nuire à la russie, c’est pourquoi en 1954 lenine donna la crimée(russe) à l’ukraine. A la fin de cette mascarade l’urss disloqué, il ne reste plus qu’à prendre tout les pays de l’ex urss. Mais poutine a fait quelque chose de remarquable en leur prenant le butin tant attendu sous le nez : la Crimée.


    • #1056190

      @ Je suis



      c’est pourquoi en 1954 lenine donna la crimée(russe) à l’ukraine.



      Quel Miracle ! Lénine, l’Athée, prenant des décisions d’outre-tombe...

      Le Pire DK


  • Toutes ces gesticulation de l’Empire depuis la première révolution colorée n’auront en fait servi à rien, sauf que la Russie en ressort grandie... A ce propos un p’tit commentaire de M. Elkabbach ? ;-)

     

    • La vérité c’est que la Russie tenait absolument a avoir l’Ukraine dans son Union Eurasiatique d’où la super-offre sur les prix du gaz et le 15 milliards cash proposé a l’Ukraine pour refuser l’accord avec l’Union Européenne ! Mauvais coup de chance pour la Russie car les USA ont immédiatement financé un coup d’État et boom l’Ukraine a basculé dans le camp atlantiste ! Bref sur ce point les USA ont marqué un gros point, c’est un fait accomplis ! La Russie a immédiatement répliqué en annexant la Crimée ! Et là les deux se battent indirectement via le Donbass...
      C’est un bras de fer entre deux Unions ! l’Ukraine est un gâteau partagé/rivalisé entre les deux !


    • Elle y gagne au change, l’Ukraine contre la Chine et l’Inde et bientôt la Turquie, sans parler de l’Iran, de la Syrie et de l’Amérique du Sud.
      Disons que grâce à ce qui s’est passé en Ukraine, beaucoup de pays qui n’arrivaient pas à choisir entre les USA et la Russie ont maintenant clairement compris vers qui il fallait se tourner pour avoir un avenir !

      Les USA et l’UE sont les grands perdants dans cette affaire, et ça ne fait que commencer !
      Bientôt la France "suppliera" Poutine d’intégrer les BRICS.


    • #1054909

      Bientôt la France "suppliera" Poutine d’intégrer les BRICS.



      Quand je vois le comportement infantile de François Groland et des sionards qui nous gouvernent, je commence à parler comme les rappeurs de Bolloré : je me dis de plus en plus que la France est vraiment la p*te de la scène internationale, pour qui on a aucun respect à avoir, celle qui se donne au plus gros, qui tremble comme une bête apeurée dès qu’on hausse le ton. Même les vraies prostituées ont plus de classe !

      L’UE est un bordel et la France (ou plutôt la République française) est devenue la première catin qui essaie de se faire bien voir du macro israélien et du flic corrompus et ultra-violent américain pour devenir la mère maquerelle de tout ce claque à la place de la mère Merkel.

      Encore une fois, je pleure à chaudes larmes sur tous ces soldats français qui crapahutent en Centrafrique ou en Afghanistan pour rien.
      Hé ! Soldats ! Vous faites ça pour la France ? Avez-vous seulement vu ce qu’elle est devenue ?
      Vous faites ça pour le fric ? Je sais bien que c’est la crise mais cela vaut-il vraiment le coup de tuer des civils et de se faire prendre pour cible par un sniper juste pour un petit chèque ?


  • L’Europe va sortir à genoux de cette confrontation. La Russie en se tournant vers l’Asie se tourne vers un monde où la démographie est colossale, donc gros potentiel économique plus ses ouvertures en amérique du sud. On est mal barré et notre Mistral sera reconverti en casseroles. Beau symbole pour un gouvernement aussi idéologues. (UMPS) hors l’idéologie est ce qui est utilisé pour camoufler une absence d’intelligence politique.
    Bof, on va les réélire !


  • “Par conséquent, si pour le moment la Russie est gravement touchée par l’attaque économique de l’Otan, la situation pourrait s’inverser dans six mois. Pour maintenir sa domination sur le reste du monde, Washington serait alors contraint d’intervenir pour faire remonter les prix du pétrole. Mais entre temps, cette guerre aura plombé l’Union européenne et l’Otan, tandis que la Russie aura muté son économie vers son allié chinois.”
    Passage récupéré sur l’entièreté de l’article.

    Je ne sais pas si vous pouvez vous imaginer une boule de feu de plusieurs kilomètres de diamètre, suivi de radiation...
    Étant donné que les USA fonctionnent toujours sous false-flag, prenez-vous le risque d’attendre que la première Bombe nucléaire vous tombe sur la tête ? pensez-vous aussi, que les plus puissantes le sont seulement de 100 Mégatonnes ? bien-sur que non ! mais surtout, comme l’histoire le montre assez souvent, les alliances militaires ne sont qu’éphémères..., ce qui fait des pays situés en Europe, dans le cas présent, un champ de bataille idéale pour une catastrophe totale...


  • Le niveau du rouble doit lui donner quelques sués tout de même.