Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Déradicalisation : l’affaire qui embarrasse l’Intérieur

Le jeune pensionnaire connaissait un des tueurs du Bataclan

Premier couac pour le centre de déradicalisation ouvert en septembre denier sur le domaine de Pontourny à Beaumont-sur-Vernon, en Indre-et-Loire, le premier établissement du genre en France. Un de ses pensionnaires a été interpellé mardi 17 janvier alors qu’il se trouvait en permission de sortie dans le Bas-Rhin...

[...]

Mustafa S., 24 ans, a été interpellé avec deux autres hommes lors d’une opération antiterroriste, mardi à Wissembourg. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu se rendre en Syrie en mai 2016, mais leur projet avait avorté à cause d’un contrôle policier à la frontière germano-autrichienne. Mustafa S. est bien connu des services de renseignements.

Il faisait partie de la filière de Strasbourg, un groupe de jeunes originaires du Bas-Rhin qui avaient déjà tenté de rallier la zone irako-syrienne entre décembre 2013 et avril 2014. Y figurait notamment Foued Mohamed-Aggad, l’un des terroristes du Bataclan. Mustafa S. n’a jamais rejoint la Syrie, retenu par sa famille, mais il restait étroitement surveillé.

[...]

Le site du ministère de l’Intérieur indique également dans un document que l’établissement accueille des « jeunes majeurs de moins de 30 ans en début de processus de radicalisation et non engagés dans des actions violentes  ».

Pas vraiment le profil de Mustafa S. donc, à tel point que la DGSI avait émis un avis négatif sur son intégration dans ce centre, compte tenu du risque de récidive qui existait.

Lire l’article complet sur lepoint.fr

Déradicaliser ceux qu’on a radicalisés... Lire sur Kontre Kulture

 

Des centres d’incubation de futurs terroristes ou des centres de « déradicalisation » ? Lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1647643

    Le pauvre, il a pas reçu assez de calins au centre de déradicalisation. Peut-etre que si on lui avait procuré 3 ou 4 petites nanas il se serait plus radicalement déradicalisé...Sinon, il y a aussi l’ancienne méthode, un mur, 4 balles et le coup de grace, ce qui nous débarasserait radicalement du problème

     

    • Il semblerait que la méthode consistant à caresser des chats ne soit pas très efficace....

      Essayer peut-être avec des cochons d’Inde qui sait......

       :-)

      Adishatz

      H/


    • #1647818
      le 21/01/2017 par Paixaceuxquinousquittés
      Déradicalisation : l’affaire qui embarrasse l’Intérieur

      Le problème ne se situe pas au niveau des individus, tu en élimine un radical, dix autres sont recrutés ailleurs. Il faut attaquer directement les réseaux de financement de ces groupes.... il est très facile de remonter aux sources ... nos responsables veulent-ils vraiment éradiquer le phénomène ? A mon avis non !

      « Journaliste : Mr Valls est ce que tous ceux qui reviennent de Syrie seront poursuivis ?
      Mr Valls : Pas tous ! »

      J’espère que c’est assez clair pour tous ceux qui veulentt voir !


  • Le résultat quand on est responsable du ministère de l’intérieur et à coté de ses pompes .


  • C’est aussi difficle de déradicaliser quelqu’un que de le faire sortir d’une secte. Même les proches bien souvent n’y parviennent pas, alors le ministère de l’Intérieur avec ses valeurs républicaines...


  • Ce centre a été imposé, de Paris, à la population locale. Avec la grande complicité du petit personnel du coin. Les braves gens d’Indre-et-Loire sont donc désormais, eux aussi, aux premières loges.

    Le concept de "radicalisation", de "déradicalisation" est flou, fumeux, inefficace. Voici mon point de vue : des jeunes, ennemis de la France et des français souhaitent s’associer en tant que malfaiteurs pour assassiner ici. A mon sens, ils méritent les peines les plus sévères dont la peine de mort.
    Par ailleur ces jeunes font partie des problèmes posés par l’immigration au sens large, par l’envahissement de la France. La première des nécessités serait que ce problème-là soit posé à chacun des français, en long, en large et en travers. Par des campagnes d’informations, des référendums, des élections. Dès lors des mesures d’exclusion pour les jihadistes apprentis, de non retour en France pour les traitres pourraient être appliquées. Enfin l’arrêt total de l’immigration, et une remigration-coopération pourrait être appliqué.

    Sinon faudrait peut-être mettre de meilleures connexions internet au centre de déradicalisation.


  • Que de ménagements ne prodigue-t-on pas pour ces petits voyous à demi tarés ! Ce ne sont pas les "identitaires" que l’on traiterait de cette façon .


  • #1647830
    le 21/01/2017 par Camelot du Christ-Roi...
    Déradicalisation : l’affaire qui embarrasse l’Intérieur

    Mais non...aucun risque Dounia Bouzar lui a donné un badge #je suis charlie...
    Pas de panique il a passé 3 semaines en camps à caresser des hamsters et à faire du macramé sur une musique de Bénabar & de Zaz’ !
    Tout est sous contrôle !


  • "centre de déradicalisation"

    Est-ce l’appellation contemporaine des "camps de concentration ???


  • Il a l’air cossu ce centre de dératisation même si ça manque d’une piscine.
    Mais bon, y a ping pong tous les mardis, football le jeudi et macramé le vendredi.
    Ils font tout leur possible avec notre pognon.


  • Il n’y a aucune affaire.

    Cet article a pour seul objectif de nous révéler l’existence de centres de déradicalisation sans que ce soit explicite. Pour que le bon peuple ait l’impression que l’Etat agit dans le bon sens. Comment et via quels réseaux de nombreux maghrébins issus des "quartiers" ont pu être non seulement ré-islamisées mais surtout transformés en "combattants de la foi" tant sur le plan idéologique que militaire ? Voilà le genre de question que le bon peuple ne se pose pas.

    La France est aujourd’hui la principale matrice de l’islamisme radical et fournit via ses mosquées et ses prisons des combattants à Daeh et aux autres groupes radicaux actuellement impliqués dans le programme de décomposition du Moyen-Orient (plan Oded Yinon). Cette politique ayant été mise en place par Sarkozy comme Ministre de l’Intérieur (du "grand con"), puis comme PdR et continué sous Hollande, Sarkozy et Hollande étant de la même tribu.