Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

Quelles solutions après l’effondrement économique ?

 
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

112 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #172508

    La différence entre le sage et l’idiot c’est que le sage écoute, raisonne, sort des passions et reste proche du réel.
    L’idiot lui parle sans sortir de ses paradigmes, sans s’apercevoir qu’il est à côté du sujet et se présente comme un détenteur d’une quelconque vérité.

    San Giorgio fait preuve de beaucoup de patience,de sagesse et de pragmatisme. Je vous laisse deviner qui passe pour un idiot et est complètement contreproductif par rapport à l’idéal qu’il défend.

    Dommage la royauté pourrait être une solution comme une autre mais à trop partir dans l’idolâtrie et l’utopisme, on perd en pertinence.

     

    • #172520

      Pas d’accord du tout ! Débat très intéressant, cordial et courtois. San Giorgio a très souvent reconnu que Abed avait raison. Il est dommage que Piero n ait pas été capable de répondre aux arguments de Franck, en musclant son jeu pour reprendre une expression à la Jacquet. Il est incontestable que Franck fut meilleur sur le fond et la forme et que Piero manque d’épaisseur et de profondeur intellectuelle et philosophique. À aucun moment Franck semble débordé .


    • #172522

      Tout à fait d’accord avec Zeca ;)

      De plus, mettre sur le même plan la foi, qui est quelque chose de profondément respectable, et les religions, qui ne sont que des outils, n’est clairement pas l’approche la plus sage et réfléchie.


    • #172530

      Cher Harold toi aussi tu es victime de la maladie "débat highschool " ou bien c’est ta critique qui est défaillante.
      Piero San Giorgio n’a pas à répondre à sur la critique transcendantale (et non l’argument) de Abed dès lors qu’il s’affirme agnostique à 100% ! C’est exactement comme les musulmans qui reprochent à Soral d’être vulgaire.. oui mais il n’est pas musulman il n’ a pas à se justifier, ici c’est pareil.
      Je suis moi-même un fanatique protestant mais intelligent et ouvert, donc je comprends les deux discours sans abedérisme


    • #172534

      @Harold :

      C’est une blague ? Il est pourtant clair que monsieur Abed est un tantinet "monomaniaque" ;)
      Comme l’a justement remarqué Zeca, monsieur San Giorgio a su faire preuve de patience et de sagesse.
      En ayant une bien plus grande ouverture d’esprit, il ne s’est pas laissé entraîné dans une opposition frontale (et sans intérêt pour le débat) aux arguments souvent trop partisans de monsieur Abed.


    • #172535

      Une société aussi petite soit elle ne peut exister sans morale, et il n y a de bonne morale que dans la religion.


  • #172512

    Monsieur Frank ABED,

    vous avez dit une bêtise mais je comprends votre discours qui soit dit en passant, est très intéressant sur le fond.Sur le modèle "de la BAD", il vrai que le modèle individualiste ne peut fonctionner que pour un temps court.Par contre, je me permets de vous faire remarquer que les Monastères (ou abbaye )sont des B.A.D, et ils ont fait largement leurs preuves en matière de "sur-vivalisme".,Ainsi, le système est communautaire et peut lui apporter le spirituel que vous recherchez.

    En remerciant E&R pour ce débat des plus intéressant, en espérant que les intervenants reviennent pour une seconde discussion.

    bien à vous

     

    • #172526

      Vous faites exprès ? Abed a justement expliqué la différence fondamentale entre les BAD proposées par San Giorgio et les monastères : à savoir la dimension spirituelle (catholique). Un projet de cette sorte sans un ciment fort ne pourra perdurer (kibboutz, fermes blanches en AFS, villages sur le plateaux du Larzac). Voir dans les monastères des BAD est un raisonnement très spécieux.


    • #172542

      @Harold again :

      Monsieur San Gorgio a clairement dit que la spiritualité en général serait forcément de la partie, à aucun moment il ne s’y oppose, il souligne même que c’est bénéfique pour la survie. Cependant, et jusqu’à preuve du contraire, le catholicisme n’est pas la seule est unique façon, ni la meilleure, d’être spirituel, comme certains semblent le croire...


    • #172545

      Mais comme les monastères sont centrés sur Dieu, qu’ils sont des lieux de foi et de prières, ils sont plutot à classer parmi les G.O.O.D que parmi les B.A.D.


  • #172531
    le 19/06/2012 par Catherine Cat
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Franck Abed a remit l’Eglise au millieu des BAD
    , et a dédramatiser l’approche de PSG sur les cotés apocalyptique,et aussi, au niveau de ses referances malthusiennes,
    mais PSG reste une personne respectable et ce débat de fond fut une bouffée de fraicheur !

     

    • #172544

      Les femmes ont souvent raison. Marre du pessimisme et du défaitisme. Dans ses vidéos du mois Soral est toujours offensif ! Arrêtons d’être défensif.


  • #172555

    Petit résumé du débat à peine caricaturé :

    Abed :
    - M. San Giorgio vous avez tout faux avec votre histoire de survie ! Dieu reconnaitra les siens !! De toute façon, vous êtes un matérialiste vous cherchez à survivre à une crise sans faire votre prière du soir !!

    San Giorgio :
    - Certes j’avoue que face au désastre possible je me préoccupe essentiellement des choses basiques que sont la nourriture et la protection de mes proches. Je laisse la politique à ceux qui croient encore que système peut évoluer. Mais je comprends votre point de vue...

    Abed :
    - M San Giorgio, ce qui me choque le plus c’est que vous n’êtes pas catholique pratiquant et convaincu. Avouez que seul Dieu nous sauvera et que la crise sera évitée en combattant frontalement !

    San Giorgio :
    - Peut-être en attendant je m’occupe de mon petit chez moi. Mais faites comme vous voulez je profite un peu du temps pour vous regarder faire et de mon côté je fais mon possible pour que ma famille survive .

    Abed :
    - M San Giorgio de toute façon l’histoire de l’humanité montre que seules les catholiques survivent alors laissez vous vous convertir.

    San Giorgio :
    - Ba en fait je suis déjà catholique et même confirmé...

    Abed :
    - Haaa je suis heureux que vous me donniez raison, que Dieu vous protège...

    San Giorgio :
    - Pas de problème bon courage à vous et promis je mettrai un autel pour la prière dans ma BAD au cas où j’aurai trop négligé cet aspect pour ma famille.

    Abed :
    - Très bien M San Giorgio, en ce qui me concerne j’irai me réfugier dans une église si l’avenir vous donne un tant soi peu raison, au moins la maison du seigneur me fournira la nourriture spirituelle qui repoussera la crise, les émeutes, les guerres, les épidémies et les éventuelles aléas des non catholiques.

     

    • #173557

      Excellentissime Cepe !
      c’est exactement ça. Perso j’ai eu l’impression de perdre mon temps en regardant ce débat.
      Quelles que soient les raisons invoquées, un effondrement économique devient de l’ordre du très possible. Dans cette optique, lire la 4e de couv du bouquin de Piero SanGiorgio est bien + utile que se taper tout F.Abed...
      Bon, maintenant je vais acheter ce livre pour savoir de qui il est question exactement ;)


  • #172556
    le 19/06/2012 par Don Gesualdo
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Ce qui pêche chez San Giorgio, bien que j’en suis certain c’est un homme interessant et pratique c’est l’aspect matérialiste du combat, plutôt désespérant de mon petit point de vue.
    Dans le discourt de Franck Abed apparait en filigrane le socle sur lequel doit s’appuyer le véritable combat, la FOI.
    On ne peut pas abattre la bourgeoisie par la matière elle est transcourant et traverse les siècles grâce à son or, seul le combat par la foi peut en venir à bout.
    Sauf que beaucoup d’occidentaux estropié du côté spirituel ne peuvent pas être de vrais combattants et n’ont de réponses que matérielles à une crise qui est avant tout spirituelle.
    Au lieu de DIEU & la France, on a quand on regarde l’homme libéral moderne, ma bagnole, ma tv, mes boites de conserves, mon eau mes pansements, c’est pathétique le degré de peur dans lequel se trouve l’homme moderne et c’est vrai que le salut viendra de l’est, de la Russie pour l’ouest à mon avis ça sera difficile.
    Mais comme le dit Franck Abed le pays de Domremy de Jeanne d’Arc et de Saint louis tout est encore possible !

     

    • #172598

      Où voyez-vous une crise spirituelle ? Nous avons sur la tête une crise organisée par un caste bien spécifique de zozos sans scrupules, sans foi ni loi, c’est le cas de le dire.
      A quel moment la foi des uns ou des autres a été remise en question ? Tout ça ce ne sont que des prétextes pour opposer des gens qui l’ont (la foi), mais sous des formes et manifestations différentes.

      Vous vous trompez vraiment de débat...

      Svp, arrêter d’assimiler le concept de la foi à une seule religion, c’est assez prétentieux vis à vis de toutes les personnes qui ont tout autant le droit que vous d’avoir la foi en d’autres croyances.

      merci ;)


    • #172697
      le 20/06/2012 par Don Gesualdo bis
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      @Noob
      Ne subverti pas mon propos, ai-je parlé d’une seule foi ?
      Je parle de tradition.
      D’autre part dans ce monde ou règne le matérialisme total, qui corrompt tout ce qu’il touche, je ne vois pas encore l’avènement de la spiritualité, notre quotidien n’est fait que d’obligations matérielles non ?
      Ensuite je te dis que San Giorgio fait fausse route.
      Ce qui n’enlève rien à son combat, c’est juste un point de vue qui s’appuie sur des faits par exemple la débacle de 40, ceux qui s’en sont sortis pour bouffer c’est ceux qui étaient mobile.
      Sinon j’ai écouté toutes ses vidéos c’est intéressant comme point de vue voilà ce que j’ai à dire.
      La foi c’est "G R A T U I T" on ne passe jamais à la caisse matériellement ok mon petit père ?
      Et si tu as lu dans mes propos que je parlais d’une seule foi, c’est que tu ne m’as pas lu !


    • #175564

      @Don Gesualdo.......il est vrai que notre société manque cruellement de transcendance, et celà fait de nous des victimes encore plus malléables !


  • #172558

    Un bon débat malgré que monsieur abed se prennent un peu les pied dans le tapis au début,

    je suis d’accord avec les deux, le survivalisme est en sois une défaite au niveaux politique mais sais ont jamais au cas ou ^^, ont sent bien la maîtrise de PSG en débat contradictoire qu’il à relever avec brio.

    Il ne faut pas sombré dans le pessimisme forcené en cela abed à raison, bref un bon débat, à refaire !!!

     

    • #172569

      San Giorgio est resté calme malgré les attaques bien placées d’Abed. San Giorgio a semble être totalement dominé tout au long du débat. Je n’ai pas constaté qu’il avait pu à un moment inverser la tendance et prendre Abed à contre-pieds. La reconnaissance la plus belle pour Abed, c’est que San Giorgio passe son temps à dire qu’Abed a raison, sans jamais chercher à le contredire. Jamais j’ai entendu Tapie face à Le Pen reconnaître que Tonton avait raison et inversement. San Giorgio reconnaît et valide les pensées de Franck en ne les réfutant pas et même plus en les approuvant. Je considère donc qu’Abed a gagné le débat sur la forme et le fond.


    • #172611

      PSG traite d’un livre sur le survivalisme, et abed l’amène sur le terrain de la foi/politique/globale, le but n’étais pas de finir en pugilat, pour moi c’est du 50/50 les arguments des deux étais pleinement valable.

      Rare un débat respectueux de nos jours, je comprend que certain veulent absolument un gagnant,
      les deux sont globalement d’accord mais ne sont pas dans le même registre, abed à au moins lue tout le livre et trouve peu à y redire.


  • #172563
    le 19/06/2012 par Negus Salomon
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Débat très intéressant. Je reste persuader que la base d’une survie à long terme reste la foie. Mais cette foie peut avoir plusieurs forme : un monde meilleur, son pays et bien sûr Dieu sous quelques pratique que ce soit. Mais vouloir absolument que ce soit sous la "coupelle" du catholicisme est une erreur à mon sens car la France a certes une historie catholique mais elle est aujourd’hui bien plus variée et imposé ce choix poussera forcement à des conflits et donc à un affaiblissement de ces BAD.


  • #172564
    le 19/06/2012 par Romanovsky
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Deux intellectuels courtois et pertinents, un débat formidable respirant la culture et le respect mutuel des deux intervenants malgré les désaccords catégoriques sur certains points.
    Je pense qu’aucun de ces deux Messieurs ne passent pour des imbéciles, bien au contraire, ne soyons pas méprisants envers ces individus qui ne veulent que le bien commun en exposant leur vision sincère et n’aspirants - à mon impression - à aucun pouvoir ou privilège par rapport à leurs semblables.

    Bien cordialement


  • #172566

    Je suis plutôt d’accord avec Abed sur la dimension spirituelle nécessaire et même primordiale à toute résistance. Ceci étant, il faudrait qu’il arrête de considérer les autres religions que le catholicisme comme des fausses religions. Cette perspective bornée ne permet aucune réconciliation. Il faudra lui rappeler qu’on à la foi en Dieu et ensuite en sa religion et pas le contraire. Des fois je me demande dans quel monde il vit. Un Roi de droit divin en France ! Je suis sûr qu’il existe plus de musulman pratiquant que de catholique pratiquant dans ce pays, sans compter la majorité ahtée agnostico-sceptique. Comment il gère ça ton Roi ? Evidemment je n’aurais pas été pour la révolution française, mais là on est 200 plus tard.
    Si j’étais chrétien et catholique, je n’essayerais pas d’imposer mon modèle social et ni intervenir en politique, mais plutôt de tenter de remettre de la foi en Dieu dans le coeur des gens et d’attendre la venue du Christ-Roi. L’attente extérieure ne veut pas dire "rien faire". On prépare intérieurement la venue du Christ. Enfin bref...


  • #172567

    Excellant échange car nous avons deux respectables débatteurs mais je n’ai pas compris les attaques de franck abed à l’encontre de pierre jovanovic qui est un journaliste incontournable à l’image de 777 qui est un livre de haut niveau.


  • #172570

    Je ferais remarquer à Franck que le premier livre alarmiste est la Bible...L’Apocalypse c’est quand même quelque chose, ça sera terrible avant que nous acquérions le Salut. Je suis d’accord avec Franck la dimension transcendantale est fondamentale mais nous avons commis des fautes morales graves... Nous avons construit un monde disons-le satanique... Moi, je pense que si Dieu existe (et il est la perfection autant que la morale), nous avons une dette énorme envers lui...

    Nous n’avons pas écouté notre intuition morale profonde et préféré l’individualisme, l’hédonisme de l’avoir...Eh bien tout cela nous mènera à ce que prévoit Piero San Giorgio...Franck parle de nos ennemis, du mondialisme...Je crois qu’il sous-estime ces ennemis, on a l’impression que Franck pense qu’on arrivera à s’en sortir sans chaos... Sans trop de chaos du moins. Ca me paraît impossible.
    Franck est un peu un yaka dont se moque Piero dans son livre...Yaka se convertir au catholicisme...Yaka rétablir la monarchie...Yaka yaka yaka on dirait du Shakira (je déteste).

    Avoir la Foi oui mais de là à être dans un optimisme niais et se dire "De toute façon Dieu est avec nous allons-y gaiement" est très dangereux. Ce n’est pas comme ça que ça marche...Ca serait trop facile...ET il n’y a pas que les Catholique qui ont une foi alors je pense que la définition de transcendance de Franck est un peu pauvre...

    Je pense que Franck carricature Giorgio et c’est un peu contrepoductif de nous diviser entre dissident la Foi de Franck et le Survivalisme de Piero doivent s’additionner. Il faut trouver des points d’accords c’est le plus important, il faut se rassembler et sacrifier un peu de nos petites tendances pour notre lutte.

    Moi, je ne cherche pas quand je lis Soral, Hillard, Jovanovic, Piero, et tous les autres à chercher avec quoi je ne suis pas d’accord, pour me persuader moi-même qu’ils ont des "fausses bonnes idées" et que pensant autrement j’ai sans doute mieux compris... Je me dis plutôt ce qui ne change pas, ce qui ne change jamais d’un livre à l’autre a de grandes chances de symboliser l’universel alors que le reste serait plus lié à nos parcours, à nos goûts, croyances, expériences personnelles...C’est intéressant pour connaître l’homme mais philosophiquement du point de vue de la vérité c’est moins intéressant...

    Donc voilà je pense que Franck a lu trop vite le livre de Piero et bien que croyant en Dieu moi-même autant qu’au Ciel, je serais plutôt d’accord avec Piero sur les modalités pures à mettre en oeuvre.


  • #172589

    Franck Abed devrait relire la prophétie de la Salette qui est devenu réalité et qui affirme :
    " Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l’Antéchrist."

    Alors à partir du moment où Rome perd la Foi ceux qui la suivent ne l’ont pas, tout simplement.


  • #172590

    Raaaaah mais comme c’est bon de voir un débat ou chacun respecte l’autre et ses idées. Un débat émailé de merci et de compliments et un débat où personne ne coupe la parole à l’autre.

    Après bon coté contenu, j’ai l’impression que Abed devrait s’atteler à "transmettre la foi" et l’offrir comme un outil de survie dans une société chahutée plutôt que de l’exiger de tous comme unique solution à tous les problèmes.

    Du coté San Giorgio, il dit qu’il ne prédit pas l’avenir et qu’il faut s’attendre à tout mais il insiste un peu trop sur le pire. Son pragmatisme exacerbé laisse peu de place à des messages d’espoir qui sont finalement aussi des éléments importants aidant à la survie.

    Comme avec tous ces gens formant la constellation francophone de résistance à l’empire, il faut prendre ce qu’il y a de bon et ignorer ou pardonner ce qu’il y a de moins bon dans leurs discours... En tout cas, je les remercie pour les idées qu’ils partagent.

     

    • #172594

      Très beau et touchant commentaire. C’est bien de lire cela. C’est même très rassurant.


    • #173072

      Les deux ont en fait raison et se complètent. Il est ridicule, à mon sens, de vouloir dissocier les discours et s’enfermer dans une seule des deux approches.

      A M. Abed, je répondrai par la phrase de Jeanne d’Arc : "Les hommes d’armes combattront, et Dieu donnera la victoire.", version moderne du "Aides-toi et le Ciel t’aidera." L’homme est sans aucun doute un être spirituel, mais il est aussi incarné dans la matière. Il est vain de prétendre règler tous les problèmes par une attitude purement spirituelle ou par la seule foi, comme à l’inverse, par une attitude exclusivement tournée vers l’action.
      Dieu n’a pas empêché la France de devenir anglaise en foudroyant sur place ses envahisseurs ; Il l’a fait en éclairant un être de chair qui a dû se battre physiquement et composer avec les contingences matérielles du moment.

      A M. Giorgio, on pourrait faire remarquer que même une BAD parfaitement aménagée ne peut répondre à tous les besoins, ni prévenir tous les risques et aléas de la vie (ou survie). Chaque destinée, qu’elle soit individuelle ou collective, possède sa part d’incertitude et de mystère à laquelle seule la foi ou la Providence peuvent apporter une guidance. On se prépare du mieux que l’on peut, puis... à la grâce de Dieu ! Mais cela, M. Giorgio l’admet parfaitement.
      Les lecteurs de SG n’achètent pas son livre pour s’entendre dire que Dieu pourvoira à tout le moment venu. Si un homme averti en vaut deux, un chrétien averti en vaut mille. C’est aussi à cela que servent les prophéties...


  • #172599

    etant un religieux, moi je dirai plutot que il est difficile de vivre sa foi de nos temps, a part d’être religieux juste par heritage et rien comprendre à sa religion,ou par une photo du pape au coin de la chambre ou une croix au chevet du lit, survivre a été toujours unun combat humain pour consolidé sa foi et bien vivre sa spiritualité, mettre sa vie en peril c’est le synonyme du suicide banni par toute religion,on vit un temps de tempêtes économiques voulues et préparées pour esclaver les gens de plus en plus , même après l’écroulement économique la situation s’aggravera plus qu’avant l’effondrement,les mêmes décideurs d’hier seront toujours là pour gérer la situation d’une façon ou autre.
    regardez la situation actuelle de nos compagnes ça doit vous faire reflichir cher abed,tout est calculé par le système pour incité les gens à migrer vers les villes pour mieux les contrôler,esclaver et les prendre au piege de leur dépendance (nourriture, eau , chauffage, habillement ....) totale à un système.
    si aujourd’hui on travaille contre un misérable salaire ben demain les survivants du chaos travailleront pour un verre d’eau et un sandwich.
    l’indépendance intellectuelle et spirituelle passe par l’indépendance générale (nourriture et .....).
    si le model chrétien est toujours d’actualité, je crois que le système l’utiliserai bien pour son choc des civilisations,au lieu d’aller exciter les identitaires pour faire le travail contre les musulmans.


  • #172607

    La foi serait donc une necessité pour que ces bases de survivance soient perennes. Mais depuis quand croit-on en Dieu par necessité ?
    Franck devrait faire attention à ne pas trop jouer les proselytes. A l’entendre le seul fond spirituel possible repose en Dieu. Je pense avoir de l’esprit et en faire usage en puisant dans l’amour que j’ai dans la vie et pour mes proches et dans une fascination inepuisable que m’inspire le mystere de la nature. La preuve en est aussi dans la souffrance que m’inspire ce monde bassement materiel. Cette dimension spirituelle me serait-elle refusée parce que je ne suis pas catholique et que je ne crois pas qu’un homme même s’il s’appelle Jesus ait pu un jour comprendre l’enigme de la Vie et connaitre la transcendance.


  • #172622
    le 20/06/2012 par Abd al Haq
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Mais que fait Mr Abed de l’apocalypse et des signes évidents de son approche ??? Comment fait-il pour se situer dans une logique de continuité historique alors que la parousie annonce clairement la fin d’un cycle et la restauration du "paradis terrestre ? S’il a raison sur le fait fondamental de la nécessité du transcendantal, de la foi au centre de tout regroupement résistant, il existe un exemple dans l’histoire, dans la bible même ; c’est l’arche de Noé, qui rassemble les germes de ce qui doit être conservé pour ensemencer le cycle suivant pendant que le monde est lavé de ses souillures. Que fait il du front de la foi ? Toutes traditions orthodoxes mènent à la Vérité, à la connaissance du Divin, l’Islam, le Catholicisme ne sont que des formes appropriées à un contexte ; si le Christ revient c’est pour restaurer la tradition primordiale, universelle, celle du paradis terrestre et non pas une forme historique particulière dérivée de celle ci. Par contre le terme de bad (mauvais) semble ne pas très approprié pour un but spirituel il serait bon de placer ces entreprises sous de meilleurs augures... Ajoutons que le désordre, le chaos ne sert que les intérêts des forces inférieurs, et que nous avons tout intérêt à nous en préserver.


  • #172624

    Bon débat, j’avais peur d’encore une fois voir deux mecs se valider l’un l’autre sans jamais se porter la moindre contradiction mais non ! Abed résume dès le début ce qui me gêne dans le travail de San Giorgio, le manque de verticalité, le fait qu’il n’y ait aucune dimension spirituelle dans les travaux de San Giorgio (ou Drac d’ailleurs), le catastrophisme sous-jacent etc...


  • #172627

    J’ai toujours le même problème.
    Piero San Giorgio part du postulat que la crise amènera fatalement à un affaiblissement du pouvoir en place.
    Hors la réalité du monde d’aujourd’hui nous hurle partout l’inverse : l’oligarchie mondialiste est prête à tout pour maintenir son pouvoir et ne cesse de le renforcer notamment en organisant des « crises ».
    Donc chacun pourra faire sa BAD ou son réseau de BAD mais lorsque « l’euro-police » viendra requisitionner votre bouffe, vos médicaments, votre essence et vos armes et vous arrêter conformément à leur nouvelle constitution, plus rien ne vous sauvera !
    Donc ces solutions restent très précaires et très temporaires lorsque l’on tient compte de la réalité politique du monde dans le quel nous vivons : Ordo ab Chao et non pas l’inverse !!
    On ne gagne jamais lorsque l’on est tout seul contre le reste du monde.

    En conclusion je suis d’accord avec Franck Abed car le combat politique ne vous fera pas bouffer dans l’immédiat mais au mieux pourra vous éviter le Goulag !!!


  • #172634
    le 20/06/2012 par night witcher
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    l’EDC de Franck Abed : un sac en toile de jute en 10500 deniers anti-balles,anti-feu anti-tout, une boutanche 75 cl de vin de prière en cas de coup dure, une fiole d’eau bénite ( anti-septique), une bible étanche, un sierge vaseliné et un firesteel pour foutre le feu/la lumière,du pain et 3 kilos de saint-doux. stay safe et gardez la foi.

     

  • #172635

    Si l’un a raison, l’autre n’a pas tort. Voilà l’impression que j’ai eue de ce débat riche et vivifiant mais pas tellement contradictoire en fait, en fin de compte il s’en est dégagé un certain consensus. J’ai de la sympathie pour Piero (dont j’ai lu le livre) et j’apprécie Franck dont je me sens proche dans la vision chrétienne et traditionnelle des choses. Il a approuvé la synthèse analytique et technique de l’ouvrage mais a souligné la froideur cynique terrifiante du vide que cela implique sans la dimension spirituelle, ce que Piero a eu l’honnêteté intellectuelle de reconnaître. En effet, que faut-il attendre d’un monde tel que celui-là si ce n’est la désespérance sans l’étincelle qui donne goût à la "survie". L’homme est en quête de transcendance, pour mon cas par ex. : dans les années 70, j’étais petit con libertaire, dans les années 80, adepte du new-age, dans les années 90, bouddhiste, un détour par la théosophie que j’ai vite fui (doctrine luciférienne) et enfin j’ai trouvé ma voie en Jésus, finalement je suis revenu à ce que j’avais acquis sur les fonds baptismaux. Je n’ai que la croyance, car la Foi est une grâce de Dieu, il vous grave le coeur au fer rouge et vous en ressentez une joie indicible, la foi se mérite. En fin de compte, je pense (ça n’engage que moi) que Franck a gagné Piero à sa cause, n’étant pas si éloignés l’un de l’autre et tous deux cherchant la vérité et la justice (valeurs chrétiennes) avec sincérité. Dernier point, la France est bien le centre du monde, n’est-ce pas ici que se trouvent les traces des premiers hommes sur terre (grotte Chauvet).


  • #172648

    Débat cordial mais rythmé.

    Franck Abed est très pertinent : sans foi en Dieu pourquoi vouloir survivre ? L’être humain est la créature la plus aboutie, celle crée à l’image de Dieu. Elle est dotée d’une âme contrairement aux animaux. Je rejoins son analyse sur les monastères versus les bases autonomes durables.

    De toute évidence Piero San Giorgio a une approche intellectuelle basée sur son éducation chrétienne d’où une certaine consensualité dans l’échange au final. Mais son pragmatisme est tout aussi pertinent : la fin des énergies fossiles risque en effet d’engendrer dans les années à venir une dégénérescence des civilisations occidentales violente et sans concession.

    Une vidéo intéressante et trop courte. Merci à Media Investigation.


  • #172650
    le 20/06/2012 par John Wayne
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Peut être que je mets les pieds dans le plat mais tant pis, il vit de quoi Franck Abed ? J’aurais du mal à croire qu’il vive de la vente de ses livres. Alors s’il ne vit pas de ses livres il vit de quoi ?

    J’ai compris grâce à Soral qu’il fallait toujours s’intéresser à la question : d’ou vient l’argent ?
    (cf Tarik Ramadan, Caroline Fourest, Houria Bouteldja par exemple)

    Cette question n’est pas hostile, je ne m’attaque pas à Abed, je me pose la question simplement, innocement je dirais même.

    J’ajoute qu’on pourrait même se poser la question à propos de Piero san Giorgio vu qu’il me semble qu’il a quitté son travail et qu’il n’est pas encore totalement autonome dans sa BAD.

     

    • #172727

      D’après ce que j’avais vu dans une précédente vidéo de lui, il est professeur ou éducateur dans une école catholique.


    • #172731

      Il n’y a pas de lézards, Franck et Piero l’on déjà dit plusieurs fois dans leurs vidéos :
      - Franck Abed est enseignant dans une école privée.
      - Piero San Giorgio était responsable marketing dans le logiciel (financier) en Suisse. Il vit de sa BAD et de ses rentes financières. D’autre part sa femme est toujours salariée.


    • #173126
      le 20/06/2012 par John Wayne
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      Merci, c’est exactement ce que je voulais savoir.


  • #172651

    le combat entre le réel et le théorique (aussi appelé "il faudrait que").......

    bref, Franky, laisse beton......... mets nous deux bières plutôt et occupe toi de la table 14.....


  • #172658
    le 20/06/2012 par Mahalmort Inc.
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Vous pouvez continuer de prier et invoquer vos dieux sous la colère du volcan pour qu’ils vous épargnent, si bon vous chante... En ce qui me concerne, je préfère mettre ma famille à l’abri et fuir le volcan... Il sera bien assez tôt, le moment, de rencontrer les dieux, en d’autres temps, moins urgents. (Laba Tsou, frère de Lao Tseu)

    A+

     

  • #172668

    Merci a Media Investigation pour ce débat inattendu . Je n’avais jamais pensé à cette rencontre, très bonne initiative . 1 survivaliste suisse et un royaliste français, la classe .
    Ils ne sont pas sur le même niveau d’analyse, ils sont complémentaire en fait, il y a un coté ying yang taoïste . PSG postule que c’est bientôt mort donc faut s’organiser, AB dit que la foi peut encore tout sauver, PSG a raison sur le court terme, , AB sur le long terme(quelque soit la foi) les 2 ont raison mais pas a la même échelle, pas au même niveau . Les 2 sont d’accord pour dire que la France est un pays particulier, mi-nord, mi, -sud, c’est pour cela que la France est un miracle et que j’ai foi en mon pays malgré les difficultés . Amen


  • #172672
    le 20/06/2012 par Georges H.
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Il me semble que Franck aborde la question du bon angle, notamment au niveau du matérialisme, il met le doigt là où ça fait mal, car c’est un point crucial : l’organisation minutieuse d’un probable cataclysme est une posture défensive qui ne soigne pas le mal et qui confine à l’individualisme ; c’est le contraire de la collectivité. Il rebondit bien sur la notion du besoin de spiritualité, mais se limite quelque peu à mon avis, car il ne parle pas des valeurs que le dogme apportent, ni de ses bienfaits structurants ; l’argument d’autorité qu’il esquisse concernant le mystérieux bienfaiteur venu des entrailles de la France tombe un peu à plat car il se cantonne à l’invocation, mais c’est aussi dû au format de l’interview je pense.

    A mon avis, l’auteur Piero San Giorgio, en tant que survivaliste ne peut pas avoir d’arguments convaincants, et je pense qu’il le saisit, notamment quand il parle de la monarchie. En effet, sa démarche du survivaliste est de résister dans le temps à un écroulement sociétal ; mais il n’aborde pas le fond du problème : que devient le bien commun quand chacun se replie sur sa survie ? qui assure le combat politique pendant le repli ?

    Noob : "Svp, arrêter d’assimiler le concept de la foi à une seule religion, c’est assez prétentieux vis à vis de toutes les personnes qui ont tout autant le droit que vous d’avoir la foi en d’autres croyances."

    Tu dois comprendre que le fondement même de la France se fait sur le catholicisme et sur la chrétienté, même si cela ne se voit plus concrètement aujourd’hui. Je pense qu’aucune sortie du mondialisme ne pourra accoucher sans un retour de ces fondamentaux car le combat contre une "idéologie primaire" (capitalisme, communisme), ne peut se faire qu’avec un dogme ou une autre "idéologie primaire".

    Le sphinx : "Un Roi de droit divin en France ! Je suis sûr qu’il existe plus de musulman pratiquant que de catholique pratiquant dans ce pays, sans compter la majorité athée agnostico-sceptique. Comment il gère ça ton Roi ? "

    Il n’y a rien à répondre à ce genre d’argument pour musulman conquérant. La France n’est pas une terre d’Islam. Il y a une faille historique en France, mais la multiculturalisme expose largement ses faiblesses aujourd’hui, il y aura par nécessité un temps pour la réconciliation et le retour des diasporas arabo-musulmanes et sub-sahariennes en terre d’Islam. (Cf Kemi Seba et le panafricanisme). Quant aux athées militants, ils pourront émigrer aux USA au royaume de Mammon.

     

    • #175179

      .
      heu...non, je suis chez moi en France et j’emmerde Dieu et le Roi. Et je n’aime pas plus l’argent que vous. J’en ai juste besoin pour bouffer, comme vous.
      .
      Au fait, ce sont des "athées militants" qui sont parti en Amérique du Sud à la recherche de l’Eldorado ou les soldats des Rois Très Catholiques d’Espagne accompagnés de leurs prêtres ?...
      .
      A bon entendeur.


  • #172678

    Aimer son prochain comme soi-même ? Aide-toi toi-même et le Ciel t’aidera...


  • Relevons le niveau des commentaires :
    Ce que dit Frank Abed est tout à fait intéressant et sa critique est parfaitement recevable. Pour ceux qui ne l’avaient pas compris faute d’intelligence suffisante, les propos d’Abed sur la nécessité d’avoir la Foi et de remettre "l’Eglise au milieu du village" ont des conséquences pratiques et mettent en évidence des lacunes pratiques.

     

    • #172816

      le problème c’est que la trinité ne fait plus de recettes, remettre l"église au milieu du village,je vois pas l’intérêt ,à voir le constant de nos temps , l’église est à terre, les maçons ont gagné la partie, l’église occidentale n’a plus rien avec le christianisme, reste les orthodoxes de l’est (en Russie ......) à prendre pour exemple à suivre.


    • #172866

      Assez d’accord avec cela, l’Eglise c’est avant tout le vie en communauté autour des valeurs fondamentales à la vie en société ( famille, solidarité, partage etc ....) le bonheur simple ...


  • #172688

    Franck, il faut vraiment vous détendre... Vous n’avez fait qu’attaquer Piero San Giorgio en répétant comme un fanatique que le retour de l’Eglise allait tout résoudre. Vous critiquez sans cesse mais vous n’avez pas le début du commencement de la moindre solution.
    L’Eglise est morte et Jovanovic a raison. Soral ne dit pas autre chose. Et ce sont Jean-Paul II et Benoît XVI qui sont en train de détruire l’Eglise. Pas Piero San Giorgio. Un peu d’humilité, de respect et d’auto-critique ne serait pas du luxe bourgeois....
    Maintenant, il faudrait peut-être envisager de "nouveaux" concepts. Si on est cohérent et que notre civilisation touche effectivement à sa fin, alors les religions que nous connaissons AUSSI. Le système politique possible doit être découpler de l’aspect religieux.
    Comment accuser Piero San Giorgio de jouer les prophètes de la part d’un "religieux". Arrêtons le délire !
    De plus, il ne prétend pas donner des solutions à la terre entière, ni aborder tous les aspects dans toutes leurs dimensions, ni imposer quoi que se sit à tout le monde.
    Au final, la plupart des critiques tombent à l’eau, mais je me réjouis que les visions ne s’opposent pas. Au contraire, elles se complètent. Ce que semble avoir compris Piero San Giorgio, mais pas Franck Abed.
    Cela dit, les faiblesses ou limites du survivalisme sont bien mises à jour, y compris dans la récupération d’un énième concept typiquement américain. Là ou je ne suis pas d’accord avec Piero San Giorgio (entre autre) , c’est que LE MONDE ENTIER SURVIT depuis la nuit des temps. Il faut creuser un peu (pas beaucoup) le sujet et ne pas se laisser avoir par la roublardise des Américains très forts pour nous vendre des concepts qu’ils n’ont jamais inventé, mais recyclé pour en faire un business. C’est le gros point faible du survivalisme, avec celui des armes, complètement inadapté à un pays comme la France, et d’ailleurs, nuisible par nature. Qu’on me cite un seul pays où la possession d’armes permet la paix et la prospérité (ah oui la Suisse...pays "neutre" et pays des banques....).
    Pour conclure, un débat contradictoire, et dans lequel les invités ne sont pas coupés par un crétin d’animateur toutes les 8 secondes, enfin ! Ca devient tellement rare, même sur internet, que j’en suis presque surpris. Mais les intervenants de qualité sont de plus en plus rares il faut bien dire.

     

    • #172716

      "Là ou je ne suis pas d’accord avec Piero San Giorgio (entre autre) , c’est que LE MONDE ENTIER SURVIT depuis la nuit des temps."

      A ceci près que depuis la nuit des temps jusqu’à très recemment, le Monde était essentiellement composé de paysans, de pêcheurs et d’artisans - vivant en famille, le plus souvent à trois générations sous le même toît, qu’ils avaient une foi forte ainsi qu’une identité, des réferences et des valeurs qu’ils partageaient en commun avec leurs voisins ou les autres membres de leur communauté (que ce soit à l’échelle d’un village ou d’une patrie) - voire en des temps plus anciens de chasseurs cueilleurs, mais sûrement pas de salariés du tertiaire (souvent célibataires) avec pour seul réferent les Droits de l’Homme (les DDLH n’étant qu’une coquille vide) qu’on a empilé dans des blocs de beton et qui dépendent exclusivement du supermarché du coin pour pouvoir se nourrir. Et bien que ce ne sera pas la première crise majeure, ce sera la première que les gens auront à affronter avec cette nouvelle donne qu’est le Monde d’aujourd’hui. Ensuite l’autre Grande Première c’est qu’il ne s’agit pas d’UNE crise, mais de TOUT UN ENSEMBLE DE CRiSES, d’une ampleur encore jamais vue, et à l’échelle mondiale :
      - Crise économique et sociale
      - Crise monétaire
      - Crise écologique, environnementale
      - Crise énergétique et début de pénuries de tout un tas de ressources et non des moindres (et c’est définitif)
      - Crise démographique (la population ayant atteint un niveau jamais vu auparavant, la courbe démographique ayant littéralement explosé en moins d’un siècle)
      - Crise géopolitique
      - Crise morale, éthique (à titre d’exemple j’ai vu récemment un couple de lesbiennes ayant adopté un petit garçon, qui ont décidé de lui changer de sexe à l’âge de 8 ans.... )
      - Tensions religieuses
      - Danger des manipulations génétiques, les scientifiques jouant de plus en plus souvent les apprentis sorciers. HAARP qui s’ "amuse" à jouer avec l’ionosphère. Manipulation du climat avec les chemtrails...
      etc etc
      Bref desolé mais je ne connais aucun précedent de ce type là dans toute l’Histoire de l’humanité. Après rien ne sert de passer son temps à se larmoyer, mais pour autant il y a une réalité et il est préferable d’en prendre conscience et d’agir en conséquence plutôt que de se mettre la tête dans un sac pour éviter de voir les choses en face.
      Conclusion Piero San Giorgio a parfaitement raison d’anticiper le pire au vu des facteurs (non exhaustifs) que je viens d’énoncer.


    • #172755

      A ptitpère :
      Merci pour ce commentaire qui recadre bien la situation et auquel j’adhère totalement, si ce n’est que vous n’évoquez pas la dimension divine, dont on ne pourra se passer pour sortir de ce bourbier. Concernant l’exemple que vous citez sur le couple lesbien, c’est proprement scandaleux, la nature totalement dévoyée, auriez-vous des références à consulter ?


    • #172966
      le 20/06/2012 par grosse fatigue
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      @ QuoVadis

      Si tu veux en savoir plus sur cette affaire, il y a un article ici (en Anglais) :

      http://www.dailymail.co.uk/news/art...


    • #173125

      Non monsieur, le survivalisme n’est pas un concept typiquement américain. Comme vous l’avez fait vous-même remarquer, l’espèce humaine ne fait que survivre depuis le début de l’humanité. La véritable assise du survivalisme est la non-dépendance au système, quel qu’il soit. Les vrais survivalistes travaillent à leur indépendance. Il n’y a aucun mal à cela et en ce sens, nos ancètres étaient mille fois plus survivalistes que nous le sommes actuellement. Le survivalisme n’est pas de la récupération, c’est l’essence même de la solidarité, une des conditions de la liberté.

      La véritable solidarité consiste à se prendre en charge de manière à ne pas être une charge pour la communauté, et non pas la déviance que nous vendent les francs-maçons, à savoir la prise en charge par la communauté de nos égarements personnels.

      Quant à la grotesque allusion au fait que les armes ne soient pas adaptées à un pays comme la France... Voila une conception bisounours parfaitement irréaliste. Il est évident que la possession d’armes à elle-seule ne permet pas la paix ni la prospérité, ce n’est pas le but, mais elle en est une facette. Imaginez un être humain sans anticorps... vous ne tiendriez pas une journée. Les anticorps sont-ils nuisibles par nature ? Je vous laisse le soin de l’appréciation.

      Il est à noter que la première mesure imposée par un système totalitaire est la prohibition des armes à feu. C’est d’ailleurs un excellent indicateur du taux de démocratie réelle dans un pays. Je pourrais vous citer des pays, pour y avoir vécu, qui autorisent la détention d’armes, voire même leur port, et qui curieusement bénéficie d’une sécurité que vous ne pourriez imaginer si vous n’avez jamais quitté la France.


  • #172760

    On peut espérer que la fin de l’Occident, même s’il sera très dur pour les gens sains, décimera surtout les parasites.

    Pour savoir ce qui se passe en cas de catastrophe, on peut écouter cette émission, diffusée le 14 mai 2012, dans La tête au carré, sur la radio France Israël :
    http://www.franceinter.fr/emission-...

    (La partie intéressante commence vers la 8e minute, si je me souviens bien.)

    Pour les feignants qui n’écouteront pas l’émission et dévoiler un peu le sujet, on découvre qu’en cas de cataclysme, les gens redeviennent spontanément solidaires et s’entraident, contrairement à ce que nous racontent les grands médias...


  • #172776

    débat tres interessent et meme si je suis totalement sur la ligne de frank abed, je ne suis
    pas tellement d’accord avec ces critique de san giorgio. je trouve que meme si il est vrais qu’il n’aborde
    pas la question de Dieu, il parle quand même dans son livre de la question de l’intégrité morale et culturelle. Il n’est pas croyant donc on ne peu pas lui reprocher de ne pas parler de Dieu, de plus je pense que ce n’est pas a lui de le faire, chacun doit apporter sa pierre a l’édifice du monde de demain.


  • #172804
    le 20/06/2012 par Dent pour dent
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Ceci étant, il faudrait qu’il arrête de considérer les autres religions que le catholicisme comme des fausses religions. Cette perspective bornée ne permet aucune réconciliation.




    Il faudrait surtout qu’il argumente… avec autre chose que :
    - le pape infaillible l’a dit donc c’est la vérité !
    - oui mais regarde ce que dit Jésus dans ta propre bible...
    - oui mais non ! le pape a dit.
    - mais Jésus...
    - le pape a dit.

    En tout cas la "réconciliation", ou l’union durable, ne peut se faire que sur une seule religion et ça doit être celle qui apporte le bonheur (le but de l’homme intelligent) dans ce monde et dans l’autre. Les premiers musulmans sont passés d’ennemis mortels à frères en un clin d’œil grâce à la parole "il n’y a pas de divinité (digne d’adoration) sauf Allah et Mohammed est le Messager d’Allah" (et ce que cette parole implique car pour ces hommes les paroles avaient un sens) et ils ont étendu un empire fondé sur le monothéisme pur de l’Inde à l’Espagne en un demi siècle, par la volonté d’Allah. Leur islam était pur de toute innovation religieuse, contrairement aux sectes qui pullulent de nos jours et qui ont été la cause du déclin islamique.

    Il suffit en réalité de revenir à notre état premier, à notre nature saine, de nous débarrasser de ce que notre environnement à fait de nous (des monstres). Et redevenir sur ce que nous étions en sortant du ventre de notre maman.

    Le Messager d’Allah (salam et bénédictions sur lui) a dit : « Chaque enfant vient au monde en ayant la foi authentique. Mais ce sont ses parents qui le judaïsent, le christianisent ou en font un mazdéen. » [Al-Boukhari]

     

    • #172841

      C’est certain que la réconciliation ou l’union durable ne peut pas se faire avec des fanatiques idéalistes comme toi ou d’autre d’où qu’ils viennent et quelque soit leur religion.

      Généralement ceux qui idéalisent leur religion et l’histoire de leur religion, genre : "plus pur que pur tu meurs, la vérité si je mens", cherchent et idéalisent à l’extérieur pour se rassurer, ce qu’ils n’ont pas ou pas trouvé à l’intérieur.

      "Cherchez d’abord le royaume de Dieu et le reste vous sera donné par surcroit."


  • #172812

    Beaucoup de commentaires relèvent la dimension religieuse de la position d’Abed, mais vous oubliez aussi la dimension royaliste, qui est implicite, à lire entre les lignes, et tout aussi importante... Le royalisme n’est pas qu’un acte de foi catholique, c’est aussi une vision pragmatique forte du pouvoir !

    Car comme le dit PSG, le monarchisme est la structure "naturelle" la plus forte lorsque l’union se fait pressante.
    Or, le vrai problème en cas d’apocalypse sera l’union politique, ou la réunion plus exactement, car un éparpillement de BAD ne pourra rien faire face à la première troupe d’hommes armés qui rafleront et raseront tout sur leur passage. Ou, comme l’a dit un commentateur, à la force exercée par le Nouvel Ordre Mondial si celui-ci est encore de la partie et tente d’exercer son emprise sur les miettes du pays.

    Bref, pour moi l’enjeu central du débat est là : comment conserver dans une perspective de survie le plus d’unité nationale possible ? Car ne nous y trompons pas, l’unité politique est le facteur numéro UN de la survie à long terme (survivre 6 mois dans sa BAD pour se faire flinguer par le premier rival venu ou se faire réduire en esclavage à puces par le NWO à quoi bon). Comme Abed je pense que le plus efficace sera la Foi et un pouvoir politique traditionnel et naturel comme la Royauté.
    Se préparer à la survie, c’est bien, mais sans pensée spirituelle et politique derrière, ça ne mènera pas loin... Et le seul moyen d’empêcher un état de guerre permanent entre BAD ou petites fédérations (territoire complètement morcelé) c’est l’unité politique et spirituelle.


  • #172824

    je ne sais pas dans le christianisme, mais dans l’islam il est claire que vers la fin des temps, il est préconisé de fuir toute civilisation corrompue (villes dont la décadence, dépravation et la perversion sont omniprésentes) pour préserver sa foi,l’histoire des ados de la caverne en est l’exemple a suivre,mais dans le sens à se retirer loin de tout endroit ou est concentrée la population,vers un endroit lointain pour s’auto produire et vivre pleinement sa foi.


  • #172840

    Sur ce coup là je trouve que sur bien des points Franck fait de la critique pour le plaisir de la critique. Son argumentaire est certes pertinent en bien des points mais le problème est qu’il fait un faux procès aux survivalistes.
    Notre univers est à la fois matériel et spirituel, certains se focalisent sur le premier, d’autres sur le second. Le curé est un spécialiste du spirituel, le survivaliste du matériel. Chacun son rôle et sa fonction. Reprocher à un survivaliste d’apporter des solutions matérielles aux crises c’est comme si on accablait un mécanicien auto de ne pas savoir procéder à une opération chirurgicale ! Ce n’est pas son boulot !

    L’idée que le survivalisme est un concept états-uniens est erroné. Nos arrières-grands parents étaient survivalistes, la plupart des gens dans les pays en voie de développement sont survivalistes. Le survivalisme est juste un mouvement dont la vocation est la réappropriation de notre autonomie et souveraineté dans un but d’émancipation face à un système oppressif et aliénant mais aussi afin de survivre à une crise majeure. L’ironie du sort fait qu’aujourd’hui se sont les populations des pays les plus "arriérés" qui ont la plus grande résilience en cas de crise majeure. Quant aux populations des pays dits développés elles seront les plus vulnérables. En effet plus un pays est sous-développé plus ses habitants ont pour habitude de produire leur propre nourriture, de vivre avec le strict minimum en s’appuyant sur les richesses locales. A l’inverse plus un pays est développé plus ses habitants sont aliénés à des réseaux de production et de distribution de nourriture et d’énergie qu’ils ne contrôlent pas.
    Je crois qu’Abed a mal interprété la vocation du survivalisme en affirmant qu’il s’agit d’un repli sur soi. Ce que préconise le survivalisme bien compris c’est exactement un type d’organisation sociale et économique tel qu’il existait durant l’Ancien Régime, c’est à dire que chaque entité socio-économique, de l’individu au clan familiale, du quartier à la ville, de la ville à la région, de la région à la nation, s’efforce à tendre vers l’autonomie économique et énergétique tout en appartenant à un même réseau cohérent où ont lieu des échanges.

    Ceci étant dit d’accord avec Franck sur la validation de la pensée moderne (Malthus, le darwinisme et les fariboles selon lesquelles les gens avaient une vie atrocement insupportables et de courte durée avant la révolution française...)

