Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

La France s’enfonce dans la délation à la soviétique. Des étudiants de Paris I, dont on devine l’orientation politique, ont enregistré le cours d’un prof de droit qui parlait du mariage homosexuel. Cela a suffi pour le coller au poteau de la bien-pensance, et la Kommandantur socialo-sioniste a fait le reste.

 

Des étudiants ont donc dénoncé leur prof, et c’est le site trotskiste Révolution permanente (au service de la Banque) qui a relayé ce qu’ils considèrent comme un crime idéologique. Pourtant, quand on écoute le discours du prof, il n’y a rien de répréhensible, à peine une pointe d’ironie mordante.

Quant à la discrimination, elle est partout dans la nature, et bon courage au législateur pour faire entrer la cruauté de la nature dans le droit et la corriger. La chose qui nous rassure, c’est que ceux qui vivent en général de la délation meurent de la délation.

 

 

Cette affaire montée de toutes pièces par les ligues trotskistes qui cherchent à faire régner la terreur rouge dans les facs rappelle la campagne anti-Lugan à la fac de droit de Lyon III. Il y a 16 ans, Libé relayait le sale boulot de délation pour le pouvoir profond :

« Plutôt que des révélations, le travail devrait contenir des analyses sur les nombreux dérapages qu’a connus l’université jusqu’aux années 90. Tous les courants de l’extrême droite y étaient alors représentés, des ultracatholiques aux néopaïens. Tellement installés que les pratiques n’étaient plus très discrètes. Bernard Lugan, professeur d’histoire, se déguisait alors, en cours, en officier du 6e régiment des lanciers du Bengale, pour faire chanter l’hymne de l’armée coloniale à ses étudiants. Quelques professeurs validaient des mémoires négationnistes. »

L’association d’extrême gauche baptisée Hippocampe ne supportant pas qu’un autre son de cloche que le socialo-sionisme existe, s’est donc battue pour obtenir la fermeture de l’Institut d’études indo-européennes. Si ce dernier était effectivement de droite nationale ou d’extrême droite, pourquoi l’extrême gauche antinationale aurait alors eu droit de cité dans la même fac ? Mais en régime totalitaire socialo-sioniste, la question de la tolérance ne se pose pas : on ne pardonne pas !

« L’institut s’est autodissous en 1998, au terme d’une enquête universitaire. Les responsables de Lyon-III estiment que, depuis, les dérives se sont arrêtées là. Selon l’association Hippocampe, les délires négationnistes ont cessé, mais l’extrême droite conserve sa capacité à recruter des enseignants proches de ses thèses. Parmi les exemples récents, Isabelle Rozet, maître de conférence depuis la rentrée 2000. Agée de 45 ans, elle a fait ses études à Lyon-III, sous la direction de Jean-Paul Allard, qui fut responsable de l’Institut d’études indo-européennes, et membre du jury qui valida, en 1985 à Nantes, la première thèse négationniste, celle d’Henri Roques. »

Depuis l’opération mondialiste « Covid-19 », une incroyable réduction de la liberté d’expression s’opère sur les réseaux sociaux, les médias mainstream (déjà nettoyés à mort) et les établissements éducatifs. Plus rien n’échappe au grand nettoyage décidé par le pouvoir profond, visé par la nouvelle fronde sociale et nationale.

JPEG - 63.7 ko
Quand la Sorbonne fait sous elle sous la pression d’une minorité faussement discriminée

Les étudiants d’extrême gauche auront beau dénoncer leurs profs mal-pensants, comme pendant la Révolution culturelle ou le communisme de guerre, l’exécutif aura beau mentir sur l’épidémie pour tenir la tête des Français sous l’eau, les GAFA auront beau effacer tout ce qui ne pense pas socialo-sioniste, rien n’empêchera un grand mouvement de révolte contre cette nouvelle dictature globale qui en plus se fait passer pour le Bien, l’Humanisme, et cache sa bassesse morale derrière la lutte contre les discriminations, ce qui signe la dictature des minorités.

 

 

Les délateurs de la Sorbonne sont les petits bras armés du maccarthysme socialo-sioniste actuel. Ils finiront eux aussi dans les poubelles de l’Histoire, comme leurs aînés. Sinon dans les fours de la Loubianka. Mais c’est une image.

