Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Confirmation aux États-Unis : les mesures sanitaires contre le Covid sont délétères pour la santé publique

Aux États-Unis, le gouverneur de Floride, Ron De Santis (jacksonien), a longtemps refusé d’imposer des mesures sanitaires contre le Covid-19. Cependant, face aux critiques, il s’y est résolu. Toutefois, en septembre 2020, il a présenté ses excuses à ses concitoyens pour s’être laissé influencé et a levé toutes mesures qu’il avait imposées.

 

Il a été suivi par le gouverneur du Texas, Greg Abbott. En définitive, 22 États ont levé les mesures sanitaires.

La plupart de ces 22 États ont en outre voté des législations punissant d’amendes les administrations fédérales et les entreprises publiques qui pratiqueraient des discriminations fondées sur les consignes sanitaires fédérales.

Sept mois plus tard, les statistiques attestent que la santé publique est en meilleure forme dans ces États par rapport à ceux qui ont continué à imposer des couvres-feu, des distances sociales et le port de masques. La même chose a été constatée en Europe avec l’exemple de la Suède opposées aux mesures anti-Covid.

Ce résultat ne surprend que les personnes n’ayant aucune connaissance historique. Les épidémies virales, à la différence des bactériennes, s’éteignent toujours d’elles-mêmes dans les trois ans quelles que que soient les mesures prises contre elles. Avec ou sans protection, on ne peut les maîtriser. Il faut donc concentrer les efforts sur les soins et la lutte contre les maladies bactériennes opportunistes.

Mais ce résultat pose un problème de politique intérieure. En effet, presque tous les États qui se sont opposés aux mesures restrictives de liberté sont gouvernés par des Républicains. Tandis que, suivant les consignes fédérales du président Biden, presque tous les États gouvernés par des Démocrates persistent à limiter les libertés.

À lire, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article


  • les mesures sanitaires contre le covid sont délétères pour la santé publique



    C’est peu de le dire !

    Une pathologie grave qui va faire exploser les chiffres hospitaliers dans les années qui viennent sont les cas d’hypertrophie hépatique. Des tas de gens qui avaient un mode de vie (à peu près) sain avant la quarantaine se sont vus bloquer chez eux, sans faire leur activité physique (même minimale) quotidienne, sans accès aux salles de sport (où ils auraient pu compenser ce manque d’activité physique quotidienne) ou parce qu’ils n’ont ni la place, ni les moyens de s’acheter des appareils de musculation chez eux. Du coup, vous dépensez moins votre glucose, voir, pire encore, vous grignotez pour compenser et résultat, tout ça s’accumuler dans votre foie et donc, vous avez une population littéralement gavée comme des oies, dont les membres les plus faibles vont développer des maladies hépatiques graves ! Et comme les donneurs de foie ne courent pas les rues ... bonjour la surmortalité !

    Donc, il faut le dire et le répéter : le confinement n’est pas seulement inutile, il tue !

    C’est épatant de voir l’impact quasi-soudain qu’il a eu sur la natalité (combien de futures mères ont-elles avortées, dès le début du confinement, par peur de l’avenir chanté par les médias et par angoisse de faire naître leur enfant dans un monde post-apocalyptique) là, il faut bien surveiller les chiffres de la surmortalité dans les années qui viennent !
    Dénatalité + surmortalité dans les pays "riches" (alors qu’ils étaient déjà à la traîne en matière démographique).
    Pendant ce temps-là, pas mal de pays Africains qui n’ont pas été affectés par cette paranoïa continuent de faire des gosses et d’avoir un avenir.

     

    Répondre à ce message

    • @ayinnaung

      Vous avez parfaitement raison. On va faire quoi quand on sait qu’on a aucun avenir dans cette France poubelle.

