Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

De la liberté d’expression et de l’extrême droite en France

Et en Suisse

Ce 24 novembre 2021, deux figures de l’extrême droite française (pour reprendre les catégories médiatiques) se déplaçaient : Éric Zemmour en Suisse, à Genève, ville que l’on peut presque considérer comme française, pendant que Jordan Bardella du Rassemblement national s’aventurait dans le quartier de la Guillotière à Lyon (en France, doit-on préciser pour ceux qui ne s’en tiendraient qu’aux images).

 

Quels que soient les avis et les critiques que l’on pourrait formuler contre ces deux personnages politiques, et ne nous manquons pas de le faire ici à E&R quand cela est nécessaire, il est instructif d’analyser les réactions épidermiques et bien peu démocratiques des contempteurs du fascisme et autres heures sombres (comprendre donc la gauche et l’extrême gauche) face à tout discours qui les irrite, s’inventant des guerres salutaires dont ils seraient les hérauts, des combats contre l’horreur et le retour des chambres à gaz, comme dans un sursaut idéaliste adolescent.

D’ailleurs ils sont souvent bien jeunes ces protestataires, ceci expliquant souvent cela. Manque de recul, difficulté à synthétiser les informations, hormones brouillant l’écoute, réflexes épidermiques, émotions radicales, tout concourt à faire du bruit inefficace, s’inventer une cause et flatter son égo politique.

Mais quand on a fait tout ce tintamarre, que reste-t-il ? Les convaincus restent convaincus, les passants restent des suivistes, et les ennemis sont renforcés dans leurs convictions. Match nul. C’est pourquoi nous préférons fournir de l’analyse dans nos colonnes. Et c’est aussi parce que tout cela est dangereux (pour notre camp, seulement, les antifas ne connaissant jamais les foudres judiciaires) qu’en toute situation Alain Soral n’a de cesse de répéter – et de longue date – que toute manifestation de rue, toute violence, toute préparation d’un fantasmatique grand soir est à proscrire, car non seulement stérile mais contre-productif par un effet boomerang dont se délecteront meute médiatique et ennemis politiques.

 

Les gauchistes à l’œuvre à Genève pour empêcher un opposant politique de s’exprimer, par la manipulation, la menace ou l’intimidation :

 

Les gauchistes toujours à l’œuvre, mais cette fois-ci dans le versant bruyant et pédestre de la manifestation de rue :

Circulation chaotique en centre-ville pour cause de manifestations contre sa venue, alertes au colis piégé dans l’hôtel de luxe de sa conférence, le polémiste français devait s’y attendre, tant la Suisse a indiqué qu’elle ne voulait pas d’un homme « aux propos haineux ».

Source : France 3

La haine pour répondre à la haine. Curieuse technique rationnellement dissonante. Mais le gauchisme a tous les droits, il est automatiquement absous de toutes ses contradictions.

 

Pendant ce temps, à Lyon, dans le quartier de la Guillotière, déjà historiquement immigré depuis 50 ans, mais devenu définitivement un coupe-gorge dont les rares magasins ferment leurs portes lors de la dernière tournée policière de 17h, c’est Jean-Marc Morandini qui accompagnait Jordan Bardella. Lorsqu’on connaît le pullulement gauchiste du quartier – les chiens (le quartier) ne faisant pas des chats (sa faune) –, les bars antifas, la librairie anarchiste de La Gryffe, les zadistes à chiens ou les migrants camés, cette balade était évidemment une véritable chausse-trape organisée !

 

 

Les désaccords politiques existent, et parfois le coup de poing n’est pas loin, c’est aussi le charme du débat un peu viril. Mais il y a des codes, une étiquette comme l’on disait jadis. Alain Soral, qui est pourtant aussi en désaccord avec Éric Zemmour, le rappelait lors d’un Soral répond ! : on peut discuter et polémiquer avec certaines personnes qui respectent le débat, les idées et les hommes. On ne peut pas discuter avec d’autres, comme Yassine Bellatar, « ignoble petit collabeur » et « sous-voyou », qui ne respectent pas les règles du débat.

 

La liberté d’expression à géométrie variable :

 






Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2850304

    On voit que Morandini roule pour Zemmour. Bardella est tombé dans le piège. Il pouvait faire ce type de show avant l’ère Moïse. Tant qu’il n’y aura que des gauchistes pour s’opposer à Zemmour. Ils continueront à participer à sa promotion.

     

    Répondre à ce message

  • #2850317

    "quartier de la Guillotière à Lyon (en France, doit-on préciser pour ceux qui ne s’en tiendraient qu’aux images)"
    Je ne savais pas qu’être antifa faisait bronzer la peau du petit blanc gauchiste. Je dois être daltonien.

     

    Répondre à ce message

  • #2850318
    Le 25 novembre à 12:11 par nanothermite
    De la liberté d’expression et de l’extrême droite en France

    Aller dans les quartiers dits sensibles, par le RN, m’interpelle un peu.
    Cela ressemble à mettre de l’huile sur le feu quant au désir de certains d’une guerre civile en France, entre les de souche et les immigrés, musulmans si possible.
    Et si les grands décideurs avaient promis au RN d’effacer ses millions d’euros de dette et de financer la campagne de sa présidente, contre ce genre de provocations ?
    Je m’demande !

