Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Des rapports prévoient un avenir sombre pour Israël

Deux rapports récents indiquent qu’Israël pourrait faire face à des conséquences catastrophiques s’il échoue à mettre un terme au mauvais traitement à l’égard des Palestiniens sous son autorité, que ce soit dans les territoires occupés ou en Israël même.

Les recherches de la Rand Corporation montrent qu’Israël pourrait perdre 250 milliards de dollars la prochaine décennie s’il échoue à faire la paix avec les Palestiniens et si la violence revient. Par contre, mettre fin à l’occupation pourrait rapporter un dividende de plus de 120 milliards de dollars dans les coffres de la nation.

Déjà le ministre israélien des Finances prédit un avenir plus sombre encore si Israël ne se réinvente pas. Il sera probablement en faillite dans peu de décennies, selon le rapport du ministre des Finances, en raison de la croissance rapide de deux groupes improductifs.

D’ici 2059, la moitié de la population sera soit juive ultra-orthodoxe, préférant la prière au travail, soit membre de la minorité des Palestiniens d’Israël, la plupart étant en échec à cause de leur système d’éducation séparé puis exclus d’une bonne part de l’économie.

Les deux rapports devraient déclencher un raz-de-marée d’inquiétude en Israël mais ils ont à peine ridé la surface de l’eau. Le statu quo – de l’occupation et du racisme endémique – semble encore toujours préférable à la plupart des Israéliens. Toute explication exige une analyse plus approfondie, que la Rand Corporation ou le ministre israélien des Finances ne semblent pas capables de produire.

Le rapport du ministre des Finances souligne qu’avec une population croissante qui n’est pas convenablement préparée à une économie moderne mondialisée, la charge de l’impôt retombe de plus en plus sur une classe moyenne qui rapetisse. Il est à craindre que ceci ne crée un cercle vicieux. Les Israéliens nantis ont souvent un second passeport. Submergés par la nécessité de pallier le manque à gagner, ils s’en iront, plongent Israël dans une dette irréversible.

En dépit de ce scénario apocalyptique, Israël semble tout sauf prêt à entreprendre l’urgente restructuration que nécessite le sauvetage de son économie. Le sionisme, idéologie officielle d’Israël, est fondée sur les principes de base de la séparation ethnique, de la judaïsation du territoire et du travail hébreu. Il a toujours dépendu de la marginalisation – dans le meilleur des cas – voire de l’exclusion – au pire – des non juifs.

Tout effort pour démanteler l’échafaudage d’un état juif créerait une crise politique. Les réformes peuvent se produire, mais elles auraient sans doute lieu trop graduellement que pour faire aucune différence.

Le rapport Rand lui aussi tire la sonnette d’alarme. Il note que les deux peuples bénéficieraient de la paix, bien que la motivation soit plus forte pour les Palestiniens. L’intégration dans le Moyen-Orient verrait une augmentation moyenne des salaires de 5 % seulement pour les Israéliens, comparée à 36 % pour les Palestiniens. Mais alors que des économistes ont été capables de quantifier les bénéfices de la fin de l’occupation, il est beaucoup plus difficile d’en évaluer les coûts en shekels et en dollars.

Ces six dernières décennies, une élite économique a émergé en Israël, dont le prestige, le pouvoir et l’aisance sont basés sur l’occupation. Les officiers de carrière ont de gros salaires et bénéficient dès la quarantaine de généreuses pensions. Aujourd’hui, de plus en plus de ces officiers vivent dans les colonies. Les hauts gradés de l’armée sont l’ultime groupe de pression et ils ne relâcheront pas leur mainmise sur les territoires occupés sans combat, qu’ils sont bien placés pour remporter.

Ils renforceront ceux du secteur des technologies de pointe, qui sont devenus la machine de l’économie israélienne. Ceux-là ont compris que les territoires occupés étaient le laboratoire idéal pour développer et tester le hardware et le software militaires.

L’excellence israélienne concerne l’armement, les systèmes de surveillance, les stratégies de confinement, la collecte de données biométriques, le contrôle des foules et la guerre psychologique : tous domaines éminemment commercialisables. Le savoir-faire israélien est devenu indispensable à l’appétit mondialisé de « sécurité nationale »

Cette expertise s’exhibait ce mois-ci à une foire de l’armement de Tel Aviv qui a attiré des milliers de responsables de la sécurité dans le monde, attirés par l’argument commercial que les systèmes offerts étaient « testés sur le terrain ». En finir avec l’occupation signifierait sacrifier tout cela et se retrouver un tout petit état anonyme sans exportations notables.

Et enfin les colons sont parmi les secteurs les plus engagés et les plus bénéficiaires idéologiquement de la population d’Israël. S’ils étaient expulsés, ils importeraient en Israël leur cohésion de groupe et leur profond ressentiment. Aucun dirigeant israélien ne veut déclencher une guerre civile qui pourrait mettre en pièces le sens de l’unité déjà si fragile au sein de la population juive.

