Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Crise migratoire : le Conseil européen approuve les demandes de l’Italie

« L’Italie n’est plus seule », s’est félicité vendredi à l’aube le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte, détaillant l’accord sur la gestion des flux migratoires arraché par les 28 États membres de l’UE à Bruxelles.

 

Giuseppe Conte s’est félicité d’un accord qui prévoit « une approche intégrée, comme nous l’avions demandé » avec « une Europe plus responsable et plus solidaire ».

[...]

Parmi les points de satisfaction pour l’Italie, le président du conseil a cité « le principe selon lequel qui arrive en Italie, arrive en Europe », « la possibilité de créer des plateformes de débarquement dans les pays tiers, sous l’autorité du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) » et celle de « créer des centres (d’accueil) dans les États européens mais seulement sur une base volontaire, avec une gestion collective européenne ».

Les ONG pas épargnées

De plus, le compromis « pose comme principe que tous les bateaux doivent respecter les lois, donc aussi les ONG, et ne pas interférer avec les opérations des garde-côtes libyens », a-t-il approuvé.

Cette formulation répond aux critiques de Rome contre les ONG qui secourent des migrants près des côtes libyennes, comme l’ONG allemande qui opère le navire « Lifeline », que l’Italie accuse de faire le jeu des passeurs. L’Italie a ainsi refusé depuis quinze jours d’accueillir deux bateaux humanitaires chargés de migrants, l’ « Aquarius » et le « Lifeline », qui ont accosté en Espagne et à Malte.

Lire l’article entier sur 20minutes.fr

Réveil des nations et chute de l’UE, lire chez Kontre Kulture :

 

La renaissance italienne, sur E&R :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1995555

    Donc on réorganise l’invasion c’est ça ?

     

    Répondre à ce message

  • Puisse le gouvernement italien avoir suffisamment de bon sens pour interdire définitivement l’accès des ports italiens aux ""migrants" .

     

    Répondre à ce message

  • L’étendue de la bêtise ou de la malhonnêteté des dirigeants se révèle dans cette affaire. L’"accord" est véreux puisqu’il tient à la volonté d’autres parties qui n’ont pas été consultées ! "Monsieur mon créancier, je me libère de ma dette parce qu’une vieille tante de province va me donner les fonds nécessaires. N’en doutez pas". On a envie de rire si ce n’était pas la vie d’hommes qui étaient en jeu. Sinistre.

    De plus, on peut parier que les migrations illégales continueront, "hot spots" ou pas "hot spots".Le mondialisme européen aboutit à des escroqueries européennes mondiales.

     

    Répondre à ce message

  • Ça fait un peu sauve-qui-peut leur histoire .Il y a comme une odeur fétide dans tout ça ,petits arrangements à l’amiable ,parce que l’UE sent frémir une vague populiste .Un pas en arrière ,deux pas en avant .

     

    Répondre à ce message

  • #1995618

    De la douce musique pour les oreilles pendant qu’on nous la met bien profond...

     

    Répondre à ce message

  • Pour se faire une juste idée de ce qu’est moralement un "réfugié " en France, il suffit de se rendre à une audience (publique) de l’OFPRA ou à une audience de cette piteuse "Commission de Recours" où siègent de hauts fonctionnaires distingués et compassés, légion d’honneur au veston, près de la retraite, qui semblent plus forts en géographie pur les dames qu’en psychologie. C’est pourtant à ces gens là qu’on demande de défendre les frontières de la "France Éternelle", la ligne bleue des Vosges et de jouer le rôle des poilus bleu horizon de 14-18.

    A ceux qui sont sujets aux angoisses existentielles, je déconseille le spectacle. On est pris rapidement de vertige. On a vraiment le sentiment que tout est foutu..

    Quelles sont leurs méthodes pour juger si ce type sorti d’on ne sait quel désert est un "vrai" ou un "faux" réfugié ? Le type qui arrive avec de belles preuves, des papiers, des marques de coups, des certificats médicaux ? Remballez tout cela ! On y croit pas, et d’ailleurs on s’en fout. On veut disent-t-ils, se rendre compte directement en les entendant respectueusement de la "véracité du récit".

    Alors se débitent les plus invraisemblables histoires de voyages aussi mirifiques qu’horrifiques, d’injustices à jet continu, d’esclavage, de sodomisation par une caserne de yétis. (Quand on pense qu’il y a encore des gens qui veulent voyager dans les pays du tiers monde !) Alors, l’odyssée d’Homère est largement dépassée et le demandeur se transforme en une sorte d’Ulysse de carnaval.

    Résultat, pour un citoyen moyen pas trop con, ces commissions de recours sont des foutaises et font seulement le tri entre mauvais menteurs (les meilleurs et les plus sincères) et bons menteurs (pervers et dangereux). "A beau mentir qui vient de loin". Ceux qui obtiennent leur statut sont ceux qui mentent le mieux. C’est un concours ininterrompu de mensonge. Un mode de sélection terrifiant.

