Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

Martine, 63 ans, 720 euros de retraite, aux Restos du cœur un jour sur deux

« La 35e campagne d’hiver des Restos du cœur a débuté ce lundi [25 novembre 2019] en Côte-d’Or. Une date importante pour tous ceux et celles qui sont en grande difficulté comme Martine, 63 ans. Elle vient chaque semaine aux Restos, impossible de faire autrement avec sa retraite de misère. » ( France Bleu )

 

Dans un pays qui traite mieux les migrants que ses anciens, où 50 000 femmes défilent contre le « féminicide », alors qu’un socialicide unisexe à grande échelle est en cours, la grande majorité de ceux qui se serrent la ceinture ne se révoltent pas. La révolte, pour ainsi dire, c’est un luxe. Quand on en est à manger une fois sur deux, un jour sur deux, l’appétit de révolte est coupé par l’appétit tout court. C’est pour ça que le libéralisme joue sur du velours : il affaiblit ses victimes et ses ennemis potentiels. Il faut alors être très fort pour survivre et se battre, pour se battre contre la misère (on ne parle plus de simple pauvreté) et se battre contre ce Système profondément injuste, cruel, déficient.

« “Je viens chercher ce qu’on veut bien me donner : des pâtes, des pommes de terre, des soupes, de la viande quand ils en ont et voilà.”
Martine arrive-t-elle à subvenir à ses besoins chaque jour de la semaine ? Parvient-t-elle à manger chaque jour ?
“Oui, si je fais attention en gérant bien les menus, ça va. Mais pas question d’inviter qui que soit. Quand j’invite quelqu’un c’est juste pour le café !”
Préparer le moindre repas chez cette sexagénaire, s’apparente à un combat.
“Non, on ne va pas dire ça comme ça. Moi j’ai trouvé la solution, je fais un repas sur deux. Soit celui de midi, soit celui du soir, ça dépend comment l’estomac crie famine”. »

Le piège, c’est la dignité, qui est ce qu’on pourrait appeler de l’antirévoltant : en essayant de rester digne, les pieds dans la mouise, on fait le jeu des affameurs. On ne peut pas non plus demander à une dame de 63 ans de prendre les armes, ou d’aller sur le front jaune se prendre une balle de LBD dans la gueule, une balle tirée par le pouvoir néolibéral par le moyen d’un policier sous-payé et transformé en collabo du Système.

« Pourtant on pourrait croiser Martine dans la rue sans se rendre compte de sa situation. La dame, bien vêtue, donne le change. "Il faut garder sa dignité malgré tout, c’est le plus important. C’est pas la peine de montrer aux autres qu’on est dans la pauvreté." »

Et d’abord, prendre les armes contre qui ? L’ennemi, aujourd’hui, n’est pas physique, on ne peut pas le toucher, il pratique une guérilla vicieuse, il apparaît sur les écrans de télé, c’est une entité, une organisation, une parole unique qui fait du mal mais qui n’a pas de corps déterminé. L’ennemi, c’est ce dispositif politique, social, médiatique, économique qui finit par détruire les collectifs protecteurs, séparer les individus, les monter les uns contre les autres pour le plus grand profit des Diviseurs.

 

 

Une fois que les Français ont bien été intoxiqués, divisés, chaotisés, on peut tranquillement leur asséner les « réformes » libérales qui sont du tir à bout portant de LBD dans la gueule de notre organisation de défense sociale. Aux victimes toujours plus nombreuses du néolibéralisme de se débrouiller pour survivre, avec un avenir sombre et pas de plan de sortie à l’horizon. Alors on se débrouille, on s’aide, s’entraide, on retrouve une certaine solidarité, celle qui justement arrange le Système, du moment qu’il ne s’agit pas d’une solidarité de classe qui peut se soulever, se retourner contre les responsables de la situation.

 

« Heureusement, outre les Restos, Martine peut aussi compter sur l’aide de ses enfants. "Mon fils m’aide beaucoup, il paie une partie de mon loyer et puis ma fille m’aide aussi pour boucler les fins de mois." Dans un petit sourire elle lâche "normalement ce sont les mamans qui aident leurs enfants, pas l’inverse..." »

Solidarité familiale ? Ma foi, allez-y, ça ne mange pas de pain, dans tous les sens du terme ! Repliez-vous sur votre famille, votre clan, votre tribu, mais ne touchez pas au Système avec force et conscience ! Pas d’union syndicale ou intersyndicale solide, pas de solidarité transversale ou horizontale à la Gilets jaunes, pas de lutte du bas contre le haut, ça, ça ne passe pas. C’est tout de suite puni. Faites vos petites luttes entre confessions, entre genres, entre tranches d’âge, comme les jeunes contre le réchauffement ou les femmes contre les hommes, ça c’est bien, ça arrange l’oligarchie qui va entretenir ces combats dérivatifs, vive les petites révoltes de merde ! Allez hop, les catégories, dans la rue, chacune à leur tour, tout le monde peut défiler tant qu’une mayonnaise anti-oligarchique ne prend pas, c’est tout bénef pour les Diviseurs !

N’attendons pas d’être dans la misère ou de crever doucement de faim pour réagir et lutter pour soi et pour tous, c’est maintenant le moment ! Les Gilets jaunes ont montré la voie, à leur corps défendant, ce n’est qu’un test, une bataille, mais la ligne est tracée. Les valeureux Gilets jaunes ont testé la clôture, ils ont pris des décharges, signe qu’ils ont approché le vrai pouvoir.

 

 

La nouveauté en Côte d’Or depuis 2015, les Toits du cœur :

 

 

Après les Restos du cœur et les Toits du cœur, on attend la France du cœur, où les Français – privés de nourriture et de toit – désignés comme « la haine » iront pointer à la soupe populaire, cette pisse des banquiers. Peut-être que là, dépossédés de tout, ils comprendront ce qui leur est arrivé, ce processus de dépossession progressive, de leurs biens, de leur culture, de leur courage, de leur unité.

 

 

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Les Restos, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2329813
    le 26/11/2019 par France GJ en GG
    Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

    Nos compatriotes qui fréquentent les Restos du Coeur :
    - 51% ont moins de 26 ans
    - 39% sont mineurs
    - 30 000 étudiants
    - les 18-25 ans représentent 8% en 2011 puis 12% en 2019.

    Les RdC ont besoin de bénévoles et d’argent d’urgence.

    Vous croyez que Macron va lâcher un petit chèque en rognant sur son nouveau projet déco ? NON, comme l’explique cet article.

    Le but est d’affamer le peuple, de l’éteindre doucement mais sûrement : exactement comme la grenouille dans la casserole qui se laisse bouillir à feu assez indolore pour qu’elle ne sente pas ses forces l’abandonner et n’ai envie de s’échapper.

    Ce n’est absolument pas une question communautariste, écologique, de femmes battues et que sais-je : c’est un « FRANCOCIDE » !

    D’ailleurs le capitalisme n’a plus besoin de tout le monde, donc le message du gouvernement émis par son attitude méprisante c’est "démerdez-vous !"

    Démerdez-vous mais "restez positifs" comme ils disent...


  • #2329816

    Le libéralisme économique et le libéralisme sociétal sont deux faces d’une même médaille. Ils travaillent de concert, le second produisant des individus déracinés, sans valeur, sans identité et économiquement exploitables, tandis que le premier produit des individus abêtis, harassés, qui gobent les inepties de la postmodernité.
    Une dictature libérale à la Française se met en place comme Orwell ne l’aurait imaginé.
    Le libéralisme économique détruit le travailleur, le libéralisme sociétal détruit l’âme de la société.
    Et pendant ce temps le sénat se vote une exonération de l’impôt sur la fortune immobilière !
    Cette connerie, prendra fin lorsque la crise systémique dévastatrice ne manquera pas d’être au rendez-vous.
    Pour l’heure le marché tient le coup et réalise même des records, grâce à l’escroquerie de la valorisation chimérique.
    Ne l’oublions pas la crise du capitalisme est aussi la crise du sujet.
    La dictature libérale peut bien faire crever la société au nom de la plus-value, mais elle ne peut résoudre l’écroulement en cours.


  • #2329819
    le 26/11/2019 par Bébert le chat
    Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

    En France, on en est quand même arrivé au point où ils font des lois sur les sentiments... ça commence à bien puer le totalitarisme cette loi sur la « haine internet »... à quand une loi sur le bonheur de consommer ou l’amour des cartes bancaire ?...


  • #2329823

    Abolition du capitalisme. Pas d ’alternative proudhoniste.


  • #2329829

    Rapport à cette vidéo "les Toits du Cœur de Dijon ", ça me gave ces journalistes, ou reporter, ou pisse-copie plutôt, qui posent des questions connes (à 2mn40) : "Pourquoi ? Il faut vraiment un logement pour un jeune qui cherche du travail ?"...


  • #2329830

    C’est une bonne idée le mini gilet jaune. La licra devrait se réjouir de cette mise en pratique de la mémoire d’autant que l’association relativise la comparaison et montre son respect mais au lieu de ça la licra "vomit" ; c’est la preuve que la souffrance est leur fonds de commerce et ne veulent pas le partager.

     

  • #2329831

    C’est l’éternel débat récemment incarné par Badiou vs Onfray au sujet de la dictature du néo-libéralisme, faut-il des micros révolutions pour l’endiguer, ou pas ?

    Le système détruit la construction familiale dite patriarcale, plutôt croyante et de parents hétérosexuels, ce n’est pas un hasard, cette déconstruction est déjà très avancée dans les métropoles, seuls le péri-urbain et le rural résistent pour des raisons économico-géographiques consubstantielles à une moindre exposition au melting-pot organisé, pour l’instant.

    Si ce modèle est ciblé, c’est qu’il présente un obstacle culturel et idéologique aux progressistes qui, justement, aimeraient le substituer par une famille adoptive, la fédération, un encadrement laïc et syndiqué pour mieux contrôler le Gaulois réfractaire.

    Car les syndicats bossent pour le système, certains directement, d’autres en sont les idiots utiles.
    S’ils font capoter les revendications sociales, ils servent surtout d’exutoire à la colère sociale, une soupape de sécurité, donc.
    Sans, ce serait peu ou prou la répétition des premiers actes jaunes, donc dangereux pour les système car disruptifs.

    Je pense, au contraire, que le premier socle de résistance est la famille et que son rôle est de transmettre ses valeurs à ses enfants et non pas les laisser aux mains des universités fabricants du futur matériau fédéral-compatible, Gramsci a raison, la vrai révolution est culturelle et la victoire passera pas elle.

    La gauche freudo-marxiste, que l’on pourrait nommer Trotsko-sioniste post 68, avait gagné la bataille de la culture post affaire Dreyfus et en soumettant la droite Orléaniste post assassinat de Jaurès.
    Elle est même la créatrice de la droite légitimiste par réaction, mais elle n’a pas encore remporté la guerre malgré des moyens colossaux à sa disposition, dont l’encadrement des colères sociales et leur substitution croissante par des problématiques sociétales construites pour créer des rapports sociaux factices et afin d’étouffer la conscience de classes, véritable moteur des révolutions.


  • #2329840

    Un article intelligent, juste et opportun. Une dimension souvent oubliée du mouvement "gilets jaunes" c’est la possibilité financière de manifester. C’est pour ça que beaucoup d’entre eux se sont retrouvés sur les ronds-points locaux, c’est une des raisons pour lesquelles le mouvement "parisien" s’est crevé. En novembre et décembre 2018, le gros de la troupe "gilets jaunes" (les GJ "historiques") c’était des gens des régions qui montaient à Paris le week-end après le boulot. Quand tu commences à compter tes sous le 15 du mois, aller protester à Paris ça ne dure qu’un temps.
    C’est aussi un dénominateur commun de la "sociologie du chaos". En période de crise grave, les gens ne font plus de "politique", ils ne manifestent plus, ils sont juste dans la survie...

     

    • #2329896
      le 26/11/2019 par Ami, entends-tu...
      Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

      Oui mais être dans la survie alors qu’on l’a pas choisi, ça tape sur les nerfs, et un ventre affamé est aussi quelqu’un qui n’a plus rien à perdre.

      Deusio : Je suis d’accord sur le budget, donc au lieu de faire 4 samedis dans le mois, n’en faisons qu’1, mais qui ne soit pas une marche, mais une révolte.
      Décrétons un calendrier fixe, tous les 1ers samedis du mois entre Champs-Élysées et Clémenceau : d’un point de vue symbolique, nous descendrons ainsi les Champs vers l’Élysée pour exiger le départ de l’employé de Rothschild.
      Suite à quoi il faudra exiger les modifications dans la Constitution permettant le RIC entre autres - les RIC permettront de connaître ces attentes précisément dans les grandes lignes, ce qui sera déjà un grand pas en avant !


    • #2330148

      Ouais... en parlant de survie, on espère comme toujours une révolte des "corps constitués" qui n’arrivera en réalité jamais (comme ailleurs) tant que les esprits conserveront ce système de l’argent.
      En attendant, dans l’article « On ne peut pas non plus demander à une dame de 63 ans de prendre les armes, ou d’aller sur le front jaune se prendre une balle de LBD dans la gueule, une balle tirée par le pouvoir néolibéral par le moyen d’un policier sous-payé et transformé en collabo du Système. »
      Ces miliciens du système, eux, ne sont pas sous-payés au point d’être dans la survie et sont collabos précisément parce qu’ils seront toujours mieux payés qu’un travailleur producteur. Jamais un seul régime ne traitera moins bien ses chiens de garde.
      D’ailleurs avec la "réforme" des retraites qui va passer bientôt, presque tous les régimes vont êtres tirés vers le bas, seuls les personnels en uniforme garderaient leurs spécificités (gendarmes, polices, ...) plus j’imagine (mais là les syndicats ne communiquent pas dessus) les médias, politiques et autres serviteurs des banques.


  • #2329871

    La pseudo loi anti haine devrait intégrer l’anti haine des Palestiniens par qui on sait, notamment.


  • #2329881

    Le piège, c’est la dignité...



    En effet : qui se définit spontanément comme pauvre ?

    Leur dignité leur sera confisquée tant qu’ils n’écriront pas eux-même leurs chroniques...

    ...de mémoire, une citation de Lawrence D’Arabie dans Les sept piliers de la sagesse en exergue du livre autobiographique de Jakez Helias, Le cheval d’orgueil.

    Sur le sujet, version argentine de la crise dans les années 90 : La dignidad de los nadies de Fernando E Solanas (en espagnol), titre que l’on peut traduire par La dignité des sans-nom...

    https://www.youtube.com/watch?v=5LH...


  • L’autre jour j’ai entendu sur RMC l’émission "BRUNET/NEUMANN". Les deux réagissaient à ce qu’a dit Macron comme quoi on est trop pessimistes en France. Le "noeud-man",tout fier,et comparant la France à l’Afghanistan et la Syrie se disait d’accord avec Macron et que l’on était effectivement bien trop pessimistes..CQFD.. Avec de tels raisonnements par le vide on ne peut que etre d’accord... Perso je n’y vois aucun rapport..je trouve cette comparaison affligeante et malhonnête intellectuellement..surtout venant d’un enfoiré qui se sent,évidement au dessus de la populasse. Le cas de cette dame n’est pas isolé. Des millions de gens ont des retraites misérables découlant sans doute d’un métier tout aussi misérable,non choisi,penible,non valorisant au mieux et humiliant pour beaucoup. S’entendre dire des choses comme ca de la part de Macron et de sous-fifres qui n’ont pas de figure et qui sucent le micro en permanence demande beaucoup de sang froid,d’humilité,et de courage...et ça mérite le respect


  • #2329887

    La dignité, voilà encore une bataille sémantique gagné par l’ennemi. De digne dans la défaite à l’époque des chevaliers, cela devient accepter de mourir en silence dans une société capitaliste. Quand on perd la bataille des mots, on perd.

    Viens juste de voir ce chez d’oeuvre de Joker. Un moment, l’homme, blanc en général, perd sa dignité, et explose.
    Les Restaus du coeur devraient s’appeler les Restaus de la dignité, puis les Toits de la divinité. Je connais de fiers boomers retraités, qui vont au Festival d’Avignon en été, travaillent aux Restaux en hiver et donne des cours de français dans les "quartiers", persuadés de faire oeuvre sainte, et coupant relation quand on leur fait remarquer l’arnaque de faire passer un devoir étatique de nourrir et loger correctement sa population, à de la subvention.tion privée. Du pur catholicisme devoye par le Capital.
    Encore 20 ans de boomers avant qu’ils disparaissent puis que tout disparaissent, ensuite des Avia-Schiappa-Bellatar.
    Idiocraty n’est pas un film.

     

    • #2330050

      Je connais de fiers boomers retraités



      les mèmes qui , en retraite bien avant 60 ans, passant une vacancelle(*) a londre, vantent le système anglais proposant plein de petits emplois pour les personnes âgées ( vécu ! )

      les restos du cœur leurs permettant de jouir de leurs avantages sans devoir en éprouver de la honte ( bénévole quand même ! )

      le 5 , ils ne bougeront pas, même symboliquement, leurs consciences Politiques n’étant qu’un vaste marécage

      (*) ras le q de week end


  • #2329898

    "Il faut garder sa dignité malgré tout, c’est le plus important. C’est pas la peine de montrer aux autres qu’on est dans la pauvreté."

    J’en connais, au contraire...


  • #2329904

    " comme l’on été nos frères juifs durant la guerre"...

    Ok, c’est fini les gilets jaunes. Gilets, etoiles : même combat, même soutients ?

     

    • #2329940

      Bah, c’est le problème de gilets jaunes. Pas de chef, donc pas d’organisation. Des représentants comme Boulo par exemple ne sont pas chefs de guerre, mais des paroliers. A partir de 2019 c’est devenu tout et n’importe quoi ce truc...


  • #2329914

    13 soldats français meurent au Mali. pour qui, pour quoi ?
    Peut-être BHL a une explication.
    Mais pleurons sur la misère du monde.

     

    • #2329936

      13 volontaires qui ont accepté de partir en OpEx pour gratter primes et points de retraite,nuance...


    • #2329974

      @marsouin
      Bonne explication de pourquoi ils se sont engagés, quoique que j’ose espérer qu’il y en a encore qui ont une plus haute estime de l’armée.
      Mais vous ne répondez absolument pas à la question : que font-ils là-bas au Mali ?


    • #2329998
      le 26/11/2019 par Abraracourcix
      Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

      Ils protègent les mines d’uranium du Niger....


