Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

De l’esprit de résistance

Il y a 73 ans, un homme se levait pour dire que la France n’avait perdu qu’une bataille, qu’elle pouvait poursuivre le combat et que ce combat contre la tyrannie serait gagné. Refusant la résignation qui s’était emparée de tant de nos compatriotes, il nous montrait le chemin qui permit à notre pays de se redresser.

Indépendance et rassemblement

Dans la résistance, le Général de Gaulle s’est appuyé sur deux principes fondamentaux. Le premier, bien sûr, c’est la défense acharnée de l’indépendance nationale. En de multiples occasions, il n’hésita pas à s’opposer à nos alliés, dont il dépendait pourtant, pour défendre les intérêts de la France et refuser toute tutelle sur la moindre parcelle de notre territoire libéré.

En 1942 à Londres, il disait que « la démocratie se confond exactement, pour moi, avec la souveraineté nationale. La démocratie, c’est le gouvernement du peuple par le peuple, et la souveraineté nationale, c’est le peuple exerçant sa souveraineté sans entrave ». Il avait bien compris que l’honneur d’un peuple, sa dignité même, consiste à pouvoir décider de ce qu’il souhaite faire de son destin, sans la moindre intervention extérieure. De même que la reconnaissance du libre-arbitre des individus a été une étape essentielle dans les progrès des droits de l’homme, il ne faut jamais oublier que la communauté nationale à laquelle chaque homme appartient a également besoin de son libre-arbitre.

Mais l’attachement du Général à l’indépendance nationale n’était ni nombriliste, ni recroquevillé sur l’hexagone. Le message qu’il a porté pendant des décennies, et qui porte encore aujourd’hui, est celui d’une indépendance qui rassemble, ouverte au monde, lui qui disait que « le patriotisme, c’est aimer son pays. Le nationalisme, c’est détester celui des autres ». Toute sa vie, il a cherché à rassembler les Français et non à les diviser, que ce soit pendant les années sombres de la guerre ou au pouvoir. Ce souci l’avait poussé à proposer un grand projet de participation, « une brèche est ouverte dans le mur qui sépare les classes », une « association qui placera sur le même plan de dignité tous ceux qui contribuent à l’œuvre économique commune » pour dépasser un capitalisme aliénant.

Une boussole pour l’avenir

Beaucoup pensent que les messages portés par le Général ne sont plus d’actualité, que le monde a changé. Pourtant, quand on les lit, ses propos ont une actualité brûlante. Alors que l’Europe s’enfonce dans une crise qui n’a pas d’équivalent, comment ne pas y voir une conséquence de la remise en cause de la souveraineté nationale et de la démocratie ? Les savants fous de Bruxelles ont voulu créer un nouvel Etat, qui absorberait tous les autres, niant des siècles d’histoire. Mais l’histoire ne se fait pas dans des éprouvettes. L’expérience a abouti à une construction digne du docteur Frankenstein.

Non seulement cette Europe plonge le continent dans une récession brutale aux conséquences sociales monstrueuses. Mais en plus elle en vient à remettre en cause la démocratie dès que celle-ci la conteste, quand la France et les Pays-Bas refusent le TCE en 2005, quand l’Irlande refuse le traité de Lisbonne en 2008 ou quand le Premier Ministre Grec se voit refuser un référendum en 2011. Pire, outre le fait d’être ouvertement sous influence étasunienne, cette Europe ne sert que les intérêts des multinationales et des banquiers comme cela devient chaque jour plus évident.

Face à cette évolution délétère, une partie de nos compatriotes cèdent encore à la résignation, pensant que l’on ne peut pas faire autrement, qu’il ne serait pas possible de reprendre notre destin en main. C’est ce qu’une classe politique paresseuse, conformiste et sans imagination essaie de nous faire croire. Elle le fait parce qu’elle est totalement coupée de la réalité et ne ressent pas, depuis sa tour d’ivoire, la nécessité du changement. Pourtant, il est parfaitement possible, aujourd’hui pas moins qu’hier, d’imaginer un nouveau futur, où la France reprendrait son destin en mains.

Quand l’intérêt général est bafoué par des dirigeants qui ont tout simplement renoncé à le défendre et se soumettent à l’extérieur, les Français doivent se tourner vers de nouveaux chefs pour entamer se redresser. C’était le sens du message du 18 juin 1940. Il est plus que jamais d’actualité.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #438639
    le 18/06/2013 par francky
    De l’esprit de résistance

    La definition du nationalisme est beaucoup plus subtil que ne le suggère cet article au demeurant tres bien ecrit....


  • #438643
    le 18/06/2013 par Sophie
    De l’esprit de résistance

    Oui, enfin, un petit bémol tout de même dans cet éloge de De Gaulle : en 1916, à la tête d’un régiment, il s’ est rendu sans combattre. Les allemands, pour cette attitude lâche de la part d’un officier, ne lui ont pas rendu son épée, c’était le seul au mes à être ainsi humilié. En 40, il se réfugie en Angleterre... d’où il fait son appel radiophonique, sans grand péril. En 68 il se réfugie encore à l’étranger... C’est une manie bien curieuse de défendre la nation. Attention à ne pas construire un nouveau mythe !

     

    • #438682
      le 18/06/2013 par anonyme
      De l’esprit de résistance

      Quelles sont vos sources pour évoquer le passé de ce monsieur De Gaulle ?


    • #438717
      le 18/06/2013 par Panza
      De l’esprit de résistance

      La réalité est moins idéale que ne le laisse supposer cet article.
      http://www.contreculture.org/AG%20D...’en%201940.html

      Version officielle :



      "Il entre au gouvernement en juin comme sous-secrétaire d’Etat à la Défense nationale et à la guerre dans le cabinet Reynaud. Refusant l’armistice, il lance à la radio de Londres le célèbre appel du 18 juin invitant les Français à poursuivre le combat."
      (Grand Larousse universel, ed. 1991)



      La réalité :



      Le 5 juin, Le président du Conseil Paul Reynaud a nommé de Gaulle sous-secrétaire d’Etat à la guerre. Reynaud projette de créer un gouvernement français en exil et charge de Gaulle de préparer le terrain à Londres.

      "De Gaulle débarque pour la première fois à Londres le 9 juin. Mission officielle : obtenir de Winston Churchill que celui-ci envoie en France les escadrilles de la R.A.F. basées en Angleterre qui font cruellement défaut sur le front. Churchill refuse. A sa grande surprise, il voit de Gaulle faire demi tour au moment de quitter son bureau, se retourner, et venir lui murmurer : "Je crois que vous avez tout à fait raison".
      (Winston Churchill. Mémoires de guerre.)

      De retour d’une mission à Londres le 16 juin, de Gaulle apprend que Paul Reynaud a démissionné. Il est remplacé par le Maréchal Pétain. De Gaulle n’est pas dans le nouveau gouvernement ; il n’est plus sous-secrétaire d’Etat.
      "C’est bon, ils ne veulent pas de moi ! Dans ces conditions, je fous le camp à Londres"
      (Cité par Alfred Fabre Luce, Le plus illustre des Français).



      Et croyez moi, l’imposture DG de cette période va bien au delà de ça encore.

      Quant à la libération de la France... je rappelle quand même que c’est le gouvernement "Français" (Mandel, Blum, Mendès-France, Zay) qui a attaqué l’Allemagne au départ... et refusé l’offre de paix Allemande du 6 octobre 1939 le 10 octobre (on remarquera que Wikipédia passe sous silence ce fait qui est pourtant vérifiable dans la presse de l’époque) et même là l’occupation ne concernait que la moitié nord du pays et avait vocation à cesser après-guerre.

      Je pense comme De Gaulle qu’il fallait sortir de l’Algérie... sauf que lui disait "qu’il les avait compris". Il a donc ouvertement trahi sa promesse.
      Le seul moment où DG a été honorable c’est lors de son virage anti-Israélien de 1967 où il cessé de servir ses maîtres, ce qu’il a fait par pur intérêt personnel le plus gros de sa vie au détriment de la France.


    • #438718
      le 18/06/2013 par Mo
      De l’esprit de résistance

      Quand bien même ce serait vrai, il était plus utile vivant que mort. Et puis on raconte beaucoup de conneries...


    • #438720
      le 18/06/2013 par patrick (divorcée)
      De l’esprit de résistance

      Et vous vous seriez montez au front fièrement vous faire trouer la peau entre un camarade éviscéré et un trou d’obus ?

      Un peu de décence s’il vous plaît, c’est toujours les plus lâches qui jugent promptement les grands hommes.


    • #438727
      le 18/06/2013 par goy pride
      De l’esprit de résistance

      Breaking news ! De Gaulle n’était pas un saint ! En voilà une surprise !
      Ses erreurs et faiblesses n’enlèvent en rien à la grandeur de ce qu’il a fait pour la France. Il y a vraiment quelque chose de malsain, pervers même, à fouillasser dans les poubelles du passé d’un homme afin d’y trouver des saloperies qui servirait à discréditer ses bonnes actions. Quelques furent ses faiblesses et erreurs il a risqué sa vie pour la France en s’opposant à l’Empire. Point barre !
      Il ne mangeait pas des yeux de petits enfants, quand même !


    • #438728
      le 18/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Oui, quelles sont vos sources ?

      Je pense que nous sommes beaucoup à être intéressés par ces dires et qu’ils soient, même brièvement mais, impartialement replacés dans leur contexte.

      Merci.


    • #438735
      le 18/06/2013 par Tremah
      De l’esprit de résistance

      Merci de résumer tout ce qui ne va pas dans la cause nationale. Impossible d’ériger la moindre figure consensuelle, rassembleuse, mythique, on se heurte de suite aux aigreurs révisionnistes et aux critiques stériles des partisans - en dernière analyse - de la division et du groupuscularisme.

      De Gaulle en réalité a été blessé trois fois au feu et a tenté de s’évader à de multiples reprises. Évidemment, les Pétainistes, les anti-gaullistes et les nostalgiques de l’OAS entretiennent une autre mythologie à base de témoignages spécieux ou de propos relatés par des personnages totalement obscurs dont on ne retrouve aucune trace dans l’histoire. Ainsi, le mystérieux "général Perré" qui est à l’origine du récit de l’épée non restituée par les officiers allemands, reste introuvable dans l’histoire officielle. On ne dispose d’aucune source attestant que ses propos aient bien été repris à l’époque par "la presse internationale", comme le prétend un site anti-gaulliste.

      Bref, c’est de la désinformation.

      Quant à vos commentaires sur 40 et 68... même pas la peine de s’attarder dessus.

      De Gaulle, que cela vous plaise ou non, est une des plus grandes figures de la résistance au mondialisme anglo-saxon. Si les documents du Billderberg le désignent dans les années 60 et sans ambiguïté comme un "ennemi" du système, quelles autres "preuves" vous faut-il ? Kissinger et plusieurs officiels américains ont admis que le Quai d’Orsay était noyauté par une taupe américaine durant toute l’ère gaulliste. Soral explique très bien l’implication des Américains dans le déclenchement de Mai 68 ainsi que l’enjeu réel derrière la soi-disant "fuite" de De Gaulle...


    • #438737
      le 18/06/2013 par jimemolas
      De l’esprit de résistance

      Peut être avait t-il tout simplement une intelligence qui vous dépasse. Perdre son honneur en évitant que ses sodats se fassent massacrer me semble honorable... En 40, que pouvait t’il faire d’autre que d’aller en Angleterre ? Prendre un fusil et aller seul au combat ? En 68... lol... Il a eu peur de con de bendit.

      Du courage il en avait pas mal :

      http://www.youtube.com/watch?v=JA9n...


    • #438746
      le 18/06/2013 par Dewoitine
      De l’esprit de résistance

      Aucune preuve.
      Et même si c’était vrai ! Avons nous connaissance de la situation réelle de sa troupe à ce moment là, de sa situation ? Je préfère ça que d’avoir entrainer des centaines de types à la mort dans une situation désespérée...


    • #438754
      le 18/06/2013 par Fred
      De l’esprit de résistance

      - La Capture. Éditions Ulysse. L’histoire occultée de la capitulation sans combattre du capitaine Charles De Gaulle en 1916
      - histoireebook.com : Gintz Florent - Autopsie du mythe gaulliste mais je n’ai pas encore lu le livre
      - il y a aussi des informations intéressante dans les TOME 1 et 2 sur Philippe Pétain de Jacques Isorni


    • #438782
      le 18/06/2013 par DolFuSa
      De l’esprit de résistance

      Tiens par exemple : De Gaulle la grandeur et le Néant de D. Venner.

      livre objectif et sourcé.
      On voit vraiment qui est de De Gaulle. C’est malgré tout un grand personnage de l’Histoire, il n’en reste pas moins une grosse salope et aussi le moins mauvais et dernier homme politique français. Mais on ne devient pas un grand homme en ayant collaboré avec la racaille capitalisto-communiste, ou alors on croit au Père Noël. Sans compter les gens qu’il a condamné à mort directement ou indirectement : soldats, écrvains, militants politique ou concurrents.


    • #438826
      le 18/06/2013 par stef
      De l’esprit de résistance

      Pour répondre à anonyme qui veut des sources sur le passé de De Gaulle, en voici une qui résume bien son passé :
      http://www.nationalisme-francais.co...

      source reprise par Soral dans sa vidéo 7 du mois de mars/avril :
      http://www.dailymotion.com/video/xz...


    • #438828
      le 18/06/2013 par Protis
      De l’esprit de résistance

      @sophie

       ;
      déja au lieu de sortir des phrases débiles du genre "Attention à ne pas construire un nouveau mythe !" commence par apprendre l’histoire de France correctement . Le général De Gaule c’est lui qui a créé et qui te permet aujourd’hui de bénéficier des congés payés de la sécurité sociale de la retraite par répartition pour tes parents et pour toi si les traitres qui l’ont remplacé ne la suppriment pas lorsque tu y auras normalement droit , le droit du travail , les 30 glorieuses on les doit à De Gaule . Oui c’est De Gaule qui a fait tout ça pour le bien de la France alors un peut de respect car tu en profites bien aujourd’hui .


    • #438834
      le 18/06/2013 par Bille
      De l’esprit de résistance

      Il s’est rendu, il a peut être sauvé ces hommes aussi, dans une guerre absurde, une boucherie sans nom. probablement déjà l’oeuvre d’une manipulation judéo maçonnique financière
      il s’est réfugié à londres, il y était déjà pour faire la liaison entre londres et le régime français en pleine débandade, on lui aurait demandé à un moment de rejoindre le régime réfugié à bordeaux, l’avion était interdit de décollage.
      en 68, il s’est rendu, suite au référendum ? encore heureux, il n’était pas un dictateur, il a agi du mieux qu’il pensait dans l’intérêt des français, s’ils sont trop bêtes pour s’en rendre compte et prendre de meilleures décisions ce n’est plus de son ressort.
      il avait déjà dit qu’il ne croyait plus en ces crétins de français , après tout qu’ils se démerdent si c’est çà qu’ils veulent. On comprend mieux aujourd’hui avec le grand remplacement et la soumission aux lobbys ce qu’il pouvait penser.

      « Ce pays est fini. Je n’ai jamais mesuré à aucun moment comme aujourd’hui, à quel point il n’y avait rien à tirer des hommes de ce pays. En 1940, j’avais confiance... Je me rends compte maintenant que ma confiance d’alors venait de ce que n’avais pas éprouvé la profondeur de notre pourrissement. Il n’est pas assez de dire qu’ils sont pourris ; cette pourriture ils la recherchent, il n’y a que le faisandé qui les attire. » De Gaulle, Charles - 12 janvier 1949, Cité par D. Venner, De Gaulle, la grandeur et le néant, Ed du Rocher 2004. p 21.

      « [...] Peut-on sauver un peuple du suicide s’il a décidé de se laisser mourir ? C’est LA question qui se pose. Je n’ai pas la réponse. Il arrive que l’entreprise me paraisse hors de portée. Il y a en effet tellement de forces qui se conjuguent dans le même sens, opposé aux intérêts de la France et des Français. Dans ces conditions, seul le peuple détient les clés de son propre destin. Mais le peuple ne dit rien et continue de baisser la tête. Si Marc Bloch revenait, il décèlerait probablement de nouveau le goût amer de l’étrange défaite. L’histoire ne serait donc qu’un éternel recommencement ? Espérons que cette fois encore, la France en sorte vivante. C’est le véritable enjeu. Pour cette raison, notre devoir est de continuer à travailler au réveil des consciences, avant qu’il ne soit trop tard. Oui, éviter de se rendre complices d’un crime contre l’humanité : la disparition d’une civilisation. [...] » Sorel, Malika - Sur son blog le 24 février 2010.


  • #438644
    le 18/06/2013 par polm
    De l’esprit de résistance

    "De l’esprit de résistance", vraiment ?
    Venant du blog en ligne directe avec ce drôle de parti DLR, dont le président a appuyé l’intervention armée en Lybie, et est pour la même chose en Syrie... Il y a de quoi se poser des questions sur le sens qu’ont certains du mot "résistance", non ?
    (allez jeter un oeil sur les com : http://www.egaliteetreconciliation....)

