Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des milliers de patrons de PME manifestent à Paris et Toulouse

Les patrons français se mobilisent toute la semaine. Ils estiment que cela fait 30 ans que les hommes politiques brident l’activité économique avec des mesures contre-productives.

Peu habitués à battre le pavé avec des pancartes, plusieurs milliers de patrons sont descendus dans la rue lundi matin à Paris et Toulouse, en ouverture d’une semaine de mobilisation des chefs d’entreprise contre 30 années d’une politique qui a, selon eux, « bridé » l’économie.

Sifflets, pétards et mégaphones : les 2 000 patrons qui défilaient lundi à Paris en direction du ministère de l’Economie étaient pourvus d’un attirail de manifestants aguerris pour leur premier cortège dans la capitale depuis quinze ans.

Selon le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CGPME), Jean-François Roubaud, qui appelait à la manifestation, dix mille chefs d’entreprise ont manifesté – 6 000 à Paris et 4 000 à Toulouse. Selon la police, ils étaient 2 200 dans la capitale et plus de 2 000 dans la ville rose.

À Toulouse, quelques chefs d’entreprise se sont symboliquement enchaînés devant la préfecture de Haute-Garonne, sous des pancartes proclamant « Artisans sacrifiés mais pas résignés », « Six entreprises de proximité meurent toutes les heures », ou encore « Impôts, taxes, charges, trop c’est trop ».

Lire la suite de l’article sur challenges.fr

Revenir à un système économique sain avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je trouve que ce leader de la macron-économie a qque chose de la Belkacem, dans la facies....

     

    • Tout deux ont 36 ans, soit né en 1978, soit mon age.

      Je me dis que si j’avais "suçé" l’Empire comme eux, j’aurais pu être ministre à moins que je sois trop compétent et donc à risque et donc marginalisé par précaution. On va dire que j’appartiens au monde d’après qui se prépare. Ces technocrates de la vieille République vont peut être chialer ou rien comprendre si ça bascule de trop.


    • vous avez raison en les regardant bien on voit l oeuvre de satan !


  • Trop de fonctionnaires, trop de sécu trop d’aides sociales dans un pays surendetté et on fait tout payer aux classes moyennes et petits patrons, pendant que les grands ont leur siège social au luxembourg et leurs comptes dans les îles caiman.

    +concurrence déloyale + euro fort.
    Et on s’étonne que plus de la moitié des PME françaises travaillent sans gagner de bénéfices.
    Les gens ne veulent pas voir la réalité en face pourtant ça va finir par imploser si on ne prend pas les mesures adequates car le nouveau tiers-état, classes moyennes et PME ne vont plus pouvoir payer tous leurs bénéfices aux chômeurs retraités fonctionnaires et aides sociales de plus en plus couteuses

     

    • Entièrement d’accord avec toi. Si les petits patron n’étaient pas nombreux, c’est que nous sommes en pleine période de Noël et il n’est pas possible de laisser la boîte en ce mois où on fait enfin des bénéfices. Par contre le 12 janvier....


  • Ils regrettent Sarkozy, comme beaucoup de Français car il est peu probable qu’il aurait augmenté les impots autant que les sionisto-socialistes . Les hauts fonctionnaires sionistes qui nous dirigent n’ont aucun scrupule, eux qui ne savent rien foutre, à racketter au maximum les entrepreneurs qui font vivre les Français .


  • Les grosses entreprises "françaises".
    Celles qui subsistent et sont inefficaces...celles qui sont l’émanation d’un milieu de reproduction bourgeois hermétique...entament des échanges de bons procédés. Du copinage avec le politique parasite qui fait payer sa social bureaucratie aux PME à coup de fiscalités tordues puis de MEDEF pour "canaliser" les petites structures.
    C’est le pari d’une centralisation miteuse sur le dos du salariat généralisé qui se vautre la gueule parce que pas de chance on prend des étrangers moins chiant/chers. Et dire que t’as des cons de gauchos les mains sur les roubignoles et défenseurs des opprimés pour dire que tous les patrons gagnent bien trop.
    Pendant ce temps, les multinationales, hedgefunds, et les ralliés cosmopolites ont des moyens de percer par montages financiers et sélection des têtes.