    Mais c’est pas si grave pour eux, qu’il soit vrai ou qu’il soit faux, qu’ils obtiennent leur statut ou qu’il soient déboutés, tout le monde reste en France. Et cette commission surréaliste continue imperturbablement son travail en apesanteur et hors de tout réel depuis des décennies.

     

    Répondre à ce message

  • Jean-Paul Gourévitch interviewé sur Sputnik ce jour a dit ceci :

    « Plus les médias jouent la carte immigrationniste, plus la population dans sa majorité adopte des positions de rejet. Et de ce point de vue là, on a une sorte de théorème qui pourrait se résumer ainsi : plus le discours des médias pousse à avoir une attitude ouverte, plus en fait la population a une attitude fermée. »

    Délicieux à lire, non ? On se reprend à relire. Ce qui donne l’idée du prestige des médias dans le public ! Zéro ! C’est inouï ! Non seulement pas d’impact mais impact négatif ! On pense le contraire.

    Il faudrait donc que les médias qui veulent promouvoir les idées imigrationnistes tiennent un discours exactement inverse. Se transformer en "Je Suis Partout" , en "Journal Minute" de la belle époque, anti-immigrés à fond.

    L’opinion publique alors mettrait de l’eau dans son pastis.

     

    Répondre à ce message

    • #1996016
      Le 30 juin à 03:00 par Francois Desvignes
      Crise migratoire : le Conseil européen approuve les demandes de (...)

      Je vais essayer de vous donner une éclairage complémentaire à celui du constat de Gourevitch (nous ne sommes pas étonnés de son constat que nous faisions avant lui, nous sommes étonnés du courage qu’il a eu à le publier).

      Concernant l’éclairage :

      - Si vous croyez la fable de la supériorité de la Loi humaine sur la Loi divine (naturelle) des christophobes, de Marianne aux mondialistes, alors la Loi civile dicte sa loi à la Loi naturelle. Aussi, comme eux, vous aurez toujours une interprétation "dans le siècle, dans la Raison et dans la matière" de tout : vous direz que toutes les causes qui ne sont pas humainement vérifiables n’existent pas (ce qui sera une autre manière de dire que Dieu n’existe pas ou, que s’il existe votre souveraineté est dessus de la Sienne).

      - Si vous pensez au contraire que la Loi divine (la Loi naturelle) est au dessus de la loi des hommes, vous aurez toujours une interprétation " au dessus du siècle, dans la raison au service de la Foi, en Esprit " : vous direz que toute loi humaine est la conséquence obligée de la loi naturelle ou s’en inspire à défaut de quoi elle se condamnerait (ce qui est une autre manière de dire que Dieu existe puisque l’Homme existe et que si l’hommee st souveraine que d’une souveraineté de celle du vassal envers son Suzerain : notre Seigneur).

      Dans le premier cas, vous constaterez sans le comprendre que le pays reel s’oppose au pays légalo mediatique et vous en déduirez qu’ il suffit donc au pays legalo mediatique de dire l’inverse de ce qu’il pense pour obtenir du pays reel l’obeissance qu’il en attend.

      Essayez, mais ça ne marchera pas, voici pourquoi :

      Dans le deuxième cas, vous SAUREZ que ce qui oppose le pays reel et le pays légal, c’est que le pays reel reconnait être sous la Loi divine là où le pays légal ne veut être que sous sa propre loi. Le pays reel COMPREND que la redistribution ethnique géographique et culturelle du monde est une violation de la Loi naturelle voulue de Dieu dans notre intérêt et qui décrète que si chaque peuple a droit a son territoire, tout territoire ne peut avoir qu’un peuple.

      Qu’ainsi la coexistence artificielle de plusieurs peuples sur un même territoire n’est que que l’organisation différée de leur génocide.

       
    • No, même à voir les médias se transformer en "Je suis partout", ne changerait en rien l’attitude des européens face aux migrations : Personne n’en veut, c’est clair et net. Et on peut aller au-delà de l’Europe, aux USA, en Australie, au Japon, pourquoi nous imposerait-on le trop-plein démographique d’un continent ?

       
  • #1995701

    Si j’ai bien compris : " On a un accord, mais chacun fait comme il veut...." C’est quand même génial la diplomatie !!!

     

    Répondre à ce message

    • En fait, l’Europe se fout des migrants (qui sont des hommes après tout et qui ont droit à être respectés d’une certaine manière). Mais elle se fout également des européens. Elle ne s’occupe que de problèmes de finances, de détruire tout ce qui est vivant, et de s’imposer comme structure de plus en plus despotique mais rentable pour un petit groupe de profiteurs. Un groupe de gens en vivent, des hauts fonctionnaires technocrates, des élus de Bruxelles tout un petit monde privilégié. La réalité est même au delà de la caricature. Alors les migrants, elle n’a pas voulu les voir pendant longtemps et a tenté de les diluer vite vite dans les populations en pensant que cela ne se verrait pas avec des discours moralistes et paternalistes gluants.

      Maintenant tout cela éclate (mais cela fait tout de même quarante ans que le problème monte). Ceux qui protestaient étaient bafoués. Mais ceux qui "voyaient" étaient les classes populaires. Donc, protester contre l’immigration faisait "peuple". Pas classe. Et puis, l’immigration étant de plus en plus visible (2015 a été un sommet) les protestataires prennent petit à petit les pouvoirs politiques en Europe. Mais le système à encore une telle puissance de corruption ..

       
  • En Pologne il fait beau, des landeaux partout et pas un migrant à l’horizon !

     

    Répondre à ce message

    • Le Salut viendra de l Est...

       
    • Les polonais seuls en Europe à rester à l’écart du bordel mondialiste ? Cela rappelle les irlandais à une époque qui se croyaient préservés et qui allait étancher des guinness et ricanaient de l’Europe submergée par la gauchiasse. Que font-ils maintenant les irlandais ? Ils pleurent pour rester dans l’Europe de la gauchiasse ?

      Si la Pologne veut se transformer et réserve d’indiens, libre à elle. Comme dt Ubu, "s’il n’y avait pas de Pologne, il n’y aurait pas de Polonais !"

      Ce que la crise fait entrevoir, c’est qu’il serait possible si du moins il y a réveil général des européens de sauver TOUTE l’Europe en même temps, tous les pays d’Europe qui sont frères, du mondialisme abject, et de refonder l’Europe comme le suggère Orban sur des principes beaucoup plus sains et TRADITIONNELS mais nullement "universalistes" (autre mot pour le bolchevisme). Et se servir des structures européennes existantes pour le faire ! Vous vous rendez- compte ?

      Et on verra les mondialistes devenir des ennemis de l’Europe nouvelle des traditions. Ce sera gagné.

       
  • parralèlement, en Allemagne, la CSU a prévu de faire sauter la coalition gouvernementale de Merkel si, avant le 1er Juillet, les "réfugiés" n’étaient pas contenus dans leur pays d’arrivée en Europe (généralement l’Italie).

    Or c’est précisément ce que Salvini (la Ligue du Nord) ne veut pas.

    Il faudra attendre avant de pouvoir analyser clairement ce qui s’est réellement négocié aujourd’hui. Mon intuition est que les autres acteurs Européens (Macron en premier) se sont "dévoués" pour fournir une solution qui à la fois satisfasse Salvini (il est en position de faire sauter l’Europe), et qui satisfasse Seehaufer (la CSU), permettant ainsi à Angela de rester la cheffe des Teutons et Teutonnes.
    Et je suspecte donc que ce "dévouement" des autres Européens a été payé par Angela en sacrifiant d’autres intérêts allemands, ou avec des promesses qui ne seront pas réalisées. Au hasard, je verrais bien un nouveau report de cette hausse des taux de la BCE que la BundesBank réclame depuis toujours.

    Quelques commentateurs pensent que l’accord est sans effet global, puisqu’on ne changerait que la répartition des réfugiés Apparemment, c’est vrai. Mais politiquement ce n’est pas neutre. Le bloc de Visegrad qui jouaient lâchement, en ne s’opposant pas suffisamment aux prises de décision immigrationnistes, mais se contentaient de les ignorer, seront contraints d’être plus actifs politiquement dans leur opposition.
    Autrement dit, Salvini est peut-être un fin tacticien. Il paraît exporter ses réfugiés vers le reste de l’Europe, mais ce faisant, il exporte aussi sa rébellion.

     

    Répondre à ce message

    • C’est assez simple ; l’Europe ne fonctionne qu’aux "accords". Accords de qui ? Des Chefs d’Etat et de Gouvernements". Ils sont là pour ça. Fantômes sinistres des puissances nationales. Ces "sommets de crise", c’est un club informel d’impuissants. Rien de légal ni de constitutionnel. Une mafia. . Il faut l’unanimité et à 27, cela devient difficile. Les "crises" dont on parle sont des difficultés sur lesquelles il y a crise parce qu’il faut un "accord" ?. Mais ’est purement médiatique. Tout doit finir par un "accord" après "signaux de détresse" en grattouille en bonne et due forme.

      Le pays qui a payé de sa personne c’est la France. Cocufiée jusqu’aux genoux. Sans ses concessions perpétuelles, "l’Europe" serait un vieux souvenir. Maintenant, on voit le résultat. Elle a fini par céder sur tout au nom de la "Sainte-Europe". Parce que sinon "c’est la guerre" ! "Le nationalisme, c’est la guerre".N’importe quoi. Des guerres, il en a plein et notamment celles du proche orient qui nous emmènent tous ces migrants chassé de chez eux. Ce sont les empires qui ont plus été les facteurs de guerre plus que les nations. Et l’Europe est un petit empire de la maçonnerie interlope et messianique qui obéit au Grand Frère américain.

       
Afficher les commentaires précédents