Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Dieudonné : "Je soutiendrai biquette à la présidence de la République"

"Biquette présidente", tel est l’objectif affiché par Dieudonné M’bala M’bala pour l’élection présidentielle de 2012. Venu - par surprise - recevoir une seconde place au "prix de la liberté d’expression", organisé par le journaliste Jean Robin et son média Enquête & débat, le comique condamné pour injures antisémites entendait apporter son soutien à Éric Zemmour, également poursuivi pour des propos jugés racistes par les associations qui luttent contre la xénophobie.

Lire la suite de l’article : Le Point.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Est ce que la "chèvre biquette", ce n’est pas un mot de passe pour Marine Le Pen ?


  • Il a vraiment été condamné pour antisémitisme ?
    Je croyais que non ?


  • C’est plutôt pauvre comme message je trouve, et franchement vu la situation actuelle ça ne me fait pas rire. Mais passons... et dieudo en a déjà pris plus que plein la tronche.
    Par contre quand on voit l’hebdo Le Point en faire un article, on comprend ce que veut vraiment le système : qu’il n’y ait surtout pas de débat politique en France, que les sujets importants ne soient surtout pas abordées, et que les personnalités et mouvements politiques qui peuvent nous sortir de la merde restent à l’état de groupuscules par absence de financement public et de représentativité dans les grands média (réfléchissez à l’impossibilité pour un parti comme l’UPR par exemple d’avoir la moindre ligne dans un journal important, ou la moindre place dans une émission de télé, et vous réaliserez le scandale de voir s’y exprimer des gens qui n’ont rien à dire).
    Les oligarques de notre système ont dû décider depuis longtemps que la masse ne vaut pas la peine qu’on lui parle de politique. La politique c’est leur affaire, à chacun son boulot. Eh oui, bye bye la démocratie les copains ! Et là on peut dire que dieudo leur rend bien service. Merci dieudo... mais franchement la prochaine fois renseigne-toi un peu avant de dire que la meilleure chose à faire est de voter biquette, ou alors c’est que tu veux nous mettre des quenelles à nous tous avec la complicité des pires salopards.


  • Dieudonné est un humoriste ostracisé par les médias aux ordres d’un "lobby qui n’existe pas" mais qui - paradoxalement - est fort actif et puissant (voir les nombreuses affaires en cours, notamment sur le site "E&R").

    Il est également un citoyen français, conscient que l’espoir en des lendemains qui chantent ne viendront pas d’une classe politique - droite et gauche confondues - aux ordres de l’oligarchie mondialiste. Que peut-il donc proposer d’autres que la dérision la plus ubuesque ?

    Le comique - pieds et poings liés - préfère faire vibrer les cordes de la dérision la plus ironique - pour ne pas dire la plus cynique - en proposant une candidate improbable, celle de la "Chèvre Biquette" ! Cela se dénomme la démonstration par l’absurde !

    Après tout, l’intronisation de l’animal caprin - porte-étendard d’une contestation et d’un manque de confiance totale en la classe politique actuelle - n’est pas plus improbable que celles d’instances népotiques plus prompts au crêpage de chignons partisans, qu’à la vraie résolution des problèmes sociaux-économiques que rencontrent les nationaux - immigration maghrébino-africaine, incluse !

    Quand plus rien de concret ne semble possible, le seul moyen de préserver un semblant de santé mental, est de rire du cirque médiatico-politique dans lequel bon nombre de Français se retrouvent englués. Dieudonné s’en sort, par le biais de ce coup d’éclat aussi humoristique que salutaire !

    Si d’aventure, vous avez d’autres alternatives à proposer, n’hésitez pas à vous manifester !


  • Franchement, moi qui n’ait jamais voté parce que toute cette mascarade scénarisée et orchestrée d’avance me donne la nausée - sauf au moment de céder à l’hystérie collective elle aussi savamment orchestrée en votant Chirac en 2002, ce dont je ne suis pas fier -, si Dieudo fait cela, je vote pour. Et je pense que l’idée pourrait être excellente et probablement une vraie réussite, de parvenir à rassembler tous les dégoutés comme moi derrière une candidature à la fois artistique et profondément, authentiquement anti-système pour les décider à reprendre le chemin des urnes. Allez savoir quel pourcentage nous représenterions, nous autres marginaux non-votants, si on nous donnait envie de revoter et d’exprimer notre refus de tout ce foutoir autrement que par notre absence et notre dédain, et quel poids cela donnerait à la démarche de Dieudonné s’il parvenanit à nous rassembler...

    Et ce serait hilarant - quoiqu’éminemment improbable, mais sait-on jamais - de voir ce gigantesque "allez vous faire foutre" rassemblant tous les clairvoyants et les désabusés aller au second tour. Et ça donnerait pour le coup une vitrine médiatique proprement inespérée à ce que ce qui doit être dit haut et fort de ce système et A ce système qu’un débat biquette(Dieudo)/prétendant à la présidence. Avec une année et demi de plus de grand n’importe quoi politique comme ça se passe et d’accélération de la décadence des choses (peut-être même de guerre), allez savoir combien de gens auront envie de faire ce bras d’honneur au système avec esprit et élégance...

    En espérant donc que ce soit bien plus qu’un simple trait d’humour devanbt une caméra de la part de Dieudo, mais la naissance d’une véritable idée d’un acte vraiment politique.