    • #2330009

      Ils sont en mission pour Macron ,qui lui est en mission pour les USA ,qui eux sont en mission pour l’IPAC qui supervise pour Israël
      Explication simple mais factuelle


    • #2330157

      @marsouin
      c’est un jugement bien téméraire et manquant cruellement de charité. Vous pouvez penser ce que vous voulez de l’armée française, et nous sommes certainement beaucoup à penser la même chose que vous, mais je trouve tout à fait dégueulasse d’accuser ces 13 militaires d’avoir tous risqué et perdu leur vie pour "gratter" du pognon. Dites vous qu’il y en a pas mal, parmi eux, qui espèrent changer les choses de l’intérieur, ils se mettent probablement le doigt dans l’oeil jusqu’au coude mais ils y croient.


    • #2330404
      le 27/11/2019 par gauloisebrune
      Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

      @ marsouin
      Tout à fait exacte , j’ai moi même une cousine dans l’armé de l’air qui travaille à l’élysée et dont le mari militaire également , est à sa demande , parti pour une période dans une base aux émirats arabe unis .
      Tous les deux proche de la retraite avec des carrières complètes , ponctuées de périodes comptant doubles en salaires ET retraites, ( à Dakar notamment ) et sans difficultés financières , propriétaires sans crédits , vont encore gratter un peu plus de fric .
      @bisounours
      Pour qui ? : Pour les multinationales pardi !
      Pour quoi ? : Parce-que c’est des engagés , ( les mercenaires officiels de l’état ).
      Leurs mentalités , c’est chacun pour soi , pas GJ du tout ...
      J’irai pas pleurés sur des soldats victimes d’accident du travail !


    • #2332204

      Un soldat qui s’engage pour obéir à qui, en fin de compte ?
      Au chef des armées, soit le président de la république.
      À qui répond le président ?
      Au peuple de France ?
      Non. Il réponds à ceux qui le mettent à l’Élysée.
      Qui a viré de Gaulle et l’a remplacé tour å tour par Pompidou, VGE, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron ?
      Car c’est en toute connaissance de cause que les soldats signent. Ils savent pour qui ils tuent, qui ils défendent, qui les paye et qui leur donne des ordres.
      Par ailleurs, les circonstances tragicomique dans lesquels sont morts les 19 soldats me laisse perplexe quant à la qualité opérationnelle de tous.
      Je réserverai mon opinion sur les engagés et l’armée française de 2019, car je ne souhaite pas être censuré.


  • #2329965

    Très bonne idée ce badge GJ !!!!

     

    • #2330007

      Les badges, c’est comme les pétitions ou les chaines de protestation sur FB, des trucs de fiottes... Les gens du gouvernement doivent se taper sur les cuisses avec des initiatives aussi débiles...


    • #2330031

      En forme d’étoile ?

      Une "initiative" de jean-foutre : ça coûte rien, ne demande aucun effort, et permet d’identifier toute personne assez niaiseuse pour le porter.

      Revendications économiques, identification a ceux qui ont tant souffert.... tirez en vos conclusions.


    • #2330086

      Tu peux en trouver là => gj-ric.fr


  • #2329976

    Le fait de vouloir garder sa dignité, même dans la pauvreté, n’est pas un signe de soumission ou d’abandon face à l’ennemi. Ce n’est pas en se baladant en clochard crasseux que vous faite acte de résistance ou allez faire réagir la plupart des gens, c’est au contraire en montrant votre volonté de demeurer civilisé et digne que vous donnerez le courage à d’autre de relever la tête.

    C’est bien facile de dire : pourquoi ils ne se révoltent pas ? Alors que la plupart d’entre nous ne se révoltent que derrière un écran. Vous pensez que nous devons réagir : allez y... mais vraiment... pas juste une balade dans Paris en scandant des trucs : en agissant vraiment. Un manif n’a jamais rien changé sauf si elle se finit en bain de sang et que les hommes tombés sont exploités comme martyrs.
    Se révolter et lutter contre un gouvernement signifie consentir au risque de tout perdre : la liberté, la vie, sa famille, ses enfants et ça, tout le monde n’est pas prêt à le faire surtout que l’issu est toujours incertaine.
    De plus il ne faut pas que penser à renverser un gouvernement, il faut être prêt à mettre autre chose en place et cela demande plus que des muscles et une voix forte. Cela demande réflexion, instruction et compétences.
    Si demain vous prenez le pouvoir, vous en faite quoi ? Ce n’est pas juste deux ou trois idées qu’il faut, c’est tout un programme qui passe de l’économie à la politique internationale, la rédaction des lois, l’organisation de la société ; du travail, des agents de l’État, de la sécurité intérieure et extérieur... Si vous n’avez pas ses compétences, connaissez vous des gens qui les ont ? Sont ils sûr (pas FM ou autre) ? Sinon vous risquez de faire une révolte qui remettra au pouvoir la même clique qui reprendra un peu en arrière mais au final vous mènera dans la même direction, comme partout ces dernières années ( ex : printemps arabe ).
    Aujourd’hui, personne ne prend de risque parce que nous n’avons pas confiance dans ceux qui est à nos côtés. Vont t ils fuir quand il faudra se battre ? Vont ils fuir si les balles sifflent ? Pourquoi je risquerais ma vie pour eux alors qu’eux ne le feront pas pour moi ? Ce sont ces questions non résolus qui paralysent non l’argent ou de bonnes conditions de vie car en temps de crise c’est deux choses la manque toujours. Vous voulez changer les choses ? Travaillez dur et instruisez vous, le reste viendra en son temps car personne ne peut savoir ni le jour, ni l’heure.


