Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dépassé par les Gilets jaunes, un syndicat de police demande l’état d’urgence et l’intervention de l’armée

Pour le secrétaire général de Police FO, la situation pour la police a atteint un point de non-retour. Les forces de l’ordre sont épuisées et il faut que Macron le « comprenne ». Le syndicat Alliance Police Nationale a même demandé le renfort de l’armée.

 

C’est un cri d’alarme que pousse Yves Lefebvre pour Franceinfo. Alors que le mouvement des Gilets jaunes termine son troisième jour de mobilisation massive, le secrétaire général de Police FO s’inquiète.

 

Une situation intenable

« J’en appelle au gouvernement pour négocier sans délai avec les représentants pacifiques, tant des organisations syndicales que des Gilets jaunes ». Pour Yves Lefebvre, « les forces de l’ordre sont au bout du rouleau » et la situation ne peut plus continuer ainsi. « À une semaine d’intervalle, on est confrontés à des violences extrêmes […] mes collègues sont déployés quasiment 24 heures sur 24 », se plaint le syndicaliste. « Il faut que ça cesse, que le Président de la République comprenne que sa police, la dernière barrière face à ces mouvements sociaux, est exténuée », poursuit-il.

Lire la suite de l’article sur valeursactuelles.com

 

*

« Les policiers dans leur majorité soutiennent les Gilets jaunes », pour le secrétaire général du syndicat policier VIGI :

 

*

Gilets jaunes : l’état d’urgence réclamé par le syndicat de police Alliance

 

« S’il devait y avoir un acte IV, je ne vois pas comment on pourrait faire pour augmenter le nombre de forces de police ». Ce samedi 1er décembre, le troisième grand weekend de mobilisation des gilets jaunes a donné lieu a des scènes de guérilla urbaine en plein cœur de Paris, ainsi qu’à des violences remarquables dans de nombreuses villes de France.

 

Une brutalité et des affrontements qui effraient jusqu’aux forces de l’ordre, à tel point qu’au soir de l’acte III des manifestations, le syndicat majoritaire Alliance Police nationale a réclamé l’instauration de l’état d’urgence. Dans un communiqué, l’organisation syndicale dénonce une situation « insurrectionnelle », et déplore que « les paroles et messages de soutien du ministre de l’Intérieur ne suffisent plus ».

Dans le texte, Alliance Police nationale affirme que l’État a « l’obligation » de réagir, et réclame pour cela une mesure largement utilisée ces dernières années, dans le cadre de la réponse à la menace terroriste : l’état d’urgence. Le syndicat « demande le renfort de l’armée pour garder les lieux institutionnels et dégager ainsi les forces mobiles d’intervention ».

Lire l’intégralité de l’article sur huffingtonpost.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

Le Système bascule-t-il ? Lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents