Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Coup de massue pour les deux aéroports privatisés de Toulouse et Nice

La Cour administrative d’appel a annulé, ce mardi 16 avril, la procédure de sélection des candidats au rachat en 2014 d’une part de 49% que l’État détenait dans l’aéroport de Toulouse qui avait conduit à céder le contrôle de l’aéroport à des actionnaires chinois. Ces derniers essayent de revendre aujourd’hui cette participation. La semaine dernière, le gendarme des aéroports, l’ASI a imposé une baisse de 33% des redevances de l’aéroport de Nice facturées aux compagnies aériennes.

 

Il ne fait pas bon être actionnaire de l’un des trois aéroports français privatisés. Dans la foulée du vote le 11 avril de la loi Pacte qui inclut la privatisation d’ADP, le groupe italien Atlantia, actionnaire majoritaire de l’aéroport de Nice (49,9%) et le consortium chinois Casil, actionnaire dans les mêmes proportions de l’aéroport de Toulouse, viennent tous deux de prendre un sacré coup derrière la tête.

 

Annulation de la procédure de sélection des candidats

À Toulouse, alors que les actionnaires chinois étaient en plein processus de revente de la participation qu’ils avaient achetées en 2015 à l’État, la cour administrative d’appel, saisie par trois syndicats, a annulé ce mardi les décisions portant sur la sélection des candidats pour l’achat des parts de l’État en 2014. Opposés à la privatisation, la CGT, FSU et Solidaires arguaient que « l’offre indicative » (initiale) avait été déposée par Casil associé à la SNC Lavalin, mais que l’offre finale n’avait été présentée que par le groupe Casil.

La cour leur a donné raison mardi sur ce point et « a annulé la décision de céder à la société Casil Europe » les parts du capital, « l’autorisation du ministre chargé de l’Économie du 7 avril 2015 et l’arrêté ministériel du 15 avril 2015 ».

« C’est la procédure de sélection du candidat qui a été annulée, pas la vente en soi. Pour la vente, c’est le tribunal du commerce de Paris qui est habilité à se prononcer. Je vais le saisir dans les semaines à venir », a-t-il ajouté.

Pour le conseiller départemental Pascal Boureau qui représente le département de la Haute-Garonne au conseil d’administration de Casil, « cela gèle le projet présumé de vente » des parts de l’actionnaire chinois. « Les acheteurs potentiels vont y regarder à deux fois ».

Selon nos informations, Casil avait sélectionné deux finalistes, Eiffage et Ardian en partenariat avec des banques locales et vu la tournure du dossier, « ce serait de la folie furieuse s’ils continuaient » explique un banquier d’affaires, en espérant « pour eux qu’ils disposent de clauses de sortie face à ce type d’événements ».

 

L’ASI, le cauchemar des aéroports

Surtout, avec le durcissement de la régulation aéroportuaire comme l’ont illustré plusieurs décisions depuis le début de l’année de l’ASI, l’autorité de supervision indépendante. Et notamment celle concernant l’aéroport de Nice qui a provoqué un véritable séisme dans le secteur. L’ASI a en effet annoncé la semaine dernière qu’elle imposait à l’aéroport une baisse des redevances aéroportuaires facturées aux compagnies aériennes de 33%.

Lire l’article entier sur latribune.fr

La trahison nationale du libéralisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Privatisés, comme Notre-Dame !

    Europe for sale !

     

  • Vendre des aéroports, alors que la cathédrale de Paris, qui est un symbole Français vient de bruler .Je trouve cela déplacé et indigne . il n’existe pas de mots pour qualifier énergumène qui paraît-il nous serviraient de "président" .Il me fait plutôt penser à la voiture-balai , enfin celui qui conduit la balayeuse .

     

    • Et encore, là c’est juste « aéroportuaire », voyez
      Alstom. Il peut y avoir cependant du bien à vendre cet ensemble. Peut-être que les nouveaux patrons, moins cons que les précédents, feront le ménage et dégageront les infiltrés « mulsulmanodjihadistes » qui pullulent là dedans, comme dans l’Armée et ailleurs...


  • Jusqu’où va-t-on descendre ?!

    Le peuple se réveillera-t-il pour enfin stopper cette destruction de LA FRANCE ?!

     

    • #2182047
      le 19/04/2019 par jusqu’au fond du trou, tkt on a ramené des pelles, impossible n’est pas (...)
      Coup de massue pour les deux aéroports privatisés de Toulouse et (...)

      Le peuple est déjà occupé à pleurer la patrimoine de ses ancêtres, ça fait moins peur que de protéger le portefeuille qui laisseront à leurs enfants, il peut pas tout faire à la fois. Comme le craignais Charles Gave, on risque de finir par devenir un pays où les touristes viendront pour les beaux monuments, la bonne bouffe et les filles faciles. Et encore les aéroports c’est que le début, même sur E&R, le problème c’est la nostalgie. Mais bon, pendant ce temps-là on te parle en boucle de Notre-Dame-des-parigots, par contre quand Nantes à cramé, un sous-titre sur les chaines d’info en continu et c’est tout... un stand-up gratuit de 6 jours... c’est Dieudo qui avait raison...


    • Dans le futur, les hommes vivront en paix, unis (par la pacification) et libres. Ils nous regarderont comme les oeufs qui auront servi à faire la belle hommelette que les mondialistes cherchent à faire aujourd’hui coute que coute. Les nations auront disparu, le travail aussi et les êtres humains restant auront autant de compassion pôur nous que nous en avons pour les gaulois. Les gilets jaunes (jaune est la couleur d’un oeuf cassé et battu) seront une anecdote parmi tant d’autres, et l’immigration forcé que nous sommes en train de vivre sera entendue comme une étape obligatoire. Quand j’écoute Francis Cousin qui dit "à bas les drapeaux" tout en critiquant l’armée l’hallogène de templacement, je ne peux que voir une immense contradiction de sa part et j’en conclus que sans le savoir, il est no border anar et donc altermondialiste. C’est la grande contradiction de Cousin : l’opposition à l’empire tout en chiant sur les drapeaux, car il n’a pas compris que c’est l’empire qui nous mène à son utopie de l’être libre via l’extinction des nations. Tout ça est compris par des scientifiques comme Jean Pierre Petit qui analysent l’humanité d’un point de vue purement scientifique, en ayant compris que la religion et la science avancent ensemble, la première étant le frein moteur de l’autre.
      Personnellement : vive les drapeaux.


  • c’est une bonne nouvelle mais visiblement, l’ASI est sur la selette, donc si le gouvernement veut la remplacer par ordonnance ce n’est certainement pas pour la remplacer par une régulation aussi conciliante pour les compagnies et aussi rigoureuse pour les aéroports. enfin cela va retarder la vente d’ADP c’est déjà ça (c’est Vinci qui était sur le coup)


  • A Nice, si on pouvait aussi revenir à la première 1/2h de parking gratuite, ce serait bien.


  • L’ASI devrait s’occuper aussi des conditions plutôt louches de la privatisation des autoroutes et imposer une baisse de 50% (au moins) des péages. On peut toujours rêver...