  • Dans ce contexte les migrants ont leur rôle à jouer : "Vous voyez le monsieur, il vient d’un pays beaucoup plus pauvre, alors de quoi vous plaignez-vous ?"...
    Ou la convergence du capitalisme mondialiste et de l’internationale marxiste...


  • #2329988

    On est dans l’émotionel des 2 côtés. J’aimerai bien qu’on prenne quelque cas de ces "miséreux" et qu’on calcule objectivement leur revenus mensuels (toutes aides cumulées). Vous seriez surpris de constater que certains touchent plus qu’un actif.

    J’ai discuté une fois avec une dame qui faisait la manche gare du nord, pour voir comment ça se faisait qu’elle n’arrivait pas à joindre les 2 bouts. Pension d’invalidité + CAF, elle dépassait déjà les 800 euros. Trop peu pour vivre à Paris, mais largement assez pour vivre en province.

     

    • #2330008
      le 26/11/2019 par Aiguiseur de guillotines
      Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

      800 boules par mois en province, tu t’en sort pas. Faut arrêter de rever.


    • #2330084

      Ma tante décédée il y a peu en province touchait 800 euros de retraite, la caf payait presque tout son loyer, elle n’avait pas de voiture, elle vivait dans un HLM, avait le bus gratuit et autres petites aides et arrivait même à mettre un peu d’argent de côté.
      De plus toute sa vie (pas chargée de famille) elle a travaillé dans une usine mal payée d’où sa petite retraite et elle arrivait à vivre sans se priver.
      Une de mes soeurs vit depuis longtemps avec une pension d’invalidité en province aussi et des aides et s’en sort très bien et pourtant elle a élevé un enfant pratiquement seule avec les aides de la CAF.
      J’ai d’autres exemples comme ça toujours en famille et autour de moi où des moyens sont mis en oeuvre par le versant social...
      En réalité chaque cas est différent selon le lieu de vie et des charges familiales.
      N’oublions pas les logements sociaux avec des petits loyers qui aident aussi, pour ceux qui ont eu la chance d’en obtenir.
      Un chargé de famille évidemment ne pourrait vivre à si peu, mais une personne seule sans voiture c’est possible


    • #2330091
      le 26/11/2019 par Va te faire bennir
      Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

      Je touche AAH et CAF dans un village.

      Je préfèrerais bosser, même pour 100 euros de plus par mois, pas pour les sous connard même si je suis chaque mois dans le rouge des le 15, mais pour pas être un putain de paria rejeté de tous et montré du doigt.

      Pendant qu’on me file pas de boulot alors que je fais tout pour en trouver, je vois des ouvriers roumains venir mettre la 4G sur l’antenne du coin. Qu’on me dise pas que c’est pas dans mes cordes, j’ai largement le diplôme pour ça. A ceux qui bossent et que ça fait chier : filez nous votre boulot on le fera aussi bien que vous et avec le sourire. Mais on veut pas nous filer de boulot , car on bosse trop bien et trop consciencieusement. Ça dérange. Faut mieux nous garder parias les bon bosseurs, histoire que les enculés restent aux manettes à tout les échelons.


    • #2330666

      @va te faire bennir : "Mais on veut pas nous filer de boulot , car on bosse trop bien et trop consciencieusement. Ça dérange. "
      Tout à fait d’accord, ça sent le vécu . Même en foyer logement , dans un petit village , on m’a reproché de trop bosser , fallait ralentir si je voulais pas me mettre l’équipe à dos . Le sketch des inconnus https://www.youtube.com/watch?v=RFL... en direct .
      Courage .


  • #2330017

    @Association Gilets Jaunes Vosges

    Gilet Jaune Canal Historique n’est pas une religion, mais la Bonne Foi et la Vérité incarnées !

    Pas d’amalgame dissonant donc.

    Moi-même Gilet Jaune, je n’avais point de « frères de confession juive pendant la dernière guerre », ni même avant, et encore moins après.

    La vie est fort belle pour tout le monde sans aucun de leurs maudits cruels fouteurs de merde partout !


  • #2330054

    A partir de 26’55 ...à ne jamais oublier !

     

    • #2330883

      dqds

      En ce mois de mars 1871 une conscience nouvelle émerge, à la suite des évènements historiques, une conscience désaliénée qui vient des tripes et qui nous paraît inconcevable pour nous, sauf en essayant de se la représenter intellectuellement.
      Le système capitaliste c’est aussi un cloisonnement de la conscience et l’oubli de l’être, car l’au delà de la marchandise c’est la vraie vie.
      Cette fenêtre historique va bien vite se refermer, sur 50 000 victimes du capital qui avait entre autre dealer avec Bismarck la défaite de Sedan.


  • #2330056

    chacun appréciera :

    Emmanuel #Macron salue la réussite des #RestosDuCœur : "Une croissance ininterrompue depuis 35 ans, une entreprise qui attire les jeunes et qui recrute... J’ose y voir un signe supplémentaire de la réussite de mon gouvernement"


  • #2330092

    Je suis révolté , j ’ ai mal au coeur pour cette dame , j ’ ai envie de pleurer ! Moi fils d’ immigré je n ’ ai pas ce problème et j ’ en suis gêné . Les de souches souffrent en silence et cachent leur misère mais Dieu ( Allah ) leur rendra justice pas comme les banlieues ou les migrants qui pleurnichent et qui obtiennent des aides . Les de souches et leurs associations aident plus les migrants que les leurs ça me révolte ! Ma voisine
    de palier est une de souche avec son mari ils sont handicapés , dès qu ’ on peut ma famille et moi , on leur apporte de l ’ eau et du lait car ils ne peuvent pas les porter , c ’ est trop lourd et l ’ ascenseur qui est en panne une fois sur deux pour ne rien arranger . Mais toujours , ils gardent leur dignité et tiennent à nous rembourser les achats qu ’ on fait pour eux . Quand je vois qu’il y a que 30 commentaires et que dans le même temps il y avait 190 commentaires sur Benzema , ça me révolte . Les Français de souche devraient plus s ’ indigner sur la pauvreté de leurs jeunes et surtout de leurs vieux . Je suis dégoûté de cette fixette sur les rebeus et de cette africanophilie alors les vielles dames comme celle de l ’ article , il n ’ y a que 30 commentaires et suffit d ’ un article sur les maghrébins pour en faire 200 . Jsui dégoûté et révolté !


  • #2330102
    le 26/11/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

    "Il faut garder sa dignité malgré tout, c’est le plus important. C’est pas la peine de montrer aux autres qu’on est dans la pauvreté."

    non
    ’faut montrer que t’es pauvre
    ’faut montrer comment ça pue, la misère

    "dignité" par rapport à qui ? à quoi ?
    des gens qui t’ont mis dans cette situation ?


  • #2330138
    le 26/11/2019 par sylvie une française
    Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

    Il n’est pas concevable que l’on laisse une personne vivre avec moins de 800 euros par mois mais chaque cas est tellement différent.
    Certains artisans ont préféré dépensé leur argent durant leur activité mais n’ont pas cotisé auprès d’une Caisse de Retraite etc.
    La famille devrait aider et si ladite famille est dans le même cas ? C’est lamentable.
    Il faut que ces personnes "quémandent" auprès d’Associations mais non ! Ce n’est pas normal.
    La priorité devrait revenir aux Français mais ce n’est pas le cas et que le Gouvernement ne continue plus à nous faire avaler des couleuvres.
    Ce qui n’est pas normal non plus, je dévie, est que l’on doive donner de l’argent à différentes Associations pour aider la recherche contre le cancer et autres maladies, c’est normal ? Non !
    Donc si on ne donne pas à une Association, on est juste bon à culpabiliser lorsque un être cher est atteint par une maladie incurable ? Non !
    Je n’ai pas bien compris pourquoi une dame de 63 ans ne pourrait pas manifester ? Ce n’est pas une personne âgée, la preuve est que l’Etat veut retarder le départ à la retraite à 64 ans, c’est contradictoire.

     

    • #2330340

      Je trouve encore plus anormal que ce cancer, on nous le fabrique.

      Et anormal aussi de n’avoir aucun droit de regard sur les priorités de nos cotisations et impôts et sur la dépense publique. J’aimerais pouvoir donner mon avis sur le gaspillage de l’argent public, la fraude à la sécu, sur l’utilité des sénateurs, sur l’accueil des cland ..pardon des migrants, la dépense militaire au profit exclusif des US et des retombées économiques sur la France (impact des sanctions anti-russes sur nos maraîchers, non vente du Mistral pas encore payés à la France que je sache), la dette également. Mais la France est riche, c’est vrai que ce n’est pas un sujet pressant.