La réalité est que la perception qu’ont la plupart des Israéliens de leurs intérêts nationaux, à la fois en tant qu’état juif et que puissance militaire, est intimement liée à une occupation permanente et à l’exclusion de la minorité palestinienne d’une véritable citoyenneté.

S’il faut tirer une conclusion de ces deux rapport, elle sera forcément pessimiste.

L’économie intérieure israélienne va sans doute s’affaiblir progressivement, à la fois à cause des ultra-orthodoxes et des forces de travail palestiniennes qui sont sous-utilisées. Résultat : les intérêts et les activités économiques israéliens vont sans doute se recentrer davantage encore sur les territoires occupés.

Loin d’inciter les Israéliens à repenser leur politique d’oppression envers les Palestiniens, les œillères idéologiques qu’impose le sionisme pourraient les pousser à poursuivre les bénéfices de l’occupation encore plus agressivement.

Si le monde observateur veut réellement la paix, les idées économiques rêvées ne suffiront pas. Le temps de la simple carotte est passé. Il faut aussi le bâton.

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre la réalité de la société israélienne
avec Kontre Kulture :


Histoire Juive – Religion Juive : Le poids de trois millénaires
de Israël Shahak
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • ça va encore se bousculer devant le mur des lamentations : prévoir plusieurs distributeurs de tickets pour gérer les files d’attente, quoi de plus normal pour le boucher Netanyahou ?


  • « Loin d’inciter les Israéliens à repenser leur politique d’oppression envers les Palestiniens, les œillères idéologiques qu’impose le sionisme pourraient les pousser à poursuivre les bénéfices de l’occupation encore plus agressivement. »

    Effectivement il ne faut pas être naïf. Le sionisme ne cherche pas des solutions pacifiques aux problèmes (juifs).
    Ce qui revient à vouloir étendre davantage son territoire. D’où l’éclatement de la Syrie et autres dynamitages dans la région pour réaliser le projet du Grand Israel.
    Surtout qu’israel actuel est un territoire pauvre en ressources. Mais tout autour de lui les richesses sont immenses.
    Après avoir fait le sale boulot, Daesh se retirera pour laisser place aux israelo-colons (qui pourront exploiter les gisement de gaz récemment découverts).


  • Des rapports textuels ?


  • En Israel le taux de fécondité des arabes israéliens et des juifs est équivalent : environ 3 enfants par femme : il n’y aura pas de submersion arabe . 6% de chômeurs, plus de 3% de croissance en 2014 . Sans compter que l’économie du pays reçoit des sommes énormes provenant du pillage des colonies d’Israel, à commencer par les USA, l’Allemagne, la France, et des dizaines d’autres . Au train où vont les choses c’est bientôt toute la planète qui sera mise en coupe réglée, ceux qui refusent d’être pillés seront menacés du pire, comme les Russes .


  • #1213860

    Question de point de vue : ce qui est sombre pour " l’entité sionsite " est lumière pour le reste du monde
    Amen


  • #1213862

    N’ importe quoi. Qui c’est qui va venir en aide aux Palestiniens ? Les états s’ en fichent de ce morceau de pays. Israël reçoit l’ allégeance de tous les états du monde en entier. États-Unis, Europe, pays Arabes, Russie.


  • Parasite, définition du Larousse :
    Organisme animal ou végétal qui se nourrit strictement aux dépens d’un organisme hôte d’une espèce différente, de façon permanente ou pendant une phase de son cycle vital.

    Ainsi, certains parasites connaissent plusieurs phases durant leur cycle vitale.
    Peut-être leur faut-il parfois s’isoler avant de déferler à nouveau sur le monde ?


  • #1213879
    le 24/06/2015 par laveritesijemens
    Des rapports prévoient un avenir sombre pour Israël

    Comment le pays qui abrite les descendants des créateurs de La Banque peut il faire faillite ?


  • Un état qui n’a même pas un siècle d’existence et qui est la bête noire de plus de 50% de la planète (à la louche), je crains que son avenir ne soit pas uniquement une question de finance. L’état d’Israël n’est pas viable parce qu’il n’a absolument aucune légitimé et que son acharnement tribal, talmudique, à se croire élu de Dieu et tout permis causera sa perte définitive. Si on pense que les Américain ont fait périgée à périgée sans passer par l’apogée. Que dire alors d’un état comme celui là au bout d’à peine 70 ans. En même temps, qui se ressemble s’assemble, d’où le soutiens inconditionnel des américains envers les israéliens.

    Je n’hésite pas à dire qu’un Israélien sans l’aide et le pognon des Américains, c’est tout juste un Rom.