 

Bonus : la Suisse n’échappe pas à l’offensive LGBT

Exemples du maccarthysme (anti)français

 






Alerter

84 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2563639

    Ce professeur a pour seul tort de provoquer la réflexion chez ses étudiants, d’inviter à une discussion argumentée. Que veut-on des professeurs de droit ? Qu’ils anonnent ligne après ligne les articles du Code civil (comme au XIXe siècle) ou que les facultés de droit dispensent des cours de code comme les auto-écoles ?
    Quant au son, qui altère la voix de l’orateur, c’est celui des moeyns de captation officiels, déployés pour cause de couillonavirus. CQFD

     

    Répondre à ce message

  • Le président de Zeta, le mouvement pro-zoophilie en Allemagne est David Zimmermann.

    Allié objectif des Lgbt ?

     

    Répondre à ce message

  • #2563648
    Le 8 octobre à 15:15 par Mes deux seins sans frontières
    Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

    Tous ces faux rouges et ces faux gauchistes sont en pleine contradictions
    KARL Marx et Friedrich Engels échanger dans leurs courrier ceci
    “Tradition étrangère à la classe ouvrière”, “vice d’aristocrate”, “perversion bourgeoise et occidentale”, l’homosexualité “ne saurait être défendue puisqu’il nous faut une position acceptable par les masses”...
    Et le Che Guevara voulais mettre en place des camps pour "redresser" les "déviants" et les "faibles" ce que Fidel Castro appliquera pendant les purges de Cuba
    Ne parlons même pas de Bakounine ou Proudhon
    Tous antisémite antifeministe et homophobe, parfois même raciste et surtout certains très conservateur
    Mais.... c’est compliqué à reconnaître
    Si on leur dit la ça bugue

     

    Répondre à ce message

  • #2563725
    Le 8 octobre à 17:13 par I was..... home....
    Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

    Égalité : traiter de même manière deux situations semblables

    Un couple homo peut forniquer autant qu il veut, il n y aura pas de naissance

    Donc situation différente d un couple hétéro

    Soutient total a ce prof et honte aux étudiants contaminés par cette fièvre totalitaire qu’est le progressiste

     

    Répondre à ce message

  • La problématique c’est que tous ces étudiants qui se plaignent du prof de Droit, ne supportent pas d’entendre la vérité à savoir :
    L’absence de limitation ouvre sur le chaos civilisationnel et la régression psychique.
    C’est pas le prof qui l’invente, c’est reconnu de toutes les philosophies de l’antiquité. C’est explicitement développé dans le Yi-King par le soixantième Hexagramme : La limitation.
    Néanmoins les prétendues études de genre sont applaudies par l’université.
    Ne cherchez pas de connivence dans cette expression du crétinisme universitaire, puisque la vérité c’est le faux !
    C’est exactement le même problème pour la marchandisation des gamètes qui a été instaurée par le corps médical au tout début des années soixante dix...
    Il est un peu tard pour pleurer quand on voit les messages fessebook

     

    Répondre à ce message

  • #2564142
    Le 9 octobre à 05:06 par Yavhé longtemps que j’avais pas dit une connerie
    Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

    Pan. ! sexuel.. serait-ce pour les chasseurs ?
    On me dit dans l’oreillette que non
    Pour les chasseurs, c’est Pan-Pan sexuel

     

    Répondre à ce message

  • #2564637
    Le 9 octobre à 21:17 par tu seras détruit, mon fils
    Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

    Au sujet des affiche de la propagande, la suite du slogan de la propagande pour décérébrés des villes : elles le font dorénavant d’elles même. (et même cette suite de slogan ne suffirait pas à réveiller les ésclaves métro-sexuels)

     

    Répondre à ce message

  • #2564709
    Le 9 octobre à 23:36 par les vrai savent, les autres piallent
    Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