    Et l’auteur n’hésite même pas à reprendre pour son compte les termes de de Gaule : « la démocratie se confond exactement, pour moi, avec la souveraineté nationale. La démocratie, c’est le gouvernement du peuple par le peuple, et la souveraineté nationale, c’est le peuple exerçant sa souveraineté sans entrave ».

    Ce n’est pas "de l’esprit de résistance" qu’il faudrait intituler cette merde pondue ce jour, mais plutôt "du commerce de résistance". De Gaule, la Shoah, même business pour ce genre de résistants à une jambe.

     

    • #438714
      le 18/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Oui, tu as raison "Polm", il faut savoir vérifier ou avoir le réflexe de vérifier d’où viennent les sources.

      Personnellement je ne l’ai pas fait et quand bien même j’y serais allé, je ne pense pas que je serais allé jusqu’à vérifier l’appui de "l’intervention armée en Libye" par ce site dont tu parles, encore moins jusqu’à vérifier si quelqu’un s’est attribué les termes de de Gaulle (il faut être vraiment calé en la matière ou avoir un bon logiciel pour démasquer les plagias).

      Cependant, il reste l’homme (même avec ses erreurs), et ce texte ici sur E&R, a une certaine signification de "résistance" et sans compromission vis à vis de l’intervention en Libye. Enfin, selon moi bien sûr.

      A ce sujet, quand tu parles de "résistants à une jambe", j’imagine que tu parles du site d’où provient ce texte et non pas du Général de Gaulle, n’est-ce pas ?

      Dans le cas contraire, j’apprécierai de savoir pourquoi le Général de Gaulle aurait été un "résistant à une jambe" (dans l’esprit de notre "cher" Jacques Attali) ?
      Je sais qu’il est souvent controversé (de Gaulle) mais, par manque de culture historique et de culture de la résistance me concernant, si c’est le sens de tes propos, est-ce que tu peux donner un aperçu de cela par rapport à la résistance ?
      Je me doute que c’est certainement compliqué mais, il me semble que nous devons à de Gaulle d’avoir été une nation souveraine (ou presque) jusqu’aux débuts des années 70. C’est loin d’être le cas depuis et nous nous en apercevons aujourd’hui.

      Cordialement, merci.


    • #443808
      le 23/06/2013 par polm
      De l’esprit de résistance

      A ce sujet, quand tu parles de "résistants à une jambe", j’imagine que tu parles du site d’où provient ce texte et non pas du Général de Gaulle, n’est-ce pas ?



      Résistants à une patte, tout à fait !


  • #438659
    le 18/06/2013 par A de Vernisy
    De l’esprit de résistance

    Comme vous nous manquez mon général !
    L’esprit du 18 juin est bien loin, mais l’espoir n’est jamais perdu.
    Manque l’élément déclencheur…
    Puisse-t-il arriver avant que l’on s’entretue dans ce foutu pays de France.


  • #438666
    le 18/06/2013 par Larry Golade
    De l’esprit de résistance

    Oui, message "plus que jamais d’actualité".

    Aurons-nous seulement un Général de Gaulle aussi lucide, couillu et avec suffisamment les coudées franches qu’il a su se créer pour cela dans le contexte ?

    Dans ces moments-là, il faut une voie et une voix.

    Pour l’instant, dans notre situation, ça me fait penser à cet extrait de discussion entre le Président Charles de Gaulle et un journaliste (ou une autre personne) qui s’inquiétait de qui sera capable de prendre en main le destin de la France après Charles de Gaulle, à peu près en ces termes (de mémoire...) :

    - "Monsieur le Président, qui va pouvoir émerger pour diriger la France après vous ?"

    Réponse de de Gaulle :

    - "Le problème est inverse, ce ne sera pas une question de trop peu mais une question de trop plein de personnes."

    Je pense que nous sommes encore dans le "trop plein", étant donné que l’intérêt privé supplante l’intérêt national chez nos "élites" présentes.
    Quelqu’un sera t-il capable d’émerger comme une seule voix, en véritable élite pour représenter l’intérêt national ?

     

    • #439374
      le 18/06/2013 par Panzer
      De l’esprit de résistance

      à vouloir prouver au monde entier que "la France a agressé l’Allemagne en 1939". Perdez-votre temps si ça vous amuse.



      Ceci n’a pas à être prouvé, c’est un fait qu’on retrouve même dans les manuels d’histoire de troisième.
      Ceux qui disent le contraire sont des ignares qui apprennent "l’histoire" version Big Brother sur Frônce 2 de la bouche de Kassowitz.
      L’offre de paix d’Hitler rejetée par la Frônce du 6 octobre 1939 est moins connue, mais il suffit de regarder les journaux de l’époque.
      Le Casus Belli officiel était la violation de la souveraineté de la Pologne (causée par son intransigeance et le traité de Versailles) mais lorsque l’URSS a envahi la Pologne à son tour (vraiment sans raison) le gouvernement "Frônçais" n’a pas ressenti le besoin de déclarer la guerre à l’URSS, bien sûr.

      Le fait est que la France de 1939 ressemble étonnamment à la France de 2013.
      Dans les deux cas on a une domination tribale incontestable (avant c’était Blum, Mendès-Frônce, Zay, Mandel... aujourd’hui c’est Fabius, Moscovici, Peillon et Valls "par sa femme éternellement attaché à") qui fait passer ses intérêts communautaires avant ceux de la France.
      Je rappelle que ce gouvernement sous domination tribale a sacrifié plus de 100000 Français (déjà bien saignés vingt ans auparavant à peine) uniquement pour assouvir sa soif de domination talmudique, alors que tous les initiés savaient que la France n’était absolument pas au niveau pour un conflit de ce genre, notamment sa flotte aérienne.
      Et en plus ils ont tenté de fuir pour l’AFN à bord du Massilia une fois la débâcle consommée.



      Psychologiquement, vous ne supportez pas l’idée du rassemblement. Tout consensus établi entre 10 personnes dans une pièce est déjà à vos yeux un renoncement à la pureté ou une déviation idéologique insupportable.



      Consensus sur une version de l’histoire mensongère dictée par les loges, Fernand Nathan et BHL ?
      Certainement pas.
      Ce n’est pas une question de pureté idéologique, c’est une question de faits historiques. Je suppose que tu trouves minables Dieudonné, Faurisson et Reynouard aussi parce qu’ils dénoncent les mensonges du système.
      La domination commence par la maitrise du vocabulaire et de l’histoire.
      Si tu acceptes les mensonges de l’ennemi, autrement dit les règles qu’il a établies pour assoir sa domination, et que tu te bases dessus, t’es condamné à toujours perdre.
      T’as qu’à t’agenouiller devant le Saint Ananas tant que t’y es, t’es plus à ça près.


    • #440431
      le 20/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Bonsoir Panzer !

      Je pense que tu as dû te tromper de case à cocher pour répondre à un commentaire. Ca arrive, hé, hé !

      Bon, je ne maîtrise pas tout mais suis globalement d’accord avec toi. Seule l’intervention de la France (et l’Angleterre) de déclarer la guerre à Hitler me pose problème. En fait, un pacte de soutien signé en 1921 engageait la Pologne, l’Angleterre et la France. En cas d’agression, d’un de ces pays (la Pologne ici), les deux autres entraient systématiquement en guerre pour soutenir ce dernier.
      Mais peut-être as-tu plus d’informations que j’en ai pour évoquer ça ainsi.


  • #438674
    le 18/06/2013 par Bizouxx
    De l’esprit de résistance

    En prenant en compte le combat qu’on a à mener aujourd’hui, certains considèrent de Gaulle comme le collabo et Pétain comme le résistant (en prenant le ferry pour l’Angleterre).
    La situation mondiale actuelle découle directement de la victoire du camp que de Gaulle à choisi de soutenir.
    Le projet judéo-maçonique était déjà d’actualité à cette époque (et bien avant aussi)...si on ajoute à ça une approche révisionniste des faits qui nous fait comprendre que dans cette guerre (WW2) il n’y avait pas les gentils d’un côté et les méchants de l’autres...on est en droit de se demander si de Gaulle est bien le grand résistant qu’on voudrait nous vendre la télé.

     

    • #438743
      le 18/06/2013 par Dewoitine
      De l’esprit de résistance

      Oui monsieur il l’est et pour une raison tout à fait évidente !
      Si il n’avait pas été là, point de représentation française à Londres ! Si il n’avait pas été là l’escadron Normandie Niemen ne serait jamais allé aidé l’URSS !
      Or c’est cette même URSS qui pour cette raison là et aussi pour emmerder les puissances de l’ouest a demandé le classement de la France dans les vainqueurs.

