Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Déçue par l’Union européenne, la Moldavie regarde à nouveau vers la Russie

En Moldavie, les partis pro-européens sont en train de perdre le soutien de la population faute de politique efficace de lutte contre la corruption et la pauvreté.

Les citoyens moldaves semblent pencher de plus en plus vers la Russie en raison des échecs de la politique du gouvernement et du comportement réservé de l’UE à l’égard du pays, écrit le New York Times (NYT).

Désireuses d’éviter toute détérioration ultérieure des relations avec la Russie, les hommes politiques européens s’abstiennent d’émettre des promesses relatives à l’adhésion des ex-républiques soviétiques à l’UE.

Cette tendance est devenue claire lors du sommet du Partenariat oriental qui s’est tenu à Riga les 21 et 22 mai. Selon le quotidien américain, cela pourrait décevoir la Moldavie et la pousser à coopérer avec la Russie.

"La Russie n’a rien à faire, elle peut se contenter d’attendre. L’idée de l’Europe s’est discréditée elle-même", estime Yan Feldman, membre du conseil du gouvernement moldave chargé de la lutte contre la discrimination.

"Nous avons perdu le soutien de la population", déplore de son côté l’ex-premier ministre moldave Iurie Leanca. Pour lui, les causes de cette situation sont les échecs du gouvernement et la propagande menée par la Russie.

Effectivement, les autorités de Chisinau se sont montrées incapables de combattre la corruption et de créer un système étatique viable, au même titre que les autorités de Kiev. Pour cette raison, l’image de la Russie devient de plus en plus positive dans l’opinion publique, écrit NYT.

Selon un fonctionnaire européen interrogé par le quotidien, les hommes politiques moldaves chantaient des louanges à l’Europe afin d’impressionner Bruxelles. Mais en réalité, ils ont tout fait pour discréditer les partis pro-européens ainsi que l’UE.

Les membres de certains partis moldaves accusent à leur tour l’UE d’avoir instrumentalisé la Moldavie comme un pion dans son jeu géopolitique.

"L’UE avait besoin d’une « success story », et c’est la Moldavie qu’elle a choisie pour cela. Aujourd’hui, tout le monde comprend que ce n’était qu’une illusion", affirme le leader du Parti socialiste moldave Igor Dodon.

Les sondages menés récemment en Moldavie démontrent que 32% de la population soutient toujours l’idée d’adhésion à l’UE, contre 78% en 2007. La moitié des sondés se prononcent pour l’adhésion à l’Union eurasiatique.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Yan Feldman, membre du conseil du gouvernement moldave chargé de la lutte contre la discrimination, ils ont ça aussi en Moldavie !?


  • Les dirigeants moldaves se voyaient déjà millionnaires ou milliardaires avec les subventions de l’UE !!MDR !


  • Ce pays existe-t-il vraiment ? Pays danubien (Moldau) situé entre Prut, Dniestr et Mer Noire, ancienne Bessarabie russe, la région est entre les cultures latine de la majorité roumaine et slave des minorités russe et ukrainienne. Cette situation se traduit par une diversité ethnique, linguistique et culturelle d’une invraisemblable complexité pour un si petit pays..

    Il s’agit d’un ancien "diwan" de l’empire ottoman mais qui est arrivé à s’émanciper. puis a été bouffé par les russes. Ensuite, il a été l’objet d’un projet un peu fou du temps de Napoléon III : il devait être un élément d’une grande "Moldo-Valachie" dont le concept a fait rire les parisiens et a inquiété sur l’équilibre mental et le devenir des projets géopolitiques de Badinguet (il y aura ensuite l’expédition du Mexique et son empire austro-français, pas mal non plus). Ensuite, les roumains on voulu intégrer la Roumanie (et veulent toujours l’intégrer) dans une "Grande Roumanie", mais les Moldaves ont leur projet de "Grande Moldavie" ! En 1991, les moldaves n’ont pas réussi a obtenir un accès à la mer et l’Ukraine a raflé la côte de la mer noire ! Finalement, ils ont perdu lors de leur indépendance dans une guerre picrocholine contre les troupes russes (17 morts) et la souveraineté sur la Transnistrie (occupée par une ancienne armée soviétique).

    Et avec tout cela et une histoire ubuesque, ce n’est même pas un pays unitaire puisqu’il se paye le luxe d’avoir plusieurs nationalités internes : Russes, Ukrainiens, Roumains et Gagaouzes. Ces derniers en ont marre, et menacent de repartir vers les steppes avec leur décalogue et leurs icônes car se sont des turcophones christianisés. Rien n’est simple.

    Le résultat, c’est que cette population qui vit actuellement des revenus de ses expatriés, regrette le temps de l’URSS, les plans quinquennaux, les montagnes de tomates et de sandales pour seul pieds gauche et les usines de frigidaires chauffant. Ah ! la "bolchevita" ...

    Il y a une langue moldave distincte du roumain et il y a même des jours fériés en mars appelés "fête de la francophonie" ; Les moldaves voient la France comme un pays de cocagne (les jeunes femmes moldaves sont très belles et parlent avec un accent charmant, roulant les "r" mais pas à la manière des roumaines ou des russes, mais avec une suavité toute ottomane ..).

    C’est la dernière destination touristique du monde. Allons-y ! Carapatons-nous dans les Carpates ! Avachissons-nous en Valachie !

     

  • Les dirigeants Moldaves n’ont aucune vision politique pour leur pays, comme beaucoup ils n’aspirent qu’à satisfaire leur ambition personnelle quitte à aller à l’encontre de l’intérêt de leur population, c’est le propre des démocraties républicaines....Chez nous ne dit on pas "les élus de la république" ???
    le Peuple ? on s’en balance.