       
    • @ europa.76

      Ben il va falloir essayer de s’en créer un et de retrouver foi et espérance en un avenir meilleur. Pour les russes, dans les années 90, l’avenir était au moins aussi sombre et incertain que pour nous : plus aucun service public, une espérance de vie de 55 ans, des jeunes femmes russes tenues d’aller faire le tapin en occident pour survivre alors que leur grand-mère avait combattu à Stalingrad, du terrorisme tchétchène, de l’humiliation géopolitique par l’occident, une classe politique entièrement soumise aux oligarques (même Poutine (qui n’est pas arrivé au pouvoir avant la grande crise de 1998), à ses débuts, a dû négocier avec eux et faire le dos rond vis-à-vis de l’occident). On prévoyait à l’époque que la population Russe allait passer en-dessous des 100 millions et que la Russie allait être démantelée en différente région à cause du séparatisme d’inspiration Tchétchène financée à bout de bras par la CIA.
      Aujourd’hui, tout ne va pas pour le mieux là-bas, mais ce pays n’est plus au 7ème sous-sol comme il l’était avant, l’armée russe recommence à peser son poids et n’est plus juste considérée comme une armée vieillissante et rouillée comme elle était considérée dans les années 90 (elle tient même en échec l’occident en Syrie) et surtout, les Russes ont encore un avenir, eux...même lorsque Poutine ne sera plus là.

      Ils ont subi avec 20 à 30 ans d’avance ce que nous subissons maintenant.

      Que voulez-vous ? Il faut que les veaux souffrent pour voter correctement : les délocalisations, ils s’en foutent, le terrorisme et la colonisation migratoire, ça ne les touche pas, les Gilets Jaunes obligés de manifester pour survivre, ça les fait rire, l’obligation de s’empoisonner avec des thérapies géniques expérimentales, si ça ne les tue pas dans l’heure, c’est que ce n’est pas grave... peut-être que lorsqu’ils seront touchés dans leur petit confort de tous les jours, ils commenceront (par égoïsme) à prendre conscience de certaines choses, peut-être.

      De toute façon, s’ils ne prennent conscience de rien, ils seront grands-remplacés et ce sera tant mieux. Un peuple qui se choisit un Macron ou un Hollande comme représentant, ça mérite de crever.

       
    • @Bayinnaung

      "Dénatalité + surmortalité dans les pays "riches" (alors qu’ils étaient déjà à la traîne en matière démographique).
      Pendant ce temps-là, pas mal de pays Africains qui n’ont pas été affectés par cette paranoïa continuent de faire des gosses et d’avoir un avenir."

      Exact. C’est ce qui me laisse perplexe quand des gens viennent nous dire que les Africains sont victimes de" salauds qui veulent les stériliser avec des vaccins".....
      De plus, je ne comprends pas le calcul (s’il existe) parmi les mondialistes européens : connaissant la productivité moyenne des Noirs (inutile de hurler en commentaire, la réalité suffit), pourquoi s’acharner à coloniser l’Europe avec ca ? Moi pas comprendre.

       
    • Nous avons survécu à la glaciation, et maintenant nous n’aurions plus aucun avenir ?
      Réveillez vous, le "white power" c’est pas dans les médias que ça se joue.
      Ce n’est pas dans le nombre non plus.

      Chacun fait ce qu’il veut, mais nous ne devons notre survie, ni à l’avis général, ni à la démographie.
      Il n’y pas de raison que ça change.

      Arrêtez de vouloir obtenir un consensus quand vous êtes dans la marginalité.
      La marginalité ne survit que par ses propres valeurs, pas par l’obtention d’un consensus.

       
    • @europa76. Se barrer en Russie. Il y a de la place là-bas.

       
  • C’est ce qu’on appelle des preuves grandeur nature .

     

    Répondre à ce message

    • Surtout qu ’ils doivent refuser les épandages au maximum dans les états républicains .Donc ils sont en meilleure santé .Et le cov vient a mon sens du ciel .

      Ça a du bon le fédéralisme .Une chose est sur , en France nous serions fédérale que Macron ne pourrait pas pratiquer sa politique de casse voulue si facilement .

       
  • Cela est bien, mais sur le fond çà ne change rien.
    La réalité ne convainc que ceux qui sont capables de réfléchir sereinement, et ceux là avaient déjà compris depuis le début. De plus il faut être conspirationniste pour accepter la réalité, car si vous ne l’êtes pas comment pourriez vous croire que les décideurs vous mentent et ne veulent pas votre bien ?
    Les autres, ceux qui sont des crétins et des trouillards, il sera suffisant de leurs souffler un mensonge de plus pour les convaincre que la réalité se trompe .
    Alors qu’elle est la solution ? Comment sortir un pays du marasme, quand la majorité de ses habitants sont des abrutis, et que ce sont eux qui se choisissent des dirigeants ?

     

    Répondre à ce message

    • Je suis totalement d’accord avec vous, le problème vient essentiellement de la masse de ces gens qui font la queue pour se faire vacciner : ils ne réfléchissent pas. Je l’ai aperçu brièvement à la télé : les gens se vaccinent pour "être libre" d’aller au cinoche, pour boire un café en terrasse, peu semblent le faire pour raison "sanitaire", finalement logique vu le faible taux de mortalité du virus. Cette masse de cons feront n’importe quoi pour retourner consommer, ces gens sont perdus. Dans ce pays aux valeurs totalement inversées, eux sont les héros et nous sommes les fous. Je vois clairement pas d’issue...

       
    • Prendre le pouvoir par les burnes et le garder sans aucune election .... Point barre, le reste c’est du bavardage de jeunes filles en fleur...

       
  • J’admire la qualité et la sobriété de cet article qui explique la quintessence de ce qu’il faut comprendre sur les épidémies virales, en quelques phrases compréhensibles par tout le monde.

     

    Répondre à ce message

    • Peut être que les épidémies virales sont nécessaires ?
      Et à tout prendre autant faire fi des gens les plus engagés dans ce système, puisque c’est ce même système qui détruit l’humain.

      Je ne comprend pas pourquoi vous êtes tous contre la vaccination....ce sont les gens le plus à fond dans le système qui nous conduise a nôtre perte.
      Si ils veulent en toute conscience se faire vacciner...grand bien nous en fasse.

      Laissons faire...qu’ ’y a t’il a perdre ?
      Il apparait que ce sont les gens les plus connectés et inepte politiquement qui se font vaccinés, donc on est bon.

      Pourquoi vous voulez protéger les gens qui sont le plus réceptifs à la propagande, est-ce un réflexe chrétien ?
      Si la propagande à décidé d’elle même à sacrifier son public, ma foi, laissons la faire.

       
  • C’est comme quand vous chopez une bonne vielle crève , si vous vous soignez , ça prend 2 semaines pour se rétablir , et si vous ne vous soignez pas , ça prend 2 semaines pour se rétablir ...

    Ce qui compte , c’est que le système immunitaire soit costaud , et ça ça vient d’une bonne nutrition , une bonne hygiène , et de savoir utiliser les huiles essentielles et les plantes médicinales ... à titre préventif ... ou pour traiter ... le cas échéant ...

     

    Répondre à ce message

  • C’est une traduction de l’americain. Dans le paragraphe 2 il faut lire entreprises privees (en anglais "public companies" veut dire entreprises privees).
    Pas tres grave.
    Bon article.
    Ce qui compte est le fond : et le fond est clair : les restrictions tuent, nuisent et detruisent.
    C’est d’ailleurs pour cela que’elles ont ete introduites, pour la premiere fois dans l’histoire de la sante publique.
    Une guerre contre les peuples ; de moins en moins cachee.

     

    Répondre à ce message

  • comme par hazard la plupart des etats Biden...

     

    Répondre à ce message

  • Par contre, il est sûr que ce constat mènera à justifier des mesures plus intrusives d’invasion de nos vies privées, de surveillance et de biométrie, pour éviter d’avoir à imposer à l’avenir, lors de prochaines pandémies, des mesures sanitaires aussi coercitives et dont on a pu constater l’effet délétère et handicapant pour la vie sociale et la santé globale. Le panopticon sera vendu comme le garant de notre liberté de circuler, de rencontrer, de se remettre en forme au Gym, etc.

     

    Répondre à ce message