     

    • #172929

      Je pense qu’on faire dire ou qu’on attribue à Malthus beaucoup de concepts de manière anachroniques.
      N’empêche, le problème de surpopulation existe et provoque de graves problèmes et tensions. Ils suffit de constater les effets produits par la concentration de population dans des espaces restreints : les villes.
      Comme il est bien expliqué dans son livre, cette donnée, comme celle d’ autres paramètres suit la fameuse "courbe en crosse de hockey". L’augmentation de la population est UN EFFET des politiques progressistes et libérales que n’ont pas su maitriser ces derniers et qui les arrangeait car : augmentation de la population= augmentation de la croissance et des profits. Maintenant que les ressources s’épuisent, les mêmes néo-"cons" libéraux nous vendent le concept inverse, juste parce qu’il va dans le sens qui leur permettrait de conserver la mainmise sur le pouvoir.
      Il faut comprendre ces enchainements pour comprendre la "philosophie" de Piero San Giorgio. Franck Abed et lui ont beaucoup à apprendre l’un de l’autre me semble-t-il. Voilà l’occasion de construire ce que tous appel de leurs voeux chacun de leur côté.
      Vive la réconciliation nationale ! (même avec un "petit" Suisse !).


  • #172867

    Tiens ! Encore un nouveau concept : le survivalisme.
    Maintenant, une personne peut donc se définir comme "survivaliste".
    Un carcan de plus, un pas de plus dans la direction opposée à la vérité.


  • #172881

    Je ne partage pas du tout les idées de Abed (et je le prenait même pas au sérieux), mais pour ce coup il a en partie raison.

    Le livre de San Giorgio, même s’il se veut un livre de survie au mondialisme, il reprend la pensée dominante qui est : l’INDIVIDUALISME

    C’est à dire que San Giorgio préconise la survie personnelle (ou en petite communauté) et la fuite des zones de danger.
    Donc c’est laisser les centres névralgiques et la victoire au système.

    L’individualisme et l’égoisme c’est une arme pour l’ennemi (le fameux "diviser pour mieux régner").

    Dans une hypothèse de guerre/crise, soit vous voulez survivre égoïstement et finir votre petite vie tranquille (San Giorgio), soit vous restez dans les zones dangereuses pour essayer de combattre et d’organiser un système pour le plus grand nombre (avec des risques d’échec plus grands).

     

    • #172965

      De toute évidence, vous n’avez pas lu le livre de Pierro S.G. Il explique justement dans son œuvre, que la construction d’un BAD n’est pas le but ultime : il faut former des nouvelles communautés (local et solidaire). Pour des raisons de sécurité, évolution sociétale, ou d’épanouissement humain...


    • #172998

      Sans vouloir présumer de la pensée de Piero San Giorgio, je pense qu’il a écrit ce livre dans une certaine urgence, d’où ces lacunes réelles mais probablement involontaires. Le "survivalisme" (il faudrait trouver un autre terme, même problème que pour "la décroissance") ne représente qu’un pis-aller mais c’est toujours mieux que rien.
      Je suis d’accord pour réaffirmer qu’il faut aller au-delà (pas dans l’au-delà, hein), retrouver du sens, ou des formes de spiritualités solides, selon sa vision de la vie, sans doute des religions renouvelées (car rien ne se crée ni ne disparait, tout se transforme). Seulement personne sur Terre n’en est capable. Seuls les éléments à notre disposition, notre interprétation du monde et nos actes créeront (peut-être) les conditions d’un renouveau.
      Monsieur Abed, est-ce que quiconque aurait pu prévoir la naissance du Christ, l’impact de sa vie et de ses actes sur notre avenir ? Je présume que lui-même n’en n’a jamais eu conscience, sinon à travers son espoir et sa foi personnelle. Cela nous renvoie à une certaine forme d’individualisme et de responsabilité vis-à-vis de nos actes....Non ? Le Christ n’a pas attendu que les autres humains lui disent quoi faire, ni réclamé de mode d’emploi, ni prôné un quelconque retour en arrière. Bon, c’était le fils de Dieu (selon les croyants hein...) mais quand même... Est-ce qu’il "s’y croyait" ? Je ne pense pas que l’histoire fonctionne comme vous semblez le montrer.


  • #172897

    Pas de salut pour les français sans une base religieuse unique, n’est déplaise aux athées, agnostiques ou autres, qui tout en étant les fruits de la modernité, se prétendent illogiquement dissidents et anti-système.
    Il faut désigner l’ennemi jusqu’au bout et ne pas s’arrêter à une critique superficielle. Nous resterons dans le chaos tant que les gens considèrerons que la France est : la démocratie, la laïcité, l’héritage des Lumières (du "porteur de lumière") et de la Révolution "française".

    Par contre, F. Abed s’illusionne beaucoup sur le catholicisme. Le Vatican a perdu le sens profond du message de Jésus (as). Cette perte a entrainée sa chute comme le montre sa reconnaissance officielle de l’entité sioniste (émanation satanique) et ne fait désormais qu’accompagner la modernité dans ses aberrations (Vatican II). La seule religion encore vive, celle de la fin des temps, celle qui est diabolisée dans ses fondements (shari’ah), celle qui propose un véritable ordre harmonieux, c’est l’Islam.

    Comme le développe René Guénon, l’Occident ayant perdu sa Tradition, la solution la moins douloureuse pour lui serait son intégration dans une autre Tradition authentique et l’Islam est le mieux placé pour jouer ce rôle, étant donné l’histoire française récente. Ceci serait largement préférable que sa disparition pure et simple qui se profile à grands pas.
    Ce genre de redressement s’est déjà réalisé dans l’Occident Romain après l’arrivée de Jésus (as) au milieu d’un empire romain en état d’extrême dégénérescence, donnant ainsi naissance à une grande civilisation, qui se liquéfie de manière de plus en plus accélérée depuis 1789.

    Ce serait là la meilleure façon d’éviter l’effondrement par le haut, mais la possibilité d’un tel redressement ne peut se réaliser que par la grâce de Dieu (un évènement "cataclysmique") car les esprits sont véritablement au fond des abysses.

     

    • #173204
      le 20/06/2012 par charles antoine
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      @sayf

      L’erreur dans ton raisonnement, est d’ignorer que l’Eglise Catholique Romaine institué par l’apôtre Pierre à la demande du Christ, N’EST PAS UNE OEUVRE PUREMENT HUMAINE, comme cela fut également confirmé par les nombreuses apparitions de la trés Sainte Vierge Marie. Et que tout ce que l’Eglise inspiré par l’Esprit Saint, peut lier pour des raisons qu’elle seule connaît, elle peut également le délier.

      Sachant que l’Eglise n’est pas une oeuvre purement humaine, quel légitimité as tu pour juger des décisions pontificales et conciliaires inspirés par l’Esprit Saint, et qui par définition te dépassent, puisque tout comme moi ta perception du réel est limité dans l’espace et le temps ?

      As tu seulement lu l’intégralité du concile Vatican 2 avant de lui attribuer la parternité de certaines intérprétations tronqués autant par des catholiques que par des non catholiques ? et as tu une parfaite connaissance du POURQUOI de ce concile ?

      un peu d’humilité.

      n.b : intégralité du concile vatican II :

      http://www.amazon.fr/Le-concile-Vat...


    • #173643

      @ charles antoine :

      Je te conseille de lire le livre de Charles-André Gilis intitulé La papauté contre l’Islam, il y est développé des considérations très importantes, tant pour les catholiques que pour les musulmans.

      Si le pape était toujours digne de sa fonction, il n’y aurait pas eu des traditionalistes sédévacantistes, c’est-à-dire des gens considérant que le "poste" est vacant. Difficile de soutenir l’infaillibilité du pape quand on voit par exemple, la collaboration de Jean-Paul II au mondialisme sous toutes ses formes (économiques, pseudo-religieuses, etc).

      PS : Je ne déni pas un caractère supra-humain à cette Église, seulement l’esprit s’en est retiré, il est y est "virtuellement" , comme en sommeil dans la doctrine. L’ésotérisme chrétien (c’est-à-dire le "cœur" du christianisme) a été perdu au moyen-age, d’où la décadence de l’occident moderne, car il faut rappeler que ça n’est pas par hasard que le monde moderne naquis en France, considérée comme "fille ainée de l’église". Ce n’est que lorsque le "cœur" de la doctrine ainsi que l’élite intellectuelle qui va avec disparut que les forces sataniques ont pu être déchainées lors de la Révolution dite "française".


    • #173772
      le 21/06/2012 par lepolohuevo
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      "Pas de salut pour les français sans une base religieuse unique, n’est déplaise aux athées, agnostiques ou autres, qui tout en étant les fruits de la modernité, se prétendent illogiquement dissidents et anti-système."

      Eh ben, parfois je me demande ce que je fais sur ce site que je croyais être un site où tout le monde était égaux. Super ta réconciliation.


    • #173903
      le 22/06/2012 par deejredone
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      @ lepolohuevo

      Parler de réconciliation sans définir autours de quoi nous nous réconcilions revient à ne rien dire.


  • #172919
    le 20/06/2012 par Monte Cristo
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Je suis d’accord avec Abed sur le fait que le survivalisme a quelque chose d’inabouti et de catastrophiste. Survivre à l’effondrement économique...pourquoi pas ? Mais penser qu’il n’y aura plus aucun pouvoir en place dans une dizaine d’années et que la France sera en proie à l’anarchie la plus sauvage, et que sans arme planqué dans sa BAD on sera un homme mort, c’est largement exagéré, et peut-être que le but est de faire peur aux gens afin de se faire de l’argent.

    Ceci étant, Abed reproche à SG de ne pas faire référence qu’à des intellectuels catholico-traditionalisto compatibles...or, si SG veut se référer à Malthus et à Darwin, libre à lui.
    Et dire que les gens durant l’Ancien Régime étaient "très alphabétisés et vivaient très longtemps"...on tombe dans la légende dorée, mon cher Franck ! A la fin du XVIIIeme , la moitié des hommes et un quart des femmes savaient signer de leur nom (ce qui n’implique en rien savoir lire, encore moins écrire), donc il ne faut pas être intellectuellement malhonnête non plus !


  • #172950

    Pour faire court, mr Abed, vous êtes choqué "d’un point de vue intellectuel", car mr San Giorgio n’est pas catholique dans sa vision du monde...


  • #173011

    Pauvre Franck Abed.
    Il a pas vu que les eglises sont chaque jour un peu plus vides ?


  • #173016

    La réconciliation exige que tous les groupes abandonnent leur désir de domination. Or, pour des raisons évidentes d’avancement d’idéologie Franck Abed ne peut s’empêcher de vouloir imposer sa conception royaliste qu’il dit tenir du catholicisme.

    Le but de la politique est de préparer un système dans lequel tous les citoyens puissent se développer peu importe leur façon de voir le monde. Ce système se doit d’être neutre, on a accolé l’adjectif "laïque" de façon absurde à ce système, comme s’il se définissait principalement en opposition avec la religion.

    Si je devais penser un système pour mes citoyens et qu’ils étaient musulmans et chrétiens, je serais obligé de ne pas prendre partie en créant mon système. Le but étant la paix, j’abolirais obligatoirement l’application des lois religieuses telles que la Chariah ou des lois chrétiennes, car elles ne peuvent régler correctement les interactions entre les deux religions. A plus forte raison lorsqu’il y a plus de deux religions dans un pays. Le désir intrinsèque de domination religieuse doit être contenu.
    Chaque religion monothéiste croit qu’elle sera juste lorsqu’elle arrivera au pouvoir, oui c’est possible, mais il s’agit fondamentalement de tutelle sur les autres, il s’agit de jouer les grands seigneurs quand on est en position de domination.
    Dans une société plurielle, les religions, mais aussi les idéologies (marxiste, léniniste, anarchiste etc) doivent absolument abandonner l’idée de vouloir dominer ou imposer un idéal à autrui, ils se trompent tous de but.

    Le but est de s’asseoir et de réfléchir à comment créer un système qui permette à chacun de vivre et se développer ensemble. Or, jusqu’à maintenant, le but a toujours été dévoyé en comment faire vaincre sa petite idée égoïste plutôt que véritablement réfléchir à chacun.
    Et pour vraiment réfléchir à chacun, cela demande un réel travail d’écoute, un temps considérable avant de faire une grande synthèse, ce qui n’a jamais été fait dans le monde moderne, les partis politiques préférant imposer leur mode de penser étroit, car c’est déjà assez difficile pour eux d’arriver au pouvoir.

    L’idée d’Etienne Chouard m’intéresse de plus en plus : tirez au sort, 30 personnes qui représentent tous les courants et faites les écrire un texte qui synthétise une matrice du vivre ensemble, chacun faisant forcément des concessions face à l’intérêt général : c’est ça, la politique !


  • #173061

    Débat intéressant, qui aurait pu l’être bien plus à mon sens.

    Tout en respectant les points de vu respectifs de Piero San Giorgio et Franck Abed, il m’apparait très clairement que ce qui semble les séparer se trouve dans leur manière à défendre leur opinion.

    Mr San Giorgio est plus ouvert, capable de recevoir la critique et de s’en renforcer, à la manière d’un Étienne Chouard.
    Mr Abed est au contraire très figé dans sa position et parait hermétique à une quelconque remise en cause pouvant l’amener à étoffer son raisonnement. Il est également très clairement dans une optique d’amener l’autre à ce qu’il considère comme La solution.

    Ce débat est un ensemble d’arguments assez enrichissant à l’encontre du travail de Mr San Giorgio. De nouvelles pistes pour affiner un dossier déjà bien avancé, offertes par Mr Abed et je l’en remercie.

    Je remercie, plus encore, Mr San Giorgio pour son ouverture d’esprit de manière générale et face à la critique, dont on voit qu’avec lui elle devient constructive. Je le remercie pour son attitude souriante qui est un plaisir.

    En leur souhaitant une franche réussite respective et, qui sait, une belle oeuvre en commun.


  • #173112
    le 20/06/2012 par Margilnal Itelami
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Giorgio le rigoglo, ne conné pas la survie, il en réve peut etre, il y a plein de gens qui survie tout les jour et EUX,il ne sont pas forcement gros blanc, n’ont pas un chalet dans la foret en Suisse, et ne vont pas au stand de tire, tu vie dans ton réve mon amie, en plus tu va chérché la survie dans un pays qui na pratiquement jamais eu à survivre.


  • #173122
    le 20/06/2012 par stringpanther
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    En tous cas j’ai honte des abrutis qui sont aller manifester a Grenoble contre Pierrot , il n’étais la que pour vendre un livre et discuter (Mare des GNAGNAGNA)
    Ce livre n’étant pas non plus un chef d’œuvre
    comment ne pas en vouloir a ceux qui leur balancerais que le travail les rendraient libre, ils avaient pas de tafe en plein milieu de semaine ?? non c’est surement mieux la sécu.

    http://www.fdesouche.com/306977-gre...
    http://www.egaliteetreconciliation....

    en tous cas Abed a raison il faut un ciment après cet effondrement ....vive E&R


  • #173175

    Vue la passion de FA dans ce débat ainsi que les commentaires variés qui suivent, je sens que la reconcilation sera dur dans ces BAD et entre ces BAD.
    La vrai BAD commence dans sa tête, dans sa conscience, l’autre sur terre ne peut être qu’une matérialisation de la vrai BAD de la conscience.
    La premiére chose à comprendre c’est que nous ne sommes ni le corps, ni le mental ( qui passe son temps à délirer) mais la conscience éternele, transcendante qui habite provisoirement ce corps.
    La deuxiéme chose à comprendre c’est que l’humilité, la tolérence, le respect des autres ( tous les êtres vivants) et l’abscence de desir de glorification, de pouvoir sontl qualités qu’il faut commencer à cultiver maintenant de toute urgence, aprés, dans les BAD, il sera sera trop tard.
    Ensuite, il faudra définir ce que l’on met derrière le mot "spirituel"pour savoir réellement de quoi on parle.
    Je pense que la Foi est une bonne chose, mais qu’elle est juste le début de l’élévation de la conscience vers les niveaux spirituels, en effet la foi n’existe qu’avec sa contre partie : le Doute. La Foi a pour fonction de recouvrir le Doute, elle ne peux le détruire. ( d’ailleur, c’est rigolo, plus le doute est grand, plus la foi est grande et vice versa)
    Le doute nait de l’ignorance, donc seul le glaive de la connaissance peut couper le doute. Sur le long terme du développement spirituel durable, la foi doit laisser place à la connaissance, la connaissance transcendentale.


  • #173215
    le 20/06/2012 par hang’em high
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Un des aspects de la critique (excellente) de Frank Abed est d’ordre logique.
    Piero San Giorgio apporte une réponse individualiste à l’effondrement d’un système qui repose sur l’individualisme.
    Comment pouvez croire que vous allez survivre à l’effondrement économique par une démarche individualiste visant à vous transformer en producteur-consommateur autonome alors que le système de production-échange-consommation que vous souhaitez ainsi perpétuer s’effondre du fait même de sa tare congénitale, l’individualisme ? Ou pour poser la question autrement, le niveau individuel ou familial est-il le niveau pertinent pour organiser sa survie alors que l’histoire nous apprend que se sont les structures de plus grandes tailles organisées en ordres qui sont les plus aptes à durer dans le temps ?
    Je partage par ailleurs la critique que Frank Abed fait des "findemondistes" comme Piero San Giorgio et Pierre Jovanovic, ce sont des "Prophètes de l’Apocalypse" qui profitent habilement d’une situation de crise. Le plus habile des deux étant Piero San Giorgio qui prévoit l’effondrement dans 10 ans ce qui est effectivement très malin sur le plan... marketing.


  • #173230

    Question : Qui pourra, sans moyens financiers conséquents, avoir les moyens de se construire une base autonome ?

    réponse : les 1% de salopards qui disposent de tous l’or du monde.
    Les enfoirés qui nous ont mis dans cette situation de chaos qui s’aggrave de jour en jour seront les seuls à pouvoir s’en sortir.

    Mais qu’est-ce qu’une base autonome ? une maison, un chalet, un batiment entièrement securisé... disposant de quoi accueillir toute une famille, avec plusieurs mois (voire années) de nourriture, d’eau potable, d’armes.
    Autonome en terme de production de nourriture et en terme de production énergétique.

    Qui a les moyens de s’offrir un tel luxe ? Combient ça coute ? Allez à la louche si vous ne disposez pas d’au minimum 300 000 euros (achat de la maison, chalet ou batiment inclus) vous ne pourrez pas avoir la possibilité de survivre.
    On nous prédit la guerre...refusez, vous serez fusillé !

    Ma conclusion : seules les personnes disposant de moyens humains et financiers conséquent s’en sortiront...
    C’est à dire tout le monde sauf le commun des mortels !!!
    Pas vous, pas moi...
    BHL s’en sortira, les banquiers s’en sortiront, les riches et les politiques. Piero nous en fait même l’aveu à demi mot...

    Je ne suis pas contre l’idée de mettre ma famille en sécurité en cas de conflit, bien au contraire, mais...
    1) cela demande des moyens inaccessibles aux français moyens (à la plupart des gens qui souffrent quoi !!!!), car cela coûte cher soit en temps soit en argent, soit les deux à la fois, il faudra beaucoup plus de temps à celui qui ne dispose pas d’argent ou d’or en quantité suffisante. On nous prédit la crise pour demain matin... n’est-il pas trop tard ?
    2) Une solution individuel pour sauver un monde qui meurt de trop d’invidualisme me parait douteux, la solution ne peut pas être le problème et le problème ne peut pas être la solution en même temps.
    3) Survivre !!! pour ma part c’est ce que je fais depuis déja de nombreuses années (impots, taxes, bas salaire, nourriture hors de prix, impossibilité d’obtenir un crédit ou même de le rembourser sans me saigner à blanc, insécurité, précarité, chômage, impossible de se soigner convenablement...), et j’apprend avec émerveillement qu’il va me falloir trouver une solution pour survivre encore plus !!!
    Nous devons participer à une course en étant forcer de mettre des rustines un peu partout et l’on nous dit qu’il va falloir acheter un beau vélo tout neuf ??? quel blague !!!

     

    • #173315

      Encore un commentaire typiquement teinté de gauchisme. Culpabiliser celui qui a du fric, refuser le fait que le monde est objectivement inégalitaire...or les inégalités ne sont pas forcément le fruit d’un vil complot ou d’une atroce injustice.
      Toutefois le problème essentielle avec ce commentaire c’est qu’il reflète une tare récurrente que l’on rencontre souvent chez les gens viscéralement anti-survivalisme : le complexe du tout ou rien.
      Répétons le un fois de plus, dans la démarche survivaliste il y a comme dans les arts martiaux une gradiation. On débute par la ceinture blanche qui consiste à une simple accumulation de quelques produits de base nécessaire à la survie et on peut finir à la ceinture noire dixième dan avec une BAD capable de produire nourriture et énergie, l’acquisition d’aptitudes techniques telles que être capable de faire un feu sans briquet ni allumette, de fabriquer de ses propres mains des meubles...

      Je n’ai pas les moyens financiers de Piero si bien que plutôt que d’établir ma BAD sur un terrain de plusieurs dizaines voire centaines d’hectares je me contente de 12000 m². Au lieu d’une ferme en pierre taillée je me contente d’une fermette que j’ai conçu à partir de containers recyclés et modifiés en bâtiments fonctionnels. Au lieu de jouir d’un torrent capable de fournir mon électricité je me contente d’une petite source susceptible de s’assécher les années les plus sèches d’où la nécessité d’installer des citernes d’eau de réserve...est-ce que je vais pour autant pleurnicher, baisser les bras et crier ma haine pour cet enculé de Piero plein aux as et sa BAD tip top ?

      Pour finir le survivalisme est en période de paix une activité hautement ludique. C’est comme un jeu vidéo où l’on avance dans les niveaux mais avec la différence fondamentale que tout ce que nous faisons est inscrit de plein pied dans le réel. Ainsi plutôt que de tapoter pendant des journées entières comme des cons sur un clavier nous amusons à maîtriser des techniques faisant de nous des êtres humains accomplis, exploitant leur potentiel d’humain.


    • #173392

      Trés juste.
      Dans la perspective des BAD, se seront les banquiers qui s’en sortiront le mieux.
      Imaginez qu’on vous vire 100 millons d’euros sur votre compte ( ce que les banquiers se font continuellement avec leur bonus etc...), plus de probléme pour votre BAD.... non ?
      De toute façon dans cette histoire (la vie), personne ne s’en tirera vivant, c’est juste une question de temps.
      Mieux vaut chercher à développer la qualité de sa vie plutôt que sa durée.
      La qualité de la vie dépend du développement des vrais qualités tels : l’humilité, la tolérance, la compassion, la connaissance et la recherche de la vérité, l’amour de Dieu et des autres êtres vivants etc....
      De toute façon, ne vous en faîtes pas, la vie est éternelle, seuls les corps qu’elle emprunte sont temporaires. C’est sa qualité qui compte, pas sa durée dans un corps matériel temporaire.


    • #173948

      Je suis assez d’accord avec cette critique, que n’a pas évoqué Franck Abed d’ailleurs. La BAD est un peu un rêve pour la plupart d’entre nous. Et on est déjà très peu à prendre conscience de la nécessité de se préparer d’une manière ou d’une autre.
      C’est pour cette raison que je rejette le terme et le concept "à l’américaine". On doit digérer et se réaproprier certains éléments mais certainement pas le calquer n’importe où.
      D’où, je me répète, commencer par arrêter de délirer sur les armes. Quand on a pas de quoi s’acheter une ferme, ou même de ne pas savoir cultiver un potager, c’est pas en tirant sur les vers de terre que les haricots vont se mettre à pousser plus vite.
      De même qu’une caisse de pièces d’or ne nourrit pas mais attire la convoitise et le danger, les armes sont aussi une source de problèmes AVANT d’être une solution. Il faut définir des priorités, et personne ne peut se transformer en guerrier-bio-cultivateur-médecin-animateur social-maçon, même en dix ans et avec un million d’euros.
      première règle : rien ne se passe jamais comme on l’avait prévu.


  • #173307
    le 21/06/2012 par charles antoine
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    La restauration d’un régime monarchique en France n’a de sens que s’il s’agit d’une Monarchie de Droit Divin, autrement dit d’un pouvoir politique temporel guidé par une autorité spirituelle puisant sa légitimité à la source même de notre libre arbitre.

    Source transcendante et intemporelle, dans laquelle réside le POURQUOI de l’existence, et dont la re-connaissance préalable demeure indispensable au bon cheminement du COMMENT politique et temporel.

    Cette autorité morale et spirituelle, à pour nom l’Eglise Catholique Romaine inspiré par l’Esprit Saint car institué par l’apôtre Pierre à la demande du Christ, dont elle constitue aujourd’hui encore le seule vrai corps vivant sur terre.

    Eglise qui n’étant pas une oeuvre purement humaine, demeure la seule et unique autorité pouvant prétendre offrir au Souverain Royaume de France et à ses fidéles et loyaux sujets, un Roi véritablement légitime au regard du droit divin, autrement dit un Roi lui même soumis à la source de notre libre arbitre, par le fait même de l’autorité spirituelle qui lui confère sa légitimité temporel, et qui à tout moment peut l’en priver par ce que l’Eglise nomme « l’excommunication », véritable contre pouvoir face aux éventuelles abus de pouvoir des princes de ce monde.


  • #173313
    le 21/06/2012 par Indépendances nationales
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Il est tout à fait probable qu’une BAD et un réseau de BAD n’aient pas besoin seulement pour survivre de techniques matérielles mais aussi de certaines idées dans la tête. Mais c’est une drôle d’arrogance de prétendre qu’il faut une religion pour avoir aussi bien une morale (vis à vis des autres humains et de la Terre en général) qu’un projet de société (plus juste, plus équilibrée et plus modérée).

    Ceci dit, les religions ont fait leur preuve en tant que techniques de maintien de l’ordre. Et il est bien possible que dans un groupe, leur rôle de ciment procure un avantage comparatif fonctionnel (efficacité réelle) par rapport à un groupe sans religion. D’où, en période de forte concurrence, une sélection darwinienne en faveur des groupes religieux.

    Mais à l’inverse, comme il n’y a plus en France une seule religion hyper-dominante mais plusieurs, cela risque aussi de nous faire retourner aux guerres de religions qui ont saigné l’Europe (d’où l’invention apaisante du libéralisme et de la neutralité de l’Etat).

    Si le livre de PSG lui paraît insuffisant sur cet aspect, au lieu de donner des leçons sur ce que les autres doivent écrire, FA n’a qu’à écrire lui-même un livre de survie religieuse...


  • #173431

    Abed,qui adore dieu en arabe,est un bel exemple de conversion catholique efficace.
    Ce grand intellectuel chretien pointe les contradictions de giorgio,mais oublie les siennes.
    A la question interessante de giorgio de savoir comment le roi de france sera designé,abed repond par sa bravoure et ses qualités,ses victoires qui rendront evidente sa qualité de roi.

    abed a visiblement trop regardé les chevaliers de la table ronde.
    Il est en realité favorable a une monarchie de droit divin.
    Qui s’herite donc par la filiation.
    Un enfant nait fils de roi,et dieu lui donne ainsi le droit a regner sur son peuple.

    Il est tres pratique de dire apres avoir obtenu le pouvoir par turpitude(l’essentiel de la realité),crimes et autre,que sa filiation etant son heritier a été choisi par dieu.

    Prenons le cas de nicolas sarkozy,imaginons que sarkozy president ait pu decidé le retour a la monarchie et preté serment sur la bible.Alors abed aurait été de ceux qui l’auraient adoré et veneré nicolas ainsi que jean.
    Prenons le cas de gadafi,celui ci etait roi en quelque sorte dans son pays et ses fils lui auraient succedé,la aussi abed doit l’avoir(hormis sa religion differente)en admiration,ainsi que sa progeniture,de grande valeur comme on a pu le constater.
    Prenons le cas de la reine d’angleterre,reine qui contribue a spolier son peuple depuis des decennies,membre actif des bildeberg,qui a validé,voir engendré de nombreuses guerres,salué par les moutons d’angleterre,son impassibilité montre toute l’inhumanité de la personne et qu’elle est l’inverse d’un representant du dieu des chretiens sur terre.
    Prenons la plupart des rois de france hormis peut etre le guillotiné,tous se sont vautrés dans l’opulence en gardant leur peuple de serfs dans la pauvreté et n’ont rien fait pour developper l’humanité,ils n’ont que servi leurs interets et les interets non pas de dieu mais de l’eglise qui protegeait et validait leur pouvoir.

    L’eglise et dieu sont deux choses distinctes,et je ne connais pas d’eglise aujourd’hui constituée qui merite de servir dieu.
    Certains hommes le sont,aucun systeme.

    Toute l’histoire montre que dieu ne donne pas la noblesse,le courage,la valeur par filiation.
    Dieu ne donne que son amour a ceux qui le merite
    C’est a chacun de faire preuve ou non de courage,de valeur et de meriter l’attention de dieu

    Effectivement que celui qui regne sur la france prouve sa valeur dans les faits,dans les actes serait une bonne chose,mais cela n’est pas le royalisme mr abed

     

    • #173660

      bonsoir.au depart la monarchie germanique est elective apres elle se transmet le 1er capetien hugues capet fut elu par ses pairs en 987 suite a la mort du dernier carolingiens.concernant vos propos sur les rois de france il faudrait vs informer d’avantage au lieu de rabacher la doxa officielle


    • #175456

      "bonsoir.au depart la monarchie germanique est elective apres elle se transmet le 1er capetien hugues capet fut elu par ses pairs en 987 suite a la mort du dernier carolingiens"

      Oui effectivement vous avez bien compris que contrairement a ce que dit abed,la monarchie n’a rien a voir avec les valeurs humaines intrinseques,l’intelligence et les victoires au combat.Actuellement pour vous expliquer gentiment les choses,ceux qui peuvent le plus pretendre a devenir monarque de par leurs realisations comparables a celles de leurs referents qui sont devenus "nobles",ce sont les protagonistes a la cour de ...bildeberg et autre trilateral.
      D’ailleurs je vous invite a vous informer sur eux et vous decouvrirez que leur objectif principal est de constituer une nouvelle elite,donc noblesse,modifiée genetiquement et superieur technologiquement(l’etre humain de demain sera assisté de processeurs divers pour acceder aux informations et aux lieux)qui regnera sur un troupeau docilement formé a les servir et qui comme vous adorerons leurs maitres.
      On ne pourra qu’accepter leur superiorité genetique et technologique...
      Et ils prendront des titres de roi,de duc,de baron etc...et ils pretendront que leur sang est bleu et le votre rouge comme celui de la vache a lait a laquelle ils vous assimilent deja.
      L’histoire se repete mon ami,et il est tellement simple de lire dans les projets et l’ame de ces gens inferieurs.
      Car toute volonté de ce type est une volonté primaire et pitoyable qui ne demontre que la betise et le peu de valeurs des gens qui l’ont formé.

      La seule et unique maniere de prouver sa valeur n’est pas de compter sur ses genes,modifiés ou non...n’est pas de compter sur sa couleur de peau ou de cheveux.
      La seule et unique maniere est de realiser des choses et de se mesurer aux autres a armes egales.

      Critiquer comme je le fais la reine d’angleterre n’est pas exactement le discours entendu dans la presse francaise,je vous invite a la consulter.
      Quand aux rois de France,factuellement il s’agissait de porcinets incapables qui ont evidemment tué des milliers d’esclaves a la realisation de grands projets louables en eux memes.Mais seul ne compte pas le resultat.La maniere est aussi voir plus importante.Preuve en est, leur dynastie s’est effondrée et cela a été grandement profitable a l’humanité qui malheureusement n’a pas encore su inventer le systeme de pouvoir dont elle a besoin pour se premunir des mediocres qui invariablement conspirent pour s’attribuer a vie un pouvoir qu’ils ne meritent pas et cherchent a mettre le peuple en esclavage.


  • #173451

    Quand a piero san giorgio,dont on peut saluer la tenue dans ce debat,effectivement abed a bien pointé du doigt ses faiblesses.
    Celui ci semble souhaité une destruction du systeme en vue d’une reconstruction sur des bases saines(etablies par san giorgio ?).
    Personnellement je pense que san giorgio n’a ni les capacités intellectuelles,ni la grandeur d’ame,ni les connaissances scientifiques,litteraires ou philosophiques pour creer quelconque systeme qui sera superieur a celui existant.
    Je respecte sa demarche technique,et commerciale,il repondait a un probleme que beaucoup se posent de la survie.Et finalement il en est venu a la conclusion apres moults reflexions qu’il fallait reconstruire des villages,ce qui est au final tout a fait juste mais qui n’apporte pas grand chose qu’on ne sache deja faire...cependant lui meme etant citadin et bourgeois a l’origine,sa demarche aide a retrouver des fondamentaux que vivant comme lui dans la modernité on a pu oublié.C’est pour cela que son livre n’est probablement pas techniquement une fumisterie.

    Sur le fond abed a raison,il vaut mieux conserver ce qui est bon du systeme actuel,et il y en a beaucoup,plutot que de repartir de l’etat de village.Doit on detruire le systeme et repartir depuis une forme de moyen age eclairé,ou peut on encore modifier le systeme existant.
    La reponse est pour moi probablement la seconde,mais cela passe par une veritable egalité et reconciliation entre les races,les religions,(juive compris alain...),les classes.
    Et par la destitution du systeme oligarchique bancaire,militaire,industriel et pharmaceutique qui gouverne le monde aujourd’hui.Le monde est dirigé par l’argent,qui est le moyen,vecteur de satan et qui ne mene au final qu’a la destruction ou la faiblesse de l’homme.
    L’humanité si elle veut survivre et evoluer doit inventer un nouveau systeme differend de tous ceux ayant deja existé.Dans le cas contraire nos descendants seront les esclaves d’une oligarchie monarchique de droit divin,modifiée genetiquement et possedant tous les pouvoirs modernes de controle sur les populations.Et l’humanité vampirisée par la betise et la cupidité disparaitra tot ou tard.

     

    • #175288

      La reponse est pour moi probablement la seconde,mais cela passe par une veritable egalité et reconciliation entre les races,les religions,(juive compris alain...),les classes.



      Je ne crois pas qu’Alain Soral écarte les juifs de l’égalité et la réconciliation qu’il recherche intellectuellement. Je pense même le contraire bien que beaucoup le cataloguent, ou l’instrumentalisent, en tant que virulent provocateur d’antisémitisme.

      A mon sens c’est parce qu’il recherche l’égalité qu’il est catalogué de cette manière. Et c’est parce qu’il recherche la réconciliation qu’il s’interroge avec honnêteté sur cette religion (les juifs orthodoxes par exemple). Il tombe parfois dans certaines facilités légitimes, mais je pense qu’on peut excuser quelques amalgames provocateurs quand ils suscitent la réflexion. Par ailleurs, beaucoup de juifs sont capable de le comprendre avec honnêteté (pas les amis de Madoff et BHL, on est d’accord).

      Comme beaucoup, tu as une mauvaise lecture de ses analyses je pense. En n’ayant pas peur d’évoquer les sujets sensibles et de rentrer dans le détail, il désamorce. Un peu comme Dieudonné avec son humour. Comme à tous le monde, ils leurs arrivent de dire des "conneries" bien entendu... mais tout est une question de lecture et d’interprétation.


  • #173468

    Franck Abed rêve pour plusieurs raisons :

    >> le roi qu’il veut mettre en place est un haut banquier marié avec la fille de la troisième plus grande fortune vénézuélienne fait sur quoi ?? L’usure, en effet, le beau père du Duc d’Anjou est le créateur d’une des plus grandes banques vénézuéliennes.

    >> le roi n’est pas Français mais Espagnol. Il a pris la double nationalité mais est totalement espagnol.

    >> le catholicisme est mort en France et faire une révolution avec 3 vieux qui peuplent les campagnes c’est rêver. Il suffit de voir les personnes présentent lors des conférences de F.A... Que des pépés nostalgiques.

    >> Combien existe t il de royaliste ? Combien sont prêts à se battre pour leur idéal en dehors que dans des bouquins ?

    >>>>>>> EN GROS, FRANCK ABED VEND DU RÊVE contrairement à ALAIN SORAL QUI EST DANS LE RÉEL

     

    • #173548
      le 21/06/2012 par charles antoine
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      La monarchie ne se restaure pas à grands coups de "terreur révolutionnaire", mais grâce à l’épreuve du temps, qui un jour ou l’autre finira par ramener les hommes à la Foi et à la Raison qui sont indissociables, autrement dit à l’ordre naturel des choses dont découle la monarchie de droit divin.

      Citation :

      "Vous qui séparez la raison et la religion, sachez que vous détruisez l’une et l’autre. La religion est la santé de la raison ; la raison est la force de la religion. La religion sans la raison devient de la superstition. La raison sans la religion devient de l’incrédulité" (Antoine Blanc de Saint Bonnet - L’Unité spirituelle)


    • #173630

      Le catholicisme n’est pas mort, c’est Vatican II et toute sa clique de curés beatnik qui est mort !
      Il suffit d’assister à une vraie messe (ICRSP, IBP, FSSP et FSSPX) pour voir que les églises sont pleines avec énormément de jeunes, de familles entières, bref pas que des vieux crétins qui ont gobé depuis 40 ans tout ce que les évêques gauchistes on dit, et qui on fait de nos églises des salles d’incantations risibles dans lesquels ont se passe les hosties comme un plat de chips en dansant la macarena sur des airs de guitare joués par un instit socialo en collier de barbe et pantalon de velours


    • #175286

      Je pense aussi que Franck Abed rêve à propos d’une sortie par un improbable retour au royalisme de droit divin. Mais je ne suis pas d’accord avec les raisons évoqués par kariment.

      On ne peut pas écouter Franck Abed avec honnêteté et conclure qu’il débloque de cette façon. Il y a du juste dans ce qu’il dit et il y a des pistes de réflexions intéressantes. Et on ne peut surtout pas écrire en MAJUSCULE, tel un fanatique, que les propos d’Alain Soral sont comparables et à opposer. D’ailleurs, il ne me semble pas qu’Alain Soral soit en complète contradiction avec les analyses de Franck Abed sur certains points. Puis, il semble trop honnête et réellement auto-critique pour se permettre de proposer une ligne politique aussi riche et structurée que celle d’un parti politique traditionnel, dans une ligne déjà expérimenté. Il apporte une certaine sensibilité et des éléments de réflexions intéressants, qui dans un modèle de démocratie authentique (à la Chouard par exemple) peut amener le pays dans une direction politique pertinente.

      Le point sur lequel je ne suis pas du tout d’accord, c’est sur l’affirmation que le catholicisme est mort. Il est léthargique et affaibli par la persécution laïcarde, certe. Mais, un retour progressif aux valeurs fondamentales et un raccrochement en la foi catholique est tout à fait probable, voire même déjà observable. Ce ne serait d’ailleurs pas aussi malsain que les laïcards fanatiques le craignent par dessus tout, car très structurant.

      Les volontés de pousser au communautarisme, et le fait d’avoir agiter les musulmans intégristes ces dernières années, ont exarcerbés le sentiment qu’ont la majeur partie des français à se sentir catholique. Le résultat est qu’il y a une tendance forte qui a été démontré par de récents sondages, et qui indique que la majorité des français se sentent catholique, bien que se disant peu pratiquant. La question est : en quoi cela se traduira-t-il au final ?


    • #175897
      le 26/06/2012 par Grindsel Tirédunevi
      Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

      Franck Abed a déjà répondu a toutes ses questions dans l’entretient de Toulouse, dans la 2ème partie, je vous invite à la visionner sur le site d’ER.


  • #173524

    C’est moi au Pierre Jovanovic en pris pour son grade aussi...
    Qu’en avez vous pensé de cette attaque ????

     

    • #173692

      Je trouve cette attaque très pertinente et au dessous de ce que l’on peut lui reprocher. Notamment ses tendances new-age (cf. Livre sur les anges gardiens).


  • #173532
    le 21/06/2012 par charles antoine
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    Piero San Giorgio semble ignorer, que le chaos social, environnementale et économique, vers lequel nous nous dirigeons résulte avant tout d’une société qui à la fin du 18éme siècle substitua définitivement au POURQUOI contemplatif et catholique de l’existence, le COMMENT entreprenarial judeo-protestant apparu en pleine "renaissance", et dont la logique mercantile et usurière libéra puis déchaîna tout les vices et toutes les avidités aujourd’hui légalisés et institutionnalisés.

    Avidités et vices institutionnalisés par un pouvoir politique temporel que certains membres de la "synagogue de Satan", voulurent "libre" de toute autorité morale dont la légitimité n’est pas purement humaine, autrement dit dont les racines s’enfoncent à la source même de notre libre arbitre dans lequel réside le POURQUOI de l’existence.

    De plus rejetter dogmatiquement toute vérité révélé au profit d’une vague et insipide "tolérance religieuse" ne réclamant strictement aucun effort d’Amour ni de Pardon, et interdisant toute "disputation" face aux mensonges parés de "vérité", c’est faire la part belle à un pouvoir oligarchique et satanique, qui depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat se veut libre de toute entrave morale et spirituelle, et qui encore aujourd’hui, au travers d’une fausse liberté en révolte contre l’ordre naturel, tente de briser les tout derniers freins à son expansion hégémonique mondiale conduisant les peuples à la servitude totale.

    Ce vague concept de tolérance religieuse, n’est donc absolument pas la preuve d’une quelconque "ouverture d’esprit", mais bien au contraire une forme d’alienation et de soumission intégrale au COMMENT entreprenariale qui après avoir jeté par dessus bord le POURQUOI contemplatif, prétend encore naïvement et orgueilleusement pouvoir compter sur sa seule capacité limité de perception, pour naviguer sur un océan déchaîné par les passions humaines, autrement dit sans boussole, ni cartes, ni étoiles pour guider "le capitaine" qui aura la charge de ramener l’équipage humain à bon port, et non vers des ilôts de perdition ou finissent par s’échouer ceux qui succombent aux "chants des sirènes"...


  • #174058

    Il faut quand même nuancer les propos.

    L’individualisme du producteur-consommateur autonome et organisé au sens où l’entend Piero San Giorgio n’a rien à voir avec celui du consommateur fébrile et dépendant de nos sociétés post-industrielles, qui est beaucoup plus proche en réalité du nihilisme. Soit une fuite en avant dans le microcosme solitaire par renoncement à tout ce qui transcende traditionnellement le caractère transitoire et limitée de l’expérience individuelle : la famille, la transmission, la patrie, etc.

    Beaucoup font l’erreur de confondre l’individualisme (qui est un mode de production et de la relation aux autres) et l’égoïsme. A cette confusion de gauche correspond d’ailleurs une hypocrisie de droite qui consiste à identifier symétriquement altruisme et collectivisme.
    Or, un système collectiviste "égalitaire" peut n’être constitué que par la somme des égoïsmes multiples - un peu comme on le constate aujourd’hui en France, où certains, au prétexte de la solidarité, cherchent en réalité à "tirer l’égalité à soi" ou comme on dit prosaïquement à "tirer profit du système" (mentalité libérale). Paradoxe d’ailleurs bien identifié par De Gaulle lorsqu’il constate que le Français est au moins autant préoccupé d’égalité formelle que de privilège particulier.

    L’individualisme, c’est tenir compte du fait qu’aucun être conscient ne peut aller durablement à l’encontre de ses propres intérêts, ni privilégier ceux d’autrui à son détriment, sans pour autant remettre en question la nécessaire solidarité entre les hommes.

    Le survivalisme constitue donc un prolongement extrême mais logique de la mentalité pionnière américaine, soit un idéal de vie ascétique et laïque exprimant les valeurs du calvinisme originel (autonomie, accumulation sévère, organisation de la vie locale autour de la famille, défiance à l’égard de l’Etat et de l’autorité religieuse) qui, effectivement, ne correspond ni au paradigme français (culte de l’Etat fort) ni au paradigme catholique (l’Eglise régit la vie de l’individu, pas la Bible) : les préventions exprimées par Franck Abed, que je partage en grande partie, ne sont donc pas surprenantes. Piero San Giorgio est par ailleurs Suisse, pays culturellement protestant, même s’il évacue à mon avis un peu trop rapidement ce point de la conversation lorsqu’il est question du malthusianisme.


  • #174075

    Suite et fin de mon message précédent (désole pour la longueur) :

    Le survivalisme américain, au-delà de l’organisation pratique de la survie (le côté "système D" qui parlera au français malin et indépendant d’esprit), développe une vision étroitement solipsiste de l’individu "assiégé" qui conduit effectivement à de nombreuses dérives, des plus ridicules (paumé accumulant les conserves) aux plus inquiétantes : certains survivalistes sont de fait des paramilitaires armés qui voient dans l’autre un ennemi non dévoilé (pilleur, voleur potentiel de ressources). Sur ce point, Piero ne parvient pas complètement à rassurer et à faire valoir un modèle de gestion proche du "pater familias".

    Le survivalisme est également un business aux USA, qui renoue avec un certain charlatanisme très répandu durant le XIXème siècle : vente d’élixirs et de fioles, promotion de produits miracles, décontamination de l’eau par l’action de procédé douteux... Le survivaliste américain choisit également une "niche" apocalyptique en fonction de ses névroses personnelles - éruption solaire, invasion communiste, rupture du circuit de distribution - ce qui peut finir par faire de lui un consommateur dépressif comme un autre ayant simplement remplacé la pornographie par un hobby à la con.

    C’est la raison pour laquelle Piero tente de valider une vision plus sociale, plus neutre du survivalisme, plus proche de l’organisation de la vie de village à l’européo-française.
    Il est relativement convaincant, mais on sent malgré tout ce "tropisme" américain et protestant qui semble indissociable de la démarche survivaliste.


  • #174079

    Superbe confrontation entre ’’ gentelmen ’’ comme on aimerait en voir + souvent . Formule tres pedagogique ; F.Abed fait fleche de tous bois et touche les points sensibles . De son cote P.S.G tres Zen est d’une rare courtoisie ; ... normal , il est la pour promouvoir son bouquin .
    A propos des B.A.D ... depuis des millenaires les societes traditionelles fonctionnaient sur ce modele ( villages tribus autonomes )
    Ps ; le Darwinisme est une fraude intellectuelle perfide ... ( hors sujet ! )


  • #175053

    Sans vouloir négliger que la mise en pratique de la deuxième partie du livre est importante en cas de survie, moi c’est littéralement sur la première partie que j’ai croché. PSG répète souvent que d’après les lecteurs de son livre la première partie est lourde voir ennuyeuse, tout en l’admettant presque. Perso j trouve pas.


  • #175063

    Je trouve, quelque part, la position de Franck Abed en opposition avec l’idée de résistance et d’insoumission cultivée sur ce site.

    L’évidence de l’improbabilité d’une solution politique-politicienne nous semble évidente (à raison, il me semble), or je trouve que les idées de Fanck Abed ressemblent à une solution politique, au sens où, au delà de la simple foi qui est personnelle, il y voit surtout un cortex de règles sociétales informelles, ciment du peuple français de demain.

    D’un part, ce ciment est bien émietté aujourd’hui pour espérer qu’il renaisse spontanément, et de fait je considère que cette attente équivaut à attendre le Messie, le Jugement Dernier, ou que sais-je.
    D’autre part, il s’agit d’une approche complètement tyrannique, à mon goût. Je ne pense pas qu’il faille être soit du barnum progressif et droit-de-l’hommiste, soit de l’héritier puriste de la tradition. Ce manichéisme me semble être un piège grossier s’opposant radicalement à la réconciliation : comme disait Nimier, "Je proteste contre le monde moderne, mais j’adore ses femmes minces".
    Aux deux postures précédentes, je préfère celle de l’homme libre (et spirituel) ; de même que la résistance aux élites, résister aux dogmes idéologiques m’est primordial. Or ici, Franck Abed nous montre, je trouve, tout l’aspect dogmatique de la chrétienté, et pas l’aspect spirituel. C’est quelque part normal, puisque la spiritualité et la foi sont, je pense, une affaire personnelle.

    La rhétorique "offensive" (comme il le dit lui même) de Franck Abed achève de lui faire revêtir à mes yeux la tenue d’un prosélyte en puissance, qui n’est, quelque part, qu’un impérialiste de la pensée.


  • #175105

    La critique d’Abed est un peu courte quand il parle de Darwin. Qu’il nous explique en quoi Darwin délire au lieu de faire comme si c’était évident.

     

  • #175864
    le 26/06/2012 par piero san giorgio
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    celle-ci complètera mes propos : http://www.dailymotion.com/video/xr...


  • #175928
    le 26/06/2012 par Grindsel Tirédunevi
    Débat entre Piero San Giorgio et Franck Abed

    La Suisse est une alliée historique de l’Angleterre, à laquelle elle doit son existence, une terre de prédilection du protestantisme, une base importante de la finance apatride, et il me semble que les Suisses ont une sorte de fascination pour le monde anglo-saxon.
    C’est le genre de pays "ami" asses ambiguë.
    Mais cette ambiguïté est sublimée par une certaine forme de finesse, et par un pragmatisme lucide, que reflète bien San Giorgio.
    C’est un pays qui tire asses bien son épingle du jeu dans le monde moderne, dans lequel elle est très à l’aise.
    Comme le rappelle Abed, l’essence de la France est très différente. C’est un pays d’idéalisme.


Afficher les commentaires suivants