    A tout ceux qui critiquent la forme plutôt que le fond de ce que dit ce prof, vous validez tous le système en réalité. Il aurait dit de la merde mondialiste dans, je vous cite "un français châtié" vous n’auriez rien trouvé à dire. Et en plus le critiquer sur sa soit disante origine du 95 qui l’aurai forcément rendu irrécupérable... Quel bas niveau.
    Lui j’aime bien son parlé, un prof comme ça m’aurai redonné espoir en certaines valeurs humaines quand j’en avais le plus besoin, un prof qui est resté un homme, forcément il ne parle pas comme une tarlouse châtiée.
    Le fond de son discours est très puissant et limpide, lui., et vu comment on le traite pour avoir osé le dire dans son cours ce que pas un ici n’ a le niveau ni les couilles pour le dire à son nom ne serait ce qu’en commentaire, ceux qui le critiquent ne lui arrive pas à la chevillent à ce très bon prof français d’origine arménienne, c’est obligé.

     

    Répondre à ce message

    • #2564853

      A tout ceux qui critiquent la forme plutôt que le fond de ce que dit ce prof, vous validez tous le système en réalité. Il aurait dit de la merde mondialiste dans, je vous cite "un français châtié" vous n’auriez rien trouvé à dire. (...) Le fond de son discours est très puissant et limpide




      C’est le fond qui est faible, et l’expression suit comme toujours assez naturellement.

      L’argument de la discrimination du type amoureux de sa jument est faible. L’argument que « l’homme a écarté la religion » et l’argument de « l’homme tout puissant » aussi. Ce n’est pas que c’est faux, mais c’est juste terriblement superficiel, cela reste du domaine de l’opinion. À l’université, ce qu’on attend, c’est des arguments relevant de l’histoire du droit, de la sociologie du droit, de l’anthropologie, de la philosophie du droit... Déjà, il faut comprendre ce qu’est la mariage, ce qu’est une institution, ce qu’est la loi, montrer leur sens dans une profondeur historique et anthropologique... Mais l’argument de la jument, c’est vraiment faible, car c’est s’appuyer sur la capacité de l’auditoire à être choqué par une conséquence future, et le jour où cela ne choquera plus personne, l’argument n’aura plus aucun effet... ce n’est pas digne d’une réflexion universitaire.

      Ce professeur de droit donne son opinion mais franchement... ce n’est pas la peine d’aller à l’université pour entendre que « y’a plus de limites ». La justesse de la cause n’excuse pas la médiocrité des moyens.

       
  • #2567220
    Le 13 octobre à 19:42 par Ségusiavo-Allobroge
    Délation soviétique à la Sorbonne contre un prof de droit "homophobe"

    Ancien élève de Lyon III, j’ai aimé cette université, ses étudiants, ses enseignants, sa bibliothèque (avant l’incendie vraisemblablement criminel qui la détruisit). Jamais je n’ai connu de plus agréable milieu. J’eus des profs dont j’appris, par des documentaires télévisés ou par des dénonciations de bouche à oreille venant d’un étudiant de l’U.N.E.F., que l’un était un néo-païen du F.N., un autre un catholique royaliste… ce que jamais leurs propos en cours ne m’avaient fait supposer. Alors que d’autres, dans l’université même, aux idées bien plus politiquement correctes, ne se gardaient pas de commentaires ne laissant aucun doute sur leurs opinions.

    Je me rappelle M. Lugan avec le casque colonial pour le Mardi gras : ce fut amusant, et même mes opinions de ce temps ne m’en faisaient pas me formaliser ; les étudiants de l’U.N.E.F. faiaient grise mine, mais ni plus ni moins que pour leurs autres cours avec lui.

    Quant aux propos de l’enseignant aujourd’hui sur la sellette, je n’y vois rien de haineux je crois ; ce scandale n’est je crois que de l’agit’ prop’, l’intolérance extrême d’une société qu’on prétend extrêment tolérante mais qui finira par dresser des statues à Pavlik Morozov.

     

    Répondre à ce message

  • #2571706

    La fameuse Liberté d’expression à géométrie variable :
    - un prof qui montre Mahomet avec une étoile sur le cul : bien !!
    - un prof qui parle "en mal" de la trans-séxualité : pas bien !!

    Dans les deux, c’est de la liberté d’expression.
    Pour l’une ça passe, pour l’autre non.
    Dans "liberté d’expression", il y a pourtant "liberté".
    Et ben non, visiblement.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents