Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Conférence de Jean-Claude Michéa à Montpellier

Le 9 décembre 2011

Jean-Claude Michéa donnait une conférence à l’auditorium du musée Fabre de Montpellier le 9 décembre 2011 à l’invitation de la librairie Sauramps, dans le cadre du cycle de conférences « La fabrique de philosophie » animé par Vincent Taissère.

Dans son dernier livre, Le Complexe d’Orphée, il explique comment la gauche a « abandonné l’ambition d’une société décente qui était celle des premiers socialistes ».

 

Partie 1 :

 

Partie 2 :

 

Partie 3 :

Autour de ce sujet, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #296663

    « Le complexe d’Orphée », je l’ai lu. il est formidable.

    petit extrait choisi : page 193 :
    « Michel Dreyfus(cf « l’antisémitisme à gauche », La Découverte, 2009, p.21) souligne ainsi qu’en 1865 « 45 à 50 des 300 principaux banquiers sont des juifs » et en 1892 « sur 440 patrons d’établissements financiers, il y aura 90 à 100 juifs » Si l’on sait qu’à l’époque la communauté juive - émancipée depuis seulement quelques décennies - ne dépassait 50000 membres (dans une France de 36 millions d’habitants), il est donc clair qu’il y avait là une surreprésentation extraordinaire des juifs dans le monde sulfureux de la haute banque (dans ses écrits historiques, Marx utilise d’ailleurs de façon systématique le concept de « finance juive ») »

    ça vous a plu ? achetez le livre_Michéa c’est du béton armé !


  • #296717

    Enorme Michéa !!!!!!!!!

    Ravi que ER soit sur cette ligne

    Gigantesque, drôle, très sérieux et précis
    Un véritable esprit nuancé, fin et complet.
    Solide dans ses références philosophiques

    Prenez et mangez en tous !!!

     

    • #297087

      Alain Soral cite Michéa depuis 10 ans...
      Michéa en revanche se tient éloigné d’E&R. C’est pas plus mal ça permet de faire accéder les bobos de France Inter / France Culture à nos idées.


  • #296840

    C’est toujours un plaisir d’écouter Michéa.


  • #297013

    Il faut faire "l’alliance des rouges et des blancs contre les bleus" ? "Sur le modèle du CNR" ? Ben y a ER qui fait ça. Faut lui dire à Michéa...

     

    • #297067

      C’est passionnant mais c’est qui pour lui les blancs ?

      Parce que Lepen pour lui c’est toujours un méchant nazi semble t il ? Je suis stupéfait par l’excellente qualité générale de ses analyses sauf quand il parle du FN où là j’ai l’impression d’entendre un antifa de base.


  • #297040

    Du très bon. Dommage que le son soit mauvais.
    Ai-je mal compris où il réhabilite Jean-Marie Le Pen avec son ni droite ni gauche ?

    De même, ce qu’il dit sur la privatisation de la morale par le libéralisme prouve bien que nous sommes dans un régime authentiquement libéral : le pouvoir n’est plus contraint de suivre la morale publique qu’est le catholicisme mais suit sa logique privée. Et quelle logique ? Tous nos dirigeants sont soit juifs, soit protestants, soit franc-maçons. Ils se considèrent comme des élus, soit pour une race supérieur.

    Le fascisme ne remet pas en cause le capitalisme puisqu’il permet entrepreneuriat. Par contre, il s’oppose frontalement au libéralisme puisqu’il promeut une morale commune.

    Sur Libération, entre son point de départ à sa ligne d’arrivée, il y a en commun le mondialisme.

     

    • #297335

      Moi j’ai compris que le "ni droite ni gauche mais Français" ne lui plait pas car il comprend ni droite ni gauche mais (blanc catho) français CONTRE tous les autres métèques. A associer avec sa définition ridicule du nationalisme qui est à pleurer.

      Les critiques du FN de soral sont d’un niveau bien supérieur.


  • #297057

    d’avoir juste le son, au début c’est un peu rebutant, mais la qualité de l’intervention mérite de faire un effort. Il y a des grosses pépites humoristiques (cf. le plan de cannabis pour cacher les tomates semées avec des graines interdites par Monsanto :D).
    Sinon comme dit Soral il fait pas le boulot jusqu’au bout mais putain il envoie !
    Il parle a plusieurs reprise d’un mouvement du style front populaire, qui réconcilierait les français de diverses confessions et de divers bords politique, pour les rassembler....HEU... SALUT MICHEA ! ON EST LA ! plus qu’un petit effort et on comptera parmi nous un philosophe de haute voltige

    laurent


  • #297115

    Michéa , c est du haut niveau, malheureusement pas accessible à tous .

    Je salue ici mon voisin J.C Michéa , il est de la même ville que moi, Montpellier.

    Viva Montpellier !


  • #297132

    Merci E&R; Une vidéo passionnante à garder et réécouter.

    J’en ai une autre aussi riche où trois concepts s’articulent : démocratie, hubris(démesure ou comon indécency) et attention tenez vous bien, la tragédie grecque ( dans le contexte de la démocratie justement).
    http://www.blueman.name/Des_Videos_...


  • #297238

    bonjour

    A ma connaissance c’est l’upr (dont je ne suis pas membre) en tant que parti , qui propose quelque chose comme le programme du CNR .Sa réalisation serait un grand progrès démocratique dans notre société brutale d’exploitation féroce du travail salarié , de destruction des services publics , de chômage massif et durable , bref d’esclavage moderne..Notre conférencier est un anarchiste bon teint qui ne comprend pas ou n accepte pas la nécessité de la discipline de parti en lutte contre le Moloch de l Etat bourgeois avec ses forces de répression , sa bureaucratie et ses ramifications politiques et sociales, sorte de pieuvre aux multiples et pas toujours légales tentacules Michéa comme tous les anarchistes est réfractaire à la délégation de pouvoir donnée aux dirigeants sous prétexte que le pouvoir corrompt et tourne vite à l’abus de pouvoir , voire à la dictature terroriste . En fait ce qu’il se refuse à examiner c est justement cette importante question du contrôle du pouvoir par les masses populaires et les membres du Parti , pris qu’il est dans l’émotion , la répulsion que les « chefs » lui inspire. Il s en tient à l empirique ce qui est assez faible pour un-dit philosophe ! Il ne voit dans le socialisme que sa caricature stalinienne en URSS et dans les partis inféodés . Qu’il prenne donc la peine d aller visiter le Vietnam ou Cuba et de se placer au point de vue du prolétariat et non à celui confortable ( pas pour longtemps …) de celui du prof de philo dans cette ville charmante de Montpellier où il fait bon vivre ! Cet aveuglement lui interdit la compréhension du matérialisme historique et de ses lois dont il se gausse assez stupidement. On aimerait bien voir ce gros malin démonter le Capital et nous donner sa version « morale » de la critique du capitalisme – à moins qu’il ne se réfère à Proudhon que Marx exécute radicalement dans « Misère de la philosophie « que je recommande chaudement. Mais non , il préfère la version morale du bourgeois compassionnel Orwell à la science, en bon prof de philo formaté au Kantisme comme tout bon agrégé issu de l’université bourgeoise française qui n a rien compris à Hegel !


  • Michéa, quel ronron. On dirait un petit prof de collège qui a lu des livres. C’est vrai que ça devient rare me direz-vous...je l’aurais bien vu avec Bernard Friot à une émission d’Apostrophes des années 70’. Vous écoutez France Inter ? Vous êtes réfutés, n’en parlons plus.


  • #297265

    Merci E&R.
    Envoyer du Michéa, c’est bien.
    La common decency est un bon concept.


  • Excellente analyse du monde contemporain (dont les racines remontent à 1815). Je regrette néanmoins que parfois M. Michéa utilise l’expression "démocratie représentative" pour désigner le régime politique actuel, alors qu’il s’agit d’un gouvernement faussement représentatif. L’expression "démocratie représentative" est un oxymore car la démocratie est forcément directe. En revanche à un moment il emploie l’expression "régime représentatif" qui elle est juste.

    En ce qui concerne le FN, il a raison : les électeurs du FN nourrissent des illusions en croyant que Marine Le Pen pourra instaurer plus de justice sociale en France, voire la démocratie. Mais M. Michéa a également raison de dire qu’il ne faut pas diaboliser les gens qui votent pour le FN car la plupart d’entre eux sont attachés à la décence commune, et je ne crois pas me tromper en disant qu’il y a beaucoup plus de démocrates au sein du FN qu’au sein du NPA ou du Parti de Gauche car l’idée de démocratie est indissociable de l’idée de patrie. Or, la plupart des membres du NPA et du Parti de Gauche veulent détruire l’Etat-nation France, comme ceux de l’ UMPS, évidemment.

     

    • #297412

      bonjour

      Oui pour le jugement sur les électeurs FN tu as parfaitement raison. Il faudrait plus qu une intuition pour connaître les motivations/illusions de ceux du FG. En ce qui concerne le concept de démocratie , un intellectuel , un militant , un homme d action ne peut faire l’impasse sur la pensée marxiste et sur la définition léniniste de cet important concept politique édulcoré voire émasculé par la "pensée" libérale ou social-démo.


  • #297358

    Je rappellerai mes camarades d’ER que cette conférence date bien de fin 2011 hein donc trêve d’exclamation sur Ô combien Michéa pourrait se rattacher à ER. Michéa se fiche bien d’ER et ER n’a pas besoin de Michéa dans sa personne. Que chaque militant ait lu et compris Michéa, c’est utile, mais le bonhomme n’est pas dans la lutte comme ER.
    Michéa a pour moi été utile lors de mon émancipation intellectuelle, il permet de briller en dîner avec des petits idiots étudiants en lettre, mais hélas, je trouve le tout très vite limité..
    Pas forcément sur le concept, puisque Michéa est vraiment très bon, mais voilà, à un moment t’as envie de lui dire "Bon Jean-Claude t’as compris le libéralisme et ses dérives, et tu l’as présenté mieux que quinconque, c’est génial, mais la suite ?".
    hélas, je crois qu’il n’y a pas vraiment de suite, Michéa est un critique du libéralisme, c’est super, c’est bien qu’en 2010+ on ait un penseur qui ait si bien fait le tour de la question, mais bon, le combat intellectuel n’est plus là me semble-t-il.
    Et si vous vous demandez où je pense qu’il est, je vous dirai qu’il est en chacun de nous, et que le seul combat à gagner dans ce monde qui ne laissera jamais la vérité s’imposer est intérieur, personnel, spirituel.
    Enfin c’est toujours sympa à réécouter en diagonal, à ce propos hésitez pas à écouter Michéa à son passage à france culture il était là encore très bien !
    http://www.dailymotion.com/video/xl...


  • #297397
    le 05/01/2013 par R. C. Namatianus
    Conférence de Jean-Claude Michéa à Montpellier

    L’eccellent Michéa nous a ici donné une savoureuse leçon de "maîtrise du logos" que la commune descence ne peut qu’agréer. Néanmoins une telle démonstration d’équilibriste sachant s’arrêter au plus près de la ligne rouge ne peut que laisser un honnête homme sur sa faim. Il est vrai qu’à Monpellier parmi un public essentiellement composé de palléo-gauchistes-antifa il soit difficile d’ aborder LA question sans risquer le lynchage khaddafien...
    Allez Mimi, n’attendez pas que l’on vous trouve une tumeur cancéreuse incurable pour vous lâcher, sans quoi vous ne resterez jamais que "L’impasse Michéa". Quand on commence ce genre de boulot il faut aller jusqu’au bout. Qu’avez vous à perdre ? Vous êtes à la retraite, le système ne vous fera jamais passer à votre avantage à la téloche... Choquer vos quelques cocos à accent qui en sont restés aux brigades jui..- euh pardon- internationnales, quelle importance !
    Et puis arrêtez ce discours antifasciste ridicule qui discrédite vos pertinentes analyses.Vous savez très bien qui est l’ennemi.


  • Du très bon.
    Ok ça fait chauffer le cerveau mais pour donner de titres aux parties pour aider :

    1 Orwell, le socialisme le vrai, les indignations et les manquement moderne (écologie, mutation consumériste)
    2 couleurs politique en France sur 2 siècles (bleu rouge blanc) rupture Dreyfus (j’ajouterai laicité et crise économique de 1907) gauche droite, parti unique -> NWO
    les manquements socialistes, les perspectives, union des exploités, évolution politique,
    vraie démocratie (ça induit au moins à mon sens, les mandats impératifs à mon sens)
    3 questions : les vertus, l’enracinement nécessaire...
    fin
    se mouille :
    68
    BHL (champion du pilpoul) à Libé vendeur du libéralisme vs socialisme rêve ou goulag
    Joffrin les dents longues
    Yves Montant et "Vive la crise", enfumage à la ça ira bien en 2008 plein emplois

    ps : il dit les 1% qui dominent on 10% de courtisan, ben la on est proche de Le Boetie
    http://libertaire.pagesperso-orange...


  • #298478

    Michéa aux petits oignons, bien plus accessible que dans ses bouquins.
    Sur le principe de fédération des populations sur un programme fondamental, à qui s’adresse-t-il ? Quand on entend les questions de l’intervenant (de gauche), son jargonage invraisemblable, on peut douter du Salut par la gauche (les gens qui se croient de gauche et qui ne sont finalement que les bleues dont parle Michea).

    Comme il l’évoque à la fin de la 2e partie, pour retrouver la démocratie, la solution est sans doute à chercher dans le populisme ("la démocratie directe" à la Suisse). Est évoqué également le tirage au sort, sans que Chouard soit mentionné.

    Je crains que ces solutions soient loin des souhaits "du peuple de gauche" actuel. Il m’apparaît la plupart du temps que comme un ramassis de petits bourgeois libertaires dans les moeurs et conservateurs dans les privilèges de caste (économiques) lié à des situations d’emploi protégé.

    Je ne crois pas qu’il faillent voir ces "gens de gauche" comme susceptibles de participer efficacement à l’effort d’E&R. Ils n’y ont objectivement pas intérêt. Ils sont plutôt à classer dans les 10% de courtisans qu’évoque Michéa.

    En effet, si on admet que l’indépendance vis à vis du capital tient au fait que l’on est pas dans le système concurrentiel et/ou de sa violence et à l’abri du besoin (personnel politique, fonctionnaires B et C, policiers et militaire de haut rang, enseignants, universitaires, artistes subventionnés...) on admet être stipendié par l’Etat. Constatant que la situation est plutôt meilleure que celles du peuple, il n’y a aucune raison objective de vouloir en changer (sauf à avoir un sens moral au point de perdre sa situation).

    Pourquoi faudrait-il donc attendre du peuple de gauche, des serviteurs de l’Etat, une quelconque révolte contre ce même Etat qui (tout ce que l’on peut entendre ou lire sur le site y renvoi) n’est que le jouet du capitalisme libéral ?

    Je crains pour ma part que pour mettre véritablement à mal l’emprise du capitalisme libéral sur le pays, il faut arriver à une dégradation sinon un effondrement de la principale masse d’inertie qui fait tampon entre la Nation et ses véritables maîtres. Il faut réduire à sa portion congrue la masse qui profite socialement du statu quo.

    Quand j’ai évoqué un jour à un agent de Pôle Emploi, que ce qui pourrait m’arriver de mieux, c’était qu’il perde son emploi, il a paru inquiet. CQFD.


  • #301001

    Si un kamarade veut bien uploader les vidéos sur youtube.
    cordialement


Afficher les commentaires suivants