Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

David L’Epée et Dominique Bianchi – Libres propos sur la bande dessinée

David L’Epée et Dominique Bianchi discutent à bâtons rompus de l’histoire de la bande dessinée, de leurs coups de cœur et de leurs souvenirs de lecteurs.

 

David L’Epée sur E&R :

 

Le dessin à l’honneur, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bonne émission qui ressort les bonnes trouvailles (le Concombre masqué !)...Une perle découverte récemment que je trouve savoureuse c’est le très macho "Torpedo", BD qui a inspiré les auteurs de "C’est arrivé près de chez vous" (un tueur froid dans le New York des années 20, très drôle et super dessin) et je place Franquin en De Vinci touche-à-tous-les-styles qui peut en remettre à tout le monde et il l’a prouvé : dans l’émission belge Tac-au-tac, Franquin gagne toutes les compétitions entre dessinateurs de BD, qu’ils soient dessinateurs pour enfants/famille (Morris, Uderzo, Peyo...) et ceux pour adultes (Gotlib, Bretecher, Druillet, Moebius/Giraud...) il les prend tous sur leur terrain c’est impressionnant (et en improvisant en plus juste pour énerver encore plus !)

     

  • whaouu toute mon enfance en version rapide. Quelle erudition les gars. Bravo

     

  • Rahan est évidemment une bande-dessinée communiste : le héro parcours le monde pour rencontrer les hommes (internationalisme), à chaque fois, le sorcier est un abruti voir un tyran (anticléricalisme), il en est souvent de même du chef (anti-hiérarchie - lutte des classes), le héro apprend de la nature (approche scientifique) et tente de transmettre son savoir aux différentes tribus (partage).


  • Merci pour cette excellente vidéo sur un sujet dont on parle si peu ; la BD, du grand et vrai Art.
    Encore !


  • Je me doutais bien que j avais une culture artistique !
    Passionnante discussion qui m a fait revenir à mes début de lecteur bandessinesque,mon appart est remplis de bd,jamais elles n ont été cédées.
    Franquin hante mes murs,Lagaffe et Idées noires !
    Merci pour cette parenthèse avec et sans bulles...


  • Super. C’était juste su-per, merci les gaziers.


  • Rassurez-moi, la comparaison entre Docteur Justice et Kouchner était ironique ?

     

  • Quelle étrange et décevante émission…

    Willy Vandersteen dessinait comme un pied (et je suis belge :-), comment peut-on y voir un digne représentant de la ligne claire ? Vous avez eu bien mieux en France : Yves Chaland ou Ted Benoit.

    La plupart des auteurs belges cités dans cette émission sont considérés en Belgique comme les plus dépourvus de talent…

    Manara est un imposteur qui a pompé l’essentiel de son trait graphique chez Giraud-Moëbius. L’apparition de la dite « bédé érotique » est un des premiers actes fossoyeurs de la Bande dessinée révolutionnaire hyper talentueuse des années 70-80 (Métal Hurlant/A suivre) qui – pour des raisons qui restent à élucider – commençait à battre de l’aile en terme de vente… A partir de là, la présence de « fesses » est pratiquement devenue un critère d’édition, ce qui est lamentable. L’érotisme d’un Forest dans les années 70 (Barbarella) n’avait pas du tout ce caractère normatif, artificiel et systématique qu’on lui trouve chez Manara qui a fait descendre le 7e Art à un niveau de stupidité jamais atteint auparavant.

    Plutôt que de parler de Manara, il aurait mieux valu citer l’hyper talentueux Liberatore (Rank Xerox).

    Bien dommage aussi que ne soient pas mentionnés les deux grands champions américains : Richard Corben (Den) et Bernie Wrighston ; ou encore l’incroyable Will Eisner !

    Quid également de Munoz et Sampayo, les champions absolus du « clair-obscur » en bédé ? Un talent jamais égalé et dont l’influence a été fondamentale chez tous les dessinateurs adeptes du seul noir et blanc…

    Il y aurait tant d’autres choses à dire !


  • Hahaha, ça y est je suis frustré. Vraiment trop court... Si les débatteurs nous lisent : par pitié, faites-nous des vidéos thématiques sur la BD de temps à autre !