Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Défense : les propositions de Macron s’inscrivent dans la continuité de la politique du président Hollande

Le programme d’Emmanuel Macron, le fondateur d’En Marche !, était très attendu. Comme tout vient à qui sait attendre, l’ancien ministre de l’Économie l’a dévoilé ce 2 mars, lors d’une conférence de presse. S’agissant de la politique qu’il entend mener en matière de défense, le candidat a livré des mesures qui, pour la plupart, sont déjà sur les rails.

 

[...]

Pour financer toutes ces mesures, l’ancien ministre entend porter le niveau du budget de la Défense à 2 % du PIB… d’ici 2025. Or, d’après le général de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA), voire le président Hollande, cet effort sera insuffisant. En effet, pour faire face à tous les investissements nécessaires pour renouveler les équipements et honorer les contrats opérationnels, il faudrait atteindre cet objectif d’ici 2022, soit deux ans avant l’échéance fixée par l’OTAN (et acceptée par la France).

Sauf à demander de nouvelles réformes aux armées dans l’espoir de trouver des économies susceptibles d’être réinvesties par la suite (comme cela a été fait entre 2008 et 2012…) ou à imaginer des montages compliqués pour financer les nouveaux équipements (comme les sociétés de projet, que M. Macron connaît bien pour s’en être occupé quand il était ministre), le compte n’y sera pas.

Par ailleurs, M. Macron propose de « revitaliser la réserve opérationnelle et la garde nationale » en portent les effectifs à 80 000 volontaires en 2020. Mais une fois encore, c’est arriver après la bataille. La Garde nationale est déjà sur les rails, avec les réservistes des ministères de la Défense et de l’Intérieur. Et il même question de porter ses effectifs à 85 000 volontaires d’ici… 2018. Quant aux dispositifs que le candidat d’En Marche ! évoque pour la développer, ils ont déjà été mis en place, ou sont en passe de l’être. À noter que le Service Militaire Volontaire (SMV) ne figure pas dans son programme.

Enfin, l’un des objectifs de M. Macron concerne « l’Europe de la Défense ». Une fois de plus, ses propositions ne sont pas nouvelles ou relèvent de la déclaration d’intention. Ainsi, « la création d’un Fonds européen de défense, pour financer des programmes communs » qu’il appelle de ses vœux a déjà été annoncée par la Commission européenne, en novembre 2016. Quant au quartier général européen qu’il propose, sa création a été évoquée lors du Conseil européen de décembre 2016. Mais en la matière, le tout est de se mettre d’accord avec les 26 autres membres de l’UE, ce qui est plus facile à dire qu’à faire.

En outre, M. Macron veut aussi activer « les groupements tactiques » européens qui, bien que créés il y a plus de 10 ans, n’ont jamais été sollicités. Comment compte-t-il s’y prendre ? Là est la question.

Lire l’intégralité de l’article sur opex360.com

L’armée française, son histoire et ses corps d’élite,
chez Kontre Kulture et Prenons le Maquis :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.