      De Gaulle a évité à la France le déshonneur TOTAL en effet tout les gouvernements de pays conquis ( Belgique, Hollande, Pologne etc... ) étaient parti en exil pour continuer la lutte ! Seul la France, pauvre France , avait vu l’entourage de Pétain EMPECHER le gouvernement de partir en Algérie pour continuer la lutte !

      De Gaulle a sauvé la France de la honte suprême, c’est tout. Et il s’est réfugié en Angleterre car il a vu l’admirable combativité du peuple anglais et de ses élites représenté par Churchill.

      Enfin je n’ai qu’une chose à dire, De Gaulle ne s’est jamais lui même enrichi dans cette aventure, il n’a gagné qu’un nom, une légende emplement méritée.


    • #438784
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      Je te laisse seul juge du poids que pèse l’argument du déshonneur face aux FAITS de ce que nous connaissons aujourd’hui et qui découlent directement de la victoire des alliés et de ce qu’ils appellent des résistants.
      Tu crois que c’est un pur hasard si le combat premier d’Hitler avait comme cible principale le métissage, les juifs et leur version banquiers apatrides et les franc-maçons ?
      Suffit de voir ce qu’est l’Europe en 2013 pour douter de la valeur de résistant d’un de Gaule et douter également du statut de collabo d’un Pétain qui avait choisi une voie qui permettait de prévenir les problèmes que nous connaissons aujourd’hui mais avec 70 ans de marge.
      Après qu’il y ait des trucs moches fait pendant la guerre, personne ne le nie.
      C’est bien beau de combattre les problèmes que nous avons aujourd’hui, mais comment le faire efficacement quand on glorifie les causes ?


    • #438786
      le 18/06/2013 par Tremah
      De l’esprit de résistance

      J’étais parti pour argumenter, mais je crois que c’est un juste un troll stupide, donc...

      De Gaulle réagit en nationaliste français quand il refuse l’invasion nazie (concédant, dans les conditions difficiles de la défaite militaire, des alliances "contre-nature" qui ne traduisent en rien un ralliement idéologique) et par la suite la domination américaine. Votre mode de pensée, en revanche, est au mieux celui d’un opportuniste, au pire celui d’un traître.

      Quand quelqu’un vous agresse et s’empare de votre maison, vous ne réagissez pas en idéologue, vous défendez votre maison ou vous tâchez de la récupérer plus tard si l’ennemi est momentanément trop puissant.

      Tout le monde sait que l’histoire c’est pas "les gentils contre les méchants", cela ne justifie pas pour autant de sombrer dans la paranoia interprétative et le révisionnisme outrancier.


    • #438799
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      De Gaulle est au nationalisme ce que Zemmour est à la dissidence...c’est à dire une version épuré de ce qui le rendrait réellement dangereux pour ceux qui ont de grands projets mondialiste.
      Vous croyez que c’est pour quoi qu’une armée de guignols politiciens se réclament de de Gaulle ? Ils savent très bien que si des gens se mettent à creuser de ce côté, ils ne trouveront rien qui puisse les mettre réellement en danger.


    • #438802
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      @ Tremah

      C’est juste une piste à creuser hein, j’ai pas l’âme d’un prof

      http://fr.answers.yahoo.com/questio...


    • #438889
      le 18/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      @ Bizouxx,

      Je pense que tu oublis "l’œuvre" colossale de personnes comme Jean Monnet (avant, pendant et après 2de guerre mondiale) pour détruire les Etats Nations d’Europe en perspective d’une Europe Fédérale tellement voulue par les USA et financiers américains. Ce personnage avait toutes ses entrées auprès des plus grands et influents américains. Leur but était déjà de dominer le monde avec l’Europe comme subalterne bonne à tout faire et cheptel de nations pour lui sucer le sang en cas de "disette" financière.

      Bizarrement, de Gaulle se méfiait terriblement de Monnet (incontournable personnage à la sortie de la guerre) et ne l’aimait pas. De même, lors de l’arrivée à la présidence de de Gaulle en 1958, toutes ces stratégies européistes antinationales se sont ralentis considérablement, délocalisées à Bruxelles pour avancer en catimini et en sous-marin à la barbe de de Gaulle sur un axe Bruxelles-USA et peut-être même l’Allemagne au milieu. Le but était d’éviter coûte que coûte un rapprochement de l’axe Paris-Moscou tellement logique géographiquement, culturellement (difficilement sous l’URSS, certes) et sous bien d’autres aspects comme la puissance de couverture maritime. Cet axe possible est toujours valable avec la Russie d’aujourd’hui mais plutôt "vitrifié" par la vision en œillère européo-européenne de nos dirigeants actuels et tellement encouragée par les USA pour nous neutraliser en bons bestiaux à dépecer le moment venu.
      Sans compter qu’il y avait déjà une frange non négligeable de nos élites qui étaient francophobes, Monnet, Margelin, Giscard et bien d’autres qui se sont succédées.

      Alors je pense que ta réflexion de savoir - qui était réellement collabo vu notre situation actuelle - ne tient pas et t’invite par exemple à regarder l’entretien de Pierre-Yves Rougeyron sur ce même site il y a environ un à deux mois. Ca te permettra de comprendre qu’il n’y avait pas forcément de camp à choisir mais peut-être déjà simplement un pays à sauver au milieu de ce merdier.

      @ Tremah,

      Si, s’il te plaît, si ça ne te prend pas trop de temps, est-ce que tu peux développer ? C’est intéressant. On s’en fout si il y a des trolls.


    • #438975
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      Mon propos n’est pas de dire qui était réellement collabo ou résistant
      Je répond juste à un article qui vante la grandeur d’un de Gaulle résistant, statut qui est très relatif...surtout quand on regarde qui la politique national-socialiste visait en priorité et pour quelles raisons.
      Certains voit la France de Pétain comme la libération de l’influence de la secte judéo-maçonnique qui était implantée dans les plus hôtes sphères du pouvoir....donc voient de Gaulle comme un collabo...et c’est pas moins dénué de sens...surtout quand on regarde la situation actuelle.


    • #438994
      le 18/06/2013 par Tremah
      De l’esprit de résistance

      Bizoux, la rubrique "questions/réponses" des 15/18 sur yahoo, soyons sérieux, hein.

      Je n’utilise pour ma part jamais ce terme de "dissidence" que je trouve un peu grandiloquent pour décrire des gens qui, pour la plupart - moi compris - surnagent moralement et/ou matériellement dans le monde actuel en recueillant et commentant de l’information sur internet. Déjà, soyons lucides. Un dissident c’est au minimum quelqu’un qui fait passer son combat politique avant son confort personnel, et qui prend des risques objectifs.

      Quant à savoir si Zemmour est un "dissident" ou un "faux-dissident", honnêtement je m’en tape. Le but c’est pas de tomber dans une espèce de délire d’appartenance puéril à la "rébellion" ou je ne sais quoi...

      Ensuite, mettre De Gaulle, personnage historique qui a incarné la France à l’époque des Hitler, des Chruchill, des Roosevelt, Staline, Kennedy, etc... et Eric Zemmour, journaliste au Figaro, sur le même plan... bon, si vous voulez.

      Avec les gens comme vous, on est assuré dans vingt ans de bouffer du poulet OGM américain nettoyé à la javel car vous serez encore en train de vous demander si machin ou machin n’est pas un vendu, si Pétain n’était pas le rebelle de l’histoire, ou à vouloir prouver au monde entier que "la France a agressé l’Allemagne en 1939". Perdez-votre temps si ça vous amuse.

      Psychologiquement, vous ne supportez pas l’idée du rassemblement. Tout consensus établi entre 10 personnes dans une pièce est déjà à vos yeux un renoncement à la pureté ou une déviation idéologique insupportable.

      Je vais le dire brutalement, mais à l’aune des changements brutaux qui risquent de se produire dans les prochaines années, il me semble que nous n’avons plus de temps à perdre à alimenter les névroses des uns et des autres ou à entretenir des controverses parfaitement stériles autour de questions subsidiaires ou dépassées qui n’intéressent plus personne. Bon, ok, l’épée de De Gaulle en 1916 - oulalalala c’est bien ça qui compte.

      Je suis désolé, mais cette mentalité d’éternels losers, toujours tournés vers le passé au lieu de s’intéresser à la résolution des problèmes actuels ou à venir, est vraiment problématique dans la "mouvance".

      Bilan : on ne peut plus avoir un article sur De Gaulle sur ER sans déclencher une énième controverse...

      Que cela vous plaise ou non, l’histoire démontre sans ambiguïté que De gaulle - contrairement à Pétain, "l’homme des Américains" - a résisté à l’oligarchie.


    • #439006
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      Alors je pense que ta réflexion de savoir - qui était réellement collabo vu notre situation actuelle - ne tient pas et t’invite par exemple à regarder l’entretien de Pierre-Yves Rougeyron sur ce même site il y a environ un à deux mois. Ca te permettra de comprendre qu’il n’y avait pas forcément de camp à choisir mais peut-être déjà simplement un pays à sauver au milieu de ce merdier.



      Et quand les décideurs français déclares la guerre à l’Allemagne c’est quoi, ce n’est pas choisir un camp ?
      On ne peut appréhender cette période si on est pas conscient qu’au delà de la politique visible des états nations, il y avait tout un pan qui fait que dans la plupart des pays, beaucoup de décideurs faisaient parti de la secte maçonniques (pour rester dans la légalité) et avait donc un projet messianique plus globale...et ce aussi bien aux états-unis, qu’en union soviétiques...
      D’ailleurs je crois qu’il y a un journal New-Yorkais qui dès 1933 titrait que les juifs déclaraient la guerre de façon mondiale à l’Allemagne...il doit être trouvable sur le oueb
      Aborder cette période uniquement par le prisme de la politique visible et officielle (donc institutionnalisée) n’a pas de sens, car on rate les 3/4 des causes et conséquences.
      D’ailleurs à ce propos, le livre de Roger Dommergue "vérité et synthèse" est assez remarquable.Il permet de se rendre compte qu’au-delà de la politique visible et des faux clivages, il y a un but plus profond.


    • #439129
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      @ Tremah

      Tu peux me dire le rapport entre ce que j’ai écrit et ton long discours gloubiboulguesque ?
      Je veux bien être traiter de troll, mais bon t’as vu j’essaie de faire dans le concis afin que le sujet qui nous intéresse ne soit pas noyé dans une argumentation vaporeuse.


    • #439253
      le 18/06/2013 par Sophie
      De l’esprit de résistance

      Pour information, la franc-maçonnerie a été interdite par Pétain et rétablie dans ses prérogatives par De Gaulle en 46.


    • #439300
      le 18/06/2013 par Djamal
      De l’esprit de résistance

      @ Bizouxx Je tiens à te signaler que si tu te renseignes bien le camps que tu défens à aussi été financé par ceux que tu dénonces (Wall Street et l’ascension au pouvoir d’Hitler de Antony C. Suton ainsi que de nombreux autres documents le prouve, Luis Farrakhan a d’ailleurs dans un de ses discours rappelé que c’était les Rothschild, Warburg, JP Morgan et autres voleurs qui finançaient Hitler). A partir de là on fait quoi ? Tous méchants tous pourris ?

      Pétain un résistant ? Laisse moi rire, regarde les conférences de François Asselineau sur l’histoire de France tu verras que lui et Pierre Laval ont continué les relations avec les Américains. Les Américains voyaient Pétain comme le vrai représentant de la France et n’aimaient absolument pas de Gaulle.

      Puis le camps de l’Axe ne fait pas vraiment rêver (celui des Alliés aussi à sa face sombre) : l’Italie qui viole la souveraineté de nombreux pays (Éthiopie, Grèce, Albanie,...), le Japon et ses visées impérialistes (crimes terribles en Chine,...)...


    • #439329
      le 18/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Bien, merci de répondre Bizouxx.

      Possible en ce qui concerne le livre de Roger Dommergue, je ne connais pas ce livre.

      Effectivement la France était déjà sous emprise sioniste et franc-mac avant la guerre. Ca n’est un scoop pour personne (y compris après guerre, cf. la bombe H obtenue gratos et illégalement par Israël à cause de taupes au sein de nos élites malgré le véto de de Gaulle dès 58 mais c’était trop tard) et curieusement ils se sont même ingéniés à diminuer la capacité militaire de la France durant cette période d’avant guerre. C’est également ce que fait notre gouvernement actuel, diminuer notre capacité militaire.

      Ce qui m’intrigue, c’est ce dernier message par rapport à ton premier message, que devons-nous en déduire ?

      Que Pétain était un sionnar et franc-mac de première bourre ou bien était-ce de Gaule ? Peut-être aucun des deux. Mais, de Gaulle ça m’étonnerait très, très fortement. Je trouve même que c’est franchement gonflé comme hypothèse.

      Par rapport aux USA (tu parles d’un journal de 1933), curieusement les USA ont clairement barrés la route à de nouveaux émigrants de confession juive à partir de 1924 et réduis sensiblement leur quota (petit peuple, seule l’élite juive arrivait facilement aux USA). A partir d’une certaine date postérieure à 24 quelques pays européens ont suivi dont la Suisse, les Pays-Bas mais également la Palestine (sous protectorat anglais). L’ampleur de l’émigration des juifs devenait un problème partout.
      C’est d’autant plus curieux et paradoxal quand nous connaissons la très probable implication de puissants américains certainement sionistes (finance, entreprises) pour aider Hitler dans son accomplissement, j’avoue que tout cela est peu clair pour moi et bien trop compliqué pour en débattre ici.

      En revanche, pour l’entrée en guerre, je pense que ce n’est pas vraiment un choix de camp mais de la loyauté car la Pologne, l’Angleterre et la France avait signé un pacte. Donc lorsque l’Allemagne a déclaré la guerre à la Pologne, l’Angleterre et la France sont automatiquement entrées en guerre. Pacte de 1921 mais je ne connais pas les accointances qui ont permis ce pacte.

      Après oui, un but plus profond, c’est fort probable, il y en avait peut-être même plusieurs. Et possible aussi que certains pays étaient prêts à sortir leurs marrons du feu en trahissant un autre pays.
      Il n’y a pas ou peu de sentiments entre pays, il ne faut pas croire, seulement des intérêts. D’où l’intérêt d’être patriote, choix de de Gaulle.


    • #439427
      le 19/06/2013 par Hound
      De l’esprit de résistance

      Tout-à-fait d’accord ! C’est fait plaisir de voir qu’il reste quelques VRAIS indépendants d’esprit au milieu de tous les auto-proclamés "dissidents" qui, tout comme ceux qu’ils prétendent combattre, ne font que recracher la bouillie prémachée que de trop nombreux "gourous" se bousculent à leur servir comme becquée.

      J’ajouterai que La Grande Zhora était surtout un opportuniste prétentieux chez qui l’orgueil le disputait à la suffisance. Il ne choisit de déguerpir à Londres que parce que Pétain, fort avisé, lui avait refusé une place dans son gouvernement. Épisode raconté je crois par Henri Fabre-Luce dans ses mémoires.

      Alors voir tous ces auto-proclamés "néo-patriotes" frais éclots, adulateurs de cet empaillé de de Gaulle, qui depuis quelques temps déjà bourgeonnent comme l’acnée sur la face d’un puceau, ça me ferait bien rire s’ils ne tentaient de rivaliser de suffisance et de cuistrerie avec leur modèle bien mal choisi.


    • #439463
      le 19/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      @ Larry Golade

      Ah je ne savais pas pour 1924
      En fait pour la Pologne, j’avais vu une vidéo sur une chaine youtube ouvertement nationale-socialiste (passé la répulsion instinctive qu’on peut éprouver, on trouve parfois des choses fort intéressantes) où il était dit qu’une attaque soviétique se préparait par l’est (donc par la Pologne) et que certaines troupes étaient déjà en place. Donc Hitler n’aurait fait qu’anticiper pour ne pas se faire défoncer.C’était d’ailleurs assez bien expliqué avec en guise de preuves le fait que le type de véhicule soviétiques détruit par l’armée allemande étaient pour beaucoup des engins de sièges et non de défense.
      Mais c’est vrai qu’avec de l’imagination et un peu de mauvaise foi on peut faire dire ce qu’on veut à la réalité, donc c’est à chacun de vérifier en son âme et conscience.

      Pour ce qui est du financement, j’avais vu qu’il avait bien été légèrement financé pour son accession jusqu’au pouvoir mais que ça s’était assez rapidement arrêté.Toujours pareil j’avais du voir ça sur un site ouvertement national-socialiste.Je pense que ça doit être assez facilement trouvable sur le web.


  • #438733
    le 18/06/2013 par ricquet
    De l’esprit de résistance

    Tu dis :
    "Beaucoup pensent que les messages portés par le Général ne sont plus d’actualité"

    Au contraire, l’histoire nous montre une issue : Celle induite par le Conseil national de la résistance au lendemain de la guerre notamment face au constat que Quand la guerre unit, la paix nous divise (Citation de Charles de Gaulle)
    Certes, les périodes et les complexités sont différentes. Mais face au constat que la démocratie est une affaire de cooptation et d’allégeance à l’UE et à l’Otan (tous les partis sans exception), avec, pour faire croire à la démocratie un binôme droite / gauche qui se passe le relais du pouvoir avec la bénédiction des médias aux ordres des lobbys UE.
    il faut bien admettre que le ressort d’un discours clamant l’histoire et la parole aux peuples, est très à propos. C’est un discours de cohésion nationale (repris par l’UPR) qui évite les clivages (notamment droite / gauche) pour se concentrer sur l’essentiel : la démocratie et la souveraineté du peuple.


  • #438740
    le 18/06/2013 par Gabin
    De l’esprit de résistance

    Comme toujours pour ne pas tomber dans une vision manichéenne, l’écoute de l’avis du grand Henri Guillemin est de rigueur :

    http://www.youtube.com/watch?v=PBr1...

    Tout comme l’avis éclairé de Sheikh Imran Hosein :

    http://www.youtube.com/watch?v=CQ-h...


  • #438775
    le 18/06/2013 par samra
    De l’esprit de résistance

    Tout homme a ses failles, sa part d’ombre,ses faiblesses ,commet des erreurs etc etc c’est le propre de l’homme .De Gaulle est un grand homme certes, il a marqué l’Histoire contemporaine de la France mais de là à lui vouer un culte au point de l’idolâtrer...et d’oublier certains événements,certaines décisions etc etc... !
    Quand je pense à la France d’aujourd’hui,il va de soi que sa disparition se fait cruellement ressentir..Il serait horrifié par l’état de la nation française !


  • #438821
    le 18/06/2013 par stef
    De l’esprit de résistance

    Il y a beaucoup à dire sur le mythe du "résistant De Gaulle". La question, c’est résistant à quoi et au service de qui ?

    Comme l’a rappelé Soral dans une vidéo, lors des émeutes de mai 1945 en Algérie, les manifestants à Alger, Oran, Mostaganem, criaient :
    "À bas De Gaulle, serviteur de la Ju.iverie". "À bas Churchill et les Ju.ifs".
    Source :
    http://www.nationalisme-francais.co...

    La vidéo de Soral en question :
    http://www.dailymotion.com/video/xz...

     

    • #438943
      le 18/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Je reconnais que de rétablir le décret Crémieux n’est pas ce qu’il a fait de mieux et était loin d’être inspiré, ne serait-ce par égard à la population autochtone musulmane d’Algérie.

      Mais, en ce contexte de sortie de guerre, la France en partie dévastée et manquant de tout et avec un Monnet francophobe, omniprésent et incontournable pour obtenir l’aide du plan Marshall américain ; le gouvernement provisoire de de Gaulle pour remettre la France en route n’a t-il pas été obligé de céder (sous menace d’absence d’aide) sur pas mal de points, dont le rétablissement du décret Crémieux ?
      A prendre en considération avec le parallèle entre sionisme, USA et qui insuffle des directives aux USA, sachant que la France de de Gaulle a été exclue (entre autres) des décisions sur l’avènement d’Israël.

      C’est une question que je me pose.


    • #439196
      le 18/06/2013 par Bizouxx
      De l’esprit de résistance

      Super intéressant merci


    • #439365
      le 18/06/2013 par impartial
      De l’esprit de résistance

      Dans les poches de l’assassin de Darlan, Bonnier de la Chapelle, on a trouvé des livres sterling... De Gaulle a tenté de faire assassiner Giraud deux fois : il est vrai que Giraud, comme Darlan, ne voulait pas rétablir le décret Crémieux ...De Gaulle l’a fait rétablir dès qu’il eut le pouvoir à Alger , sur ordre bien entendu .


    • #439526
      le 19/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Je viens de voir ton 1er lien, il est particulièrement "sale" ou "salissant". Franchement, je préfère l’avis de quelqu’un de chevronné, capable de valider ou infirmer cette source pour avoir un avis.
      Au pire, j’aimerai également voir les CV des autres protagonistes étrangers ou même français.

      Donc, sous le coude pour l’instant mais pas plus.


  • #438822
    le 18/06/2013 par kadR
    De l’esprit de résistance

    c est la ou on voit la différence entre les arabes et les français qui se rendent sans combattre ou peu et qui n ont plus gagné de guerre depuis napoléon a force d idéaliser des hommes sans réelle courage comme ce monsieur qui s est sauvé a l étranger pour faire un appel je crains que la france ne sera jamais libéré en continuant comme ça il faut des vrais hommes comme le hamas,hezbollah,les algeriens qui n ont pas peur de mourir et qui gardent leurs honneur.

     

    • #439000
      le 18/06/2013 par Dewoitine
      De l’esprit de résistance

      Si je prend ton niveau de réflexion et pour te montrer ton absurdité.
      Je peux te dire que si ils ont gagné des guerres les français depuis napoléon, sinon comment auraient ils coloniser es arabes ?

      "il faut des vrais hommes"
      As tu fais 1914-1918, blessé à plusieurs reprises ? As tu été condamné à mort ? Échappé à je ne sais combien d’assassinats ?
      Ça me fait penser aux mots du général après l’attentat du Petit Clamar : " Ils ont tirés comme des cochons".

      PS : les français que tu considères si couard t’emmerdent de la part des 27% des18-22ans morts en 14-18.
      Des 100 000 de 1940 et de tous ceux qui y sont passés depuis.


  • #438839
    le 18/06/2013 par PROFANE
    De l’esprit de résistance

    MERCI sophie des ces précisions...

    ...effectivement après des recherche j ai eu vent de ces faits d armes ..bien passés sous silence...et la gueguerre à partir de londre contre un autre general....qui etait lui en france dans la resistance...et qui est à l oroigine de laffaire jean moulin...

    j etais sur le cul... TIENS COMME LA VERITE SUR LAFFAIURE AUBRAC en lien directe aussi avec jean moulin ...

    on a les heros qu on mérite...et si , lui au moins il a trouvé l honneur et la patriotisme ainsi que l indépendance acharnées sur le tard...du moins l a t il trouvé ...car face au yankee’s et quoi que soit sa motivation IL LES A VIRE SANS MENAGEMENTS ! ! !

    je lui suis gré de ca...

    c est donc très loin d un mitterand, pompidou, giscrad, chirac ; naguy bocsa ou un hollande...
    c est très certain.

     

    • #439282
      le 18/06/2013 par Sophie
      De l’esprit de résistance

      Merci Profane. En signalant ces faits historiques, je ne pensais pas déclencher des foudres pareilles... Je pensais simplement alerter mes concitoyens sur l’établissement du mythe Gaulliste, libérateur, héros national etc... Hélas, les faits sont têtus. Il me semble que Pierre Hillard, dans l’une de ses conférences, parle également de De Gaulle, affirmant qu’il avait signé un accord dans les années 40 de fusion de la France avec le Royaume-Unis, avant de se raviser et d’occulter complètement ce ralliement. Il y était question de double nationalité, de parlement mixte etc... Une soumission totale, donc.


    • #439546
      le 19/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Oui Sophie, j’ai également entendu parler de ça.

      Le but était de fonctionner avec le gouvernement de Bordeaux, opposant de Vichy. En obtenant temporairement la nationalité britannique tant que nous étions en conflit, donc sujets de sa Majesté, cela obligeait l’Angleterre, mais pas seulement, surtout forcer les USA à intervenir très rapidement dans le conflit. Le but était de faire bouger les ricains qui se foutaient pas mal du sort des français. Ils ont toujours été germanophiles, il faut le savoir. La France devenant "britannique" changeait tout aux yeux des ricains et des adversaires.

      Pour des raison de réflexions, contre-temps, faire tout signer, pourvoir partir par avion et faire valider ça par Bordeaux, le gouvernement de Bordeaux n’a pas pu tenir assez longtemps et est tomber avant la fin de la procédure d’annexion. La longueur de la guerre, les millions de morts auraient été réduits et, qui sait, le cours de l’histoire auraient peut-être été changé.
      Les ricains sont donc seulement arrivés en 44 comme on le sait, avec leur finesse...

      Tout ça, je ne peux pas l’affirmer car la prise de connaissance est assez lointaine donc j’ai perdu les détails et c’est également une histoire à faire confirmer ou à faire préciser.

      Les principaux protagonistes étaient de Gaulle et Churchill évidemment et j’en oublie d’autres très importants également.

      De même, sans doute de grosses erreurs dans son parcours, le Général Giraud, le décret Crémieux rétabli. Orgueil et vanité, objectifs de carrière, pressions, manque de clairvoyance sur l’instant ? Tout ça mériterait l’expression d’un historien impartial, il y en a certainement.


  • #438845
    le 18/06/2013 par PROFANE
    De l’esprit de résistance

    et pourtant on en a à revendre du général en france...

    5 500 généraux de pacotilles ...coûteux et ruineux à entretenir pour rien...strictement rien.

    ...déjà envahi, a la botte de l ennemi..sous tutelle étrangère... nous AyaNt même piqué et démocratie et référendum...

    bref le vide...dispendieux français...


  • #438848
    le 18/06/2013 par bulehgila
    De l’esprit de résistance

    Un faux nationalisme qui nous aura reconduits tout droit dans les griffes de ceux qui tenaient déjà une grande partie du monde.
    Avoir béni l’intervention anglaise en Afrique du Nord et l’assassinat de notre flotte.
    S’être alliés avec les soviétiques au lieu de laisser s’établir un équilibre.
    Avoir aidé les américano-anglais à s’installer chez nous et à réinstaller les gêneurs.
    Avoir eu tant d’orgueil pour se croire capable seul de protéger l’économie française de ces parasites.

     

    • #438991
      le 18/06/2013 par Dewoitine
      De l’esprit de résistance

      Quand tu parles de Mers El Kébir je crois que tu ne mesures pas l’importance de la chose...
      Déjà en 1940 DeGaulle n’a rien à dire que de fermer sa gueule. La France ( de Pétain ) a laissé seule l’Angleterre ( et c’est toujours les mêmes qui trinquent, les prolos qui se font bombardés, qui se tuent dans les airs pour protéger leurs familles, ceux qui se noient sur leurs baux et dans leurs sous marins), de Gaulle n’ a AUCUN moyen, AUCUN allié. Il n’a aucun poids. Et personelemet si pour toi il aurait été bon de rejoindre Hitler je te laisse seul face à ta conscience.

      "Avoir aidé les américano-anglais à s’installer chez nous et à réinstaller les gêneurs. "
      Sachant que la France de de Gaulle est certainement le seul pays en Europe qui peut encore ouvrir sa gueule, que la CIA le considérait comme un danger, je te laisse là aussi face aux faits.

      Après il est bien évident qu’on aurait pu choisir Pétain, celui à cause de qui ont été faits la majorité des prisonniers en 1940, celui qui a choisi d’arrêter le combat, de serrer la main à celui qui a proclamer la supériorité raciale des ariens ( français de souche je ne serais donc qu’une sous race, non merci).


    • #439542
      le 19/06/2013 par kounta
      De l’esprit de résistance

      Le general n etait certainement pas un saint,mais n est ce pas ses defauts,qui lui ont permis d etre le grand homme qu il a ete pour la france.Sans lui ;comme dirait Sardou nous serions tous en germany,et a minima,occupe par les americains,qui s etaient prepares pour cela:monnaie,administration etc...Ses seules ambitions,etaient la grandeur,de la france.D autre part la France etant occupee,et ses elites dans la collaboration.Les seules territoires
      encore francais,etaient,les colonies,notamment d afrique ,et des antilles guyane.En afrique,le guyanais ;,gouverneur de l afrique equatorial francaise ;FELIX EBOUE,rallie le general DE GAULLE,qui des le 20 juin envoie ses representants,ce qui lui permet d avoir un certain poids au pres des anglais.Aux antilles guyane suite a l appel
      des milliers d antillaux guyanais,fuient leur pays,sous controle de vichy,chez nous,on parle de dissidence,pour rejoindre ,DE GAULLE.via les iles anglaises de sainte lucie,et de la dominique.Quant a la reserve d or de la banque de france ,achemine,par le navire de guerre EMILE BERTIN,elle a ete entrepose durant toute la guerre au fort Desaix en Martinique


    • #439549
      le 19/06/2013 par kounta
      De l’esprit de résistance

      si mes souvenirs sont exacts,cette flotte avait la possibilite,de rejoindre la resistance ;et rallier DE GAULLE.Elle a prefere petain,et darlan qui avaient rallie hitler,et certainement se retourner contre l angletere,donc contre la resistance francaise,Quelle autre solution aurait ete possible ?
      IL faudrait rapprocher cet evenement,au sabordage de l autre flotte francaise a toulon,par les francais
      Apres des evenements,on peut faire toutes sortes d analyses,mais au moment des faits,chacun agit en son ame et conscience


  • #438875
    le 18/06/2013 par Simone Choule
    De l’esprit de résistance

    ça manque ce genre de bonhomme...il restera dans l’Histoire de France, dans son mythe des ouvertures faibles où l’homme (ou la femme) providentiel s’y engouffre. Souvent en temps de crise et de déshonneur d’ailleurs...(jeanne d’arc aussi arriva dans ces temps troublés).
    Que De Gaulle ne soit pas parfait certes, mais notre pays y aura gagné (à mon sens) la meilleure politique du XXe siècle est difficilement contestable.
    Qu’on lui reproche de ne pas s’être "mouillé" de 40 à 44 dans le maquis est d’une bêtise incroyable : déjà rappelons qu’il était colonel des chars en 1939 (c’est pas rien) et que le haut commandement français, empli de vanité et de manque d’audace (déjà le politiquement correct de l’époque était sûr de la "ligne maginot") l’obligeait à faire rouler les chars à la vitesse des fantassins... comme à un défilé, loin d’une guerre-éclair sublimée et bien comprise par les allemands qui eux, vivaient avec leur temps.
    En sortant de la 1ère guerre mondiale, dont la barbarie me rend sympathique son geste de se rendre aux allemands, il partit sur le front de la guerre soviético-polonaise faire du cheval et gagner des batailles (c’était un homme du XIXe siècle dans son logiciel, d’où son admiration pour Chateaubriand). Qu’on ne dise pas qu’il ne sache pas se battre.
    Rappelons aussi pour les taquins qu’Hitler aimait beaucoup son livre "Le Fil de l’épée" et lui avait transmis son admiration.
    Rappelons aussi qu’il ne s’est pas fait de fric ou de compte en suisse pour son combat politique, ce désintéressement est tout à son honneur et le distingue de tout ce qui viendra après lui.
    C’est sur qu’après on pourra reprocher des choses comme Sétif, une constitution qui ne pouvait servir qu’un De Gaulle et son logiciel de français mais qui accélérera les injonctions mondialistes aux mains des dirigeants suivants, le fait de ne pas avoir fait pendre Cohn-Bendit (avec retransmission à l’ORTF), se servir du plan marshall.....
    Un homme reste un homme et le pouvoir salit qui que l’on soit, mais si je devais n’en garder qu’un du XXe siècle, c’est lui devant tous les autres et j’aime qu’en ce jour son bon sens serve d’exemple (rassemblement de tous les français, intérêt supérieur de la France...Vu les conséquences politiques du CNR - indépendance de la presse des gros groupes, sécurité sociale, montée du niveau de vie du Français moyen...) en tant que français j’en reprendrais bien une assiette. Gloire au Général et vivement celui ou celle qui prendra la relève.

     

    • #438978
      le 18/06/2013 par Larry Golade
      De l’esprit de résistance

      Merci de rappeler tout cela, déjà pour celles et ceux comme moi qui sont nés après son décès.


  • #439026
    le 18/06/2013 par Dewoitine
    De l’esprit de résistance

    Mon petit hommage personnel à ce grand homme :
    Le début de ses mémoires :
    "Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l’inspire aussi bien que la raison. Ce qu’il y a en moi d’affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle. J’ai d’instinct l’impression que la Providence l’a créée pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S’il advient que la médiocrité marque, pourtant, ses faits et gestes, j’en éprouve la sensation d’une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie. Mais aussi, le côté positif de mon esprit me convainc que la France n’est réellement elle-même qu’au premier rang : que seules de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays tel qu’il est, parmi les autres, tels qu’ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit. Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans grandeur."

    Il y a la une vision magnifique de la France qui donne des frissons on imagine fort bien un grand père au crépuscule de sa vie bien garnie raconter à ses enfants : "voyez comme elle est grande et belle et comme vous êtes ses gardiens"

    Ce petit côté paternaliste, de celui qui rassure un pays qui avait perdu toute assurance. http://www.youtube.com/watch?v=o8uR...

    Vive la France et Vive de Gaulle !


  • #439027
    le 18/06/2013 par kevorkian
    De l’esprit de résistance

    J’attends une conférence de Ploncard d’Assac sur le personnage. Vu comment il le cartonne au travers de quelques paroles sur des faits que j’ignorais, ça promet. Et puis je trouve qu’avec le Travail Famille Patrie de Pétain on aurait pas perdu au change.

     

    • #439450
      le 19/06/2013 par Alex D
      De l’esprit de résistance

      Travail Famille Patrie : Pétain n’a pas beaucoup travaillé dans sa vie, n’a jamais fondé une famille et la patrie, la France il l’a vendue par petits bouts aux Allemands en acceptant un par un toutes les saloperies comme le STO ! Donc on résume : le Travail c’était pour l’effort de guerre nazie, la Famille c’était pour envoyer les gosses sur le front russe ou nord-africain et la Patrie soumise à l’Allemagne hitlerienne... Beau bilan, beau bilan !


    • #439613
      le 19/06/2013 par witcher
      De l’esprit de résistance

      S’il y a une chose qu’on ne peut retirer à pétain, c’est d’avoir emmené de paris à vichy les stocks d’or de la france pour le préserver d’une saisie allemande.


  • #439063
    le 18/06/2013 par MaxdeCannes
    De l’esprit de résistance

    Je vais lire avec une extrême attention cet article, vos commentaires et les liens vers Henri Guillemin, mais l’important c’est l’esprit de résistance, qui surplombe ce général deux-quenelles à longue vue (cf Henri Guillemin se référant au livre de de Gaulle ’vers l’armée de métier’ : il y insistait fortement dès 1934 sur l’importance des blindés).
    Louis XI, Jeanne d’Arc, de Gaulle ou autre : ce qui compte c’est de (res)serrer les rangs, d’avoir un esprit d’égalité et de réconciliation —> suivez mon regard.
    On se fiche, sauf quand on écoute Pierre Hilard, de savoir si Jeanne d’Arc était vraiment une sainte ou avait des hormones de gendarme (expression de l’amiral de Gaulle, fils du général).
    Levez la tête, bombez le torse, avancez mais sachez contourner aussi, et vous vous en sortirez mieux que moi.
    Cela dit, l’esprit de résistance à l’heure supra-CON-ducteurs, ça risque d’être compliqué.


  • #439140
    le 18/06/2013 par zorro
    De l’esprit de résistance

    un "vieux" doc pas mal sur DG
    y’a que la partie 1, mais elle est dense, 2h30

    http://www.youtube.com/watch?v=SscY...


  • #439428
    le 19/06/2013 par olivier
    De l’esprit de résistance

    Comme le rappela Pierre Hilare, de Gaulle n’était pas contre de nous faire anglais...
    Il y a beaucoup de choses à dire sur de Gaulle, je ne partage pas l’admiration qu’à Soral.
    A mon avis, la France éternelle est morte sous lui, toute sa politique économique consistait à favoriser des grands groupes capitalistes au détriment des PME-PMI et la petite agriculture. La France est rentrée dans la modernité sous lui.
    Puis l’accord d’Evian qui prévoyait des visas aux algériens, la création de l’ENA, des accords de libres-échanges, le regroupement famililal décidé lors de traités internationaux...

    Peut-être, qu’il réalisa sa fausse route et eut un sursaut en 67-69 et il le paya cher. Je n’exclus pas.

    Issu d’une famille gaulliste, mon vision sur de Gaulle a changé. C’est vrai à comparer à ses successeurs...

    Et on oublie l’apport social de Vichy. Soyons provoquant jusqu’au bout^^


  • #439440
    le 19/06/2013 par Piccolo
    De l’esprit de résistance

    Vive De Gaulle et Pétain !


  • #439486
    le 19/06/2013 par Lezard747
    De l’esprit de résistance

    Ma pensée va aux jeunes soldats morts en 1940, aux français anonymes morts sur le sol de france et à François de La Rocque, chef des croix de feu et du PSF, chef d’un réseau de résistants de la 1ère minute qui ont refusé de quitter le sol français, dont le fils se tua en projetant son petit avion contre un bombardier allemand...
    Arrêté par la gestapo pour avoir mis Philippe Pétain en relation avec son réseau de résistance, evadé et repris, il fut libéré par un commando américain, de retour en france il fut emprisonné sur ordre de de gaulle pour collaboration avec l’ennemi... dans sa dernière lettre il accusera de gaulle d’être un imposteur sorti de nulle part et d’avoir volé la politique par ses manipulations, il mourut d’une maladie suite à ses conditions de prisonnier des SS.

    http://tinypic.com/view.php?pic=k01...

    Je laisse aux Gaullistes bornés la recherche des archives de la réalité du terrain en 1940 (je l’ai fait à 19 ans)
    Je laisse aux idiots lire l’histoire de l’humanité pour comprendre que parfois on gagne une guerre et parfois on en perd une.

    Pour la petite anecdote, étant passionné par le monde médiéval et son esprit, j’aime imaginer la tête qu’aurait eu le peuple d’antan si lors d’une guerre son seigneur, suite à une défaite, aurait fuit le pays pour se rendre auprès du Pape et d’oser dire au populo de résister jusqu’à la mort, puis de revenir parader en jouant le grand héros une fois tout la guerre finie. (je dis ça sachant que le rôle du peuple médiéval était de nourrir et de porter son seigneur qui, lui, doit protection au peuple)
    http://www.dailymotion.com/video/xk...

    Donc pour la prochaine guerre mondiale, qui sera proche vu les tensions actuelles, barrez vous en Suisse, faites 4-5 videos youtube en disant aux autres de crever et de résister, et revenez lorsque la guerre aura été gagnée par les usa ou la russie, le peuple "moderne" (pas ceux des temps anciens qui regardent du ciel) fera de vous un HEROS et même un Président Roi.

     

    • #439666
      le 19/06/2013 par Dewoitine
      De l’esprit de résistance

      Pour l’époque médiévale ta comparaison marche pas.
      Déjà le peuple n’en a rien à foutre de son prince, on le voit particulièrement pendant la guerre de cent ans, tant que les impôts sont bas et qu’on ne les emmerdes pas trop, les paysans bougent pas.
      Après parler de peuple comme un bloc monolitique est une aberration. Les habitants des communes ( au sens des grandes villes qui tentent dés la deuxième moitié du MA de réduire l’influence d’une quelconque autoritée autre que celle des notables urbains en essayant de se faire accorder des "libertés") seraient je pense ravis si le seigneur du coin voir le roi pouvait se barrer !

      Et pour rejoindre le début de mon argumentaire, l’impôt, le pain, la protection tout cela les français de 1940 se le sont pris dans la gueule ! Les allemands saisissaient tout ce qu’ils pouvaient dans les campagnes, affamaient la population, envoyaient les hommes au STO et constitués une menace pour la sécurité du peuple ( cf rafles, exécutions pour l’exemple etc ). Donc déjà on aurait eu une résistance contre l’envahisseur c’est sur, surtout qu’on sait que les paysans n’étaient pas du genre à se laisser faire !

      Pour ce qui est de de Gaulle, déjà avant la guerre il n’est pas un seigneur ! Il est conspué par l’ordre établi de l’époque ! A partir de ce moment ta comparaison s’effondre, la notion de nation, de pays n’existant pas à l’époque, l’importance de l’image, la diffusion des idée politiques, l’Empire colonial, la radio.
      En plus de cela tu attribue le mauvais rôle à de Gaulle, il n’est pas vraiment un miliaire pour la France Libre, il est un politicien, les militaires ce sont Leclerc et Giraud ! De Gaulle essaye juste de grappiller des moyens aux alliés, de constituer une armée, en somme il fait un travail tout à fait différent de la résistance intérieure et de la troupe.
      Justement au lieu d’avoir eu des hommes français intégrés à l’armée allié, il constitue par un travail politique une armé française dans les alliés ! Sans quoi ni l’URSS, ni les USA, ni les anglais n’auraient fait écrire la France dans les vaincueurs, tu imagines la suite. Ta seigneurie médiévale serait devenu occupation des Iroquois...


  • #441020
    le 20/06/2013 par Christophe
    De l’esprit de résistance

    De Gaulle, celui qui a rétabli la franc maçonnerie et le décret Crémieux, aboli par le régime de l’Etat Français...

    S’il a eu des bons aspects, nous payons encore aujourd’hui les conséquences gravissime de ces fautes politiques.

    Conférence donnée par le grand Léon Degrelle , sur le Maréchal Pétain, homme ô combien respectable et véritable sauveur de la France, disponible sur cette chaine dailymotion :

    http://www.dailymotion.com/SS_Leon_...


Afficher les commentaires suivants