  • On a tendance à voir Israël comme un pays "magique" mais il n’en est rien, ils ont leurs problèmes, leurs contradictions, leur guerre civile, les séfarades mal vus par les juifs russes car ils les comparent à des "bougnoules", sans parler des falashas d’Ethiopie, les séculiers et laïcs qui haïssent les religieux car ils ne produisent rien et ne sont que dans des foutaises mystiques, les orthodoxes qui crachent sur les gay pride de Tel aviv et l’évolution des mœurs. Extrême gauche (comme Hadash) contre l’extrême droite. Mon médecin qui est juif est revenu d’Israël car la banque lui a dilapidé toutes ses économies. Les enfoirés. C’est complexe... Ils s’effondreront peut être et les élites se barreront en laissant les juifs modestes à leur propre sort.

     

    • et les élites se barreront en laissant les juifs modestes à leur propre sort.

      Une fois de plus, comme quoi l’histoire est vouée à se répéter. En 40 c’est pas les Rotschild qui trimaient à Monowitz.


  • "Le rapport du ministre des Finances souligne qu’avec une population croissante qui n’est pas convenablement préparée à une économie moderne mondialisée, la charge de l’impôt retombe de plus en plus sur une classe moyenne qui rapetisse."

    Même soucis en France et même dans tout pays sous occupation à politique libéral-libertaire d’autant plus ou les gens sont réfractaires.


  • C’est pour ça qu’on nous prépare ainsi à la soumission au "peuple élu" et à la condition de Palestiniens...car si ça foire là-bas, on va devoir les accueillir tous ici !

     

    • #1214594
      le 25/06/2015 par Je veux croire en l’avenir meilleur
      Des rapports prévoient un avenir sombre pour Israël

      ça tombe bien car je ne possède pas de cave !
      Et puis j’ai pas mal de cochons a nourrir.
      Alors finalement ils n’ont qu’à venir, ça fera mes affaires :D


  • Ce petit pays raciste a quand meme beaucoup de ressources. Il a l’arme nucleaire et aussi des "scalar weapons" beaucoup plus dangereuses. Seules les megapuissances en ont. Quand ils auront cree le grand Israel ce sera autre chose.
    Le plan B de ces puissances sataniques et de se regrouper dans le bastion d’origine de ce people Khazarien, c’est a dire en Ukraine : c’est d’ailleurs pour cela qu’ils detruisent l"ukraine, pour preparer le plan B , au cas ou. Un terraforming bien planifie.
    On souhaite qu’ils echouent.


  • « Un homme sain ne torture pas ses semblables, en général ce sont les victimes qui se changent en bourreaux. »
    Carl Gustav Jung, Fondateur de la psychologie analytique


  • #1213931

    Bonjour

    D´ici 2059 ?
    quelle ineptie
    l`auteur de ce texte
    devrait lire
    Renè Guénon.

    thierry


  • #1215335

    Imaginons que tous les " juifs d’Angleterre" retournent en israel. ( surtout les Haredi , les Lubavitch, les Hasidim - les trois groupes ultra-orthodoxes qui refusent tout travail manuel et physique) l’économie israelienne sombrera dans deux-tris décennies. Ces trois groupes constituent une population de 170 000 avec un fort taux de naissances. Angleterre a déjà beaucoup de soucis pour entretenir économiquement ces parasites.si ils rentreront en israel , nos Gouvernements européens , sous pression franc-maçonnique , nous imposeront des impôts supplémentaires afin d’aider israel financièrement concernant ses parasites ultra-orthodoxes.


  • Ahhh, enfin une bonne nouvelle !


  • Israël est aussi le seul état moderne et démocratique dans toute sa région géographique... Ceci dit, les ultras-religieux qui non seulement ne foutent rien (ce sont leurs femmes qui font marcher la maison), mais en plus échappent à tout service militaire ; en prime ils vous balancent des pierres sur la tronche si vous approchez de trop près leurs quartiers (Mea Sharim à Jérusalem, je vous conseille la visite mais fringué en chevalier portant armure) !
    Bref, des boulets... Alors si ils doivent un jour reprendre la mer, à votre avis où vont-ils débarquer ? Les paris sont ouverts !

     

    • #1222128
      le 05/07/2015 par La bête immonde
      Des rapports prévoient un avenir sombre pour Israël

      Israël n’est pas démocratique puisqu’il y a une citoyenneté à deux vitesses selon la religion et la race. C’est une théocratie militaire qui n’a rien à envier à l’État nazi (idéologie de la race supérieure, conquête de l’espace vital, déportation de populations, massacres de civils). La seule différence entre les Nazis et les Israélites, c’est que ces derniers bénéficient d’une diaspora qui a pris le contrôle des grandes puissances (USA, Allemagne, France).


  • Afficher les commentaires suivants