  • #2330179

    Le complément à cet article sur la pauvreté est là sur le site :
    https://www.egaliteetreconciliation...
    [ bref, la pauvreté est organisé par le gouvernement ! ]
    CQFD !


  • #2330229

    Le grand Guillemin ! Merci !


  • #2330270

    Je ne suis pas sûre d’avoir tout compris à « La société du spectacle » de Guy Debord, que de plus j’ai visionné en film et pas pris le temps de lire. Avant visionnage, j’imaginais le « spectacle » comme la superficialité de notre époque ou l’esbrouffe dont sont capables nos politiciens. Après visionnage j’ai interprété cela différemment, dans le sens où l’homme souffre d’être spectateur et non plus acteur de sa vie, dans le sens où il a délégué tout son pouvoir à des représentants de toute sorte (politique, syndicat, association, professeurs, médecins) sans possibilité de contrôle : il délègue le produit de son travail au capitaliste qui en fera ses choux gras, il délègue sa santé, son alimentation, la qualité de l’air qu’il respire, l’éducation de ses enfants, la vaccination de ses enfants, ses choix politiques, et j’en passe, à des acteurs indépendants comme l’on met des innocents sous tutelle.
    Dans tous les domaines nous avons opté pour la représentation.
    L’homme est spectateur de sa vie, il ne la contrôle plus, ne la vit plus, mais la contemple et la subit.
    L’homme ne tire pas sa puissance de ses biens mais de la capacité à tenir les leviers pour faire appliquer ses valeurs, ce qui prévaut sur la première.
    Il n’est pas question d’être compétent dans tous les domaines comme l’un de vous le suggère, mais a minima de pouvoir contrôler ses représentants. Il n’est pas question d’exiger un RIC dans des domaines où nous ne sommes pas compétents, mais de savoir demander un référendum sur des sujets que nous maîtrisons peu ou prou, quitte à nous planter une fois ou deux.
    Je ne suis pas sûre d’avoir compris « la société du spectacle » mais cela m’a soulevé une fois de plus cette question de la représentation que je trouve centrale.


  • #2330325

    50 000 femmes défilent contre le « féminicide »



    On peut diviser par 10 voire par 100 ce chiffre ! C’est comme avec les gay pride où les chiffres de fréquentation annoncée peut être aisément divisés 10 au minimum !

     

    • #2332190

      Absolument !
      J’ai déboulé dans une marche des fiertés à Paris du côté de Bastille en 2014 ou 15, en été, et y’avait des chars et de la zic bien tech, et j’avoue que j’ai été surpris par la foule peu compacte.
      À vu de nez et en plein dedans y’avait deux milles personnes. C’est beaucoup, mais c’est très loin des dizaines de milliers annoncées dans les média.
      Par ailleurs, beaucoup de quidam comme moi seulement de passage, car j’y passai moins d’un quart d’heure, ont sans doute été comptés...


  • #2330328
    le 27/11/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Comment le Système fabrique de l’antirévoltant

    avec l’âge et les années qui passent,
    je repense souvent à un oncle que j’avais

    c’était tonton Pierre
    c’était Pierre

    il était complètement alcoolo
    mais je crois que si quelqu’un s’était arrêté pour lui dire
    "je t’aime, Pierre"

    je crois que ça compte beaucoup de dire à quelqu’un qu’on l’aime
    lui, on ne lui a jamais dis

    jamais un geste, jamais rien

    ça change toute une vie

    mon tonton Pierre

    ça fait mal
    c’est trop tard,
    mais ça fait mal

    y’a des blessures, comme ça....

     

  • #2331271

    Il y a tout dans cette histoire de La Commune.

    Il faut regarder et re-regarder l’intégrale de Guillemin dessus.

    La trahison de la bourgeoisie, leur cruauté sans borne, ...

    Aujourd’hui, plus encore qu’en cette fin du XIXème, l’hyper-classe communautaire est seulement attachée à ses intérêts et n’a que foutre de la France et des Français goyim.

    S’il faut faire couler le sang du Français, ils le feront couler, et à flots si besoin ; du moment que leurs intérêts et leur pouvoir sont maintenus.

    ...

    Mais cette histoire de La Commune est aussi riche d’enseignements sous d’autres aspects : stratégie, tactique à adopter, etc.

    > Regarder et regarder encore cette intégrale de Guillemin, jusqu’à la connaître par cœur. C’est fondamental je crois ...

    Méditons bien tout cela camarades ...


Commentaires suivants