     

    • je ne pense pas que ce soit cela....il y a volonté simplement délibéré de maintenant, après avoir réduit la salariat à une sorte de semi esclavage , que les + grosses boites continuent leur prédation et s’attaquent aux pmi et pme, à leur base, à ceux qui ont été la base de ces monstres froids et cyniques ..ce qui est la suite logique de leur système à ces pmi et pme....ceci est logique et était prévisible des le début....la competition élimination pour le profit d’une ultra minorité ne pouvait que produire ce moment précis et bien pire encore ....or cette competition élimination est si destructrice, car ne pas oublier elle est guerre, vol, tricherie,massacres de masse, destruction ,violence policière, déprime,suicide,pollutions etc etc etc
      Pour que ce système continue il doit impérativement redonner une partie du vol au petits, toi moi etc aujourd’hui le gros est si gros qu’il peut ne rien payer ce qu’il fait....c’est donc la classe en dessous de lui qui va payer...pour le petit, si on ne redonne rien au petit la société injuste explose.......
      alors ami tu dois comprendre que aide ,allocations etc et en tout genre il y aura si ce système veut continuer, il n’a pas le choix ,hier au sommet ,aujourd’hui plus très loin du fond, les pme pmi ont rempli leur mission : créer un monstre totalitaire financier..des le début il y a 5000..ceci était previsible, inévitable....il y a une seule solution...si peu en veule que ça n’est meme pas la peine d’en parler..et aujourd’hui cette base à son tour, connaît , va connaître les mêmes joies qu’elle a infligé aux salariés passant du statut de maître à celui d’esclave..elle aussi...fallait pas jouer à ce jeu on vous dit !!!!!


    • C’est sensiblement ce que j’ai dit d’après ce j’ai pu déchiffrer. A quelques difféences près. S’il est vrai que tout marché tend vers l’oligopole, toutes les grosses entreprises ne procèdent pas à l’apport de leurs "pays" pareillement. En Allemagne le tissus PME est énorme et l’impôt ramené, en Chine les multinationales sont contraintes, presque partout en dehors de la France l’ascension sociale va jusqu’en haut. Ne pas soutenir les PME c’est s’enfoncer dans la prolétarisation libéral socialiste aux plaisirs des syndicats, des partis, de la justice sociale nivelée par le bas. Enfin les multinationales étrangères prendront quasiment le pas sur tous les marchés au delà des copinages français, de sorte qu’il ne restera que les juifs internationaux, les cosmopolites et les réseaux de distributions.


  • Voilà 2 entrepreneurs de la démolition PME PMI en plein travail de réflexion, des champions du monde de la pulvérisation d’entreprise à mettre dans peu de temps à la poubelle.Ceux là auront marqués la déficience de leur ministère ou tout simplement des bons à dale.


  • Quand les pme-pmi arrèterons de faire cause commune avec le medef et comprendrons que ce n’ est pas dans leur intéret , la peut être que les choses bougerons . Au vu des revendications entendus ( casser le code du travail etc ) et des syndicats présents aux dernières manifs ( medef , fnsea etc ) , le chemin sera long ...

     

    • Comprenez qu’il faut casser le code du travail sinon on va couler parce que le contexte nous y oblige. Tant qu’on modifie pas les conditions d’accès au marché français, l’ascenseur social (l’entreprise à la française ne peut plus marcher), la fiscalité d’entreprise, les modalités d’échange, il est inutile de sauvegarder nos acquis.
      Vous rechignez comme les gaucho qui "priorisent" leurs petits droits aux détriments de la nouvelle générations d’actifs. Nombre de têtes se barrent et s’en tamponnent des avantages français.


    • Je suis petit patron et je ne me reconnais absolument pas dans le MEDEF qui ne sont que des gangsters en costume. Seuls s’y retrouvent les grandes sociétés. Faut pas rêver, aujourd’hui un patron de TPE ou PME gagne souvent moins que ses salariés.