     

    Répondre à ce message

  • #2850346

    Sur le théâtre politique le comédien Zemmour a choisi le rôle du "facho" et cela pour s’emparer de l’extrême droite antisémite pour, arrivé au pouvoir, l’anéantir . Seulement il en fait un peu trop : en mettant sur le même plan Mérah qui a été enterré au maghreb et les enfants Sandler qui l’ont été en Israël il s’aliène les modérés qui étaient tentés de le rejoindre, même s’il a raison sur le fond . Il ne manquerait plus qu’il défende la republication des "Bagatelles" pour qu’il dégringole dans les sondages .

     

    Répondre à ce message

  • #2850352

    Quelle est l’origine du "grand remplacement" ? Les pensions de retraite ! Avant l’ère des pensions de retraite les couples faisaient des enfants pour s’assurer qu’ils ne finiraient pas dans la rue quand l’âge arriverait . Quand un nouveau-né arrivait dans la famille mon arrière grand père disait : " C’est bon pour la retraite ! " . Aujourd’hui les enfants "ne servent plus à rien", ils coûtent même . D’où la dénatalité suivie de l’immigration "grand remplaçante"... CQFD .

     

    Répondre à ce message

    • #2850700

      Bof, ça présuppose une immigration de travail.

      Or, le regroupement familial, c’est une immigration de peuplement, où on inonde des allogènes d’allocs pour qu’ils se reproduisent, au frais du contribuable.

      Je parle même pas de la vague migratoire, avec des sans papiers à qui on file l’équivalent d’un smic.

      Si t’es prêt à verser un smic à n’importe quel parasite Sud-soudanais qui traverse la frontière, t’es aussi en mesure de payer des retraites d’un montant équivalent, voire parfois inférieur.

      Donc faut plutôt aller chercher des réponses sur le terrain politique ou religieux que sur le terrain économique...

      CQFD ...

       
  • #2850363

    La Suisse est un pays très ancré à droite sur le champ politique. La manifestation n’est pas à l’image de l’idéologie dominante du pays. Genève a l’image de la France est dans un paradigme à moitié français, et donc avec des résidus de gauchisme car la ville est culturellement quasi française même si elle a un statut à part. Néanmoins, je ne doute pas que Zemmour ait de très nombreux sympathisants à Genève. Je dis ça sans parti pris pro Zemmour mais en tâchant d’être objectif sachant que je connais bien Genève pour y avoir longtemps habité.

    Comme d’habitude les gauchistes font beaucoup de bruit mais ne représentent pas grand chose parmi la population.

     

    Répondre à ce message

  • #2850440
    Le 25 novembre à 16:30 par Soupe pour tous
    De la liberté d’expression et de l’extrême droite en France

    Il n’y a pas l’homo de la mairie de Paris
    qui avait été accusé de viol par
    un étudiant retrouvé suicidé ?
    C’est comment son nom déjà ?

     

    Répondre à ce message

  • #2850567

    Bardella qui balade son grand micro tenu à deux mains, instrument de mesure récoltant précieusement les "cassez-vous" comme autant de témoignages de la haine qu’on lui porte...
    La haine anti-française et anti blanc n’est pas un fantasme, c’est un cancer qui progresse, et si on a l’honneur de fréquenter des femmes noires, on peut voir ce soucis haineux fusionner parfois avec le ressentiment féminin vis-à-vis des hommes . Tout le Programme sorosien sous les yeux
    Mais Bardella n’est qu’un misérable martyr à clochettes, et sa démarche si peu virile (parader sournoisement au bras d’un Morandini) ne lui fera jamais analyser les conditions de ce bourbier humain et de son entretien.

     ;

     

    Répondre à ce message

  • #2850804

    Il n’y a plus de "droite" ou de "gauche", il y a ceux qui veulent quitter l’union Europe et Haine et ceux qui veulent y rester !
    Il y a ceux qui sont covidistes et vaccinistes et ceux qui veulent arrêter cette tyrannie politico-sanitaire !
    Tout le reste c’est de la manipulation pour gogos !

     

    Répondre à ce message

    • #2852039

      C’est au-delà de ça.

      La Suisse, la Norvège .. Viennent démontrer qu’une fois plongé dans le dur du mondialisme, même le discours d’Asselineau devient caduque et doit être dépassé.

      L’UE c’est une officine mondialiste parmi d’autres, l’ingénierie Covid a permis de le vérifier.

       
  • #2850886
    Le 26 novembre à 10:59 par Clyde Barrow
    De la liberté d’expression et de l’extrême droite en France

    ", à Genève, ville que l’on peut presque considérer comme française" !?

    Non pas du tout (lisez son histoire !), Genève est suisesse et fière de l’être !
    Sans vouloir vous décecevoir pour un vrai genevois la France est tout sauf un exemple, et les français sont un peu nos "migrants"...Non Genève n’est pas du tout française et ne souhaite absolument pas le devenir ! Peut être que vous la "fantasmez" française mais le fantasme est loin d’étre réciproque !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents