Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dette des Etats-Unis - Comparaison visuelle

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #34244

    Un billet dollar est un fétiche symbolique signifiant : "Les états unis vous revaudront ça" dans le cas d’un échange unilatéral de denrées ou services. Un billet est une reconnaissance de dette objective, et donc circonstanciée. Comme tout fétiche symbolique, sa profusion et sa dispersion diminue d’autant son sens et la richesse qu’il représente.

    Représenter la dette comme c’est fait ici par des billets est trompeur. En réalité la dette est bien plus grande, elle est la somme de ce que nous avons donné en échange de dollars et qui n’a jamais été retourné réellement.

    La question du PIB n’est même pas à considérer. Il faut se poser la question de la possibilité pour l’émetteur de signe monétaire d’honorer sa parole : retourner la richesse. Les états unis n’ont actuellement et potentiellement rien à m’offrir, donc si je détiens ne serait-ce qu’un dollar, leur dette à mon égard est déjà non remboursable... J’espère qu’ils ne feront rien d’inconscient pour l’honorer... Car je préfèrerais autant y renoncer...

     

  • #34260

    ça donne le vertige !


  • #34322

    Petite anecdote "drolatique" lue dans le Los Angeles Times :
    Apple has more cash than the U.S. Treasury
    http://www.latimes.com/business/la-...


  • #34788

    ca représente évidement plus d’argent qu’il n’en existe dans le mode.



    avec les banquiers, il faut faire court pour les comprendre…
    Car plus on prend du temps, et plus on devient comme eux, on suit des resonements tordus, on devient des tordus, mais au moins eux ils savent gérer les trucs tordus par leur sens de l’esbrouffe mais nous non, et comme on peut pas suivre on en devient très cons, alors voici comment il faut résumer ces affaires financières :


    les banquiers inventent de l’argent virtuel et ce sont les clients qui le rendent réel par leur travail, bref ! Qui donnent aux banquiers de l’argent vrai contre de l’argent faux ! ca s’appelle par exemple, rembourser un crédit.


    C’est tout, pas besoin d’y passer ne serait-ce vingt minutes..


    imaginez la scène :


    le banquier prend cinq secondes pour écrire 1 000 000 de dollars, pour un prêt à une entreprise, et les employés (vous), bossent pendant 15 ans pour le rembourser, mais rembourser quoi, puisqu’il n’a rien donné, ce n’est qu’un bout de papier qu’on appelle contrat ! Donc le banquier ne donne jamais rien, et en plus de l’argent qu’il reçoit contre Rien, il pousse la sodomie jusqu’à mettre des intérêts sur le prêt qu’il n’a jamais risqué !


    … prenant comme truc, non ?


    avec les intérêts qui font monter la dette de maniere exponentielle il est mathématiquement impossible de finir par rembourser.


    il y a qu’a pas payer, dire aux banquiers "vous avez joué vous avez perdu" réquisitionner sans dédommagement les banques et sociétés de credit et envoyer ces parasites aux traveaux forcés a vie a titre de dédommagement d’une infime partie de ce qu’ils ont volés.