Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des citoyens kirghizes sont recrutés pour combattre en Syrie

Dans les mosquées de la ville de Kyzyl-Kiya, des citoyens kirghizes ont été recrutés pour combattre en Syrie.

D’après l’agence de presse K-news, cette information aurait été confirmée le 17 avril par le chef du département des Relations internationales, de l’analyse et des organisations religieuses de la Commission d’État des Affaires religieuses de la République Kirghize Mametbek Myrzabaev. Selon lui, sept citoyens du Kirghizistan se sont envolés pour la Turquie il y a quelques jours afin de passer en Syrie pour prendre part aux hostilités.

« Nous avons reçu ces informations de parents et de proches de ces personnes, qui souhaitent que nous les aidions à les retrouver et à les renvoyer dans leur patrie. Nous avons contacté le ministère des Affaires étrangères du Kirghizistan pour obtenir son soutien. J’espère que dans un futur proche ces personnes seront rapatriées au Kirghizistan », a déclaré Myrzabaev.

Le 17 avril, lors d’une séance du Parlement (Zhogorku Kengesh), Dastan Jumabekov , député de la fraction « Ata-Jurt », a communiqué des informations similaires :

« Il a été rapporté que dans la région d’Aravan et dans d’autres domaines de l’oblast de Och, des jeunes avaient été recrutés par des organisation religieuse, puis envoyés en Syrie. »

Selon Jenish Ashirbaev, inspecteur du service de presse du service de l’Intérieur de l’oblast de Och :

« Certains faits ont été élucidés. Nous avons eu confirmation que sept personnes de la ville de Kyzyl-Kiya sont allées à la Syrie. Actuellement, quinze personnes sont en Turquie, mais nous ne pouvons pas affirmer sans le moindre doute qu’ils sont en partance pour la Syrie. »

Selon l’analyste militaire et militant social Miroslav Niazov, ces faits ne peuvent pas être ignorés et doivent être soigneusement étudiés. Il n’a pas exclu la possibilité d’un recrutement de citoyens kirghizes dans les rangs des rebelles syriens.

Ceci est une illustration nouvelle des problèmes du sud du Kirghizstan, zone d’instabilité autour de la vallée du Ferghana, depuis la révolution en 2010 et surtout les événements de juin 2011 et les pogroms ethniques contre les Ouzbeks dans la ville d’Och, capitale du Sud.

L’Ouzbékistan, qui est imbriqué au Kirghizstan à travers cette vallée du Ferghana, avertissait récemment à travers la voix de son président, Islam Karimov, la Russie de Poutine sur les dangers croissants d’extrémisme religieux et fanatique dans la région centre-asiatique. Ces supposés combattants kirghizes parti pour le djihad syrien sont des exemples alarmants, s’ils se confirment, de la situation actuelle.

Le sud du Kirghizstan, déjà la plaque tournante du trafic de drogues venues d’Afghanistan et pourrait bien devenir la plaque tournante d’autres « produits » importés d’Afghanistan : c’est aujourd’hui et dans les années à venir une des principales caractéristiques de la situation régionale, et des politiques des grandes puissances – entre base militaire russe, américaine, française et « renforcement » croissant des armées locales.

Aidai Erikova,
Rédactrice en chef de Francekoul.com - Kirghizstan

Sur l’instrumentalisation de l’islamisme dans la géopolitique de la drogue, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #389696

    Vous inquietez pas. Il y’a le bon terrorisme (celui d’israhell, celui qui vise à massacrer les musulmans pour le compte d’israhell), et le mauvais (résistance qui vise à libérer les peuples...).

    Au kirghistan, c’est du terrorisme qui sent bon

     

    • 100 % D’accord avec vous, il y’a les mauvais théocrates (Iran, Nord Mali, Soudan) et les Bons (Israël Qatar Arabie Saoudite, Rebelles Syriens et CNT) en plus que l’Iran est mieux qu’Israhell (défense et protections des juifs iraniens, 17 synagogues a Téhéran) et les bons terro (Syrie Libye Israël OTAN) et les mauvais (Palestiniens Hezbollah) pourtant les palestiniens et le Hezbollah sont des résistants et ça les Français le comprennent ou vont le comprendre.


  • #389727
    le 23/04/2013 par y a pas besoins de deviner c’est tout lu d’avance .
    Des citoyens kirghizes sont recrutés pour combattre en Syrie

    Les pertodollards des EMIRS en pleine action de recrutement , ya des sous-traitants qui se font payer par tete de pipe pour l’embrigader en casse pipe de l’Islam .