Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

Pour "vaincre le néolibéralisme en restant européen et internationaliste"

Ce 2 décembre, Benoît Hamon a lancé son parti : Génération·s. Se proclamant socialiste, écologiste, progressiste et européen, Benoît Hamon cherche sa place entre Emmanuel Macron et les Insoumis. Mais n’est-ce pas celle du PS qu’il a lui-même quitté ?

 

Ils étaient près de 2 000 au Mans le 2 décembre pour assister à la fondation de Génération·s, le nouveau parti de Benoît Hamon – une formation succédant au Mouvement du 1er Juillet, lancé par le conseiller régional d’Ile-de-France à l’occasion de son départ du Parti socialiste (PS).

Des figures plus ou moins importantes de la gauche française ont répondu présent à l’invitation de l’ancien candidat socialiste à la présidentielle : des écologistes comme l’ancienne ministre Cécile Duflot, le député communiste Sébastien Jumel, les Insoumis Bastien Lachaud, député, et Manuel Bompard, secrétaire national du Parti de Gauche, l’ancien député Jean-Luc Laurent du Mouvement républicain et citoyen (MRC) et le député Luc Carvounas, candidat au poste de premier secrétaire du PS.

Lors de son discours, Benoît Hamon évoquait déjà les élections européennes de 2019 – l’occasion de fixer les grandes lignes politiques de son parti : « Nous incarnerons [...] un bloc qui est un bloc européen, transnational, socialiste, écologiste, progressiste et qui vise à être la principale force en Europe dans les prochaines années. »

 

Benoît Hamon : une place à prendre entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron... déjà occupée par le PS ?

Un corpus idéologique qui ressemble fortement à ce qui existe depuis bien des années... au PS. D’ailleurs, Luc Carvounas, premier candidat officiel à la direction du parti à la rose, propose un projet similaire, en désirant incarner une « ligne social-démocrate, écologique et européenne », avec le « cap du progrès partagé ». C’est à se demander si Benoît Hamon, qui a claqué la porte du PS après sa déroute à la présidentielle, ne cherche pas à concurrencer – et à terme remplacer – son ex-parti. En effet, celui-ci souhaite « un mouvement politique qui a vocation à occuper une place centrale dans la gauche française », avec l’ambition d’en faire « la première force de progrès ».

Et qu’en est-il de l’ouverture esquissée par Jean-Luc Mélenchon lors d’une interview au Parisien, en vue d’une éventuelle future alliance ? Benoît Hamon semble – encore – refermer la porte d’une telle union. Il a ainsi lancé un sous-entendu assez évident contre les Insoumis et toute la gauche dite « souverainiste », ce 2 décembre, tel que rapporté par le Huffington Post : « Ils nous disent parce que l’Europe est néolibérale, jetons le néolibéralisme et de facto jetons l’Europe avec, parce que par nature elle est néolibérale [...] On peut vaincre le néolibéralisme en restant européen et internationaliste. »

Si son seul adversaire clairement identifié est Emmanuel Macron, «  représentant du néolibéralisme », Benoît Hamon peut compter sur la sympathie d’écologistes, mais aussi de la direction du Parti communiste (PC). L’ancien député écologiste Noël Mamère a lors de ce meeting déclaré à propos de Benoît Hamon : « Nos destins sont désormais communs. »

La veille, Pierre Laurent, secrétaire national du PC, dont les relations avec la France insoumise restent pour le moins complexes, avait fait un appel du pied sur Radio Classique à Benoît Hamon en vue des prochaines élections européennes de 2019. Néanmoins, la base communiste, qui ne semble ne pas forcément adhérer aux positions de son secrétaire, pourrait elle poursuivre son soutien à la figure la plus dynamique de la gauche d’opposition : Jean-Luc Mélenchon...

Force de gauche pro-européenne et progressiste, socle potentiel d’alliances avec les forces écologistes et communistes – Génération·s aurait-elle tout simplement pour vocation d’être la progéniture parricide du Parti socialiste ?

Ce que Hamon n’a pas lu, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1853412

    "En restant européen", s’il parle de l’UE cette dictature sous contrôle US, il a tout faux.

    Mais bon, cela doit encore être une marionnette entre les mains du grand capital, installé à cette place, afin de continuer à s’inscrire dans le diviser pour régner.

     

    Répondre à ce message

  • #1853431

    Génération "S" parce qu’ils n’osent même plus dire "Socialiste"

    A part ça, le titre est écrit dans le désordre : Hamon c’est pas la décomposition, c’est la position des cons.

