Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Deux ans de guerre saoudo-américaine au Yémen

Une catastrophe humanitaire qui n’intéresse pas beaucoup les bonnes consciences occidentales

Documentaire du réalisateur américain Martin Smith sur les ravages de la guerre saoudo-américaine contre le Yémen, diffusé sur la chaîne PBS en juillet 2017 :

 

Comprendre les crimes de l’empire au Moyen-Orient
avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1787819

    Jusqu’à quand l’Iran assistera t-il au spectacle sans broncher ? Israël & l’Arabie Saoudite le font peut-être exprès pour exciter les Perses afin d’avoir un prétexte pour les atomiser ? Netanyahu n’attend que cela, c’est sûr...
    D’autre part, la Russie est derrière l’Iran, ça calme...


  • #1787874

    Quand tu penses que le premier voyage de Trump Président c’était en Israël et Arabie Saoudite... Il est allé voir ses maîtres, voyons

     

    • #1789846

      La tradition, instaurée par R. Reagan, veut pourtant que le premier voyage à l’étranger d’un président nouvellement élu soit au Canada. Trump lui, est allé donner des bisous au mur des lamenteurs perpétuel. Avec Bannon hors du coup, Kushner a maintenant les coudées franches pour faire son "travail". Une fois de plus, Israël, qui contrôlait déja le législatif, contrôle maintenant l’exécutif.


  • #1787938

    Meme si je souhaite que ceux qui sont responsables de cette catastrophe aillent rotir en enfer , il serait instructif de rebondir sur ce qu’a dit une infirmière quant à la responsabilité partagée (le gouvernement américains et le peuple Yéménites ) ,de ce que les Yéménites vivent .

     

    • #1788148

      C’est ce qu’il fallait retenir sur la responsabilité. Beaucoup ne cherchent qu’un pretexte pour vomir leur haine des saoudiens à chaque occasion. Mais si l’on repasse le film... Qui a foutu la merde en premier ? Les houthis ont décidé, comme ça, sans prévenir, sans revendication, simplement parce qu’ils se sont sentis les plus forts, d’envahir tout le pays. En commençant par Sanaa et la partie ouest. C’est eux qui ont voulu s’imposer là où leur idéologie n’existait pas. C’est eux qui ont tué des civils, les considérant comme "mécréants", la même idéologie que Daesh.

      À partir du moment où les saoudiens ont été appelés à l’aide, tiens on doit s’indigner. Beaucoup n’ont découvert ce conflit que lorsqu’il a été médiatisé. Mais poir ceux qui comme moi connaissent des gens sur place, on sait qui a décidé de lever les armes en premier.

      Maintenant qu’ils se font laminer, ils pleurent en se disant innocents. Je ne parle pas des civils qdans le reportage, mais des houthis. Depuis le début. Alors, oui les saoudiens s’y sont mal pris, et vraiment mal. Et la conclusion revient au médecin : elle en veut au deux camps, car les faibles paient le plus lourd tribut.


    • #1789852
      le 25/08/2017 par Révolutionnaire khoméiniste
      Deux ans de guerre saoudo-américaine au Yémen

      Qui a foutu la merde en premier ? Les houthis ont décidé, comme ça, sans prévenir, sans revendication, simplement parce qu’ils se sont sentis les plus forts, d’envahir tout le pays.




      Ce n’est pas tout à fait ainsi que cela s’est déroulé. Tout commença avec les soulèvements populaires de 2011-2012 contre le président yéménite Ali Abdallah Saleh, qui jusqu’à cette date était largement inféodé à Riyad. Suite au renversement de ce dernier, Riyad imposa Abdrabbo Mansour Hadi comme nouveau président, dans un simulacre d’élection à un seul candidat, ce qui garantissait le retour au status quo ante et le maintien du Yémén dans sa dépendance politique et économique vis-à-vis du régime séoudien.

      Lorsqu’il s’avéra donc que Hadi allait poursuivre la même politique que son prédécesseur, les subventions sur l’essence en moins (décision extrêmement impopulaire de Hadi, abrogée plus tard par les Houthis), une grande partie de la population se souleva une nouvelle fois, et le parti Ansarallah (Houthis) se hissa à la tête de ce mouvement. Après la prise de la capitale San’a par les insurgés, Hadi annonça sa démission, pour fuire en Arabie séoudite et, sous la protection de Riyad, revenir sur ce choix et s’auto-proclamer président. C’est à ce stade et en raison de cette n-ième ingérence séoudienne dans les affaires yéménites que démarra l’actuel conflit.



      En commençant par Sanaa et la partie ouest. C’est eux qui ont voulu s’imposer là où leur idéologie n’existait pas.




      L’idéologie d’Ansarallah est inscrite sous forme de slogan sur l’étendard du parti, et se résume à une opposition systématique aux impérialismes étasunien et sioniste, à une volonté de préserver les principes islamiques, et, par ailleurs, à améliorer le sort des déshérités du Yémén. La majorité des yéménites, où qu’ils résident, y adhèreraient a priori naturellement.



      ont tué des civils, les considérant comme "mécréants", la même idéologie que Daesh.




      Ansarallah est issu de la même école idéologique que le Hezbollah libanais, nous sommes donc à des années lumière de Daesh : les Houthis ne sont ni takfiristes - ils n’ont jamais excommunié les musulmans de confession différente, et ont même été rejoints dès le départ par des milliers de sunnites servant dans les rangs de l’armée yéménite ; le ciblage des civils, les mises en scène macabres de décapitations de masse, n’ont jamais fait partie de leur mode opératoire.


  • #1787974

    Que Dieu viennent en aide aux yéménites face à cette horrible guerre saoudo américano israélienne.. ..les yéménites comme les libanais ,comme les syriens ,comme les irakiens seront victorieux grâce à la RÉSISTANCE.. .Le prix a payer pour être indépendant....


  • #1788003

    Ces enfants Sunnites vont grandir avec une photo d’Hassan Nasrallah dans le portefeuille.


  • #1788007

    Ce sont tous des criminels , l’Arabie Saoudite , Israël , les USA....

    Qui pourra faire plier ce monde pour les arrêter dans leurs basses
    œuvres.....faire face à des pervers pareils , ce n’est pas peu de
    chose.... ?


  • #1788109
    le 22/08/2017 par le chouchou rebel
    Deux ans de guerre saoudo-américaine au Yémen

    c’est la maniére journalistique "française libre d’expression" d’exclure certains peuples de l’humanitée légale "approved by usa".

    ils en parleront quand leurs humanitaires iront proposer leurs "services" ...

     

    • #1788175
      le 22/08/2017 par le chouchou rebel
      Deux ans de guerre saoudo-américaine au Yémen

      ça a pas raté 2 h aprés ce post ça se la joue qu’est ce qui se passe "ailleur" = http://www.20minutes.fr/monde/afgha...

      le yemen ils en parleront dans 16 ans , ils feront "un bilan".

      en attendant ils abordent pas trop le trafique d’opium, raison principal de la présence occidentale en afhganistan.

      "L’Afghanistan reste un pays agricole, rappelle Karim Pakzad, très dépendant de l’aide extérieure."

      amen .