     

    Répondre à ce message

  • #1853432
    Le 3 décembre à 16:30 par argiotalus
    Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

    parti( dé)généation, ne serait pas ce monsieur qui offre le plus de publicité à la franc maçonnerie et à ses lobbies ?!

     

    Répondre à ce message

  • #1853467
    Le 3 décembre à 17:51 par Berrichon
    Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

    Un parti de pacotille pour remplacer le PS et donner l`impression d`une opposition .

    Il peut prendre des voix à LREM et à LFI , récolter les déçus du de feu le PS , sans doute aussi les voix de l`immigration , mais quoi d`autres ?
    Il sera un parti officine versant ses voix au second tour comme d’hab’ . Quant au métissage , la plupart des politicards mondialistes (pléonasme) en appellent à cela ! Même à droite , comme le fit Sarkozy , donc rien de bien neuf ...

    En attendant , même s`il ne fut pas au second tour , il pourrait aux prochaines élections présidentielles , prendre une place prépondérante en cas d`alliance avec LFI par exemple . Car personnellement je l`ai trouvé assez bon en meeting pour le peu que j`en ai vu , capable d`improviser pendant des heures (même si c`est du baratin) ... ce que ne fait pas toujours MLP , le nez dans son texte écrit par un autre !
    Même s`il n`a pas le talent de Melanchon , il faut se méfier ...
    Je ne le souhaite pas bien entendu , mais vu l`électorat "gogo" français dans son ensemble et vu le déroulement du second tour face au FN , je ne serais pas surpris du pronostic .

     

    Répondre à ce message

    • #1853505
      Le 3 décembre à 18:42 par VORONINE
      Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

      En fait... N’importe qui a ses chances pour la prochaine , meme ma concierge...Il n’y a , à l’heure actuelle aucun homme politique ( je ne dis meme pas un Homme d’Etat) digne de ce nom, qui ait une solution à proposer , un cap à tenir...Il n’y a plus rien , qui aurait pensé que choupinet serait élu , lui qui , non seulement lisait les discours des autres, mais en plus avouait ne pas comprendre ce qu’il lisait ...Les français ont les politicards, les médias, les chefs d’entreprises qu’ils méritent , des nuls !

       
  • #1853574
    Le 3 décembre à 20:11 par VIVACHAVEZ
    Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

    "Progressiste", rien que le terme donne la nausée.......

     

    Répondre à ce message

  • #1853804

    Moi, communiste stalinien, je jouis de la mort du PS et j’attends avec impatience la mort prochaine du PCF ... La fin de cette fausse "gauche" permettra enfin au peuple d’y voir plus clair et d’en découdre directement avec la ... droite (l’Empire). Ne vous méprenez pas : la droite fera tout pour conserver une "opposition" !!!!

     

    Répondre à ce message

    • #1853895

      La gauche et la droite du peuple sont différentes de la gauche et la droite de l’empire. La gauche et la droite de l’empire travaillent main dans la main depuis au moins 40 ans pour réduire au silence un peuple Français qui est le seul au monde à avoir réglé ses comptes directement avec ses dirigeants il y a plus de 200 ans. Leur seule obsession est d’étouffer dans l’œuf tout soulèvement populaire de la plus simple des manières : ne plus apprendre l’histoire de France et ses figures et dissoudre le peuple autochtone dans la bouillie mondialiste afin d’en supprimer l’essence même : l’identité révolutionnaire Française.

       
  • #1853823

    Il faut bien gagner sa vie ? Quand on ne sait rien faire d’autre, on fait la chasse aux électeurs ?

     

    Répondre à ce message

  • #1854062
    Le 4 décembre à 15:59 par redsniper06
    Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

    Un morpion bien accroché est toujours difficile à déloger !!!...

     

    Répondre à ce message

  • #1854276

    Autant dire Générationiste !!

     

    Répondre à ce message

  • #1855976
    Le 7 décembre à 03:34 par Bank Kartel
    Décomposition : Benoît Hamon lance son parti Génération·s

    C’est vraiment un système qui ne tient que par le mensonge, l’inversion et la dissimulation, c’est toujours ça c’est pas croyable. Que de l’illusion constamment. Aucunes valeurs, aucunes vertus.
    Des vampires illusionistes.
    C’est n’importe quoi ce parti, pourquoi pas aussi tant qu’à ça : le parti des poubelles puantes et le parti des toilettes bouchées !
    Laissont-les délirer, ce sont des fous dans un monde parrallèle.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents